Le YouTubeur américano-palestinien Anwar Jibawi fait des merveilles dans la cuisine

Anwar's Kitchen est un restaurant fusion du Moyen-Orient qui sert des plats basés sur des recettes partagées pour la première fois avec Anwar par son partenaire dans le secteur de la restauration, sa mère Amal. (Photo fournie)
Anwar's Kitchen est un restaurant fusion du Moyen-Orient qui sert des plats basés sur des recettes partagées pour la première fois avec Anwar par son partenaire dans le secteur de la restauration, sa mère Amal. (Photo fournie)
Short Url
Publié le Samedi 18 septembre 2021

Le YouTubeur américano-palestinien Anwar Jibawi fait des merveilles dans la cuisine

  • La star américano-palestinienne des réseaux sociaux parle d'«influenceurs», de collaborations et de travail avec sa mère
  • «C'est génial de faire partie d'une poignée de Moyen-Orientaux à devenir célèbres sur Internet», explique-t-il

LOS ANGELES : «Je ne voulais pas être juste un YouTubeur générique qui a ouvert un restaurant», révèle la star arabe des réseaux sociaux, Anwar Jibawi, propriétaire d'Anwar's Kitchen. Jibawi s'est éloigné du monde des médias numériques en ouvrant son propre restaurant à Los Angeles, avec un deuxième emplacement en préparation.

Anwar's Kitchen est un restaurant fusion du Moyen-Orient qui sert des plats basés sur des recettes partagées pour la première fois avec Anwar par son partenaire dans le secteur de la restauration, sa mère Amal.

«C'était mon rêve d'avoir un restaurant avec ma mère, alors nous l'avons fait au milieu d'une pandémie», a déclaré Jibawi à Arab News. «Ma mère fait tous les trucs traditionnels faits maison. J'adore faire des trucs de fusion et c’est cela qui se vend le mieux. Je taquine toujours ma mère à ce sujet».

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Anwar Jibawi (@anwar)

L'influenceur américano-palestinien comptait des millions d’abonnés sur YouTube, Instagram et TikTok avant de lancer son restaurant. Jibawi a commencé sa carrière en ligne en 2013 sur l'application vidéo abrégée Vine et a finalement été nommé l'une des 100 personnalités les plus célèbres de cette plate-forme.

«Ma première vidéo a gagné un énorme succès. C'est pourquoi je l'ai pris au sérieux », affirme-il. «J'aurais probablement continué à le faire pour le plaisir, mais une fois que cela est arrivé, je l'ai simplement traité comme un emploi dès le départ».

Jibawi a commencé avec des sketchs comiques tournés à la maison avec ses frères. «Je ferais un tour de magie où je disparaissais des toilettes et apparaissais sur l'autoroute aux toilettes», dit-il. «Et il n'y avait pas de montage ni d’effets visuels».

Malgré sa rapide ascension vers la gloire, l'idée d'«influenceur» comme étant une carrière rentable en était encore à ses débuts à cette époque.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Anwar Jibawi (@anwar)

«Personne ne l'a compris», réplique Jibawi. «Vous essayez de convaincre les gens, comme : «Faites-moi confiance. C'est l'avenir. Vous pouvez gagner de l’argent». Ensuite, vous passez des années sans gagner d’argent.

À un moment donné, confie-il, sa mère «a essayé de me chasser de la maison». Heureusement, pour eux et leurs nombreux fans, cela ne s'est pas produit. Au lieu de cela, Amal acquerrait rapidement une expérience directe de la base de fans numériques de son fils et deviendrait l'une des principales stars invitées de ses vidéos.

«Je l'ai mise dans l'histoire une fois et tout le monde disait «Mettez-la dans toutes vos vidéos ! « Je n'ai jamais su à quel point ma mère était drôle jusqu'à ce que je commence à la mettre dans les vidéos», révèle Jibawi. «Et puis je me suis dit: «Oh… c'est de là que je tiens cela».

Amal est restée un pilier important du contenu de son fils alors qu'il a migré hors de Vine lors de son arrêt progressif à partir de 2016 et de sa fermeture éventuelle en 2019. Le couple a commencé à faire une série de vidéos de cuisine sur YouTube, qui ont servi d'inspiration pour Anwar's Kitchen.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Anwar Jibawi (@anwar)

En décembre 2020, Jibawi a annoncé l'ouverture de son restaurant dans une vidéo qui a accumulé plus d'un million de vues. Mais il est conscient qu'il y a beaucoup de sceptiques.

«Beaucoup de gens pensent: «Oh, ce YouTuber essaie d'ouvrir un restaurant. Voyons de quoi il s'agit. Vous voyez beaucoup de YouTubers ouvrir des cuisines fantômes », dit-il, faisant référence aux cuisines qui préparent des plats à livrer ou à emporter, parfois pour plusieurs marques, sans point de vente au détail orienté client. « Ils vendent des trucs au hasard. Je ne suis pas de ce genre. Je m'intéresse d'abord à la qualité de la nourriture et à l'expérience ensuite».

Il semble que Jibawi consacre le même effort et le même souci du détail à son restaurant qu'à son contenu sur les réseaux sociaux. Adam Waheed - l'ami de Jibawi, collègue influenceur et copropriétaire du restaurant LA Dough Pizzeria, a déclaré à Arab News qu'Anwar's Kitchen est «l'un des meilleurs restaurants que je connaisse».

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Anwar Jibawi (@anwar)

Pourtant, il est clair pour la plupart, surtout Jibawi lui-même, qu'Amal est la vraie perfectionniste.

«Elle prendra des heures sur une seule commande», confirme-il. «Quelqu'un pourrait entrer et commander 40 plats au menu, et ma mère dira : «Oh non ! cela «est faux». Nous avons dû faire entrer le chef et les mettre sur la même longueur d’onde».

La collaboration a été au cœur du succès de Jibawi, que ce soit avec sa famille, ses collègues créateurs de contenu ou des célébrités (il a travaillé avec Mariah Carey, Marlon Wayans et DJ Khaled, entre autres). Cependant, sa collaboration la plus célèbre à ce jour a peut-être été lorsqu'il a eu l'opportunité de diriger l'ancien champion de boxe Mike Tyson.

Alchimie

«J'avais peur », admet Jibawi. «Mais Tyson est tellement cool. Le diriger n'était pas aussi intimidant qu'il y paraît. C'est juste un mec super authentique. Pour moi, tout est une question d’alchimie».

Jibawi travaille actuellement, surtout avec la société de médias mobiles Shots Studios pour son contenu en ligne.

2.         En décembre 2020, Jibawi a annoncé l'ouverture de son restaurant dans une vidéo qui a cumulé plus d'un million de vues. (Photo fournie)

«C'est génial de faire partie d'une poignée de Moyen-Orientaux à devenir célèbres sur Internet», explique-il. Il maintien cette fierté de son héritage dans son restaurant en partageant ce qu'il appelle «un petit avant-goût de la maison» avec les habitants de Los Angeles.

«Je me vois en train de m'énerver sur des trucs de gourmands. Je vais à ces événements et ses salons, et c'est une nouveauté pour moi», signale-il.

Il prévoit de continuer à se développer, mais souligne qu'il conservera probablement tous les emplacements dans la région de Los Angeles de manière à s'assurer que la qualité de la nourriture est maintenue. Jusqu'à présent, les seules plaintes dont il se souvient sont que les clients qui se présentent pour un repas de tacos Shawarma et de frites à la Anwar ne rencontrent pas l'homme lui-même.

«Je leurs manque toujours ! lance Jibawi avec un petit rire. «Je suis ici, je dirais, probablement une heure par jour».

Donc, que vous soyez un fan du contenu de Jibawi ou un fin gourmet cherchant à déguster une recette familiale palestinienne avec une touche fusion, il y a toujours une raison de visiter Anwar's Kitchen.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L'exposition d'art «De l'Orient à l'Orient» à Riyad, un pont entre les cultures arabe et chinoise

Un événement intitulé «De l'Orient à l'Orient et l'exposition sélective de célèbres artistes arabes en visite en Chine» s'est tenu au Palais de la culture (Photo fournie).
Un événement intitulé «De l'Orient à l'Orient et l'exposition sélective de célèbres artistes arabes en visite en Chine» s'est tenu au Palais de la culture (Photo fournie).
Short Url
  • L'événement du Palais de la culture présente 40 œuvres d'artistes arabes qui partagent leurs impressions de la Chine
  • Une fusion de musique et de danse arabo-chinoise et un spectacle d'art vivant qualifié de «symbole de notre unité»

RIYAD: La visite de trois jours du président, Xi Jinping, à Riyad renforce les relations commerciales et la coopération stratégique entre l'Arabie saoudite et la Chine, tout en donnant la priorité aux échanges interculturels afin d’aider à renforcer les relations diplomatiques.

En marge de la visite de Xi, un événement intitulé «De l'Orient à l'Orient et l'exposition sélective de célèbres artistes arabes en visite en Chine» a été organisé au Palais de la culture pour présenter le travail d'artistes et de musiciens arabes et chinois.

Parrainé par le ministère saoudien de la Culture, le ministère chinois de la Culture et du Tourisme et la Ligue arabe, en coopération avec le ministère saoudien de l'Information, l'événement a présenté un spectacle traditionnel d'Ardah et un numéro de danse chinoise.

Un trio d'interprètes saoudiens et chinois a créé une fusion unique de sons avec les sons ténus des cordes musicales chinoises du zheng, la version arabe de l'instrument à cordes, le qanun, et le oud.

Depuis 2009, plus de 170 artistes de renom originaires de 21 pays arabes ont été invités à visiter la République populaire de Chine par le ministère chinois de la Culture et du Tourisme. Les artistes ont transformé ce qu'ils ont vu, ressenti et pensé en plus de 500 peintures, sculptures et œuvres en céramique.

L'exposition a été organisée par Bauhinia Culture Holdings Limited (Photo fournie).

L'exposition présente 40 de ces œuvres, réalisées par un assortiment d'artistes saoudiens, libyens, algériens, palestiniens, égyptiens, bahreïnis, irakiens et jordaniens, ainsi que des œuvres d'artistes chinois ayant visité des pays arabes.

On y trouve des peintures chinoises de Manama et d'Amman, ainsi que celle d'un Égyptien avec un chameau, décoré de cordes et de cloches colorées, sur fond iconique des pyramides de Gizeh.

Les influences de l'ancienne route de la soie étaient également évidentes dans plusieurs œuvres d'art et des grands écrans couvrant les murs montraient des calligraphies et des objets du patrimoine chinois et arabe.

L'exposition a été organisée par Bauhinia Culture Holdings Limited, exécutée par China Arts and Entertainment Group Ltd. et soutenue par l'Association des artistes chinois.

Une exposition d'art vivant a par ailleurs eu lieu, mettant en valeur l'architecture distinctive de la Grande Muraille de Chine et du palais Salwa de Diriyah.

«J'ai trouvé des similitudes dans la façon dont la roche et la pierre étaient utilisées ici et dans mon pays», a déclaré le peintre chinois Wang Haikun à Arab News.

«Ces ressemblances m'ont incité à l'appliquer sur mon côté de la fresque comme un symbole de notre unité», a-t-il soutenu.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


La culture, porte d’entrée vers un avenir «vert», selon le ministre saoudien

Le ministre saoudien de la Culture, le prince Badr ben Abdallah ben Farhane, participe à la 23e conférence des ministres arabes de la Culture (Photo, SPA).
Le ministre saoudien de la Culture, le prince Badr ben Abdallah ben Farhane, participe à la 23e conférence des ministres arabes de la Culture (Photo, SPA).
Short Url
  • Le prince Badr a rencontré plusieurs de ses homologues en marge du forum
  • Plusieurs accords ont été signés lors des réunions bilatérales afin de renforcer la coopération culturelle

RIYAD: Le ministère saoudien de la Culture, en coopération avec l'Organisation arabe pour l'éducation, la culture et les sciences (Alecso), a organisé mercredi la 23e conférence des ministres arabes de la Culture dans la capitale, Riyad, a rapporté l'Agence de presse saoudienne.

L'événement, qui s'est déroulé sous le patronage du Prince Badr ben Abdallah ben Farhane, ministre de la Culture et président du Comité national pour l'éducation, la culture et les sciences, a vu la participation de ministres et de responsables de 20 pays arabes, ainsi que de représentants de la Ligue arabe et d'organisations régionales et internationales.

Le ministre de la Culture, qui préside également cette 23e session, a déclaré: «La session de cette année, dont le thème principal est: “La culture et l'avenir vert”, vise à rendre le secteur culturel plus durable, car nous cherchons à en faire le point de départ d'efforts internationaux impliquant le secteur culturel avec ses différentes branches, s'étendant pour couvrir tous les éléments de sa chaîne de valeur.»

«L'utilisation de la culture vers l'avenir vert contribue à inculquer la culture dans le débat mondial sur le développement, qui reçoit toute l'attention du roi Salmane et du prince héritier, Mohammed ben Salmane, à travers la participation du Royaume aux plates-formes culturelles mondiales, où le thème "La culture et l’avenir vert" est conforme aux objectifs de la Vision 2030 du Royaume», a-t-il ajouté.

Le prince Badr a affirmé qu'en retour, cela souligne le soutien du Royaume aux efforts collectifs visant à améliorer les connaissances, les compétences et les pratiques afin de rendre le secteur culturel plus durable et respectueux de l'environnement.

Au cours de la conférence, les ministres se sont concentrés sur le rôle de la culture dans la réalisation du développement durable, tout en travaillant à l'élaboration de politiques sectorielles efficaces apportant une valeur ajoutée aux efforts collectifs afin d’avancer vers un avenir plus créatif et durable.

Pendant ce temps, le prince Badr a rencontré son homologue égyptienne, Nevin al-Kilany, en marge du forum, où les deux ministres ont signé un protocole d'accord pour renforcer la coopération dans le domaine culturel.

Le mémorandum inclut des domaines culturels, tels que le patrimoine, les arts visuels, les arts du spectacle, la littérature, les livres et l'édition, la décoration islamique et d'autres pistes créatives.

Il comporte également le renforcement de la participation des intellectuels saoudiens et égyptiens aux festivals et aux événements culturels organisés dans les deux pays, ainsi qu’une coopération conjointe en matière de formation et de qualification des cadres artistiques locaux et la mise à profit des expériences des deux pays dans les domaines des musées, du patrimoine urbain et des industries artisanales.

Le Prince Badr a fait l'éloge des relations stratégiques solides qui lient le Royaume à l'Égypte dans tous les domaines culturels. Les deux ministres ont de plus discuté de la coopération quant à l'enregistrement des dossiers du patrimoine immatériel auprès de l'Unesco et l'échange d'expertise par le biais de programmes de bourses culturelles.

Le prince Badr a de même rencontré le ministre marocain de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, avec lequel il a signé un autre accord dans le but de renforcer la coopération culturelle dans divers domaines, notamment la littérature, l'édition et la traduction, le patrimoine, l'architecture et le design, les musées, le théâtre et les arts du spectacle.

Le mémorandum prévoit également de renforcer la participation des intellectuels saoudiens et marocains aux festivals et aux événements culturels organisés dans les deux pays, ainsi que l'échange d'expertise dans les organisations et les politiques culturelles.

Le ministre saoudien a par ailleurs tenu des réunions similaires avec le directeur général de l'Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture, Salem al-Malik, et le directeur général d’Alecso, Mohammed Ould Amar, avec lesquels il a discuté des programmes de coopération actuels les plus importants entre les organisations et le Royaume. Des protocoles d'accord ont aussi été signés.

Il a de même rencontré ses homologues tunisien et djiboutien, ainsi que le président de l’Autorité de la culture et des antiquités de Bahrein.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Arab News annonce un projet de métavers pour 2023

«Il s'agit donc d'une salle de rédaction virtuelle d'Arab News élaborée par Arab News pour Arab News», explique le rédacteur en chef Faisal Abbas (Photo, AN).
«Il s'agit donc d'une salle de rédaction virtuelle d'Arab News élaborée par Arab News pour Arab News», explique le rédacteur en chef Faisal Abbas (Photo, AN).
Short Url
  • Cette plate-forme immersive polyvalente est une opportunité pour l'équipe ainsi que pour les lecteurs
  • Ce projet fait partie d'une initiative plus large de la société visant à étendre ses offres numériques et donner aux lecteurs de nouvelles façons d’être en contact avec le journal

LONDRES: Arab News (AN) a annoncé le lancement du premier projet de métavers de la société lors de la réunion annuelle de l'équipe à Dubaï.

Le métavers d’AN, qui devrait démarrer l'année prochaine, est une plate-forme immersive polyvalente qui aidera l'entreprise à relever certains des défis posés par le travail à l'échelle mondiale, tout en offrant aux clients de nouveaux canaux d’interaction avec le journal.

Le rédacteur en chef, Faisal J. Abbas, a déclaré: «Nous sommes très enthousiastes à propos de cette initiative interne pour deux raisons: premièrement, cela résoudra vraiment un problème logistique et créera pour nous une véritable salle de presse virtuelle où les membres de notre équipe pourront se connecter et échanger des idées, des commentaires et des images en temps réel et de manière entièrement interactive.

La deuxième raison pour laquelle nous sommes enthousiastes est que cela est réalisé par nos propres concepteurs et sous notre propre supervision. Il s'agit donc d'une salle de rédaction virtuelle d'Arab News élaborée par Arab News pour Arab News

Ce projet fait partie d'une initiative plus large de la société visant à étendre ses offres numériques et donner aux lecteurs de nouvelles façons d’interagir avec le journal et son contenu.

Le responsable de la transformation numérique, Eslam Refaat, a précisé: «Notre équipe d'innovation dans Arab News Labs est toujours à la recherche de nouveaux canaux et de technologies émergentes pour mieux servir nos clients.

Nous estimons que la réalité virtuelle apporte à ceux qui nous suivent une nouvelle expérience qui est à couper le souffle et immersive.

Nous pouvons les amener directement au milieu de l'événement en utilisant des images en direct à 360 degrés, ou nous pouvons les inviter à s'asseoir dans notre salon en regardant nos derniers reportages ou en rejoignant l'un de nos podcasts ou émissions.

Notre nouvelle application disposera de technologies de pointe et d'idées innovantes pour la réception d'informations et la vision de médias.

De plus, pour une salle de rédaction qui s'étend sur plusieurs bureaux à travers le monde comme la salle de rédaction d'Arab News, cette technologie offre une nouvelle opportunité de rassembler l'équipe dans une salle virtuelle pour réduire les distances et améliorer la collaboration.

Notre application VR devrait être lancée en 2023 et nous espérons en faire une référence pour le secteur des médias. Nous sommes très enthousiastes à ce sujet.»

Le projet comprend également une section avec une galerie présentant des premières pages historiques, des interviews et des vidéos exclusives de premier plan, ainsi que des jalons des quarante-sept ans d'histoire du journal.

Le projet a été dévoilé lors de la réunion annuelle de la société, qui s'est tenue à l'hôtel Sofitel de Dubaï et à laquelle ont participé des invités du Moyen-Orient, du Japon, des États-Unis et d'Europe.

Cet événement de trois jours a été l’occasion de réfléchir sur l'année écoulée de la compagnie, et a donné aux invités l'occasion d'en savoir plus sur les futures initiatives d’AN.

Il s'est conclu par un dîner de gala qui a récompensé les meilleurs journalistes et leur travail en 2022.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com