Natacha Atlas: une escale musicale entre Orient et Occident au festival Jazzablanca

Après deux ans d’absence, le festival Jazzablanca fait son retour (Photo, fournie).
Après deux ans d’absence, le festival Jazzablanca fait son retour (Photo, fournie).
Short Url
Publié le Jeudi 07 juillet 2022

Natacha Atlas: une escale musicale entre Orient et Occident au festival Jazzablanca

  • Il s’agit d’une grande première pour la célèbre chanteuse anglo-égyptienne qui, pour l’occasion, a proposé un concert 100% jazz
  • Juste après le festival Jazzablanca, elle s’est envolée pour la Macédoine, où elle a retrouvé le Dzambo Agusevi Orchestrea, un groupe tzigane avec lequel elle prépare plusieurs concerts

CASABLANCA : Après deux ans d’absence, le festival Jazzablanca fait son retour. Sa 15e édition a réuni une belle brochette d’artistes, parmi lesquels Natacha Atlas. Il s’agit d’une grande première pour la célèbre chanteuse anglo-égyptienne qui, pour l’occasion, a proposé un concert 100% jazz, à l’image de son album Myriad Road, sorti en 2015.

Après deux ans d’absence, le festival Jazzablanca fait son retour (Photo, fournie).
Après deux ans d’absence, le festival Jazzablanca fait son retour (Photo, fournie).

C’est donc tout naturellement que Natacha Atlas a ouvert le bal avec l’un des titres de cet opus composé par le trompettiste Ibrahim Maalouf. «À l’époque, Ibrahim avait l’idée de faire du funk jazz des années 1970. Il m’a poussée à chanter en anglais avec un style oriental, c’était chouette. C’est quelqu’un de très drôle qui aime faire des choses joyeuses», nous confie-t-elle.

Après deux ans d’absence, le festival Jazzablanca fait son retour (Photo, fournie).
Après deux ans d’absence, le festival Jazzablanca fait son retour (Photo, fournie).

Une artiste engagée

Par la suite, le jazz devient l’un de ses styles de prédilection.

Ainsi, en 2019, Natacha Atlas sort Strange Days, composé par Samy Bichai, son partenaire dans la vie et sur la scène. Dans cet album, on retrouve dix titres, parmi lesquels sa reprise de It’s A Man’s Man’s Man’s World de James Brown, que Natacha Atlas a interprétés lors de son rendez-vous casablancais.

La célèbre chanteuse anglo-égyptienne Natacha Atlas (Photo, fournie).
La célèbre chanteuse anglo-égyptienne Natacha Atlas (Photo, fournie).

Sorti juste avant la pandémie, cet album a coïncidé, «un peu par hasard», avec le climat anxiogène qui prédominait durant cette période. «On a vécu des “Strange Days”. Cet album est un paradoxe entre les ténèbres et la lumière. Je pense qu’il y a une part d’ombre et de lumière dans l’humanité; mais, malgré la période difficile que nous vivons, il faut faire preuve de ténacité, aller vers la lumière. Aujourd’hui, on essaie de nous faire peur, de nous diriger, de restreindre notre liberté. Il faut nous réveiller très vite, sinon nous sommes fichus – enfin, j’espère que non», glisse l’artiste dans un sourire.

Aujourd’hui, on essaie de nous faire peur, de nous diriger, de restreindre notre liberté (Photo, fournie).
Aujourd’hui, on essaie de nous faire peur, de nous diriger, de restreindre notre liberté (Photo, fournie).

Ce message fort, la chanteuse a également souhaité le faire passer à travers son dernier EP, The Inner and the Outer. Ce projet composé pendant le confinement est un appel à l’apaisement et à l’éveil des consciences. «Cette période pleine d’angoisse, nous l’avons vécue aussi, Samy et moi; c’est pour cela que The Inner Dimension est un morceau qui appelle à la méditation.»

Chanteuse du monde

Sur la scène de Casablanca, malgré les nombreuses sollicitations du public, Natacha Atlas n’a finalement pas interprété Mon amie la rose, la chanson qui l’a rendue célèbre en France. Elle nous explique que cette reprise du titre de Françoise Hardy n’est pas familière aux musiciens qui tournent actuellement avec elle.

La célèbre chanteuse anglo-égyptienne Natacha Atlas (Photo, fournie).
La célèbre chanteuse anglo-égyptienne Natacha Atlas (Photo, fournie).

D’ailleurs, depuis ce succès de 1999, la chanteuse a tenu à chanter dans ses deux langues maternelles, l’anglais et l’arabe.

«J’ai essayé d’écrire des chansons en français, mais c’est un peu difficile. D’ailleurs, un jour, un Français qui avait écouté l’une d’entre elles [Le Printemps, NDLR] m’a dit: “C’est une belle chanson, mais je n’ai pas tout compris.” Je me suis dit: “Bon, OK…”», se souvient Natacha en riant.

La quinquagénaire n’a de cesse d’explorer différents univers musicaux. Ainsi, juste après le festival Jazzablanca, elle s’est envolée pour la Macédoine, où elle a retrouvé le Dzambo Agusevi Orchestrea, un groupe tzigane avec lequel elle prépare plusieurs concerts, et même un album.

La quinquagénaire n’a de cesse d’explorer différents univers musicaux (Photo, fournie).
La quinquagénaire n’a de cesse d’explorer différents univers musicaux (Photo, fournie).

En parallèle, l’artiste anglo-égyptienne poursuit sa tournée mondiale avec le ballet contemporain Odyssey. Cette œuvre composée avec Samy Bichai, chorégraphiée par le Franco-Algérien Hervé Koubi et accompagnée par la voix envoûtante de Natacha Atlas, donnera également naissance à un album orchestral.


Beyonce au sommet des ventes aux Etats-Unis, une première depuis près de 15 ans

Après la sortie de son album très attendu "Renaissance", Beyonce s'est hissée à la première place du classement des meilleures chansons américaines pour la première fois depuis plus de dix ans. (AFP).
Après la sortie de son album très attendu "Renaissance", Beyonce s'est hissée à la première place du classement des meilleures chansons américaines pour la première fois depuis plus de dix ans. (AFP).
Short Url
  • Événement musical de l'été, Beyonce a sorti son septième album solo six ans après «Lemonade», devenu un classique
  • Le disque «Renaissance» sorti le 29 juillet est aussi en tête du palmarès Billboard pour les albums. Deuxième meilleur résultat de l'année, derrière Harry Styles et son «Harry's House»

NEW YORK : La superstar américaine Beyonce s'est propulsée au sommet des ventes aux Etats-Unis avec un titre tiré de l'album "Renaissance", une première pour l'artiste depuis près de 15 ans.

C'est son single "Break My Soul" qui s'est hissé lundi tout en haut du palmarès Billboard Hot 100. Le titre "Single Ladies" avait fait aussi bien fin 2008.

Le disque "Renaissance" sorti le 29 juillet est aussi en tête du palmarès Billboard pour les albums. Deuxième meilleur résultat de l'année, derrière Harry Styles et son "Harry's House".

Ce nouveau triomphe de l'artiste de bientôt 41 ans a été légèrement terni par une polémique la semaine dernière sur les réseaux sociaux: Beyonce va devoir réenregistrer le titre "Heated" après des critiques sur un mot d'argot considéré comme une insulte à l'égard de personnes souffrant de handicaps moteurs.

La "reine" Beyonce y chante "Spazzin' on that ass, spazz on that ass".

Le terme "spaz" en anglais, dérivé de l'adjectif "spastic" ("spastique"), peut être utilisé pour se moquer de personnes souffrant d'une infirmité motrice cérébrale et peut être associé au sens large aux termes "crétin", "dérangé" ou encore "empoté". Aux Etats-Unis, le mot "spaz" est peu fréquent et semble plutôt qualifier une personne jugée "hors de contrôle" ou qui agit de manière "erratique".

Événement musical de l'été, Beyonce a sorti son septième album solo six ans après "Lemonade", devenu un classique. Les fans (270 millions d'abonnés sur Instagram) ont retrouvé leur "Queen B" en pleine "Renaissance", dans cet album de 16 morceaux destinés à un monde qui recommence à faire la fête après la pandémie.


Balenciaga propose à la vente un sac poubelle à 1 751  euros

Balenciaga propose à la vente un sac poubelle à 1 751  euros
Short Url
  • Le sac a attiré l'attention après avoir été offert à Kim Kardashian à l’issue du défilé de la Fashion Week de Paris, en mars dernier
  • Baptisé «Trash Pouch» (littéralement «sac à déchets», NDLR), le sac en cuir de veau et muni d’un cordon de serrage est donc officiellement arrivé dans les magasins Balenciaga

PARIS: Balenciaga n'a jamais hésité à repousser les limites. Voilà que la marque de luxe avant-gardiste frappe à nouveau avec son sac poubelle à 1 751 euros! 

Conçu pour sa collection hiver 2022, le sac a attiré l'attention après avoir été offert à Kim Kardashian à l’issue du défilé de la Fashion Week de Paris, en mars dernier. Dans une story Instagram, présentant le sac, Kardashian a écrit: «Regardez ce que j'ai. J'ai reçu le trash bag [«sac poubelle», NDLR] du défilé. Je suis tellement heureuse!»

''''

Baptisé «Trash Pouch» (littéralement «sac à déchets», NDLR), le sac en cuir de veau et muni d’un cordon de serrage est donc officiellement arrivé dans les magasins Balenciaga après avoir fait tourner les têtes sur le podium de la Fashion Week de Paris au mois de mars dernier. Le lancement de cet accessoire – qui se décline dans les couleurs typiques des sacs poubelles comme le noir et le blanc, ainsi que le bleu et le jaune – suscite une vague d’indignation sur Internet, où l’on se moque encore de ce produit très tape-à-l'œil. 

Ce n'est pas la première fois qu'un produit Balenciaga suscite la controverse en raison du penchant de la marque pour les produits utilitaires vendus à des prix exorbitants. En 2017, la marque avait lancé un fourre-tout de 2 098 euros conçu dans le style des grands sacs à provisions bleus d'Ikea, qui coûtent 99 centimes d’euros. Plus récemment, le partenariat de la société avec Crocs a fait grincer les dents: sa version de la chaussure s’élevait à quelque 928 euros. 

Le directeur de la création de Balenciaga, Demna Gvasalia, a confié à Women's Wear Daily que la conception de ce sac controversé était une occasion qu'il ne voulait pas manquer.  

«Je ne pouvais pas rater l'occasion de créer le sac poubelle le plus cher du monde, car qui n'aimerait provoquer un scandale, dans le domaine de la mode?», a-t-il déclaré au magazine en mars dernier. 


Boxe: le match revanche qui oppose Joshua à Usyk à Djeddah, une inspiration pour les générations futures

Le détenteur des droits du prochain match revanche de boxe dans la catégorie poids lourds, qui oppose Anthony Joshua à Oleksandr Usyk, espère que le combat sera une source d’inspiration pour les jeunes Saoudiens. (Skill Challenge Entertainment)
Le détenteur des droits du prochain match revanche de boxe dans la catégorie poids lourds, qui oppose Anthony Joshua à Oleksandr Usyk, espère que le combat sera une source d’inspiration pour les jeunes Saoudiens. (Skill Challenge Entertainment)
Short Url
  • «Le sport et le divertissement jouent un rôle central dans l’initiative Vision 2030, la stratégie qui est à l’origine de la transformation de la nation», déclare le prince Fahad ben Abdelaziz
  • Le prince félicite par ailleurs les dirigeants saoudiens pour leur soutien continu dans l’organisation d’événements majeurs dans le Royaume

LONDRES: Encourager la prochaine génération de Saoudiens à faire du sport et à devenir champions en la matière est l’un des principaux objectifs pour attirer le sport de haut niveau au sein du Royaume, selon le détenteur des droits du prochain match revanche de boxe dans la catégorie poids lourds qui oppose Anthony Joshua à Oleksandr Usyk. 

Le prince Fahad ben Abdelaziz, porte-parole de Skill Challenge Entertainment, évoque cette semaine la préparation au combat qui se déroule à Djeddah et espère que le combat léguera un certain héritage à la jeunesse saoudienne. 

Le prince félicite par ailleurs les dirigeants saoudiens pour leur soutien continu dans l’organisation d’événements majeurs à l’intérieur du Royaume. 

«Le sport et le divertissement jouent un rôle central dans l’initiative Vision 2030, la stratégie qui est à l’origine de la transformation de la nation», déclare-t-il. 

«Les dirigeants estimés du pays sont vraiment conscients des répercussions que le sport pourrait avoir sur l’amélioration de la vie des habitants et nous soutenons pleinement cette transformation. Les changements déjà mis en place ont déjà eu une incidence considérable sur les gens de notre pays.» 

«Il est évident que les Saoudiens sont enthousiastes à l’idée que certains des plus grands événements sportifs du monde se déroulent au Royaume.» 

Le prince Fahad affirme également que l’organisation du combat en Arabie saoudite s’inscrit dans le cadre d’une ambition plus large: développer la boxe dans le Royaume. 

«L’une des principales raisons d’organiser des événements comme celui-là ici dans le Royaume est d’inspirer les habitants et les générations futures au niveau local», précise-t-il. 

«Depuis le dernier combat, intitulé “Clash on the Dunes”, en 2019, nous avons assisté à une augmentation de 300% du nombre d’hommes et de femmes qui suivent des cours de boxe et le nombre de salles est passé de sept à cinquante-neuf.» 

«En organisant d’autres événements comme celui-là, y compris les premiers championnats de boxe féminine, nous souhaitons inciter plus de 500 000 personnes à pratiquer ce sport au cours des quatre prochaines années. Un exploit clé serait d’inspirer les habitants de la nation et de la région à s’adonner aux pratiques sportives et, espérons-le, à en tomber amoureux comme c’est arrivé pour tant d’autres.» 

Il poursuit en ces termes: «Parallèlement à cela, nous voulons montrer la véritable Arabie saoudite au reste du monde, les gens merveilleux, la transformation des régions, ainsi que la beauté du paysage de la mer Rouge.» 

Il déclare que l’organisation du Championnat du monde poids lourds constitue le point culminant de la transformation en cours dans le Royaume en ce moment. 

«Les changements et la transformation qui résultent de l’initiative Vision 2030 nous incitent à accueillir certains des plus grands événements sportifs mondiaux comme celui-là. C’est vraiment ce qui nous a donné, à Skill Challenge Entertainment, l’ambition d’organiser cet événement et de promouvoir l’Arabie saoudite à l’échelle mondiale.» 

Lors de la préparation du combat et des conférences de presse qui l’annoncent, le prince Fahad affirme que le fait de mettre en avant Djeddah et l’Arabie saoudite sur le plan mondial représente un moment fort. 

«Il y avait une immense fierté lors du tournage de la vidéo promotionnelle. Pour la partie principale de la vidéo, Anthony Joshua et Usyk se sont affrontés dans la partie historique de Djeddah devant trois cents habitants, ce qui a donné un aperçu de l’enthousiasme que les habitants ressentent envers l’organisation de cet événement dans le Royaume», souligne-t-il. 

«Les combattants ont profité de ce moment et se sont montrés émerveillés par l’atmosphère exceptionnelle du lieu. Tous deux disent à quel point le quartier historique de Djeddah est remarquable. C’est formidable d’être là à ce moment bien précis et nous espérons que tout le monde appréciera cet événement autant que nous avons pris du plaisir à l’organiser», renchérit-il. 

Le message qu’adresse le prince Fahad aux fans de boxe qui se rendent à Djeddah pour le combat baptisé «Rage on the Red Sea», qui se tiendra le 20 août prochain, est de «s’attendre à l’inattendu». 

Il conclut par ces mots: «Rage on the Red Sea est sur le point de devenir l’un des plus grands moments sportifs de cette année à l’échelle mondiale. Il se déroule ici même, chez nous. Je vous encourage à faire partie de l’histoire en assistant au combat. Vous passerez forcément un moment exceptionnel.» 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com