Iran : Un ultra conservateur anti-Occident pour négocier l'accord nucléaire

Le président Donald Trump a retiré les États-Unis de l'accord initial en 2018 et a réimposé des sanctions économiques paralysantes contre l'Iran. (Photo, AFP/Archives)
Le président Donald Trump a retiré les États-Unis de l'accord initial en 2018 et a réimposé des sanctions économiques paralysantes contre l'Iran. (Photo, AFP/Archives)
Short Url
Publié le Jeudi 16 septembre 2021

Iran : Un ultra conservateur anti-Occident pour négocier l'accord nucléaire

  • Téhéran place sa politique nucléaire entre les mains des proches du président en choisissant un ultraconservateur qui s’oppose à toute «ingérence étrangère»
  • «Cette décision doit être considérée comme un avertissement clair à l'Occident car il est probable que la nouvelle équipe remette en question toute la base de l'accord de 2015 »

DJEDDAH : Téhéran a démis de ses fonctions son principal négociateur nucléaire mercredi et l'a remplacé par un ultraconservateur radical anti-occidental, ce qui jette le doute sur les pourparlers visant à relancer l'accord nucléaire avec l’Iran.

Abbas Araghchi, l'un des principaux négociateurs de l'accord initial de 2015, a également perdu son poste de vice-ministre des Affaires étrangères, et son rôle dans les pourparlers sera désormais limité à celui de conseiller du ministère.

Son remplaçant au ministère est Ali Bagheri, un protégé du président Ebrahim Raïssi qui était son adjoint aux affaires internationales lorsque Raïssi était chef de la magistrature.

Bagheri, 53 ans, a critiqué à plusieurs reprises les limites strictes imposées aux activités nucléaires de l'Iran et accordant aux «étrangers» l'accès pour inspecter les centrales nucléaires du pays et d'autres «installations de sécurité sensibles».

Sa nomination place la politique nucléaire iranienne entre les mains de partisans radicaux proches de Raïssi, a souligné l'analyste Mehdi Zakerian. «Dans l'administration Raïssi, les personnalités clés à la table des négociations sont désormais le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique Mohammad Eslami et Ali Bagheri», a affirmé Zakerian.

«La nomination de Bagheri doit être considérée comme un avertissement clair à l'Occident car il est probable que la nouvelle équipe remette en question toute la base de l'accord nucléaire et abandonnera tous les engagements de l'Iran si les Américains retardent leur retour à l'accord de 2015».

Nicki Siamaki, analyste chez Control Risks, a précisé que la nomination de Bagheri pourrait prolonger le processus de conclusion d'un accord avec les États-Unis, car le régime iranien augmentera les enjeux dans le but de parvenir à un accord qui remplira ses conditions.

Le président Donald Trump a retiré les États-Unis de l'accord initial en 2018 et a réimposé des sanctions économiques paralysantes contre l'Iran.

Téhéran a réagi en violant de nombreuses restrictions de l'accord et en enrichissant l'uranium à des niveaux de pureté beaucoup plus proches de la qualité militaire.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Esplanade des Mosquées: Biden appelle au maintien du statu quo aux côtés du roi de Jordanie

Le président américain Joe Biden rencontre le roi Abdallah II de Jordanie à Washington (Photo, AFP).
Le président américain Joe Biden rencontre le roi Abdallah II de Jordanie à Washington (Photo, AFP).
Short Url
  • Joe Biden a ainsi reconnu «le rôle crucial de gardien des lieux saints musulmans à Jérusalem» joué par la Jordanie
  • Le lieu est administré par la Jordanie mais son accès est contrôlé par les forces de sécurité israéliennes

WASHINGTON: Joe Biden a rappelé jeudi au roi Abdallah II de Jordanie, en visite à Washington, son attachement au statu quo concernant l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, a fait savoir la Maison Blanche.

Lors d'un déjeuner à l'abri des caméras, le président américain a "réaffirmé" auprès du roi et du prince héritier Hussein ben Abdallah "l’amitié proche et durable entre les Etats-Unis et la Jordanie"', selon un communiqué de l’exécutif américain.

Il a, lors de cet entretien, souligné "la nécessité de préserver le statu quo historique" autour de l'esplanade des Mosquées, lieu ultra-sensible appelé Mont du Temple par les juifs et situé dans la Vieille ville de Jérusalem.

En vertu de ces règles, les non-musulmans peuvent se rendre sur le site à des heures précises mais sans y prier - une règle de moins en moins suivie par certains juifs nationalistes qui y prient subrepticement.

Le lieu est administré par la Jordanie mais son accès est contrôlé par les forces de sécurité israéliennes.

Joe Biden a ainsi reconnu "le rôle crucial de gardien des lieux saints musulmans à Jérusalem" joué par la Jordanie, a ajouté la Maison Blanche dans un communiqué.

A un moment de fortes tensions dans la région, le président démocrate a réitéré la position américaine "de soutien fort pour une solution à deux Etats", saluant le rôle du roi Abdallah II et de son pays "comme point de stabilité au Moyen-Orient."


Maroc: Un an après la mort du petit Rayan, ses parents accueillent un nouveau-né

Des milliers de sympathisants avaient accouru en signe de solidarité et campé sur le lieu du drame, dans cette zone montagneuse et difficile d'accès du Rif (Photo, AFP).
Des milliers de sympathisants avaient accouru en signe de solidarité et campé sur le lieu du drame, dans cette zone montagneuse et difficile d'accès du Rif (Photo, AFP).
Short Url
  • Un an après le drame qui avait ému le monde entier, les parents du petit Rayan ont accueilli un nouveau-né
  • Le 1er février 2022, Rayan, un petit garçon de 5 ans, était tombé accidentellement au fond d'un puits exigu

RABAT: Les parents du petit Rayan, un garçonnet marocain mort coincé au fond d'un puits profond dans le nord du Maroc, ont accueilli un nouveau-né un an après ce drame qui avait ému le monde entier, selon les médias locaux.

"Hier c'était l'anniversaire du drame de Rayan et aujourd'hui nous avons eu un enfant. Dieu reprend et Dieu donne", a déclaré jeudi à la chaîne web populaire Chouf TV Soumia Khachich, dans une maternité de Tétouan (nord du Maroc).

Le 1er février 2022, Rayan, un petit garçon de 5 ans, était tombé accidentellement au fond d'un puits exigu, profond de 32 mètres, creusé près de la résidence familiale dans le village d'Ighrane, dans la province septentrionale de Chefchaouen.

Des milliers de sympathisants avaient accouru en signe de solidarité et campé sur place, dans cette zone montagneuse et difficile d'accès du Rif, située à près de 700 mètres d'altitude.

Il avait été extrait cinq jours plus tard sans vie, malgré les efforts acharnés des sauveteurs dont la course contre la montre avait été suivie en direct par des millions d'internautes.

Son sort, au début incertain, avait provoqué une émotion médiatique considérable, amplifiée par les réseaux sociaux, au Maroc comme dans le monde entier, du Maghreb jusqu'en Irak, au Yémen, en France ou aux États-Unis, dans toutes les langues.

"Vous ne pouvez pas imaginer à quel point je suis heureux", a simplement réagi le père du garçon devant des médias.

En revanche, les parents n'ont pas voulu prénommer le bébé "Rayan".

"Rayan est mort, que Dieu ait son âme, je ne peux pas donner ce prénom au nouveau-né", a expliqué le père.

La maman se porte bien, a précisé le site d'information Hespress.


Football: le début du Mondial des clubs braque les projecteurs sur le Maroc

Des danseurs se produisent lors de la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde des clubs de la FIFA et avant le match de football du premier tour entre l'Egypte d'Al-Ahly et la ville d'Auckland en Nouvelle-Zélande au stade Ibn Batouta de Tanger le 1er février 2023. (Photo, AFP)
Des danseurs se produisent lors de la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde des clubs de la FIFA et avant le match de football du premier tour entre l'Egypte d'Al-Ahly et la ville d'Auckland en Nouvelle-Zélande au stade Ibn Batouta de Tanger le 1er février 2023. (Photo, AFP)
Short Url
  • Du 1er au 11 février, le Maroc accueille ce qu’on appelle communément le Mondialito
  • Lors de la cérémonie d'ouverture les spectateurs ont eu droit à un spectacle époustouflant, haut en couleur, mettant en avant un Maroc diversifié, ancestral, moderne, ouvert et hospitalier

CASABLANCA: À peine quelques semaines après le Mondial 2022 qui s’est déroulé au Qatar, le monde du foot se passionne pour un autre Mondial, celui des clubs.

Du 1er au 11 février, le Maroc accueille ce qu’on appelle communément le Mondialito, compétition qui rassemble les meilleurs clubs de chacune des six confédérations de la Fifa, autrement dit les meilleurs clubs de football du monde sur une année. 

Pour cette édition, qui a été décalée à plusieurs reprises, ce sont six clubs prestigieux qui s’affronteront pour prétendre au statut de meilleur club du monde: Al-Ahly (Égypte), AlHilal (Arabie saoudite), Auckland City (Nouvelle-Zélande),  Seattle Sounders (États-Unis), Wydad Casablanca (Maroc), Flamengo (Brésil) et le Real Madrid (Espagne).

La première rencontre a opposé Al-Ahly à Auckland City dans un match qui s’est soldé par une large victoire des Égyptiens (3-0). «Je tiens à remercier mes coéquipiers de m'avoir aidé à écrire l'histoire avec cet exploit», a déclaré Hussein Elshahat, marqueur du premier but d’Al-Ahly au média sportif Fifa+ après la victoire contre Auckland. «Je veux marquer lors du prochain match et de celui d'après, et rendre heureux les grands fans d'Al-Ahly.»

Une cérémonie d’ouverture grandiose

Ce n’est pas la première fois que le Maroc organise le Mondial des clubs. En 2013 déjà, le pays a accueilli cette compétition qui a vu l’une des équipes locales, le Raja Casablanca, se hisser en finale pour enfin s’incliner face au Bayern Munich – une prouesse qui avait fait descendre les gens dans la rue. Mais les Marocains se rappellent encore de la cérémonie d’ouverture de 2013, qui a été considérée comme un véritable flop.

C’est donc avec appréhension qu’ils ont assisté à cette nouvelle cérémonie, sauf que cette fois le résultat a été bluffant. Les spectateurs ont eu droit à un spectacle époustouflant, haut en couleur, mettant en avant un Maroc diversifié, ancestral, moderne, ouvert, hospitalier et passionné de football.

Un spectacle qui ne laissera pas le président de la Fifa, Gianni Infantino de marbre. En effet, dans un post publié sur les réseaux sociaux, Infantino a déclaré: «Il est fantastique de voir la Coupe du monde des clubs de la Fifa démarrer d'une telle manière et avec une superbe cérémonie et une chanson! Des sites incroyables, les meilleures équipes et j'ai hâte de voir des matchs fantastiques dans les prochains jours.»

Et ce n'est qu'un début, dès samedi prochain avec l'entrée en lice du champion local, le Wydad de Casablanca, les spectateurs peuvent s'attendre à une ambiance incroyable grâce aux supporters du club marocain, qui font partie des meilleurs supporters au monde, en terme d'ambiance.