Perspectives 2022 : En Arabie saoudite, le secteur du divertissement en plein essor

Short Url
Publié le Samedi 01 janvier 2022

Perspectives 2022 : En Arabie saoudite, le secteur du divertissement en plein essor

  • De nombreux Saoudiens assistent pour la première fois à des événements artistiques, culturels et sportifs locaux
  • Après les retards et fermetures causés par la pandémie, le calendrier des divertissements est à nouveau chargé

RIYAD : Pendant une trentaine d'années, des lieux de divertissement, des cinémas aux salles de concert, ont été verrouillés à travers l'Arabie saoudite, privant les citoyens et les visiteurs de profiter d'activités culturelles, sportives et artistiques en public

rtju
Des enfants brandissent des drapeaux saoudiens lors des célébrations marquant la fête nationale le 23 septembre 2020 à Riyad. (AFP)

Tout cela a commencé à changer en 2016 avec la création de l’Autorité générale du divertissement dans le cadre du vaste programme de réformes sociales et économiques du Royaume, la Vision 2030.

efrgykoi
Des bédouins proposent des promenades à dos de chameau à AlUla. (Une photo d'archive)

Cinq ans plus tard, la soif de divertissement en Arabie saoudite est évidente. En l'espace de deux mois seulement, jusqu'à 8 millions de personnes ont participé à la saison 2021 de Riyad, une extravagance culturelle inédite il y a à peine cinq ans.

zryrezy
Des fans saoudiens célèbrent la victoire de leur star de catch lors d'un tournoi de la WWE à Djeddah. (Fourni)

L’Autorité générale du divertissement a été créée pour aider à faire avancer le plan de la Vision 2030 du Royaume visant à diversifier l'économie saoudienne hors pétrole, lui permettant de devenir un leader mondial dans les secteurs de la création, des loisirs, du tourisme et des hautes technologies.

hkg
Des fans saoudiens assistent au "MDL Beast Fest", un festival de musique électronique, organisé à Banban, dans la banlieue de la capitale saoudienne Riyad, le 19 décembre 2019. (AFP)

Désormais, les citoyens saoudiens et les visiteurs internationaux, quel que soit leur niveau de revenu, peuvent profiter d'une multitude d'options de divertissement qui leur étaient auparavant refusées, améliorant ainsi leur qualité de vie et l'attrait du Royaume en tant que destination de travail   et d'investissement.

En seulement cinq ans, l’Autorité générale du divertissement a délivré 2 189 licences et 1 809 permis permettant à plus de 2 500 entreprises de lancer des entreprises de divertissement locales. Le secteur a déjà généré plus d'un milliard de dollars de profits et attiré plus de 75 millions de visiteurs.

fjlb
L'Ensemble national de musique arabe (AME) de l'Opéra du Caire se produit au Centre culturel King Fahd à Riyad le 25 avril 2018. (AFP)

Bien que la révolution du divertissement en Arabie saoudite ait subi des revers en 2020 au plus fort de la pandémie de la Covid-19, avec des événements suspendus, des lieux fermés et des voyages internationaux interdits pendant plusieurs mois, le calendrier culturel est revenu en force en 2021. Il reste encore beaucoup à venir.

Pour toute une génération de jeunes Saoudiens, ce sera une autre année remplie de nouveautés.

tji
Equipe technique durant une course de Formule E à Diriyah, Riyad. (AFP)

 

Jusqu'à la fin des années 1980, les villes saoudiennes jouissaient d'un mouvement artistique florissant qui offrait au public une grande variété d'options de divertissement. Cependant, cela a pris fin au début des années 90.

Pendant un certain temps, seuls deux festivals de musique ont eu lieu par an - un au théâtre Muftaha à Abha et un autre aux concerts d'été de Djeddah - jusqu'à ce que ceux-ci soient également suspendus. Le dernier concert ouvert à Riyad a eu lieu en 1992 lors du festival Al-Janadriyah.

 

Le silence a été rompu en mars 2017 avec le premier concert public du Royaume depuis près de trois décennies. Bien que la participation ait été limitée aux hommes uniquement, les billets pour le spectacle des artistes saoudiens Mohammed Abdou et Rachid Al-Majed se sont immédiatement vendus.

Plus tard cette année-là, l'Arabie saoudite a accueilli sa première représentation publique par une artiste féminine. La chanteuse libanaise Heba Tawaji s'est produite sur la scène du Centre culturel Roi Fahd à Riyad devant un public exclusivement féminin de 3 000 femmes.

La même année, le compositeur et pianiste grec Yanni se produit à Riyad, Djeddah et Dammam. Dans un tweet avant son arrivée en Arabie saoudite, il a écrit : «Nous allons vivre l'histoire qui s’écrit maintenant et je ne la raterais pour rien au monde ! Premier arrêt Djeddah ! ... Yanni».

 

 

L'année suivante a vu le lancement des concerts Ad Diriyah, avec plusieurs représentations en marge du plus grand événement du Royaume, la course de Formule E à Diriyah, dont un spectacle inoubliable du DJ français David Guetta.

«Ce concert était magique. J'ai adoré chaque seconde», a déclaré le fan de musique Eithar Alshadukhi à Arab News à l'époque. «Les chansons de David Guetta sont incroyables, mais quand il a créé une pièce spéciale pour l'Arabie saoudite, cela m'a vraiment époustouflé».

En 2019, l'auteure-compositrice-interprète américaine Mariah Carey s'est produite à Djeddah, faisant d'elle l'artiste internationale la plus en vue à se produire dans le Royaume depuis l'assouplissement des restrictions sur le divertissement.

 

Au cours de la même année, le groupe de garçons K-Pop BTS est devenu le premier groupe d’artistes étrangers à se produire en solo dans un stade en Arabie saoudite devant un public de plus de 60 000 personnes au stade international Roi Fahd.

Les concerts de musique ne sont pas le seul domaine de divertissement qui s'est épanoui en Arabie saoudite depuis 2016. Intensément fier de son patrimoine et de sa beauté naturelle, le Royaume a beaucoup investi dans la promotion des activités de loisirs et de tourisme dans ses régions côtières, montagneuses et désertiques.

Dans le processus, l'Arabie saoudite a battu plusieurs records du monde Guinness, dont un record en 2020 pour le plus grand spectacle de montgolfières au-dessus de l'ancienne ville d'AlUla, avec 100 ballons répartis sur 3 km de ciel.

fyhk
Mariah Carey en concert à Djeddah en 2019. (Photo d'archive)

 

La saison 2021 de Riyad en Arabie saoudite a également reçu deux certificats de record du monde Guinness pour «Avalanche». Avec 24 voies atteignant une hauteur record de plus de 22 mètres, il a été reconnu à la fois comme le toboggan amusant le plus haut du monde et celui avec le plus de voies.

L'industrie cinématographique est un autre domaine du divertissement qui a vu une expansion au cours des cinq dernières années. En 2018, l'interdiction de 35 ans sur les cinémas publics a finalement été levée, stimulant la croissance d'un marché intérieur et l'ouverture de «Movi»,  le premier cinéma détenu et exploité à l'échelle nationale en Arabie saoudite, d'abord à Djeddah puis dans tout le Royaume.

jl
Les concerts de musique ont fleuri en Arabie saoudite depuis 2016. (Fourni)

 

En 2019, le Festival international du film de la mer Rouge a été lancé, réunissant des cinéastes, des acteurs et des professionnels de l'industrie saoudiens et internationaux afin de célébrer le cinéma et les plus grands talents de l'écran du monde entier.

Le mandat ambitieux du festival est de développer et de promouvoir l'industrie cinématographique en Arabie saoudite, de découvrir des talents régionaux bruts et de soutenir une nouvelle vague de cinéma dans le monde entier.

'ét'
Festival de montgolfières dans la ville antique d'AlUla. (Fourni)

 

Pour préserver et promouvoir la culture riche et unique de l'Arabie saoudite, tout en stimulant le marché du tourisme national et international, la Commission saoudienne du tourisme et du patrimoine national a lancé l'initiative Saudi Seasons en 2019 avec un grand succès.

Des festivals ont eu lieu à Riyad, Djeddah, dans la province orientale, Taif, AlUla, Ad Diriyah et ailleurs, célébrant la diversité de l'artisanat et des traditions locales du Royaume, tout en créant des emplois pour les jeunes Saoudiens.

fhgdkkjf
La levée en 2018 d'une interdiction de 35 ans sur les salles publiques a stimulé la croissance d'un marché domestique et l'ouverture de « Movi ». (Fourni)

 

Le tourisme est un domaine que l'Arabie saoudite souhaite particulièrement promouvoir avec le lancement de son visa électronique saoudien en 2019. Le Royaume espère pouvoir accueillir 100 millions de touristes d'ici 2030, attirés par un mélange de nouveaux complexes hôteliers de luxe sur son littoral, de sorties éducatives parmi ses ruines antiques spectaculaires et d'activités d'aventure dans ses vastes déserts et ses montagnes luxuriantes.

dh

The opening of the Kingdom's entertainment industry has spurred interest in filmmaking and acting. (File photo)

 

Tant de choses ont déjà été accomplies dans les industries des loisirs et du divertissement du Royaume depuis le début des réformes il y a à peine cinq ans. Nul doute que 2022 sera une nouvelle année de premières sur la voie de 2030.

etyety
Des centaines de stations balnéaires ont vu le jour à travers l'Arabie saoudite depuis que le Royaume a ouvert son industrie du tourisme il y a quelques années. (SPA)

 

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Cisjordanie: plusieurs militants étrangers disent avoir été blessés par des colons

De la fumée s'élève après une frappe israélienne près du village de Kfar Kila dans le sud du Liban, le 16 juillet 2024  (AFP)
De la fumée s'élève après une frappe israélienne près du village de Kfar Kila dans le sud du Liban, le 16 juillet 2024 (AFP)
Short Url
  • Au moins trois personnes, deux femmes et un homme, ont été pris en charge par le personnel soignant, tous présentant de larges ecchymoses, a constaté un journaliste de l'AFP.
  • Des militants étrangers escortent régulièrement des Palestiniens qu'ils estiment vulnérables dans les territoires occupés, théâtres de violences.

NAPLOUSE: Plusieurs militants étrangers de la cause palestinienne ont été attaqués et blessés dimanche par des colons israéliens aux visages masqués dans le nord de la Cisjordanie occupée, sur les terres agricoles de Qusra où ils accompagnaient des Palestiniens.

Dans les couloirs de l'hôpital al-Rafidia de Naplouse où ils ont été transportés par les services de secours, au moins trois personnes, deux femmes et un homme, ont été pris en charge par le personnel soignant, tous présentant de larges ecchymoses, a constaté un journaliste de l'AFP.

Ces bénévoles accompagnaient des Palestiniens dans des oliveraies proches de colonies israéliennes. Des militants étrangers escortent régulièrement des Palestiniens qu'ils estiment vulnérables dans les territoires occupés, théâtres de violences.

"Plus tôt aujourd'hui (dimanche), un certain nombre de civils israéliens masqués ont agressé un groupe de ressortissants étrangers pensant qu'ils plantaient des arbres dans les environs de Qusra", a répondu l'armée israélienne, interrogée par l'AFP.

L'armée affirme avoir tiré des coups de semonce en l'air, ce qui a mis en "fuite les civils israéliens".

Aucun d'entre eux n'a été inquiété.

"Ils sont arrivés avec d'énormes bâtons et ils ont commencé à nous frapper", a décrit à l'AFP une Américaine se présentant sous le surnom de Vivi, dénonçant une attaque "sans raison".

"Ils étaient armés de tuyaux en métal et de bâtons en bois et cherchaient la bagarre", a ajouté David Hummel, un membre allemand du Mouvement de solidarité internationale (ISM).

M. Hummel a évoqué une blessure à la mâchoire et des douleurs aux jambes et aux bras.

Hani Odeh, le maire de Qusra, a également confirmé les faits à l'AFP, ajoutant que les militants avaient accompagné les agriculteurs dans des champs "récemment incendiés" par des colons.

Il a évoqué "quatre blessés" et affirmé que les assaillants venaient de la colonie voisine Esh Kodesh. Selon lui, les tirs de semonce étaient destinés à faire fuir les Palestiniens et les militants.

Ces derniers vivent à Qusra depuis environ un mois, toujours d'après M. Odeh.

Depuis la création d'ISM, plusieurs de ses militants ont été blessés.

La guerre dans la bande de Gaza a généré une intensification des violences en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967, où les tensions étaient déjà vives depuis deux ans.

Depuis le 7 octobre, au moins 579 Palestiniens y ont été tués par des soldats ou colons israéliens, selon les autorités palestiniennes. Au moins 16 Israéliens sont morts dans des attaques ou attentats palestiniens, d'après des chiffres officiels israéliens.

Avant la guerre, le Bureau des affaires humanitaires de l'ONU tirait déjà la sonnette d'alarme sur la "violence des colons", notant que les incidents entre des Palestiniens et des habitants de colonie, ces villes et villages illégaux au regard du droit international, n'avaient jamais été aussi nombreux depuis le début de ses décomptes en 2006.


L'Iran condamne les frappes israéliennes contre le port de Hodeida au Yémen

L'opération sur Hodeida a été lancée au lendemain d'une attaque de drone houthi qui a tué une personne à Tel-Aviv, après avoir déjoué le système de défense israélien. (AFP)
L'opération sur Hodeida a été lancée au lendemain d'une attaque de drone houthi qui a tué une personne à Tel-Aviv, après avoir déjoué le système de défense israélien. (AFP)
Short Url
  • Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kanani, "a fermement condamné" ces attaques", indique le communiqué iranien
  • Y voyant "l'expression du comportement agressif du régime israélien", il a "mis en garde contre le risque d'escalade des tensions et de propagation de la guerre dans la région", ajoute le texte

TEHERAN: L'Iran a "fermement condamné" dimanche les frappes israéliennes menées la veille contre le port de Hodeida tenu par les rebelles Houthis au Yémen, mettant en garde contre une "escalade des tensions" dans la région.

Les frappes aériennes sur ce port stratégique de l'ouest du Yémen, point d'entrée essentiel pour le carburant et l'aide humanitaire, sont les premières revendiquées par Israël dans le pays le plus pauvre de la péninsule arabique, situé à environ 1.800 kilomètres de distance.

Elles ont provoqué la mort de six personnes, fait trois disparus et 83 blessés, selon un bilan révisé dimanche du ministère de la Santé des Houthis.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kanani, "a fermement condamné" ces attaques", indique le communiqué iranien.

Y voyant "l'expression du comportement agressif du régime israélien", il a "mis en garde contre le risque d'escalade des tensions et de propagation de la guerre dans la région", ajoute le texte.

Dimanche, les rebelles yéménites, soutenus par l'Iran, ont menacé Israël d'une "réponse énorme" à ces attaques, alors que les pompiers luttent toujours contre l'énorme incendie déclenché par les frappes israéliennes.

L'opération sur Hodeida a été lancée au lendemain d'une attaque de drone houthi qui a tué une personne à Tel-Aviv, après avoir déjoué le système de défense israélien.

Les Houthis, qui contrôlent de larges pans du Yémen, ont ouvert un front contre Israël, disant agir en "solidarité" avec les Palestiniens de Gaza, où Israël mène depuis neuf mois une opération militaire d'envergure contre le mouvement islamiste Hamas, dont l'attaque sur le sol israélien du 7 octobre a déclenché le conflit.

Depuis le début de la guerre à Gaza, Téhéran, qui soutient également le puissant mouvement libanais Hezbollah, engagé dans des violences quotidiennes avec Israël, se présente  comme le premier soutien du mouvement palestinien Hamas contre Israël.


Yémen: un incendie fait rage à Hodeida, après des frappes israéliennes meurtrières

Les pompiers luttent toujours dimanche contre les flammes dans le port de Hodeida, tenu par les rebelles Houthis au Yémen, quelques heures après que des frappes israéliennes y ont déclenché un gigantesque incendie et tué trois personnes. (AFP).
Les pompiers luttent toujours dimanche contre les flammes dans le port de Hodeida, tenu par les rebelles Houthis au Yémen, quelques heures après que des frappes israéliennes y ont déclenché un gigantesque incendie et tué trois personnes. (AFP).
Short Url
  • Les frappes de samedi sur ce port stratégique de l'ouest du Yémen, point d'entrée essentiel pour le carburant et l'aide humanitaire, sont les premières revendiquées par Israël
  • La "réponse des rebelles à l'agression israélienne contre notre pays est inévitable et sera énorme", a déclaré dimanche Yahya Saree, leur porte-parole militaire

HODEIDA: Les pompiers luttent toujours dimanche contre les flammes dans le port de Hodeida, tenu par les rebelles Houthis au Yémen, quelques heures après que des frappes israéliennes y ont déclenché un gigantesque incendie et tué trois personnes, selon les rebelles, qui menacent Israël d'une réponse "énorme".

Les frappes de samedi sur ce port stratégique de l'ouest du Yémen, point d'entrée essentiel pour le carburant et l'aide humanitaire, sont les premières revendiquées par Israël dans le pays le plus pauvre de la péninsule arabique, situé à environ 1.800 kilomètres de distance.

La "réponse des rebelles à l'agression israélienne contre notre pays est inévitable et sera énorme", a déclaré dimanche Yahya Saree, leur porte-parole militaire.

Il a déclaré que les rebelles avaient tiré des missiles balistiques en direction d'Eilat, station balnéaire israélienne sur le mer Rouge. Un missile tiré depuis le Yémen a été intercepté, avait indiqué l'armée israélienne, précisant que "le projectile n'a pas pénétré en territoire israélien".

Lancés au lendemain d'une attaque de drone houthi qui a tué une personne à Tel-Aviv, après avoir déjoué le système de défense israélien, les raids aériens sur Hodeida ont provoqué la mort de trois personnes et en ont blessé 87, dont beaucoup souffrent de graves brûlures, a déclaré le ministère de la Santé des Houthis.

D'autres opérations contre les Houthis suivront "s'ils osent nous attaquer", a déclaré samedi le ministre israélien de la défense, Yoav Gallant.

D'épais panaches de fumée noire enveloppent dimanche le ciel au-dessus de Hodeida, selon un correspondant de l'AFP sur place.

Un employé du port, s'exprimant sous couvert d'anonymat, a indiqué que les réservoirs de carburant et la centrale électrique étaient toujours en flammes. D'après lui, il faudrait plusieurs jours pour contenir l'incendie, un point de vue partagé par les experts du Yémen, au vu notamment du manque d'équipement des pompiers.

Selon Mohammed Albasha, analyste principal du Moyen-Orient pour le groupe américain Navanti, le feu pourrait atteindre les installations de stockage de nourriture.

L'attaque "va avoir des conséquences humanitaires désastreuses sur les millions de Yéménites" dans les vastes zones du pays contrôlées par les Houthis, a déclaré Nicholas Brumfield, un expert du Yémen sur X.

Le gouvernement yéménite, internationalement reconnu et soutenu par l'Arabie saoudite dans sa guerre menée depuis 2014 contre les Houthis, a condamné les frappes israéliennes, tenant Israël "pour responsable de l'aggravation de la crise humanitaire".

Il a mis en garde les rebelles, soutenus par Téhéran et qui disent agir en solidarité avec les Palestiniens de Gaza, contre le risque d'entraîner le pays dans des "batailles insensées servant les intérêts du régime iranien et son projet expansionniste dans la région".