Au Brésil, le boom des retraites mystiques dans une réserve naturelle

La réserve naturelle de Chapada dos Veadeiros, Zone protégée reconnue par l'Unesco (photo, Unesco)
La réserve naturelle de Chapada dos Veadeiros, Zone protégée reconnue par l'Unesco (photo, Unesco)
Short Url
Publié le Samedi 02 juillet 2022

Au Brésil, le boom des retraites mystiques dans une réserve naturelle

  • Le vert émeraude du Cerrado, la savane brésilienne aux arbustes touffus, est barré par une faille rocheuse qui dévoile des piscines naturelles d'eau cristalline et des cascades spectaculaires
  • Michelle Ximenes, qui se présente comme une «guide spirituelle», est la propriétaire du Temple de l'étincelle divine, installé en pleine nature près de la petite ville d’Alto Paraiso

ALTO PARAISO DE GOIAS, Brésil : Les yeux fermés, le corps enduit d'une couche de boue d'argile grisâtre, une dizaine de touristes en maillots de bain tapent des pieds au rythme du tambour, au milieu de la végétation luxuriante de la Chapada dos Veadeiros, à 230 km de Brasilia.

«C'est l'énergie de la terre mère!», s'écrie Michelle Ximenes, qui mène ce «rituel chamanique de guérison par l'argile». Souriante dans son ample poncho noir et blanc, elle chante des incantations en frappant sur son tambour décoré de motifs ésotériques.

Michelle Ximenes, qui se présente comme une «guide spirituelle», est la propriétaire du Temple de l'étincelle divine, installé en pleine nature près d'une petite ville dont le nom est aussi tout un programme: Alto Paraiso (Haut Paradis).

Ses retraites spirituelles de désemplissent pas depuis la fin de la pandémie de Covid-19, qui a fait plus de 670.000 morts au Brésil.

Avant, elle en organisait une tous les deux mois. À présent, les stages ont lieu deux fois par mois dans son centre, où les visiteurs ont également droit à des séances de yoga, de méditation, et à des danses rituelles la nuit autour d'un feu de camp.

«Les gens sont à la recherche d'une connexion avec le divin après avoir traversé des moments difficiles. C'est une quête du bonheur intérieur», explique-t-elle.

Pour cela, rien de tel que la Chapada dos Veadeiros, réserve naturelle de 240.000 hectares nichée sur un haut plateau à 1.200 mètres d'altitude, dans l'Etat brésilien de Goias (centre).

Le vert émeraude du Cerrado, la savane brésilienne aux arbustes touffus, est barré par une faille rocheuse qui dévoile des piscines naturelles d'eau cristalline et des cascades spectaculaires.

«L'énergie de ce lieu est différente. L'atmosphère est vraiment spéciale, on peut travailler notre connexion avec le monde spirituel», dit Juliana Abdala, 34 ans, une des participantes à la retraite.

- Aura mystique -

Zone protégée reconnue par l'Unesco, avec des milliers d'espèces de faune et de flore menacées d'extinction, la Chapada dos Veadeiros a aussi une aura mystique qui fascine les passionnés d’ésotérisme.

Le tournant a eu lieu dans les années 1980, quand une photo prise de l'espace par la Nasa a fait croire à certains que le sous-sol de la région était composé d'une immense plaque de cristal de quartz qui dégagerait des énergies positives.

Une croyance battue en brèche depuis par les scientifiques, mais encore vivace dans l'imaginaire collectif.

La Chapada est par ailleurs située sur le quatorzième parallèle, le même que les ruines du Machu Picchu, au Pérou, site archéologique également doté d'une immense aura spirituelle.

Certains habitants d'Alto Paraiso disent même avoir vu des extra-terrestres, et des commerces de la ville jouent de cette réputation en décorant leurs vitrines de dessins de petits hommes verts.

Dans un autre centre spirituel, le Paradis des Pandava, nom inspiré de personnages d'une épopée de la mythologie hindoue, Carol Cianni enseigne aux visiteurs la technique de méditation de pleine conscience.

Un des exercices: sucer un carré de chocolat noir pendant sept minutes, et maintenir une concentration totale pour lutter contre la sensation d'anxiété.

«L'objectif n'est pas juste de savourer le chocolat. Il faut savourer la vie», explique-t-elle.

Pendant la pandémie, «beaucoup gens sont restés confinés chez eux et se sont rendus compte qu'ils étaient anxieux. En fait, ils l'étaient déjà, mais n'en avaient pas conscience».

Karla Moreno, fonctionnaire de 40 ans, qui habite Goiania, à 400 km d'Alto Paraiso, a décidé de faire une retraite spirituelle avec son mari après avoir perdu son père durant la pandémie.

«C'est un moment d'introspection, pour me regarder de l'intérieur et apprendre à mieux me connaître», raconte-t-elle.


Qatar Creates et CR Runway annoncent un défilé de mode à la Coupe de monde de football

Une photo des créateurs qataris participant au grand défilé de mode, partagée par Qatar Creates. (Photo fournie)
Une photo des créateurs qataris participant au grand défilé de mode, partagée par Qatar Creates. (Photo fournie)
Short Url
  • Le défilé rassemblera plus de 150 créateurs de 50 pays
  • Les bénéfices seront reversés à Education Above All, une organisation caritative qatarie visant à garantir une éducation inclusive pour les personnes vulnérables

DUBAÏ: Qatar Creates et CR Runway ont annoncé qu’un défilé de mode, présentant plus de 150 créateurs de 50 pays, aura lieu le 16 décembre durant la Coupe du monde de football.

L’événement comprendra des performances de DJ Snake, Kadim al-Sahir, Khaled, Nancy Ajram, Ozuna, et Zakes Bantwini, entre autres. Les bénéfices seront reversés à Education Above All, une organisation caritative qatarie visant à garantir une éducation inclusive et équitable de qualité pour les personnes vulnérables et marginalisées, en particulier dans les pays en développement.

1
Une affiche pour l’événement. (Photo fournie)

Vingt-et-une marques qataries participeront à l’événement, qui se composera de quatre défilés chorégraphiés.

D’abord, des ambassadeurs nationaux représentant les 32 pays participant à la Coupe du monde, tous portant des maillots personnalisés, ouvriront le spectacle. Ensuite, deux marques qataries locales – Aliya al-Obaidly et Harlienz – proposeront une performance intitulée «Where the Sand Touches the Sea», inspirée des pratiques traditionnelles du Qatar en matière de pêche à la perle.

Le deuxième acte, intitulé «The Fashion World Tour», présentera les œuvres de créateurs des six continents. Le troisième et dernier acte, One Night in Qatar, sera consacré à la haute couture et aux tenues de soirée créées exclusivement par des créateurs et des marques internationaux pour Qatar Fashion United by CR Runway.

Les marques qataries qui participent à l’événement sont 1309, Al-Dukan, Aliya al-Obaidly, Tamader al-Sultan, Drizzle, Ghada al-Buainain, Hairaat, Hamadis, Harlienz, Kaltham's Pavilion, Lorenaa Michelle, Maryam al-Darwish, Mhefhef, Mouna Saad, Naila Al-Thani, Trzi, Tiiya, Waad Designs, Wadha, Wit Noiz et Yasmin Mansour.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Le plus grand volcan actif du monde entre en éruption à Hawaï

Le Mauna Loa, situé à Hawaï, est entré en éruption pour la première fois en près de 40 ans,, le 28 novembre 2022. (Photo, AFP)
Le Mauna Loa, situé à Hawaï, est entré en éruption pour la première fois en près de 40 ans,, le 28 novembre 2022. (Photo, AFP)
Short Url
  • Les services météorologiques américains (NWS) ont averti que des cendres volcaniques et des débris pourraient s'accumuler autour du volcan
  • Le volcan est entré en éruption 33 fois depuis 1843

LOS ANGELES: Le plus grand volcan actif du monde, le Mauna Loa, situé à Hawaï, est entré en éruption pour la première fois en près de 40 ans, projetant des cendres aux alentours lundi matin sans pour l'heure menacer les habitations.

L'éruption a débuté dimanche soir à 23H30 locales (09H30 lundi GMT), a annoncé dans un message d'alerte l'Institut de géophysique américain (USGS).

"La lave est toujours en éruption au sommet et déborde de la caldeira", a-t-il expliqué lundi, précisant que cela ne représentait "actuellement aucune menace pour les zones habitées".

Aucune évacuation n'a été ordonnée par les autorités, mais certaines routes sont fermées par mesure de précaution.

"Il n'y a pas d'indication d'une quelconque progression de l'éruption vers une zone de rift", qui permet au magma de voyager plus facilement sous terre, avait déclaré plus tôt l'USGS.

Mais "les premières phases d'une éruption du Mauna Loa peuvent évoluer vite et l'emplacement et l'avancement des coulées de lave peuvent changer rapidement", avait prévenu l'Institut dès sa première note, dimanche.

Les vents pourraient aussi charrier du "gaz volcanique et des cheveux de Pélé", des fibres de verre volcaniques, a affirmé l'USGS.

Les services météorologiques américains (NWS) ont averti que des cendres volcaniques et des débris pourraient s'accumuler autour du volcan.

Cela peut causer une gêne respiratoire chez les habitants ou perturber le fonctionnement des moteurs ou des systèmes électroniques.

Le Mauna Loa, qui s'élève à 4 169 mètres, est situé sur l'île de Hawaï, la plus grande de cet archipel du Pacifique.

Le volcan est entré en éruption 33 fois depuis 1843. Sa dernière en date remonte à 1984, et avait duré 22 jours.

"Le fait qu'il s'agit d'une montagne dangereuse qui n'est pas entrée en éruption depuis 1984 - la plus longue pause éruptive de son histoire - est la raison pour laquelle nous devrions tous surveiller ce qui se passe", a commenté sur Twitter le volcanologue Robin George Andrews.


L’Organisation de la coopération islamique réitère son soutien à l’Alliance des civilisations de l'ONU

Hissein Brahim Taha. (Twitter @OIC_OCI)
Hissein Brahim Taha. (Twitter @OIC_OCI)
Short Url
  • Dans sa déclaration, Hissein Brahim Taha remercie le Maroc d’avoir accueilli le forum qui, selon lui, a fourni à la communauté internationale une plate-forme unique pour élaborer des initiatives conjointes
  • Il note également une augmentation des cas d’islamophobie, de racisme, de xénophobie et de discrimination dans certaines parties du monde

RIYAD: Le secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), Hissein Brahim Taha, met en lumière l’importance croissante du partenariat entre l’OCI et le forum mondial de l’Alliance des civilisations des Nations unies.

Ses commentaires ont été transmis par le secrétaire général adjoint de l’OCI pour les affaires humanitaires, sociales et culturelles, Tarig Ali Bakheet, lors de la récente réunion du groupe ministériel de haut niveau au 9e forum mondial de l’alliance qui s’est tenu à Fès, au Maroc.

Dans sa déclaration, M. Taha remercie le Maroc d’avoir accueilli le forum qui, selon lui, a fourni à la communauté internationale une plate-forme unique pour élaborer des initiatives conjointes et forger des partenariats, dont beaucoup sont soutenus et partagés par l’OCI.

M. Taha note également une augmentation des cas d’islamophobie, de racisme, de xénophobie et de discrimination dans certaines parties du monde. Selon lui, cette situation ne peut être résolue qu’en sensibilisant la communauté à la valeur et aux vertus du pluralisme civilisationnel et en poursuivant l’engagement interculturel et intercivilisationnel.

Il ajoute que les partisans de ladite alliance devraient soutenir son rôle principal en tant que centre d’échange, catalyseur et facilitateur d’une culture axée sur le dialogue.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com​​​​​​​