Le crocodile cubain, un peu trop courtisé par son cousin américain

Un crocodile cubain adulte, à Cienaga de Zapata le 14 juin 2021. AFP/archives
Un crocodile cubain adulte, à Cienaga de Zapata le 14 juin 2021. AFP/archives
Short Url
Publié le Mercredi 28 juillet 2021

Le crocodile cubain, un peu trop courtisé par son cousin américain

  • Il peut y avoir des inconvénients à être courtisé quand on est une espèce en danger d'extinction comme le crocodile cubain. Soumis aux ardeurs de son cousin américain, l'animal est menacé d'hybridation
  • Mais les scientifiques se demandent s'il ne faut pas laisser faire la nature

CUBA : Il peut y avoir des inconvénients à être courtisé quand on est une espèce en danger d'extinction comme le crocodile cubain. Soumis aux ardeurs de son cousin américain, l'animal est menacé d'hybridation. Mais les scientifiques se demandent s'il ne faut pas laisser faire la nature.

C'est le jour de la chasse aux oeufs, dans le parc d'élevage de crocodiles de la réserve naturelle Ciénaga de Zapata, au centre-sud de l'île cubaine. Dans chaque enclos où les animaux sont en semi-liberté, un petit groupe d'employés, cerné par des nuages de moustiques, repère les monticules de terre où les femelles crocodiles ont caché leurs oeufs.

L'objectif? Les retirer soigneusement pour les emmener en couveuse, où leurs chances de survie sont multipliées. "Voler" les oeufs d'une maman crocodile n'est pas si simple: celui chargé de creuser le monticule est entouré de cinq hommes, armés de bâtons pour repousser les animaux aux dents pointues, cachés sous les hautes herbes ou pouvant surgir de l'eau à tout moment.

"Il faut faire très attention car les animaux t'attaquent", explique Gustavo Sauza, 42 ans dont 23 passés à travailler au parc comme vétérinaire. Transportés dans des bidons, les oeufs passeront 80 à 85 jours en couveuse, avant d'éclore.

Symbole de Cuba

Entre 500 et 1.000 bébés crocodiles naissent chaque année dans le parc, permettant de maintenir la population autour de 4.500 et d'en relâcher une centaine par an dans la nature, où ils seraient environ 3.000. Mais dans la Ciénaga de Zapata, unique habitat du crocodile cubain, s'aventure une espèce voisine, le crocodile américain, venu des côtes de l'île pour se reproduire avec lui.

Dans cette zone marécageuse, un sur deux serait déjà un hybride.

Jaune et noir, le crocodile cubain (Crocodylus rhombifer) est plus petit, haut sur pattes, et réputé agressif. L'exemplaire américain (Crocodylus acutus), présent en Amérique centrale, à la pointe de la Floride et dans plusieurs îles des Caraïbes dont Cuba, est plus timide, de couleur plus foncée. 

Le premier ne navigue qu'en eaux douces, le second passe tranquillement de mer en rivière. Les connaisseurs les distinguent au premier coup d'oeil, "bien sûr!", dit Jorge Luis Monero, 56 ans, employé du parc depuis 1987. "Dans les Amériques, il n'y pas d'autres crocodiles qui ressemblent au Cubain", assure-t-il, portant dans ses bras un jeune animal de 4-5 ans, muselé par sécurité.

Long d'une cinquantaine de centimètres, "il a les yeux verts car il est petit", ensuite ils vireront au noir. "Chez le crocodile américain ça ne change jamais, ils seront toujours verts", explique Jorge Luis, qui rappelle que le crocodile, "c'est ce qui symbolise l'île de Cuba" car sa forme ressemble au corps de l'animal.

«Menace»

L'hybridation est une "menace" tout comme le braconnage et la réduction de son habitat naturel, souligne Etiam Pérez-Fleitas, 42 ans, spécialiste en espèces exotiques du parc. En jeu, la "perte d'identité" de l'espèce cubaine, classée en danger critique d'extinction par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), raconte l'expert.

Pour y remédier, une étude génétique en 2008 a permis d'exclure les crocodiles hybrides de la reproduction dans l'élevage. "Mais il faut rappeler que l'hybridation a aussi joué un rôle dans l'évolution, dans l'apparition de nouvelles espèces", note Etiam: si le phénomène est provoqué par l'homme, alors il faut le freiner. Si ce mariage est l'oeuvre de la nature, peut-être faut-il juste ne rien faire.

Et l'hybride qui en résulte pourrait être une espèce plus résistante, combinant l'agressivité du modèle cubain et l'adaptabilité de l'américain. "Nos recherches se concentrent sur la recherche de preuves confirmant que c'est une hybridation naturelle" - dans des fossiles qui montreraient que le mélange est ancien -, juste accélérée par l'activité humaine comme la construction de canaux à travers l'île.

Les scientifiques avancent prudemment pour éviter toute décision précipitée. Face à une bête qui vit jusqu'à 70 ans en captivité, il vaut mieux avoir "des plans à très long terme", sourit Etiam. Pour l'instant, c'est le crocodile cubain qui est choyé, mais "peut-être que dans 100 ans on dira que ce sont les hybrides qu'il faut conserver!"


Données personnelles: Une ONG pointe du doigt TikTok

Ces réseaux sociaux rassemblent de vastes quantités de données sur les habitudes en ligne des individus et les utilisent pour vendre des publicités très ciblées (Photo, Shutterstock).
Ces réseaux sociaux rassemblent de vastes quantités de données sur les habitudes en ligne des individus et les utilisent pour vendre des publicités très ciblées (Photo, Shutterstock).
Short Url
  • Access Now a écrit à TikTok, qualifiant cette nouvelle façon de procéder de «violation manifeste» du RGPD
  • L'utilisation des données personnelles est un sujet de préoccupation récurrent

PARIS: L'ONG Access Now, qui défend les droits des internautes, accuse mardi le réseau social TikTok de "violation manifeste" du Règlement général sur la protection des données (RGPD) européen à des fins de publicité ciblée.

Elle renvoie, dans un communiqué, à un document de TikTok. Ce dernier stipule qu'au nom des "intérêts légitimes" de ce réseau, la collecte de données se fera à partir du 13 juillet sur cette plateforme auprès des plus de 18 ans en Europe, qu'ils y aient consenti ou non.

Access Now a écrit à TikTok, qualifiant cette nouvelle façon de procéder de "violation manifeste" du RGPD. "TikTok veut passer outre les droits des personnes qui utilisent la plateforme pour augmenter ses revenus publicitaires", indique dans le communiqué Estelle Massé, d'Access Now.

Mme Massé rappelle que d'autres plateformes et réseaux sociaux ont une lecture sujette à caution du consentement, mais que TikTok va "plus loin". Selon elle, ce dernier "suggère effectivement que nous ne devrions pas avoir notre mot à dire sur la manière dont nos informations sont utilisées". TikTok a été sollicité par l'AFP, mais n'avait pas répondu mardi soir.

L'utilisation des données personnelles est un sujet de préoccupation récurrent. En France, Google a été condamné en décembre 2021 par la Commission de l'Informatique et des Libertés (Cnil), gendarme de la protection des données, à une amende de 150 millions d'euros pour ses pratiques en matière de "cookies", ces traceurs numériques utilisés notamment pour la publicité ciblée.

Et des associations de consommateurs de cinq pays européens, dont la France, ont récemment porté plainte contre Google auprès des autorités nationales de protection des données personnelles.

Ces organisations (aussi implantées en Grèce, Norvège, République tchèque et Slovénie) accusent cette fois le géant américain d'inciter les utilisateurs à "autoriser un traitement étendu et invasif" de leurs données personnelles au moment de créer leur compte, en violation du RGPD européen. Ce dont Google se défend.


Royaume-Uni : Nadhim Zahawi nommé nouveau ministre des Finances

Le nouveau ministre britannique Nadhim Zahawi à Downing Street (Photo, AFP).
Le nouveau ministre britannique Nadhim Zahawi à Downing Street (Photo, AFP).
Short Url
  • M. Zahawi, 55 ans, a cofondé le réputé institut de sondage YouGov
  • Il a gagné en popularité en assurant la gestion de la vaccination des Britanniques pendant la pandémie

LONDRES: Le Premier ministre britannique Boris Johnson a nommé mardi soir son ministre de l'Éducation, Nadhim Zahawi, au poste de ministre des Finances, dont Rishi Sunak a démissionné avec fracas quelques heures plus tôt.

Les services de M. Johnson ont indiqué que la reine Elizabeth II avait approuvé la nomination de M. Zahawi. Ce Kurde né en Irak est arrivé au Royaume-Uni avec sa famille sans parler un mot d'anglais et a ensuite mené une carrière lucrative dans les affaires.

M. Zahawi, 55 ans, a cofondé le réputé institut de sondage YouGov et a commencé sa carrière politique dans les milieux conservateurs à Londres, avant de devenir député en 2010.


Ukraine: l'ONU dénonce un «bilan intolérable» pour les civils

La Haute-commissaire aux droits de l'Homme Michelle Bachelet prononce un discours lors d'un débat d'urgence sur le conflit en Ukraine au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à Genève le 3 mars 2022 (Photo, AFP).
La Haute-commissaire aux droits de l'Homme Michelle Bachelet prononce un discours lors d'un débat d'urgence sur le conflit en Ukraine au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à Genève le 3 mars 2022 (Photo, AFP).
Short Url
  • La Haute-commissaire aux droits de l'Homme Michelle Bachelet a fustigé mardi à Genève le bilan civil «intolérable» du conflit ukrainien
  • La Haute-commissaire a également critiqué les nombreuses violations de droits humains visant les populations civiles

GENEVE: La Haute-commissaire aux droits de l'Homme Michelle Bachelet a fustigé mardi à Genève le bilan civil "intolérable" du conflit ukrainien, avec près de 5 000 victimes civiles confirmées depuis le début de l'offensive russe il y a cinq mois.

"Les civils font les frais d'hostilités qui ne semblent pas avoir de fin", a déploré la Haute-commissaire devant le conseil des droits de l'Homme, en marge de la présentation d'un rapport sur la situation des droits humains en Ukraine.

Selon le dernier bilan de l'organe onusien, daté du 3 juillet, 4 889 civils, dont 335 enfants, ont été tués depuis le début du conflit - un chiffre probablement sous-évalué.

La Haute-commissaire a également critiqué les nombreuses violations de droits humains visant les populations civiles.

"Au nom de chaque victime de cette guerre absurde, les exécutions, la torture et les détentions arbitraires doivent cesser", a-t-elle lancé.

Son bureau, qui a recensé plus de 1 200 corps de victimes civiles dans la seule région de Kiev à la mi-mai, tente de corroborer plus de 300 allégations de meurtres commis par les forces russes en dehors des combats.

"Des inquiétudes persistent à propos d'assassinats illégaux (de civils), y compris des exécutions sommaires", commises par l'armée russe, contre laquelle les preuves de "sérieuses infractions" au droit international continuent de s'accumuler, a chargé la Haute-commissaire.

Elle a notamment reçu le soutien des Etats-Unis.

"Les actions de la Russie constituent un affront à l'humanité. Nous ne pouvons pas rester silencieux" a déclaré Michèle Taylor, ambassadrice américaine auprès du conseil des droits de l'Homme, dont la 50ème session se termine vendredi.

Le représentant russe Evgeny Ustinov a lui dénoncé "une campagne de désinformation contre la Russie" orchestrée par l'organe onusien, devenu selon lui un "instrument servant les intérêts d'un groupe de pays."

Dans un message vidéo, la vice-ministre des Affaires étrangères ukrainienne, Emine Dzhaparova, a souligné la "souffrance et la douleur" de son peuple.

"La justice ne peut être rendue qu'en demandant des comptes aux auteurs de ces crimes, et en restaurant entièrement l'intégrité territoriale de mon pays", a-t-elle déclaré.

La Haute-commissaire, qui a appelé les deux camps à "s'engager à protéger tout civil et personne hors de combat", a rappelé la nécessité d'enquêter de manière "rapide et efficace" sur les violations supposées des droits humains.

Mme Bachelet a déploré à plusieurs reprises depuis le début de la guerre l'accès restreint de ses équipes aux zones de conflit sur le territoire ukrainien.

Le conflit en Ukraine a causé l'un des plus importants déplacements de population en Europe depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, faisant plus de 8 millions de déplacés.