Arabie saoudite: De nouveaux secrets dans les profondeurs de la mer Rouge

Les chercheurs ont observé deux fois un calmar géant et ont découvert le bassin saumâtre en eau profonde le plus septentrional du monde.
Les chercheurs ont observé deux fois un calmar géant et ont découvert le bassin saumâtre en eau profonde le plus septentrional du monde.
Short Url
Publié le Vendredi 15 octobre 2021

Arabie saoudite: De nouveaux secrets dans les profondeurs de la mer Rouge

Les chercheurs ont observé deux fois un calmar géant et ont découvert le bassin saumâtre en eau profonde le plus septentrional du monde.
  • En octobre, un équipage de 30 personnes est monté à bord du OceanXplorer1, un navire d’exploration, de recherche et de communication sophistiqué pour des explorations en mer Rouge
  • L’expédition de recherche de six semaines a permis de découvrir huit espèces non documentées et un pinacle océanique de 635 m de haut

DJEDDAH: Depuis l’époque biblique, les êtres humains sont fascinés par les eaux de la mer Rouge. Même aujourd’hui, nous continuons à explorer ses profondeurs afin de découvrir ses mystères et ses secrets et en apprendre davantage sur son environnement marin unique. Le projet de recherche le plus récent, une expédition de six semaines dans les eaux du nord-est de la mer, a révélé quelques surprises étonnantes. 

En octobre, un équipage de 30 personnes est monté à bord du OceanXplorer1, un navire d’exploration, de recherche et de communication considéré comme le plus avancé de son genre. Le projet a rassemblé des scientifiques, océanographes et chercheurs de renom, notamment des experts du projet de mégalopole Neom, du ministère saoudien de l’Environnement, de l’Eau et de l’Agriculture, de l’université du roi Fahd du pétrole et des mines, de l’université des sciences et technologies du roi Abdallah et de National Geographic. 

L’équipage a passé près de 960 heures à cartographier plus de 1 500 km2 de fonds marins. Ses découvertes contribueront à faire progresser les connaissances en biologie marine, mais ont également permis de révéler des informations nouvelles et inattendues qui pourraient changer notre compréhension du monde naturel. 

Paul Marshall, chef de l’environnement au sein de Neom, a été impressionné par les eaux vierges et la vie marine largement intacte au large des côtes de la mégalopole saoudienne. Il travaille depuis plus de trente ans sur des projets environnementaux marins, en particulier sur la restauration de récifs coralliens et l’innovation dans les pratiques de conservation. 

Il a avoué à Arab News qu’il s’est immédiatement rendu compte qu’il existait de nombreuses opportunités non découvertes en mer Rouge. Il estime que «le Royaume est le gardien d’une partie incroyable de l’environnement marin mondial». Menée en partenariat avec l’initiative d’exploration océanique OceanX et d’autres chercheurs, l’expédition en mer Rouge a débuté à un moment particulièrement difficile, en pleine pandémie mondiale. Mais la mission a aussi été confrontée à d’autres défis. 

Par exemple, les navires habités d’exploration en eaux profondes OceanXplorer peuvent opérer à des profondeurs allant jusqu’à 1 000 mètres, mais dans la plupart des régions du monde, la température de l’eau chute brutalement à ces profondeurs. Dans la mer Rouge, relativement peu profonde, la température ne descend qu’à environ 20oC, ce qui limite la profondeur à laquelle les submersibles peuvent opérer à environ 700 mètres.  

L’expédition a réservé son lot de surprises. L’équipe pense avoir repéré un grand calmar mystérieux à trois reprises à une profondeur d’environ 650 mètres près d’un ferry coulé qui pourrait être sa demeure. «Nous savons, grâce à sa proximité avec le navire, que nous avons vu un énorme calmar, d’environ six à huit mètres de long», raconte M. Marshall. «Il n’y a pas beaucoup de membres de cette espèce d’une telle taille, et personne n’a jamais vu de calmars géants en mer Rouge. Il pourrait s’agir du calmar géant, qui n’a été filmé sous l’eau que deux fois auparavant. Et si ce n’est pas lui, alors c’est une autre espèce inconnue dans cette région. C’est vraiment fascinant», s’enthousiasme-t-il. 

L’équipe a fait de nombreuses autres découvertes: un pinacle de 635 mètres de haut (élévations en forme de pilier), l’un des bassins saumâtres en eaux profondes les plus septentrionaux (avec une salinité beaucoup plus élevée que celle de l’océan environnant), une nouvelle fissure causée par le déplacement des plaques tectoniques, ou encore trois épaves de navires. L’équipe a également étudié les «super coraux», qui intriguent les scientifiques depuis longtemps. Ce terme désigne les espèces de corail qui semblent particulièrement résistantes aux changements environnementaux, comme ceux causés par le changement climatique. 

Amir Abdallah Eweida, directeur du programme de conservation marine à Neom, était le coordinateur et le scientifique en chef de l’expédition. Il a beaucoup travaillé dans le monde entier dans le domaine de la science de la conservation marine et des récifs coralliens. Il a étudié la gestion des effets de l’activité humaine, en particulier de la pollution, sur ces habitats vulnérables. 

L’habitat unique en mer Rouge au large des côtes de Neom rassemble certains des coraux les plus tolérants à la chaleur au monde. «L’un des graals de la science des coraux est de comprendre les facteurs évolutifs, biologiques et océanographiques qui leur donnent la capacité de tolérer les chaleurs extrêmes, en faisant des super coraux», explique M. Eweida. «Les récifs coralliens de la mer Rouge au large des côtes de Neom évoluent depuis des milliers d’années vers une tolérance et une résilience naturelles aux températures élevées. S’ils sont bien protégés, et grâce à leurs caractéristiques uniques, ils auront de grandes chances de survivre aux effets du changement climatique et au réchauffement des mers», assure-t-il. 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com 


En convalescence, l’acteur Salah Aougrout rentre en Algérie

Le comédien ne cesse de remercier son public pour leur soutien indéfectible (Photo, Salah Aougrout).
Le comédien ne cesse de remercier son public pour leur soutien indéfectible (Photo, Salah Aougrout).
Short Url
  • Samedi soir, l'artiste qui souffre d’un cancer au cerveau est arrivé à l'aéroport Houari Boumediene à Alger
  • Deux ans plus tôt, la mobilisation autour du personnage phare de Achou El Acher fut exceptionnelle

ALGER: Après plus de deux ans d’exil en France pour soins médicaux, le comédien préféré des Algériens, Salah Aougrout a annoncé son retour à la mère patrie.

Souffrant d'un cancer au cerveau, l'artiste a atterri samedi soir à l'aéroport d'Alger, où l'attendait un cortège composé de proches et d'admirateurs. «Nous vous remercions de tout cœur et vive l'Algérie», a réagi Aougrout dans un communiqué de presse publiée dans la foulée.

«Allah Tout-Puissant a répondu aux prières de mes compatriotes et ma santé s'est améliorée. Je suis maintenant en fauteuil roulant, je ne peux pas marcher et je termine mon traitement», a rassuré l’acteur sur son compte officiel. 

Et d’ajouter sur sa page Facebook: «Celui qui ne remercie pas les gens ne remercie pas Dieu. Merci à tous, mes chers, du fond de mon cœur […] pour votre soutien, vos prières. Merci à tous.». Le comédien a également remercié le président algérien Abdelmadjid Tebboune qui a ordonné sa prise en charge par l’État.    

F
Son public est régulièrement mis à jour sur le développement de son état de santé par le biais de son compte Facebook (Photo, Salah Aougrout). 

Informant le public de l’évolution de l’état de santé de son époux, Fatima Belhaj a expliqué que le comédien est actuellement en période de convalescence après «l’étape difficile du traitement qu'il a traversé».

L’épouse de l’artiste, qui a accompagné son mari tout au long de son traitement en France, a publié une photo de son mari sur son compte Facebook. Laquelle était accompagné du commentaire «comme il est doux de revenir vers vous».

L’acteur du sitcom Djemai Family célèbre pour son humour noir et parfois tranchant , est également scénariste et animateur de télévision et de radio.

Considéré comme une figure iconique de la comédie algérienne, celui qui a joué le rôle d’un père de famille à l’humour cynique puis celui d’un sultan excentrique est depuis plusieurs décennies la personnalité favorite des petits et grands. 

En 2021, le public apprenait que le comédien Salah Aougrout, plus connu sous le surnom de Souilah, était atteint d'une tumeur. 

Mobilisation nationale 

Deux ans plus tôt, la mobilisation autour du personnage phare de Achou El Acher fut exceptionnelle. L’annonce de la maladie d’Aougrout avait même fait réagir le ministre du Travail, Hachemi Djaaboub, qui avait affirmé qu’il « s’occuperait personnellement du transfert de l’artiste à l’étranger si le ministre de la Santé et l’équipe médicale le jugait nécessaire».

Jugé critique, l'état de santé de l'acteur nécessitait son transfert en urgence à l'étranger. Sa famille avait donc lancé un appel aux autorités du pays. Très réactive, Malika Bendouda, à l’époque à la tête du ministère de la Culture, a rapidement rendu possible la prise en charge de l'acteur. 

Humoriste extrêmement populaire et aimé des Algériens, les messages de soutien et de solidarité à son égard n’ont cessé de pleuvoir sur les réseaux sociaux.


Un mois avant les étoiles, le Michelin met en lumière des adresses abordables

Un cuisinier prépare un plat dans la cuisine du restaurant Atrio, récemment récompensé de trois étoiles Michelin, sur la Plaza San Mateo, à Caceres, dans l'ouest de l'Espagne, le 23 novembre 2022 (Photo, AFP).
Un cuisinier prépare un plat dans la cuisine du restaurant Atrio, récemment récompensé de trois étoiles Michelin, sur la Plaza San Mateo, à Caceres, dans l'ouest de l'Espagne, le 23 novembre 2022 (Photo, AFP).
Short Url
  • Avec un prix maximum autour de 40 euros par personne en France, les adresses de cette sélection garantissent «un juste prix et une grande attention à la qualité»
  • Il s'agit soit aussi bien des cuisines de terroir que des cuisines métissées (franco-tunisienne) ou d'influences étrangères (mexicaine, coréenne) faites avec des produits locaux

PARIS: Le guide Michelin a publié lundi une sélection de 49 adresses "bons plans", soit des restaurants à prix abordables, où les inspecteurs aiment amener "leurs familles", un mois avant de décerner ses étoiles.

Traditionnellement, cette distinction créée en 1997 était dévoilée au même moment que les nouveaux étoilés.

"On voulait leur donner la part de lumière nécessaire pour qu'ils aient la visibilité qu'ils méritent", a déclaré le directeur des guides Michelin Gwendal Poullennec.

Cette année, la grande cérémonie du guide rouge aura lieu à Strasbourg le 6 mars.

Avec un prix maximum autour de 40 euros par personne en France, les adresses de cette sélection garantissent "un juste prix et une grande attention à la qualité" de l'assiette, a souligné Gwendal Poullennec.

Il s'agit soit aussi bien des cuisines de terroir que des cuisines métissées (franco-tunisienne) ou d'influences étrangères (mexicaine, coréenne) faites avec des produits locaux, a-t-il ajouté.

"Ce sont les adresses où les inspecteurs aiment revenir lorsqu'ils cherchent à se faire plaisir eux-mêmes où ils sont en famille ou en déplacement", a-t-il fait valoir.

Ils y accordent "une attention toute particulière parce que faire de l'excellence gastronomique c'est une chose et faire très bien à des prix maîtrisés, c'est honnêtement une performance".

Cette distinction "résonne tout particulièrement dans le contexte actuel où il y a une tendance inflationniste assez importante", a-t-il conclu.

Parmi les régions qui se démarquent, Auvergne-Rhône-Alpes est la plus dynamique et affiche 10 nouveaux Bib Gourmand. Neuf nouvelles tables sont distinguées dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et cinq à Paris, autant qu'en Occitanie.


Footlab, la plate-forme high-tech de Cristiano Ronaldo, sera lancée en Arabie saoudite

La plate-forme permet aux joueurs de s’entraîner, de participer à des compétitions et de suivre les données relatives à leurs performances en temps réel dans les différentes stations du parc. (Twitter)
La plate-forme permet aux joueurs de s’entraîner, de participer à des compétitions et de suivre les données relatives à leurs performances en temps réel dans les différentes stations du parc. (Twitter)
Short Url
  • Le projet réalisé en partenariat avec la légende portugaise Rui Costa est le premier parc intérieur au monde consacré à l’entraînement, à la performance et à la prise de mesures dans le domaine du football
  • Footlab a conclu un accord avec la société saoudienne Confrontation Entertainment

RIYAD: La société saoudienne de divertissement Confrontation Entertainment a conclu un accord de franchise exclusif avec Footlab, fruit d’un partenariat entre Cristiano Ronaldo et Rui Costa.

Footlab, projet issu d’une coopération entre les légendes du football portugais par l’intermédiaire de l’entreprise technologique de Ronaldo, 7EGEND, est parti de l’idée de donner vie à un mélange d’e-gaming, de football réel et de technologie. Son siège social est situé à Lisbonne, au Portugal, et il a ouvert ses portes en 2018.

La plate-forme permet aux joueurs de s’entraîner, de participer à des compétitions et de suivre les données relatives à leurs performances en temps réel dans les différentes stations du parc, qui sont toutes connectées dans un écosystème numérique.

Footlab a été conçu en pensant à la prochaine génération de joueurs de football, fournissant aux joueurs et aux entraîneurs les outils dont ils ont besoin pour mesurer et suivre les performances en temps réel et utiliser ces informations pour créer un développement personnalisé.

La technologie sur laquelle elle repose a été développée en interne par Sports Scientists, une équipe d’ingénieurs logiciels et matériels, de designers UX, et d’experts en intelligence artificielle et en données, afin de proposer la première expérience de football au monde basée sur les données.

Luis Parafita, PDG mondial de Footlab, a exprimé sa gratitude pour l’entrée de la plate-forme sur le marché saoudien grâce à cet accord: «Le sport fait partie intégrante de la Vision 2030 transformatrice de l’Arabie saoudite, et nous sommes reconnaissants pour le soutien inconditionnel de nos partenaires. De plus, le moment est idéal pour lancer Footlab dans tout le Royaume, étant donné que Cristiano se trouve ici et que le monde entier s’intéresse à ce qui nous attend.»

«Footlab aspire à changer le jeu dans le royaume d’Arabie saoudite à travers des installations d’élite et un personnel d’encadrement dédié à l’analyse et au développement des joueurs, donnant aux équipes et aux groupes d’amis les moyens de relever des défis, de tester et d’améliorer leurs compétences cognitives, physiques et techniques», a-t-il souligné.

Selon Ahmad Madani, PDG de Confrontation Entertainment, la croissance du secteur du sport et du divertissement en Arabie saoudite fait de cette période un moment idéal pour introduire des projets innovants tels que Footlab sur le marché.

Il a ajouté que ce partenariat s’inscrivait dans le cadre du programme «Qualité de vie», l’un des projets de la Vision 2030 «qui encourage le secteur privé à contribuer au développement du secteur du divertissement et du sport en proposant plein de nouvelles expériences qui contribuent à améliorer la qualité de vie».

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com