Maroc: face aux prix qui flambent, hausse du salaire minimum

Une ouvrière agricoles  dans la province centrale de Tinghir au Maroc dans les montagnes de l'Atlas le 26 avril 2021 (Photo, AFP)
Une ouvrière agricoles dans la province centrale de Tinghir au Maroc dans les montagnes de l'Atlas le 26 avril 2021 (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Dimanche 01 mai 2022

Maroc: face aux prix qui flambent, hausse du salaire minimum

  • Dans le public, le salaire minimum passera à 3.500 dirhams net (près de 333 euros) alors qu'il est aujourd'hui de 3.362 dirhams
  • Le salaire minimum avait déjà été augmenté de 10% sur deux ans en 2019

RABAT: Le gouvernement marocain a signé samedi un "accord social" avec les principaux syndicats du pays et le patronat autour d'une mesure phare: une augmentation du salaire minimum dans le privé et le public, à la veille de la fête du travail du 1er mai. 

L'accord prévoit une revalorisation du salaire minimum de 10% sur deux ans dans les secteurs de l'industrie, du commerce et des services. Le salaire minimum est fixé actuellement à 2.638 dirhams net (250 euros), hors secteur agricole, détaille un communiqué des services du Premier ministre.

Dans le public, le salaire minimum passera à 3.500 dirhams net (près de 333 euros) alors qu'il est aujourd'hui de 3.362 dirhams (près de 320 euros).

Le salaire minimum avait déjà été augmenté de 10% sur deux ans en 2019. L'exécutif dit vouloir faire converger aussi les salaires agricoles vers ceux des autres secteurs privés.

Il s'engage également à augmenter les allocations familiales pour les quatrième, cinquième et sixième enfants dans les secteurs public et privé. 

L'accord a été scellé avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et trois centrales syndicales, les plus représentatives, à savoir l'Union marocaine du travail (UMT), la Confédération démocratique du travail (CDT) et l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM). L'Union nationale du travail au Maroc (UNTM) ne l'a pas signé. 

Cet accord intervient dans un contexte de flambée des prix des denrées alimentaires et des carburants, dopés par la guerre en Ukraine qui renchérit le coût de ce type d'importations.

La crise est aussi exacerbée par une sécheresse qui frappe de plein fouet le Maroc, tributaire de son agriculture, le premier secteur économique du pays (environ 14% du PIB).

Face à la crise, plusieurs aides ont été débloquées notamment au profit du secteur agricole (près d'un milliard d'euros) et des transporteurs routiers (200 millions d'euros). 

Le royaume devrait connaître une inflation élevée (+4,7%) et une croissance en berne (+0,7%) en 2022, selon les prévisions de la Banque centrale marocaine.

Les prix à la consommation (+3,3% pour janvier et février 2022 sur un an) vont continuer de grimper à "des niveaux supérieurs à la moyenne de la dernière décennie", d'après le Haut Commissariat au plan (HCP).


L’Arabie saoudite lance un service de visa de transit pour les passagers faisant escale dans le Royaume

Des pèlerins du Hajj passent par le contrôle des passeports à leur arrivée à l’aéroport international du roi Abdelaziz de Djeddah, ville saoudienne située sur la côte de la mer Rouge. (Photo, AFP)
Des pèlerins du Hajj passent par le contrôle des passeports à leur arrivée à l’aéroport international du roi Abdelaziz de Djeddah, ville saoudienne située sur la côte de la mer Rouge. (Photo, AFP)
Short Url
  • Le visa est gratuit. Il est délivré immédiatement avec le billet du voyageur, donne droit à un séjour de quatre jours dans le Royaume et est valide pour trois mois
  • Le visa de transit pour les escales autorise l’entrée en Arabie saoudite à des fins de tourisme et de pèlerinage

RIYAD: Lundi, le ministère saoudien des Affaires étrangères a lancé un service électronique qui permettra aux passagers faisant escale dans le Royaume d’obtenir un visa d’entrée.

Le visa de transit pour les escales autorise l’entrée en Arabie saoudite aux passagers en transit qui souhaitent accomplir l’Omra, visiter la mosquée du prophète à Médine et découvrir le Royaume.

Ce nouveau service entrera en vigueur à partir de lundi, et les passagers pourront demander un visa de transit via les plates-formes électroniques de Saudia Airlines et Flynas.

La demande sera automatiquement envoyée à la plate-forme nationale unifiée des visas du ministère des Affaires étrangères pour y être traitée. Un visa numérique sera délivré instantanément et renvoyé au bénéficiaire par courrier électronique.

Le ministère a affirmé que le visa e-Transit pour les escales contribuera à réaliser les objectifs de la Vision 2030 du Royaume en consolidant sa position et en tirant parti de son emplacement stratégique distingué en tant que lien entre les continents.

Le visa est gratuit. Il est délivré immédiatement avec le billet du voyageur, donne droit à un séjour de quatre jours dans le Royaume et est valide pour trois mois.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Syrie: Quinze policiers blessés par une explosion visant leur bus

Des voitures, dont un véhicule du Croissant-Rouge syrien, sont vues sur une route du district de Daraa al-Balad, dans la ville de Daraa, dans le sud de la Syrie, le 12 septembre 2021 (Photo, AFP).
Des voitures, dont un véhicule du Croissant-Rouge syrien, sont vues sur une route du district de Daraa al-Balad, dans la ville de Daraa, dans le sud de la Syrie, le 12 septembre 2021 (Photo, AFP).
Short Url
  • Le ministère a indiqué dans un communiqué que les forces de sécurité étaient en route pour Damas, revenant d'une mission dans la province de Deraa
  • La situation dans la province de Deraa, berceau de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en 2011, reste instable

DAMAS: Quinze membres des forces de sécurité intérieures syriennes ont été blessés dans l'explosion d'une bombe qui a visé le bus qui les transportait dans le sud du pays, selon le ministère de l'Intérieur.

Le ministère a indiqué dans un communiqué que les forces de sécurité étaient en route pour Damas, revenant d'une mission dans la province de Deraa, lorsque "des terroristes non identifiés ont visé avec un engin explosif le bus les transportant sur l'autoroute Damas-Deraa".

L'attaque a blessé 15 passagers, dont sept gravement.

La situation dans la province de Deraa, berceau de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en 2011, reste instable malgré le retour des forces du régime en juillet 2018.

Le groupe Etat islamique (EI), dont le troisième chef a été tué à Deraa en octobre dernier revendique parfois des attaques dans la région.

Plusieurs attentats, le plus souvent revendiqués par des jihadistes, ont visé par le passé des véhicules de l'armée syrienne.

La guerre complexe en Syrie, déclenchée en 2011 par la répression de manifestations prodémocraties, a fait environ 500.000 morts depuis 2011.


L’Arabie saoudite condamne un attentat terroriste dans une mosquée au Pakistan

Des secouristes cherchent des survivants sous un toit effondré, après un attentat suicide dans une mosquée à Peshawar, au Pakistan, le 30 janvier 2023. (Reuters)
Des secouristes cherchent des survivants sous un toit effondré, après un attentat suicide dans une mosquée à Peshawar, au Pakistan, le 30 janvier 2023. (Reuters)
Short Url
  • Le ministère des Affaires étrangères a déclaré qu’il soutenait le Pakistan face à la violence, à l’extrémisme et au terrorisme
  • L’attentat, perpétré dans une mosquée à Peshawar, a fait au moins 47 morts et plus de 150 blessés, selon des responsables

RIYAD: L’Arabie saoudite a fermement condamné et dénoncé lundi l’attentat suicide qui a eu lieu dans une mosquée à Peshawar, au Pakistan.

Un kamikaze s’est introduit dans une mosquée bondée à l’intérieur d’un bâtiment de la police au Pakistan, provoquant l’effondrement du toit et faisant au moins 47 morts et plus de 150 blessés, selon des responsables.

L’explosion s’est produite à l’heure de la prière de l’après-midi dans la capitale provinciale de Peshawar, à proximité d’anciennes zones tribales le long de la frontière afghane.

Le ministère des Affaires étrangères du Royaume a déclaré que l’Arabie saoudite condamnait que les terroristes prennent pour cible des lieux de culte, terrorisent la population et tuent des innocents.

Il a ajouté qu’il soutenait le Pakistan face à la violence, à l’extrémisme et au terrorisme, quels qu’en soient les motifs ou les justifications.

Le ministère a présenté ses condoléances et sa sympathie aux familles des victimes ainsi qu’au gouvernement et au peuple pakistanais. Il a également souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com