Les références changent

Selon une grande majorité des experts, l’intervention du FMI couvrira à peine 20% des besoins financiers de la Tunisie (Photo, AFP).
Selon une grande majorité des experts, l’intervention du FMI couvrira à peine 20% des besoins financiers de la Tunisie (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Jeudi 25 novembre 2021

Les références changent

  • Le recours au marché international est certainement une alternative qui a ses raisons, mais elle ne peut pas, elle ne doit pas, être la seule
  • Les sources de financement possibles dépendent des discussions avec le Fonds monétaire international, dans la mesure où la Tunisie est toujours à la recherche d’appui

Le recours au marché international est certainement une alternative qui a ses raisons, mais elle ne peut pas, elle ne doit pas, être la seule. A titre d’exemple et selon une grande majorité des experts, l’intervention du FMI couvrira à peine 20% des besoins financiers de la Tunisie.      

Chacun a bien sûr son avis. Chacun y va d’ailleurs de son propre raisonnement. Mais certains commentaires et analyses ne font visiblement le tour ni des réalités, ni des contraintes toujours renouvelées dans un environnement encore imparfait. Ce qui est sûr, cependant, c’est que les sources de financement possibles dépendent des discussions avec le Fonds monétaire international, dans la mesure où la Tunisie est toujours à la recherche d’appui et d’une plus grande clémence de la part des bailleurs de fonds internationaux, mais il est autant nécessaire de trouver une réponse à un ensemble de dépenses quasi-incompressibles, à l’instar notamment des salaires, des transferts et des interventions de l’Etat, des dépenses de gestion, de la compression de la dette qui a atteint un niveau plus que jamais élevé.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


La Chine dresse une nouvelle barrière avec Taiwan

Taipei, capitale de Taïwan (Photo, AFP).
Taipei, capitale de Taïwan (Photo, AFP).
Short Url
  • Au cours de la dernière décennie, les liens politiques, économiques et culturels unissant la Chine et Taïwan ont faibli
  • Une connexion subsistait jusqu’ici : le pragmatisme des hommes d’affaires des deux camps œuvrant en arrière-plan à engendrer du profit

Au cours de la dernière décennie, les liens politiques, économiques et culturels unissant la Chine et Taïwan ont faibli face à l’assurance croissante de Pékin et le refus de Taipei de s’y courber.

Une connexion subsistait jusqu’ici : le pragmatisme des hommes d’affaires des deux camps œuvrant en arrière-plan à engendrer du profit. Ils servaient d’ailleurs d’intermédiaires pour les politiciens de part et d’autre, ne pouvant pas se rencontrer officiellement.

A présent, il semblerait que même ce dernier fil soit rompu par la Chine et son incapacité à comprendre les mécanismes démocratiques.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Le système bancaire algérien reste vulnérable

Siège de la Banque d’Algérie. (Photo, Liberté)
Siège de la Banque d’Algérie. (Photo, Liberté)
Short Url
  • Force est de constater que le marché bancaire a stagné en 2020
  • Le choc pétrolier de la mi-2014 a, en tout cas, fait remonter à la surface les faiblesses du système bancaire algérien qui a renoué avec la sous-liquidité dès 2016

Même si ses coefficients de liquidité et de solvabilité s’établissent au-dessus des normes admises selon la Banque d’Algérie, le système bancaire national reste exposé à des chocs cycliques.

C’est un véritable satisfecit que vient de délivrer la Banque centrale, en soulignant “la résilience et la solidité” du système bancaire algérien. “En témoignent les ratios de solvabilité, la rentabilité et les coefficients de liquidité conséquents des banques de la place, maintenus à des niveaux appréciables en dépit du double choc de la chute des prix du pétrole depuis 2014 et de la crise sanitaire de la Covid-19”, lit-on dans un communiqué que la Banque d’Algérie a mis en ligne en fin de semaine. Chiffres à l’appui, la Banque centrale a indiqué qu’à fin 2020, “le coefficient de solvabilité des banques s’établit à 18,76%, soit le double de la norme admise de 9,5%. Le coefficient de liquidité de la place a atteint, à la même période, le seuil de 92,52%, alors que la norme en vigueur est fixée à 60%”. 

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Fatiha Nouhou présente et signe «Al Woughoudia» au Théâtre national Mohammed V

De droite à gauche, Nouhou, El Melkaoui, Charif et El Amraoui. (Photo, Le Matin)
De droite à gauche, Nouhou, El Melkaoui, Charif et El Amraoui. (Photo, Le Matin)
Short Url
  • La cérémonie de signature de l’œuvre de l’écrivaine et poétesse Fatiha Nouhou a été animée par la journaliste Saïda Cherif
  • Fatiha Nouhou nous surprend avec ses textes profonds qui mettent en exergue ses impressions sur tout ce qu’elle ressent et ce qui l’entoure

L’écrivaine et poétesse Fatiha Nouhou a entamé la série de signatures de son nouveau-né «Al Woughoudia», avec une belle présentation, le 24 novembre, au hall du Théâtre national Mohammed V. Cette cérémonie de lancement s’est déroulée en présence d’un public formé d’écrivains, d’intellectuels, de journalistes et de nombreux amis de l’écrivaine.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.