Mensonges et manipulation

L'ancien président tunisien Moncef Marzouki. (Photo, AFP/Getty images)
L'ancien président tunisien Moncef Marzouki. (Photo, AFP/Getty images)
Short Url
Publié le Lundi 18 octobre 2021

Mensonges et manipulation

  • «Les Tunisiens sont aujourd’hui en droit de douter du bien-fondé des propos de Moncef Marzouki, surtout lorsque leur auteur se laisse prendre au piège de la tentation médiatique»
  • «Il nous semble que Marzouki soit à présent définitivement intégré dans la sphère des mensonges»

Appelant à l’ouverture d’une instruction judiciaire à l’encontre de tous ceux qui complotent contre la sûreté extérieure de l’Etat, plusieurs avocats ont déposé une plainte contre Moncef Marzouki et ses  manœuvres qui, selon eux, tombent sous le coup des dispositions de la loi pénale dans son volet relatif aux atteintes ciblant la sécurité extérieure du pays.

Pour sa part, le procureur général près la Cour d’appel a ordonné l’ouverture d’une enquête conformément à l’article 23 du Code de procédure pénale.       

A travers ce qu’il ne cesse de prétendre, en public ou en privé, et bien sûr à celui qui veut bien l’entendre, à travers aussi le discours auquel il fait appel, ou encore les arguments qu’il avance, il n’y a pas pratiquement dans la thèse de Marzouki une piste à creuser, et encore moins des données crédibles qui confirment l’engagement dans lequel il s’est lancé ces derniers temps. Une façon bien particulière de faire du surplace au point d’en perdre la face.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Supervision bancaire : La Banque d’Algérie affine ses outils

La Banque d’Algérie a annoncé avoir mis à jour ses outils et méthodes de supervision (Photo, Liberté).
La Banque d’Algérie a annoncé avoir mis à jour ses outils et méthodes de supervision (Photo, Liberté).
Short Url
  • La nouvelle approche a pour avantage une meilleure allocation des ressources de la supervision bancaire
  • Elle axe l’action de surveillance et de suivi sur les activités à risques et les banques les moins viables du système

La nouvelle approche a pour avantage une meilleure allocation des ressources de la supervision bancaire, en axant l’action de surveillance et de suivi sur les activités à risques et les banques les moins viables du système.

La Banque d’Algérie, outre l’intensification des actions de formation continue aux métiers de la banque et de la supervision en direction de ses inspecteurs, a annoncé, récemment, avoir mis à jour ses outils et méthodes de supervision, qui consistent en un dispositif de contrôle basé sur les risques, “Risk Based Approach”. Compte tenu des évolutions des risques inhérents à la profession et des enseignements tirés, notamment, de la crise financière internationale, “ces outils et méthodes ont été révisés et actualisés au cours de l’année 2020, en affinant le système d’analyse des risques par composante avec l’optique d’évoluer à moyen terme vers une approche prospective prenant en compte les éventuelles vulnérabilités des établissements bancaires détectées lors des exercices de stress testing”, a fait remarquer la Banque centrale.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


L’AMITH sur un projet de «Textile Valley» d’ici à 2035

Fatima-Zahra Alaoui, DG de l’AMITH : «Nous voulons faire de la plateforme textile marocaine une plateforme durable et compétitive» (Photo, Sradni).
Fatima-Zahra Alaoui, DG de l’AMITH : «Nous voulons faire de la plateforme textile marocaine une plateforme durable et compétitive» (Photo, Sradni).
Short Url
  • L’Association marocaine des industries du textile et habillement (AMITH) a décidé de prendre à bras le corps l’avenir du secteur
  • Elle veut ainsi se tailler 40% de parts de marché sur le marché domestique contre 20 à 25% aujourd’hui

Le secteur du textile marocain s’est doté d’une nouvelle vision à l’horizon 2035. Axée sur la durabilité, celle-ci traduit les grandes ambitions de l’Association marocaine des industries du textile et habillement (AMITH) qui fait ainsi le pari de réinventer le secteur.

L’Association marocaine des industries du textile et habillement (AMITH) a décidé de prendre à bras le corps l’avenir du secteur. Ce groupement qui fédère quelque 1.628 acteurs du textile-habillement au Maroc a tissé une nouvelle stratégie offensive à l’horizon 2035 qui devrait non seulement insuffler une nouvelle dynamique au secteur, mais aussi y apporter des changements majeurs à même de le positionner sur l’échiquier international.

À ce titre, l’AMITH s’est fixé des objectifs chiffrés et forts ambitieux pour les 14 années à venir. Elle veut ainsi se tailler 40% de parts de marché sur le marché domestique contre 20 à 25% aujourd’hui. Elle ambitionne aussi d’atteindre 60 milliards de dirhams de chiffres d’affaires à l’export, soit le double du chiffre réalisé en 2020 (30 milliards de DH).

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Ils n’en démordent pas

Le leader du parti Ennahdha, Rached Ghannouchi (Photo, AFP).
Le leader du parti Ennahdha, Rached Ghannouchi (Photo, AFP).
Short Url
  • Selon Rached Ghannouchi, le Parlement sera de retour «qu’on le veuille ou non»
  • Il continue à penser et à rappeler à tous ceux qui veulent encore l’entendre que «l’institution parlementaire avait été victime de dénigrement en dépit de ses réalisations»

Il est toujours bon de le rappeler : il y a dans le paysage politique, comme d’ailleurs dans beaucoup d’autres activités, un turnover chez les principaux acteurs qui ne se lassent jamais et qui — au lieu d’apaiser un climat de plus en plus tendu du fait des enjeux et des pressions et, par conséquent, revenir à un environnement plus serein, assainir l’ambiance et ramener la sérénité entre les différentes parties prenantes —, font tout pour rendre impossible un éventuel retour à la normale. Dans l’armoire aux mauvais souvenirs, les dérapages occupent, à coup sûr, une place de choix.

Selon Rached Ghannouchi, le Parlement sera de retour « qu’on le veuille ou non ». Il continue à penser et à rappeler à tous ceux qui veulent encore l’entendre que « l’institution parlementaire avait été victime de dénigrement en dépit de ses réalisations », appuyant sa thèse par l’adoption de la loi 38 pour l’intégration des chômeurs dans la fonction publique.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.