Les conversations entre Obama et Springsteen éditées en livre en octobre

Dans cette photo d'archives prise le 22 novembre 2016, le président américain Barack Obama remet au chanteur Bruce Springsteen la Médaille présidentielle de la liberté, la plus haute distinction civile du pays, lors d'une cérémonie en l'honneur de 21 récipiendaires, dans l'East Room de la Maison Blanche à Washington, DC, le 22 novembre 2016. (Nicolas Kamm/AFP)
Dans cette photo d'archives prise le 22 novembre 2016, le président américain Barack Obama remet au chanteur Bruce Springsteen la Médaille présidentielle de la liberté, la plus haute distinction civile du pays, lors d'une cérémonie en l'honneur de 21 récipiendaires, dans l'East Room de la Maison Blanche à Washington, DC, le 22 novembre 2016. (Nicolas Kamm/AFP)
Short Url
Publié le Vendredi 23 juillet 2021

Les conversations entre Obama et Springsteen éditées en livre en octobre

  • Dans le podcast, mis en ligne par Spotify en février, Obama et Springsteen, qui a soutenu la campagne de Joe Biden, échangent sur les États-Unis et leur vie à travers différents thèmes, comme le racisme, la musique ou la paternité
  • La diffusion de ce podcast avait confirmé les ambitions croissantes de Spotify dans ce domaine, dont il a fait un vecteur de croissance

NEW YORK, États-Unis : Après le podcast, le livre: les conversations entre l'ex-président américain Barack Obama et le chanteur Bruce Springsteen, diffusées cette année sur la plateforme Spotify, seront éditées en livre en octobre, a indiqué jeudi la maison d'édition Penguin Random House.

"Renegades: Born in the USA", qui sortira mondialement à partir du 26 octobre, reprendra le dialogue entre les deux hommes et sera enrichi par des photos et des archives, comme des discours annotés inédits de l'ancien président américain, notamment ses "remarques pour le 50e anniversaire des marches de Selma à Montgomery", étape emblématique de la lutte des droits civiques des noirs aux Etats-Unis, indique l'éditeur, basé à New-York.

Dans le podcast, mis en ligne par Spotify en février, Obama et Springsteen, qui a soutenu la campagne de Joe Biden, échangent sur les États-Unis et leur vie à travers différents thèmes, comme le racisme, la musique ou la paternité.

"Au fil des années, ce que nous avons constaté, c'est que nous avons une sensibilité commune. Sur le travail, la famille et l'Amérique. À notre manière, Bruce et moi avons effectué des voyages parallèles pour essayer de comprendre ce pays qui nous a tant donné", écrit Barack Obama dans les premières pages du livre, selon des extraits diffusés par l'éditeur.

La diffusion de ce podcast avait confirmé les ambitions croissantes de Spotify dans ce domaine, dont il a fait un vecteur de croissance. Le livre, un grand format, est en prévente au prix de 50 dollars sur le site de Penguin Random House.


Japon: la princesse Mako s'est mariée après des années de controverse

Photo des fiançailles du couple Mako et Kei en septembre 2017. (Photo, AFP)
Photo des fiançailles du couple Mako et Kei en septembre 2017. (Photo, AFP)
Short Url
  • La nièce de l'empereur scelle son union avec le roturier Kei Komuro, mais elle a dû renoncer au faste des rites traditionnels et à une importante indemnité financière
  • Le couple devrait prochainement s'installer à New York, ce qui suscite d'inévitables comparaisons avec un autre couple royal, britannique celui-là: le prince Harry et Megan Markle
gfdk

 

TOKYO : La princesse Mako, nièce de l'empereur du Japon, s'est mariée mardi après des années de controverse au sujet de son union avec son fiancé roturier Kei Komuro, mais elle a renoncé au faste des rites traditionnels et à une importante indemnité financière.

"Les documents matrimoniaux ont été présentés et acceptés", a déclaré un représentant de l'Agence impériale à l'AFP. La télévision japonaise a montré Mako quittant la résidence impériale d'Akasaka à Tokyo et faisant ses adieux à sa famille, s'inclinant devant ses parents et embrassant sa soeur.

L'institution impériale avait précisé plus tôt ce mois-ci que la cérémonie de mariage, le banquet de réception et d'autres rituels n'auraient pas lieu et qu'un paiement forfaitaire accordé habituellement aux femmes de la maison impériale qui épousent des roturiers, et pouvant atteindre 153 millions de yens (1,2 million d'euros), ne serait pas octroyé.

hipmi
Une photo de la princesse Mako prise le 25 octobre 2021 et publiée par le palais impérial. (Photo, AFP)

 

La nièce de l'empereur Naruhito, qui a eu 30 ans ce week-end, a perdu son titre royal lorsqu'elle et Kei Komuro ont fait enregistrer leur mariage, une situation habituelle pour les femmes de la lignée, mais elle est la première dans l'histoire du Japon de l'après-guerre à refuser l'indemnité.

Mako et M. Komuro, qui travaille pour un cabinet d'avocats américain, avaient annoncé leurs fiançailles en 2017, tous sourires timides.

Mais l'union ne débute pas dans les meilleures conditions, l'Agence impériale ayant indiqué que la princesse souffrait d'un syndrome "complexe" de stress post-traumatique en raison de la couverture médiatique ayant entouré sa personne et sa famille.

La fille du frère cadet de l'empereur Naruhito a enduré des années de critiques et d'atermoiements au sujet de son projet de mariage avec Kei Komuro, 30 ans également, attaqué pour des allégations selon lesquelles sa mère aurait emprunté de l'argent à un ancien fiancé et ne l'aurait pas remboursé.

Cette querelle, qui n'est toujours pas réglée, a fait scandale au Japon, où un comportement irréprochable est attendu des membres de la famille impériale.

Le mariage a été reporté et Kei Komuro est parti en 2018 aux Etats-Unis pour y poursuivre ses études de droit. Il n'est rentré au Japon que le mois dernier, arborant une queue de cheval qui a fait la Une des journaux, et qu'il a coupée depuis.

Malgré la tonalité médiatique négative, et quelques manifestations contre cette union, un peu plus de la moitié de la population (53%) la soutient, selon un sondage du quotidien Yomiuri publié mardi, seules 33% des personnes sondées disant ne pas la voir d'un bon oeil.

"Ces trois années ont dû être longues pour elle, donc je suis vraiment contente que ce jour soit enfin arrivé", a estimé Mayu Ogura, 30 ans, interrogée par l'AFP près du palais impérial.

"Il aurait été préférable que l'atmosphère générale soit à la fête mais cette ambiance difficile est plutôt triste", a regretté Shigeru Hashimoto, 54 ans.

Le couple devrait prochainement s'installer à New York, ce qui suscite d'inévitables comparaisons avec un autre couple royal, britannique celui-là: le prince Harry et Megan Markle.

On ne sait pas encore si Mako travaillera une fois sur place, mais elle est bien qualifiée, ayant étudié l'art et le patrimoine culturel à l'International Christian University de Tokyo, où elle a rencontré M. Komuro, et a passé un an à l'université d'Edimbourg.

Elle est également titulaire d'une maîtrise en études muséales de l'université britannique de Leicester.

Au Japon, le trône ne peut être transmis qu'aux membres masculins de la famille, et les enfants des femmes royales qui épousent des roturiers ne sont pas inclus.

La modification de ces règles a fait l'objet d'un débat et, en juillet, un groupe d'experts gouvernementaux a compilé des notes sur la question, dont une proposition visant à ce que les femmes royales restent dans la famille, même après leur mariage.

Cependant, tout changement du système risque d'être long à venir, les partisans de la ligne dure et les traditionalistes s'opposant avec véhémence à toute mesure visant à permettre aux femmes de régner.


Le Femina ouvre la saison des prix littéraires en France

L'écrivain turc Ahmet Altan lors de sa sortie de prison en avril après sa condamnation pour participation au coup d'Etat manqué de 2016, qu'il nie fermement. L'écrivain et journaliste de 71 ans ne peut quitter son pays. (Photo, AFP)
L'écrivain turc Ahmet Altan lors de sa sortie de prison en avril après sa condamnation pour participation au coup d'Etat manqué de 2016, qu'il nie fermement. L'écrivain et journaliste de 71 ans ne peut quitter son pays. (Photo, AFP)
Short Url
  • Le prix du roman français à Clara Dupont-Monod pour «S'adapter»
  • Le prix du roman étranger au Turc Ahmet Altan pour «Madame Hayat», un roman écrit en prison

PARIS : Le Femina, qui ouvre la saison des prix littéraires en France, a remis lundi le prix du roman français à Clara Dupont-Monod pour "S'adapter", et le prix du roman étranger au Turc Ahmet Altan pour un roman écrit en prison.

Réuni au musée Carnavalet à Paris, le jury de ce prix, qui a la spécificité d'être exclusivement féminin, a choisi cette lauréate au huitième tour, avec six voix, contre cinq à Thomas B. Reverdy pour "Climax" (Flammarion).

Editrice et journaliste de 48 ans, Clara Dupont-Monod raconte dans "S'adapter" (éditions Stock) l'arrivée d'un enfant handicapé dans une fratrie.

Ce prix, "je voudrais le dédier à tous les êtres différents, qui sont quand même 12 millions en France, et à toutes leurs fratries, tous ceux qui s'en occupent", a-t-elle commenté devant la presse.

L'autrice, prévenue par son éditeur, a raconté avoir été surprise par la nouvelle. "C'est très émouvant: ça va au-delà du livre, ce que ce prix couronne, et c'est ça qui me touche", a-t-elle expliqué.

Le prix Femina est le premier des grands prix littéraires d'automne remis en France, avant le Médicis mardi, le Grand Prix du roman de l'Académie française jeudi, et les prix Goncourt et Renaudot le 3 novembre.

Le prix Femina du roman étranger est allé à Ahmet Altan, pour "Madame Hayat" (Actes Sud), roman écrit en prison et pas encore paru dans sa langue d'origine.

Le jeune narrateur tombe amoureux de cette dame plus âgée que lui, dont il écrit qu'"elle n'était pas belle à proprement parler, mais elle avait quelque chose de plus attirant encore que la beauté, un pétillement de vitalité".

Sorti de prison en avril après sa condamnation pour participation au coup d'Etat manqué de 2016, qu'il nie fermement, l'écrivain et journaliste de 71 ans ne peut quitter son pays.

"Malheureusement je ne pourrai pas être avec vous aujourd'hui (...) voyager hors de Turquie m'étant interdit", a-t-il déclaré dans une vidéo de remerciements au jury.

Dans une lettre lue à la presse par son éditeur français Timour Muhidine, l'auteur a dédié ce prix Femina "à toutes les femmes turques et kurdes injustement emprisonnées".

Enfin le prix de l'essai a été décerné à Annie Cohen-Solal pour "Un étranger nommé Picasso" (Fayard), qui raconte comment le maître espagnol n'a jamais acquis la nationalité française.

L'historienne, interrogée par l'AFP, s'est dite ravie. "Il se trouve que Picasso a 140 ans aujourd'hui! C'est un homme qui ne s'est jamais plaint de ce qui lui est arrivé, alors que pendant des décennies il a vécu quelque chose que vivent tous les étrangers: il allait au commissariat tous les deux ans mettre ses empreintes. Il n'en a jamais dit un mot", a rappelé Annie Cohen-Solal.

Quand il demande la nationalité en 1940, "c'est un obscur fonctionnaire de guichet, un petit bonhomme avec un pouvoir exorbitant, un véritable pétainiste, qui a enterré son dossier. J'ai découvert son nom, et j'ai pu comprendre comment même un grand génie n'est pas à l'abri de l'administration", a-t-elle ajouté.


Les salles de vente aux enchères de faucons en Arabie saoudite exposent les plus beaux rapaces

Saad Mallouh Aldahmashi, propriétaire du Sultan Falcon Center, montre l’un de ses précieux faucons. Il espère que le nombre de ventes aux enchères augmentera en Arabie saoudite. (Photo fournie)
Saad Mallouh Aldahmashi, propriétaire du Sultan Falcon Center, montre l’un de ses précieux faucons. Il espère que le nombre de ventes aux enchères augmentera en Arabie saoudite. (Photo fournie)
Short Url
  • La race, l’âge, la taille, le poids et la couleur des faucons contribuent à vendre les rapaces à des prix exorbitants lors des ventes aux enchères
  • Les faucons sacres et pèlerins sont les plus onéreux, surtout les plus jeunes

RIYAD: Certains des plus beaux faucons du monde ont été négociés lors de la vente aux enchères internationale de faucons en Arabie saoudite. Les prix ont connu des hausses importantes en raison d’une concurrence féroce entre les acheteurs lors de cet événement d’une durée de quarante-cinq jours, qui a débuté le 1er octobre. 

La semaine dernière, un faucon pèlerin, pas encore âgé d’un an, est devenu le plus cher de son espèce, en 2021, après avoir été vendu aux enchères pour 405 000 riyals saoudiens (RS), soit environ 92 993 euros, battant le précédent record de 206 000 SR (1 RS = 0,23 euros). 

Saad Mallouh Aldahmashi, qui l’a acheté et qui possède Sultan Falcon Center à Arar, confie à Arab News que le faucon pèlerin a immédiatement attiré son attention. «Je me suis dit que je l’achèterai quoi qu’il arrive», explique-t-il. «Mon ami m’a assuré que le faucon était en parfaite santé et paraissait plus fort que dans les vidéos publiées sur lui. Lorsque la vente aux enchères a commencé, je n’ai rien dit et j’ai attendu jusqu’à ce que le prix atteigne 280 000 RS. Deux autres personnes ont enchéri jusqu’à ce que la mise grimpe à 480 000 RS», indique-t-il. «Je pensais que le tarif monterait jusqu’à 605 000 RS, mais cela n’a pas été le cas.»  

Le propriétaire du Sultan Falcon Center raconte qu’il avait vendu un faucon similaire pour 610 000 RS il y a deux ans dans son centre. À l’époque, ce faucon, qui avait également moins d’un an, avait enregistré le prix le plus élevé de la vente aux enchères. 

1
Nawaf Mamdouh Alshraim, fauconnier (Photo fournie)

M. Aldahmashi, qui possède plus de quinze ans d’expérience dans le domaine, espère augmenter le nombre de ventes aux enchères dans les régions saoudiennes, afin d’accroître la concurrence et de permettre aux habitants de ces régions d’assister de près à ces événements, soulignant qu’il s'agit d'une condition essentielle pour les amateurs. 

Selon Nawaf Mamdouh Alshraim, un autre fauconnier, la race, l’âge, la taille, le poids et la couleur du faucon contribuent tous à fixer le prix. Exerçant ce métier depuis seize ans, il affirme que l’élevage de faucons requiert une expérience considérable. «Vous devez avoir la capacité et l’expérience nécessaires pour savoir quand le faucon est dans son état normal, malade ou fatigué. Vous devez lui apprendre à aller attraper la proie et à revenir vers vous», explique M. Alshraim. «La qualité du faucon se reflète dans sa capacité à chasser sa proie», poursuit-il. 

Les faucons sacres et pèlerins sont les plus onéreux, surtout les plus jeunes. Il souligne qu’ils sont de petite taille, 41 cm de large et 41 cm de haut, et estime que le poids idéal est d’environ 1,1 kg et plus. 

M. Alshraim, qui vit dans le nord-est de l’Arabie saoudite, estime que la vente aux enchères de Malhem est le lieu de prédilection des fauconniers. «Cet événement présente de nombreux attraits pour les fauconniers amateurs. Il a lieu pendant la migration des oiseaux et a attiré de nombreux experts et passionnés ces dernières années grâce aux services qu’il offre», note-t-il. 

Le Club saoudien des faucons (CSF) effectue des examens médicaux pour les faucons et fournit également un hébergement aux propriétaires avant la tenue de la vente aux enchères. L’événement est diffusé en direct à la télévision et sur les comptes de réseaux sociaux du club. Les transactions de vente sont gratuites et lorsqu’un faucon est vendu, le club délivre un certificat d’exportation et des documents officiels pour la transaction. 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com