Macron et Scholz soutiennent l'Ukraine devant la Porte de Brandebourg

Emmanuel Macron et Olaf Scholz ont affiché leur "plein soutien" à l’Ukraine lundi soir en se rendant ensemble sous la Porte de Brandebourg à Berlin, symbole de la Guerre Froide et illuminée pour l’occasion aux couleurs du pays envahi par la Russie. (AFP).
Emmanuel Macron et Olaf Scholz ont affiché leur "plein soutien" à l’Ukraine lundi soir en se rendant ensemble sous la Porte de Brandebourg à Berlin, symbole de la Guerre Froide et illuminée pour l’occasion aux couleurs du pays envahi par la Russie. (AFP).
Short Url
Publié le Mardi 10 mai 2022

Macron et Scholz soutiennent l'Ukraine devant la Porte de Brandebourg

  • Située au coeur de Berlin, la Porte de Brandebourg a fait jusqu'en 1989 partie intégrante du mur qui a séparé pendant des décennies les parties communiste et occidentale de la ville
  • Certains des membres du public venus sur place étaient drapés aux couleurs de l’Ukraine et criaient "Marioupol", la ville du sud-est en grande partie détruite par l’armée russe

BERLIN: Emmanuel Macron et Olaf Scholz ont affiché leur "plein soutien" à l’Ukraine lundi soir en se rendant ensemble sous la Porte de Brandebourg à Berlin, symbole de la Guerre Froide et illuminée pour l’occasion aux couleurs du pays envahi par la Russie, a constaté l’AFP.


"Plein soutien à l’Ukraine", a déclaré le chef de l’Etat français en s’approchant à pied aux côtés du chancelier allemand d’environ 200 personnes massées derrière des cordons, et alors qu’on lui demandait quel message les deux dirigeants voulaient envoyer avec leur démarche.


Située au coeur de Berlin, la Porte de Brandebourg a fait jusqu'en 1989 partie intégrante du mur qui a séparé pendant des décennies les parties communiste et occidentale de la ville, devenant un symbole du Rideau de fer.


Certains des membres du public venus sur place étaient drapés aux couleurs de l’Ukraine et criaient "Marioupol", la ville du sud-est en grande partie détruite par l’armée russe.


Dans la petite foule, certains Ukrainiens se montraient toutefois critiques à l’égard du cap suivi tant par les gouvernement allemand que français dans le conflit, Paris comme Berlin se voyant parfois accusés de trop de complaisance ou proximité avec la Russie.


"Je voudrais voir plus de courage", dit à l’AFP Tania, 40 ans, médecin installe depuis 25 ans en Allemagne. 


"Je comprends qu’ils (les dirigeants français et allemand, ndlr) aient peur pour leurs propres citoyens mais il ne faut pas sous-estimer la Russie", ajoute-t-elle, en estimant qu’après l’Ukraine, Moscou pourrait ensuite s’en prendre à la Pologne et aux pays baltes.


"Les gens en Occident ont peur à cause de la hausse des prix et de la crainte d’une troisième guerre mondiale", ajoute-t-elle.


Olaf Scholz en particulier doit affronter régulièrement des critiques pour des livraisons d'armes insuffisantes à l’Ukraine et la forte dépendance de l'Allemagne envers les importations énergétiques en provenance de Russie.


Ukraine: Trois morts dans des bombardements russes à Kramatorsk et Zaporijjia

Une Ukrainienne est assise dans son appartement partiellement détruit par un missile Smerch non explosé après une frappe nocturne à la périphérie de Kramatorsk (Photo, AFP).
Une Ukrainienne est assise dans son appartement partiellement détruit par un missile Smerch non explosé après une frappe nocturne à la périphérie de Kramatorsk (Photo, AFP).
Short Url
  • «Les bombardements ont endommagé au moins 20 bâtiments et un incendie s'est déclaré»
  • Les livraisons de pétrole russe à la République tchèque ont repris après une suspension de huit jours

KIEV: Au moins trois personnes ont été tuées et 15 autres blessées vendredi dans des bombardements russes sur les villes ukrainiennes de Kramatorsk, dans l'Est, et de Zaporijjia, dans le Sud, ont annoncé les autorités locales.

"Une nouvelle attaque sur Kramatorsk - selon de premières informations, nous avons deux civils morts et 13 blessés avec certitude", a dit sur Facebook Pavlo Kyrylenko, le gouverneur de la région de Donetsk.

"Les bombardements ont endommagé au moins 20 bâtiments et un incendie s'est déclaré", a-t-il ajouté, appelant une nouvelle fois la population locale à évacuer.


L'OMS rebaptise les variants de la variole du singe

Un pharmacien administre une dose d'Imvanex, un vaccin pour se protéger du virus (Photo, AFP).
Un pharmacien administre une dose d'Imvanex, un vaccin pour se protéger du virus (Photo, AFP).
Short Url
  • Le nom de la maladie est l'héritage des conditions de découverte de la maladie
  • Une trentaine de scientifiques, pour beaucoup originaires d'Afrique, ont rédigé une tribune pour demander à changer ces noms

GENÈVE: L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé vendredi avoir rebaptisé les variants de la variole du singe, en remplaçant par des chiffres romains les noms de régions africaines, jugés stigmatisants.

Ces nouveaux noms de variants permettent de prendre acte de la réalité actuelle de la maladie. Alors que celle-ci s'est longtemps limitée à une dizaine de pays africains, la grande majorité des nouveaux cas ont été détectés cette année ailleurs dans le monde, en particulier aux États-Unis, en Europe et au Brésil.

Dans un communiqué, l'OMS indique par ailleurs mener un large processus consultatif en ligne pour changer le nom de la maladie, également jugé trompeur et discriminatoire, puisque le virus n'est pas lié uniquement aux singes, mais a été mis en évidence chez de nombreux animaux et en particulier chez les rongeurs.

Pour ce qui est des variants, aussi appelés clades, ils étaient nommés jusqu'à présent d'après des régions ou des pays d'Afrique, avec la souche d'Afrique de l'Ouest et de celle du Bassin du Congo (Afrique centrale), la seconde étant bien plus meurtrière que sa cousine.

Début juin, une trentaine de scientifiques, pour beaucoup originaires d'Afrique, ont ainsi rédigé une tribune pour demander à changer ces noms, jugeant urgent de mettre en place "une nomenclature qui ne soit ni discriminatoire ni stigmatisante".

Ils ont été entendus par l'OMS qui a réuni le 8 août des virologues et experts en santé publique afin de parvenir à un consensus sur une nouvelle terminologie.


Centrafrique: «De plus en plus de voix s’élèvent» pour modifier la Constitution, affirme Touadéra

Un partisan du président centrafricain Faustin-Archange Touadéra se tient devant une pancarte en faveur d'un référendum constitutionnel (Photo, AFP).
Un partisan du président centrafricain Faustin-Archange Touadéra se tient devant une pancarte en faveur d'un référendum constitutionnel (Photo, AFP).
Short Url
  • Début juillet, déjà, des centaines de manifestants avaient exigé une nouvelle Constitution
  • Le 6 août, plus d'un millier de manifestants s'étaient rassemblés à Bangui

LIBREVILLE, Gabon: Le chef de l'État centrafricain Faustin-Archange Touadéra a affirmé vendredi que "de plus en plus de voix s'élèvent" pour modifier la Constitution, ce qui lui permettrait de briguer un troisième mandat présidentiel.

"De plus en plus de voix s'élèvent pour exiger une modification de la Constitution", a écrit le président centrafricain sur sa page Facebook, la veille de la fête de l'Indépendance.

Il a évoqué notamment les "aspirations profondes du peuple manifestées à travers des pétitions et marches de soutien à la réforme constitutionnelle".

"Je vous ai écoutés. Je prends acte de vos sollicitations pressantes qui me sont parvenues de partout réclamant une nouvelle Constitution", a poursuivi M. Touadéra, élu en 2016 à la tête de la Centrafrique et réélu en 2020.

Le 6 août, plus d'un millier de manifestants s'étaient rassemblés à Bangui, la capitale centrafricaine, pour demander la tenue d'un référendum pour modifier la Constitution, adoptée en 2016 et qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels.

Début juillet, déjà, des centaines de manifestants avaient exigé une nouvelle Constitution.

Le Mouvement Cœurs Unis (MCU) de M. Touadéra avait tenté en mars, lors d'un "dialogue républicain" excluant la rébellion et boycotté par l'essentiel de l'opposition, d'introduire un amendement faisant sauter le verrou du plafond de deux mandats et permettant ainsi au président d'en briguer un troisième en 2025.

Le MCU y a finalement renoncé face au tollé provoqué dans la société civile et à la réprobation de la communauté internationale.

Les promoteurs de la réforme constitutionnelle pressent M. Touadéra de la faire adopter par référendum.

M. Touadéra avait été réélu fin décembre 2020 avec 53,16% des suffrages à l'issue d'un scrutin controversé, moins d'un électeur sur trois ayant eu la possibilité d'aller voter en raison de l'insécurité dans un pays en proie à une guerre civile meurtrière depuis 2013.

Lors du scrutin, des groupes armés qui contrôlaient alors deux tiers du pays avaient lancé une offensive pour le renverser, mais le chef de l'État a appelé Moscou à la rescousse. Des centaines de paramilitaires russes ont débarqué en renfort de centaines d'autres déjà présents depuis 2018, et aidé l'armée à repousser les rebelles.