Ces droits que les Libanaises réclament

A l’occasion de la Journée internationale de la Femme, Arab News en français est allé à la rencontre de femmes libanaises pour connaître leurs aspirations en matière de droits. ANWAR AMRO / AFP
A l’occasion de la Journée internationale de la Femme, Arab News en français est allé à la rencontre de femmes libanaises pour connaître leurs aspirations en matière de droits. ANWAR AMRO / AFP
Short Url
Publié le Jeudi 10 mars 2022

Ces droits que les Libanaises réclament

  • A l’occasion de la Journée internationale de la Femme, Arab News en français est allé à la rencontre de femmes libanaises pour connaître leurs aspirations en matière de droits
  • L'une des principales préoccupations des citoyens libanais est d'accorder aux femmes le droit de transmettre leur nationalité à leurs enfants

BEYROUTH: A l’occasion de la Journée internationale de la Femme, Arab News en français est allé à la rencontre de femmes libanaises pour connaître leurs aspirations en matière de droits.

Au Liban, les femmes sont très actives sur la scène sociale et politique. La plupart des ONG du pays sont dirigées par des femmes, qui jouent un rôle actif dans les mouvements sociaux, comme en témoigne la révolution libanaise qui a débuté en octobre 2019. Cependant, certains de leurs droits fondamentaux ne leur sont toujours pas accordés.

Toutefois, l'une des principales préoccupations des citoyens libanais est d'accorder aux femmes le droit de transmettre leur nationalité à leurs enfants, car cela ne figure toujours pas dans la constitution libanaise.  Une autre préoccupation majeure est le faible taux de participation des femmes en politique, notamment au parlement libanais. En 2018, seules 6 femmes ont été élues au parlement parmi les 128 députés.

Nos interlocuteurs ont également mentionné le droit au mariage civil - qui n'est actuellement pas accessible aux citoyens libanais dans le pays du Cèdre - car il garantit les droits des femmes en matière de mariage et de garde des enfants. Il est bien établi que la correction de ces inégalités de genre favorise la croissance économique et contribue à la construction de sociétés stables et résilientes.

C'est pourquoi la célébration de la Journée de la femme le 8 mars devrait être un rappel pour chacun de continuer à exiger et à travailler pour atteindre l'égalité pour tous.

 


Un chauffeur né en Irak, en colère après son refus d’asile, a mené une attaque à la bombe, selon la police britannique

Un expert en combinaison blanche portant un bidon d’essence et un entonnoir, arrivant pour inspecter les lieux de l’explosion d’une voiture, devant l’hôpital pour femmes de Liverpool. (Fichier/AFP)
Un expert en combinaison blanche portant un bidon d’essence et un entonnoir, arrivant pour inspecter les lieux de l’explosion d’une voiture, devant l’hôpital pour femmes de Liverpool. (Fichier/AFP)
Short Url
  • Une enquête policière a conclu qu'il n'y avait aucune preuve qu’Emad al-Swealmin, l’auteur de l’attaque à la bombe, avait des opinions extrémistes
  • Il avait déjà été condamné par le passé et avait faussement demandé l'asile au Royaume-Uni comme réfugié syrien, après y être entré légalement avec un passeport jordanien

LONDRES: Un homme d'origine irakienne qui a fait exploser une bombe devant un hôpital britannique il y a deux ans avait du ressentiment contre l'État britannique pour avoir rejeté sa demande d'asile, a annoncé lundi la police.

Emad al-Swealmin, âgé de 32 ans, a été tué lorsqu'il a déclenché l'appareil artisanal dans un taxi devant l'hôpital pour femmes de Liverpool, dans le nord-ouest de l'Angleterre, en novembre 2021.

Personne d'autre n'est mort dans cet attentat raté, le chauffeur de taxi ayant réussi à s'en sortir avec des blessures légères.

Cette explosion, qui s'est produite peu avant l’événement visant à honorer, lors du dimanche du Souvenir, les militaires morts à la guerre, a été rapidement considérée par la police comme un incident terroriste.

Une enquête policière a conclu qu'il n'y avait aucune preuve qu’Emad al-Swealmin avait des opinions extrémistes.

«Il semble très probable que le ressentiment d'Al-Swealmin envers l'État britannique pour n'avoir pas accepté sa demande d'asile a aggravé sa mauvaise santé mentale, qui à son tour a nourri ce ressentiment. En fin de compte, une combinaison de ces facteurs l'a conduit à entreprendre cette attaque», indique le rapport de police. 

L’inspecteur de police Andy Meeks, de l'unité antiterroriste du nord-ouest de l'Angleterre, a affirmé que l'on pensait qu'Al-Swealmin avait prévu de faire exploser sa bombe à l'hôpital, mais qu'elle avait probablement explosé plus tôt que prévu.

L'explosion s'est produite un mois après qu'un député britannique a été poignardé à mort alors qu'il rencontrait des électeurs dans le sud-est de l'Angleterre.

Ces deux attaques avaient incité le gouvernement à relever le niveau de menace terroriste d’«important» à «extrême» – le deuxième niveau le plus élevé – signifiant qu’une attaque était «hautement probable».

Al-Swealmin avait déjà été condamné par le passé et avait faussement demandé l'asile en tant que réfugié syrien au Royaume-Uni après y être entré légalement avec un passeport jordanien.

Ses demandes d'asile avaient été refusées, et la police antiterroriste a laissé entendre qu'Al-Swealmin s'était peut-être converti au christianisme dans l'espoir d’augmenter ses chances de rester au Royaume-Uni.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Live Nation Middle East se lance dans la promotion de la musique arabe à l’échelle mondiale

Live Nation Middle East lancera ses tournées mondiales au début de l’année 2024 avec une tournée de 18 étapes dont la tête d’affiche sera un artiste arabe emblématique. (Etihad Arena, Photo)
Live Nation Middle East lancera ses tournées mondiales au début de l’année 2024 avec une tournée de 18 étapes dont la tête d’affiche sera un artiste arabe emblématique. (Etihad Arena, Photo)
Short Url
  • Amine T. Kabbani, nouvellement nommé, dirigera l’équipe chargée de promouvoir les tournées internationales des artistes arabes
  • Live Nation Middle East s’engage à encourager les jeunes talents de la région et à mieux faire connaître la musique arabe dans le monde entier, selon son président

LONDRES: Live Nation Middle East, la branche régionale du géant du divertissement Live Nation, s’efforce de promouvoir la musique arabe à l’échelle mondiale.

La société a nommé Amine T. Kabbani à la tête d’une nouvelle équipe qui se concentrera sur la réservation et la promotion de tournées internationales pour les artistes arabes.

«L’expansion de nos opérations pour inclure des tournées internationales pour les talents arabes est une évolution naturelle pour Live Nation Middle East», a déclaré James Craven, président de Live Nation Middle East. «Nous mettons en avant des artistes reconnus, mais nous voulons également encourager les talents émergents de la région.»

Dans le cadre de cette initiative, le géant du divertissement organisera des événements dans certains lieux emblématiques de la région, comme l’Etihad Arena.

M. Craven a affirmé que Live Nation s’engageait à encourager les jeunes talents arabes et à mieux faire connaître la musique arabe dans le monde entier.

M. Kabbani, chef de file du secteur et fort de quinze ans d’expérience, a confié qu’il était «vraiment honoré et enthousiaste à l’idée de rejoindre l’équipe de Live Nation Middle East dans le cadre de cette incroyable aventure visant à transformer le marché arabe des tournées». Il a ajouté qu’il s’agissait d’une «occasion remarquable de façonner l’avenir du divertissement en direct, et de célébrer la riche culture arabe à travers des concerts inoubliables».

Live Nation Middle East lancera ses tournées mondiales au début de l’année 2024 avec une tournée de 18 étapes dont la tête d’affiche sera un artiste arabe emblématique.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Le roi et le prince héritier assistent à une réunion du cabinet saoudien

Le roi Salmane et le prince héritier Mohammed ben Salmane ont assisté mardi à la réunion hebdomadaire du cabinet saoudien. (SPA)
Le roi Salmane et le prince héritier Mohammed ben Salmane ont assisté mardi à la réunion hebdomadaire du cabinet saoudien. (SPA)
Short Url
  • Les membres du cabinet ont étudié le budget du pays pour l’année fiscale 2024
  • Ils ont également examiné les indicateurs du marché du travail pour le deuxième trimestre 2023, qui indiquent une baisse du taux de chômage de 9,7% à 8,3%

RIYAD: Le roi Salmane et le prince héritier Mohammed ben Salmane ont assisté mardi à la réunion hebdomadaire du cabinet saoudien.

Les ministres ont discuté des résultats des récents entretiens entre les hauts fonctionnaires du Royaume et leurs homologues étrangers et ont étudié le budget du pays pour l’année fiscale 2024.

Les membres du cabinet ont également examiné les indicateurs du marché du travail pour le deuxième trimestre 2023. Les chiffres montrent une baisse du taux de chômage par rapport à la même période de l’année dernière, passant de 9,7% à 8,3%.

La baisse du nombre de Saoudiens sans emploi a été attribuée aux initiatives et aux programmes liés à la Vision 2030.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com