Prix de «la meilleure baguette de Paris» au double champion d'Europe de la boulangerie

Les membres du jury examinent des baguettes de pains  lors de la 6ème édition du Concours National de la Meilleure Baguette de Tradition Française le 15 mai 2019 à Paris (Photo, AFP).
Les membres du jury examinent des baguettes de pains lors de la 6ème édition du Concours National de la Meilleure Baguette de Tradition Française le 15 mai 2019 à Paris (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Vendredi 13 mai 2022

Prix de «la meilleure baguette de Paris» au double champion d'Europe de la boulangerie

  • Ce concours extrêmement prestigieux permet à son lauréat, depuis la présidence de Jacques Chirac, de fournir l'Elysée pendant un an
  • Damien Dedun, double champion d'Europe de boulangerie a remporté le prix décerné par un aréopage de connaisseurs

PARIS: Damien Dedun, double champion d'Europe de boulangerie (2017 et 2019), a remporté jeudi "Le Grand prix de la meilleure baguette de Paris", décerné par un aréopage de connaisseurs dont le chef cuisiner Mory Sacko.

"C'est incroyable", a déclaré au téléphone, très ému, Damien Dedun, de la boulangerie Frédéric Comyn, dans le XVème arrondissement de Paris.

"Emblème de la France (…) en passe d'être bientôt classée au patrimoine mondial de l'Unesco", selon Guillaume Gomez, représentant personnel du président de la République pour la gastronomie, l'iconique baguette a concentré toute l'attention des 14 membres du jury réunis à Paris.

Organisé par la Ville, en partenariat avec les Boulangers du Grand Paris, ce concours "extrêmement prestigieux" permet à son lauréat, depuis la présidence de Jacques Chirac, de fournir l'Elysée pendant un an.

"En fonction de ses capacités de production", tempère toutefois Olivia Polski, la présidente du jury et adjointe à la mairie de Paris, auprès de l'AFP.

"Connu dans le monde entier", le concours assure à son vainqueur "énormément de visibilité", ajoute-t-elle.

Les lauréats des 28 éditions précédentes concèdent que ce prix leur a rapporté "30% de chiffre d'affaires" supplémentaire, donc "un apport économique important mais aussi une reconnaissance à l'international", abonde Guillaume Gomez.

Qu'est-ce qui fait une bonne baguette, et surtout, la meilleure ? "Il y a des critères de sélection qui sont très stricts, sur la taille et le poids", détaille Guillaume Gomez. Elle doit mesurer entre 50 et 55 centimètres et peser entre 250 et 270 grammes.

Les 135 baguettes présentées - dont 57 ont été évincées sur ces deux seuls critères - ont aussi été jugées sur leur aspect, leur cuisson, la texture de la mie, l'alvéolage et le goût.

"Le pain, c'est de la chimie", résume Olivia Polski, "un jour de soleil, la baguette n'a pas le même goût qu'un jour de pluie, ça varie selon l'hygrométrie".

Pour décrire la baguette idéale, Guillaume Gomez évoque, lui, "une belle couleur, bien dorée", "un façonnage régulier, une belle croûte, un bel alvéolage de mie".

Avec l'augmentation du prix des matières premières, "les répercussions sur les prix vont devoir s'imposer" mais les boulangers œuvrent "pour qu'elles soient les moins fortes possible", assure Guillaume Gomez.


Une statue de Victor Hugo par Rodin inaugurée en France

La maison où est né Victor Hugo (à gauche) place Victor Hugo à Besançon (photo, Arnaud25)
La maison où est né Victor Hugo (à gauche) place Victor Hugo à Besançon (photo, Arnaud25)
Short Url
  • «Un Victor Hugo nu, ce n'est pas forcément dans l'esprit de l'époque», a souligné Hugues Herpin, chef de service au Musée Rodin
  • «Pour moi, on ne revêt pas un dieu d'une redingote», s'était à l'époque justifié Rodin (1840-1917) auprès de Camille Claudel

STRASBOURG : Une sculpture inédite de Victor Hugo par Rodin a été inaugurée jeudi à Besançon (est), ville natale de l'écrivain français, après un don de la fondation suisse Pierre Gianadda.

Le bronze noir de 2,10 mètres pour 250 kilos montre un Victor Hugo debout, en train de marcher, présentant le visage d'un vieil homme mais un corps vigoureux et musculeux. Il est présenté nu.

«Pour moi, on ne revêt pas un dieu d'une redingote», s'était à l'époque justifié Rodin (1840-1917) auprès de Camille Claudel.

«Ce sont des choix iconoclastes, un Victor Hugo nu, ce n'est pas forcément dans l'esprit de l'époque», a souligné Hugues Herpin, chef de service au Musée Rodin. «Mais Rodin cherche avant tout la vérité et l'expression de la création de Victor Hugo à travers ce modelé très puissant».

La statue est un don de la fondation suisse Pierre Gianadda. Léonard Gianadda, son président, souhaitait ainsi réparer ce qu'il voyait «comme une injustice»: si Rodin avait portraituré Victor Hugo à plusieurs reprises, la ville natale de l'écrivain ne disposait d'aucune œuvre du sculpteur, malgré le souhait maintes fois exprimé par la mairie.

Cette statue a été éditée à partir de moules et modèles en plâtre donnés par le sculpteur à l'Etat français en 1916, conservés dans les réserves du musée Rodin de Meudon (Hauts-de-Seine), et redécouverts en 2019.

Sa fonte en bronze, inédite, a été réalisée en trois exemplaires. Outre celui exposé à Besançon, l'un sera conservé par la fondation Gianadda à Martigny (Sud-ouest de la Suisse), l'autre au musée Rodin de Paris.

Le «Musée Rodin, en tant qu'ayant droit de l'artiste, conserve le droit moral attaché à l'œuvre, et a la possibilité d'éditer l'œuvre de Rodin, y compris de manière posthume, à partir des moules originaux» laissés par l'artiste, a précisé Hugues Herpin.

«Cette statue de Victor Hugo démontrera la vigueur, la force et la grandeur de ces combats qu'il faut faire vivre encore aujourd'hui, la défense des droits de l'homme, la lutte contre peine de mort, contre l'esclavage, la misère, le rejet de l'autre, et la xénophobie», a déclaré la maire (Europe Ecologie Les Verts) de Besançon, Anne Vignot.


La culture au charbon: le Louvre-Lens fête ses 10 ans, ancré dans l'ex-bassin minier

Le musée du Louvre-Lens (fournie)
Le musée du Louvre-Lens (fournie)
Short Url
  • Le musée est inauguré le 4 décembre 2012 -- jour de la Sainte-Barbe, patronne des mineurs-- peu après l'inscription du bassin minier au Patrimoine mondial de l'Unesco
  • La métamorphose s'enclenche en 2003, lorsque le ministre de la Culture de Jacques Chirac Jean-Jacques Aillagon s'engage pour la décentralisation des grands musées parisiens

LENS : Bâti sur un ancien carreau de mine, le musée du Louvre-Lens, qui fête ses dix ans, s'enorgueillit d'avoir dépassé 5 millions de visiteurs, signe que sa greffe prend dans un territoire longtemps sinistré qui donne des signes de renouveau.

«La culture, ce n'est pas seulement un supplément d'âme, c'est aussi un moteur économique pour un territoire»: à la veille du week-end anniversaire, la directrice du musée, Marie Lavandier, résume ainsi le pari fou de sa création, au cœur d'un bassin minier laissé exsangue par la fin de l'exploitation du charbon.

Sur une ancienne friche de 20 hectares, dominée par le stade Bollaert et les silhouettes noires de deux terrils, se déploient des bâtiments aux façades vitrées et lignes épurées, intégrés dans un parc ouvert à tous.

Face au musée, un ancien coron a été aménagé en hôtel quatre étoiles, conservant les briques d'origine. Entre 2012 et 2019, les nuitées hôtelières ont augmenté de 20% dans le bassin minier.

La métamorphose s'enclenche en 2003, lorsque le ministre de la Culture de Jacques Chirac Jean-Jacques Aillagon s'engage pour la décentralisation des grands musées parisiens.

Le volontarisme des présidents du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, le socialiste Daniel Percheron, et du Louvre, Henri Loyrette, feront le reste. La candidature de Lens, sous-préfecture sans musée ni cinéma, est retenue.

- Condensé de culture gratuit -

Le musée est inauguré le 4 décembre 2012 -- jour de la Sainte-Barbe, patronne des mineurs-- peu après l'inscription du bassin minier au Patrimoine mondial de l'Unesco.

La priorité du musée est de toucher un public de proximité. Une équipe de 30 médiateurs travaille à surmonter le sentiment d'illégitimité que peuvent ressentir certains habitants, et intervient aussi bien dans des centres commerciaux que dans des écoles.

Autre expérimentation, une «exposition participative» conçue par des jeunes en réinsertion de la région s'ouvrira le 4 septembre, intitulée «Intime et moi».

Emblématique de cette démarche, la Galerie du Temps, à l'accès gratuit. Dans une vaste salle se déploient des millénaires de création humaine, grâce à des œuvres prêtées par le Louvre et le Quai Branly, d'un sarcophage égyptien à un tableau de Fragonard.

Habitante de Bully-les-Mines, Sara Dambrine y flâne au milieu de touristes belges et allemands et de nombreux groupes scolaires.

«On ne peut pas tous se déplacer à Paris pour voir des expositions», note cette maquilleuse de 23 ans, qui n'a jamais visité le Louvre «historique».

Ici, 23% des visiteurs sont ouvriers ou employés, contre 13% de moyenne nationale, et 70% originaires de la région.

- Un musée «accélérateur» -

Le territoire est porté par la dynamique du musée, assure Marie Lavandier, mais «évidemment transformer un territoire qui était mono-industriel pendant un siècle prend du temps».

Signes d'une mutation profonde, une usine de batteries électriques pour l'automobile s'est implantée à quelques kilomètres de Lens. La proportion d'habitants diplômés de l'enseignement supérieur a augmenté de 40% entre 2008 et 2018 et le chômage recule.

Lens, qui perdait des habitants depuis les années 1960, en regagne depuis 2016, se réjouit aussi le maire (PS) Sylvain Robert.

«On voit que l'approche des promoteurs est différente, des opérations de plus grande ampleur se font plus naturellement grâce à la visibilité apportée par le musée», explique-t-il.

Distant du musée de 2km, le centre-ville semble toutefois rester un peu à l'écart. Beaucoup de boutiques y sont fermées.

«On a encore du mal à faire le lien entre la ville et le musée» constate Laurent Lestienne, gérant de la brasserie L'Imbeertinence.

Cet enfant du pays, dont les deux grands-pères mineurs sont morts de silicose, considère toutefois le Louvre-Lens comme une chance pour les décennies à venir. Il se félicite d'avoir, grâce à des efforts de communication, réussi à capter «une clientèle très qualitative».

«Plus qu'un moteur, Le Louvre-Lens est un accélérateur de dynamique», juge Laurent Duquenne, de la Mission bassin minier.

Avec des attentes immenses au départ, la transformation ne va peut-être pas assez vite pour certains, reconnaît-il, mais «quelque chose est enclenché».


Kanye West suspendu de Twitter après avoir affiché son admiration pour Hitler

Ces dernières semaines, plusieurs membres de son ancien entourage professionnel avaient dénoncé auprès de médias américains la fascination de Kanye West pour Hitler. (Photo de OLIVIER DOULIERY / AFP)
Ces dernières semaines, plusieurs membres de son ancien entourage professionnel avaient dénoncé auprès de médias américains la fascination de Kanye West pour Hitler. (Photo de OLIVIER DOULIERY / AFP)
Short Url
  • «J'aime Hitler», avait lancé la star à plusieurs reprises, déclenchant un déluge de condamnations sur les réseaux sociaux
  • Propriétaire et patron de la plateforme depuis octobre, Elon Musk prônait jusqu'à présent une vision absolue de la liberté d'expression

LOS ANGELES: Twitter a suspendu vendredi le compte du rappeur américain Kanye West pour "incitation à la violence", après la publication d'une image représentant une croix gammée entrelacée avec une étoile de David ainsi que des propos admiratifs pour Hitler.

"Simplement pour clarifier que son compte a été suspendu pour incitation à la violence", a indiqué le patron du réseau social Elon Musk, en réponse à l'image associant les symboles du régime nazi et du judaïsme postée par le rappeur, de plus en plus isolé après ses récentes remarques antisémites.

Propriétaire et patron de la plateforme depuis octobre, Elon Musk prônait jusqu'à présent une vision absolue de la liberté d'expression.

Lors d'une apparition ubuesque dans l'émission "Infowars", animée par le présentateur complotiste Alex Jones, le rappeur américain, qui se fait désormais appeler Ye et portait une cagoule noire recouvrant la totalité de son visage, s'était lancé jeudi dans une tirade sur le pêché, la pornographie et le diable.

"J'aime Hitler", avait lancé la star à plusieurs reprises, déclenchant un déluge de condamnations sur les réseaux sociaux.

«Tu es allé trop loin»

Et quelques heures plus tard, le patron de Twitter annonçait sa suspension du réseau social après un échange entre les deux hommes que le rappeur a ensuite rendu public.

"Désolé mais tu es allé trop loin, ce n'est pas de l'amour", a écrit le patron de Twitter dans un message privé. West a répondu en défiant Elon Musk: "qui a fait de vous le juge"?

Le rappeur avait également partagé une photo d’un Elon Musk torse nu se faisant arroser d’eau, qui était sous-titré: "Souvenons-nous toujours de cela comme mon dernier tweet".

Avant même cette suspension et en raison de plusieurs propos antisémites, de nombreuses marques avait coupé les ponts ces dernières semaines avec Kanye West, notamment l'équipementier sportif Adidas, la chaîne de prêt-à-porter Gap et la maison de mode Balenciaga.

La maison mère de Parler, Parlement Technologies, a pour sa part annoncé qu'elle renonçait à se faire racheter par le géant du rap. Une décision "prise mi-novembre", a assuré l'entreprise aux commandes de ce réseau social, très populaire auprès des ultra- conservateurs pour sa défense d'une liberté d'expression quasiment sans limite.

Kanye West avait initialement fait part de sa volonté de racheter Parler, après les récents propos antisémites qui ont fait de lui une persona non grata dans le monde des affaires et lui avait valu des suppressions de ses posts sur Instagram et Twitter.

«J'adore les nazis»

Sur le plateau d'"Infowars" jeudi, le rappeur de 45 ans, qui dit souffrir de troubles bipolaires et a récemment suggéré qu'il pourrait briguer la présidence des Etats-Unis en 2024, a redoublé de provocation.

"Je vois des choses positives aussi concernant Hitler", a-t-il déclaré. "Ce mec (...) a inventé les autoroutes, a inventé le microphone que j'utilise comme musicien. On ne peut pas dire publiquement que cette personne a fait quoi que ce soit de bien, et j'en ai assez."

"J'en ai assez des étiquettes, tout être humain a apporté quelque chose ayant une valeur, surtout Hitler", a-t-il insisté, déclenchant des rires choqués de la part de son hôte, le complotiste d'extrême droite Alex Jones.

"Les nazis étaient des voyous et ont fait des choses très mauvaises", a tenté de le corriger M. Jones, récemment condamné à payer près d'un milliard de dollars pour avoir nié la réalité d'une tuerie dans une école.

"Mais ils ont fait de bonnes choses aussi", lui a rétorqué le rappeur. "Nous devons arrêter d'insulter les nazis en permanence. (...) J'adore les nazis."

Ces dernières semaines, plusieurs membres de son ancien entourage professionnel avaient dénoncé auprès de médias américains la fascination de Kanye West pour Hitler.

Ce nouveau scandale du rappeur a poussé la Republican Jewish Coalition à interpeller directement ses amis politiques jeudi.

Proche du "Grand Old Party", l'organisation, qui a récemment reçu de nombreuses figures du parti républicain à Las Vegas, a dénoncé Kanye West comme un "sectaire infâme et répugnant qui a ciblé la communauté juive avec des menaces et de la diffamation digne des nazis".

"Les conservateurs qui ont fait l'erreur de tolérer Kanye West doivent être clairs sur le fait qu'il est un paria", a-t-elle ajouté.