Laissons le pire derrière nous

Des manifestants scandent des slogans lors d'une manifestation dans la capitale tunisienne Tunis le 26 septembre 2021, contre les mesures du président Kais Saied pour resserrer son emprise sur le pouvoir. (Photo, AFP)
Des manifestants scandent des slogans lors d'une manifestation dans la capitale tunisienne Tunis le 26 septembre 2021, contre les mesures du président Kais Saied pour resserrer son emprise sur le pouvoir. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Dimanche 02 janvier 2022

Laissons le pire derrière nous

  • Les attentes des citoyens sont beaucoup plus grandes que le rythme des changements qui s’opèrent dans le pays
  • L’année 2022 sera encore une année de patience et d’endurance

On vient de faire nos adieux à l’année 2021, une année qui a été difficile sur tous les plans, mais qui, ces derniers mois, a apporté une nouvelle lueur d’espoir pour les Tunisiens qui ont subi pendant toute une décennie souffrance et désespérance. Certes, les attentes des citoyens sont beaucoup plus grandes que le rythme des changements qui s’opèrent dans le pays et, pour être franc, l’année 2022 sera encore une année de patience et d’endurance, tellement le legs est lourd et la mainmise des lobbies politiques et financiers est inextricable.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.

Tunisie: la consultation nationale en ligne avant des réformes
Par AFP -
Analyse
Tunisie 2021: la deuxième grande discorde
Par Moncef Mahroug -

L'Italie et la Libye reprennent leurs vols commerciaux après une interruption de 10 ans, selon des responsables

Un avion décolle de Tripoli à destination de Rome le 30 septembre 2023 (Photo, AFP).
Un avion décolle de Tripoli à destination de Rome le 30 septembre 2023 (Photo, AFP).
Short Url
  • Le vol MT522, opéré par la compagnie libyenne Medsky Airways, a décollé de l'aéroport international Mitiga de Tripoli
  • Le gouvernement du Premier ministre Abdul-Hamid Dbeibah à Tripoli a salué la reprise des vols

L'Italie et la Libye ont repris samedi leurs vols commerciaux pour la première fois depuis une décennie, ont annoncé les autorités de la capitale libyenne.

Le vol MT522, opéré par la compagnie libyenne Medsky Airways, a décollé de l'aéroport international Mitiga de Tripoli à destination de l'aéroport Leonardo da Vinci-Fiumicino de Rome, selon les autorités aéroportuaires libyennes.

Un vol retour devait atterrir à Tripoli samedi après-midi, selon l'aéroport international de Mitiga. À l'avenir, il y aura un vol aller-retour entre les capitales libyenne et italienne le samedi et le mercredi, selon l'annonce de l'aéroport de Mitiga.

Le gouvernement du Premier ministre Abdul-Hamid Dbeibah à Tripoli a salué la reprise des vols, publiant sur les réseaux sociaux des photos montrant les passagers montant à bord du vol et les responsables en fête.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Kamel Fekih : «Il n’y a pas de détenus politiques en Tunisie»

Le ministre de l’intérieur Kamel Fekih (Photo, La Presse).
Le ministre de l’intérieur Kamel Fekih (Photo, La Presse).
Short Url
  • Nous agissons en bonne et due forme, selon des actes de la police judiciaire émis sous le contrôle du parquet
  • Le ministre a rappelé que les lois et les procédures en matière de traitement des prévenus sont strictes et rigides

Il n’y a pas de détenus en Tunisie, a affirmé le ministre de l’intérieur Kamel Fekih, soulignant que cette appellation est perverse et maligne et vise à ternir l’image des autorités tunisiennes s’agissant de leur politique en matière de traitement des accusés et des prévenus.

Le ministre a rappelé que les lois et les procédures en matière de traitement des prévenus sont strictes et rigides, soulignant que son département agit conformément à des ordres de justice sur demande du parquet.

Nous agissons en bonne et due forme, selon des actes de la police judiciaire émis sous le contrôle du parquet, a fait savoir le ministre de l’intérieur. Néanmoins, le ministre a avoué que l’action de son département n’est pas exempte de quelques erreurs ou excès, appelant toute partie lésée à se prévaloir de son droit et à saisir le parquet, l’instruction.

Fekih a affirmé que la démarche empruntée par les autorités en matière d’arrestation de personnes « physiques » de renommée auprès du large public est souvent « prudente » et « civique » afin d’éviter les critiques et les contestations injustifiées.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Académie française: Amin Maalouf élu secrétaire perpétuel

Il était vacant depuis le décès en août de l'historienne Hélène Carrère d'Encausse qui l'occupait depuis 1999 (Photo, El Watan).
Il était vacant depuis le décès en août de l'historienne Hélène Carrère d'Encausse qui l'occupait depuis 1999 (Photo, El Watan).
Short Url
  • Vingt-quatre voix se sont portées sur sa candidature, contre huit pour son concurrent
  • Sa personnalité fait l'unanimité, il est très impliqué dans les activités de l'institution où il a été élu en 2011

L'écrivain franco-libanais Amin Maalouf, 74 ans, a été élu jeudi, sans grande surprise, secrétaire perpétuel de l'Académie française face à son ami Jean-Christophe Rufin. 

Vingt-quatre voix se sont portées sur sa candidature, contre huit pour son concurrent, a indiqué à l'AFP un membre de la commission administrative de l'Académie française. Le secrétaire perpétuel est le membre qui dirige cette institution chargée de défendre et promouvoir la langue française. Il n'y a eu que 32 personnes pour occuper ce poste depuis 1635. Il était vacant depuis le décès en août de l'historienne Hélène Carrère d'Encausse qui l'occupait depuis 1999. 

Cette spécialiste de la Russie n'avait pas à proprement parler désigné de dauphin. Mais Amin Maalouf, prix Goncourt 1993 pour Le Rocher de Tanios, paraissait son successeur le plus naturel. 

Sa personnalité fait l'unanimité, il est très impliqué dans les activités de l'institution où il a été élu en 2011. 

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.