Référendum tunisien

Le président tunisien Kais Saied et son épouse Ichraf Chebil à Tunis (Photo, AP).
Le président tunisien Kais Saied et son épouse Ichraf Chebil à Tunis (Photo, AP).
Short Url
Publié le Vendredi 29 juillet 2022

Référendum tunisien

  • Une enquête du groupe de sondage indépendant Sigma Conseil a révélé que 92,3% des électeurs du référendum ont soutenu la nouvelle constitution
  • La Tunisie a affronté et vécue depuis 2011, une période improprement qualifiée de Printemps arabe

Alors que les résultats officiels du vote sur le référendum constitutionnel en Tunisie n'ont pas encore été annoncés, une enquête du groupe de sondage indépendant Sigma Conseil a révélé que 92,3% des électeurs du référendum ont soutenu la nouvelle constitution.

L'adoption de la nouvelle constitution signifierait que la Tunisie a, à peine, franchi un premier pas dans la bonne direction. C'est une première étape pour sauver le pays nord-africain de l'enlisement du chaos et de la corruption politique des Frères musulmans, en particulier du parti Ennahda.

C'est à cet instant crucial qu'il faut se tenir aux côtés de la Tunisie et la soutenir pour sortir de la crise qu'elle a affrontée et vécue depuis 2011, une période improprement qualifiée de Printemps arabe. Il faut se tenir aux côtés de l'Etat tunisien, alors il traverse cette épreuve en toute sécurité.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Amine K, l'orfèvre de la scène électronique marocaine

«Le Matin» a rencontré la figure de proue de la scène électronique marocaine, à Dakhla (Photo, Le Matin).
«Le Matin» a rencontré la figure de proue de la scène électronique marocaine, à Dakhla (Photo, Le Matin).
Short Url
  • DJ émérite, sa notoriété internationale a fait de lui l'artiste marocain qui a joué dans le plus grand nombre de pays en mixant dans pas moins de 67 destinations
  • Précurseur, Amine K a importé la musique électronique au Maroc pour en devenir l’ambassadeur et y apporter sa touche personnelle

«La vocation, c'est avoir pour métier sa passion», disait Stendhal. Une citation qui résume parfaitement l'as des platines Amine K qui a fait de la musique son éternelle destinée. DJ émérite, sa notoriété internationale a fait de lui l'artiste marocain qui a joué dans le plus grand nombre de pays en mixant dans pas moins de 67 destinations. Précurseur, Amine K a importé la musique électronique au Maroc pour en devenir l’ambassadeur et y apporter sa touche personnelle, puisée dans sa culture et ses origines. «Le Matin» a rencontré la figure de proue de la scène électronique marocaine, à Dakhla, à l’occasion de la première édition du Festival Into The Wild, initié par les fondateurs du Festival Oasis.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Pourquoi les protestations des femmes iraniennes nous dérangent-elles?

Des manifestants brandissent des slogans lors d'une manifestation de solidarité avec les femmes et les manifestants iraniens sur la Piazza del Campidoglio à Rome le 5 octobre 2022 (Photo, AFP).
Des manifestants brandissent des slogans lors d'une manifestation de solidarité avec les femmes et les manifestants iraniens sur la Piazza del Campidoglio à Rome le 5 octobre 2022 (Photo, AFP).
Short Url
  • Beaucoup d'entre nous, arabes et musulmans de tous bords - libéraux et conservateurs, modérés et pro-Axe de la Résistance, religieux et laïcs - ne sont pas à l'aise avec les manifestations de femmes iraniennes
  • Au contraire, nous regardons maladroits et déconcertés, sinon sceptiques et méfiants

Soyons honnêtes. Beaucoup d'entre nous, arabes et musulmans de tous bords - libéraux et conservateurs, modérés et pro-Axe de la Résistance, religieux et laïcs - ne sont pas à l'aise avec les manifestations de femmes iraniennes qui protestent contre les autorités en place. Au contraire, nous regardons maladroits et déconcertés, sinon sceptiques et méfiants.

Il va sans dire que beaucoup d'entre eux n'approuvent pas le récit avancé par le guide suprême iranien Ali Khamenei sur un complot occidental incitant « quelques traîtres à l'émeute ».

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


UE: La Tunisie retirée de la liste des juridictions fiscales non coopératives

La Tunisie a été retirée de cette annexe après avoir «satisfait à son engagement concernant la norme minimale relative aux déclarations pays par pays (action 13 du Cadre inclusif sur le BEPS) et a donc été retirée de la section correspondante de l’annexe II» (Image, La Presse).
La Tunisie a été retirée de cette annexe après avoir «satisfait à son engagement concernant la norme minimale relative aux déclarations pays par pays (action 13 du Cadre inclusif sur le BEPS) et a donc été retirée de la section correspondante de l’annexe II» (Image, La Presse).
Short Url
  • La Tunisie vient d’être retirée de l’annexe II liée à la liste de l’Union européenne des juridictions fiscales non coopératives
  • L’annexe II regroupe les pays coopératifs qui ne se conforment pas encore à toutes les normes fiscales internationales

La Tunisie vient d’être retirée de l’annexe II liée à la liste de l’Union européenne des juridictions fiscales non coopératives, selon le Conseil de l’Union européenne.

L’annexe II regroupe les pays coopératifs qui ne se conforment pas encore à toutes les normes fiscales internationales mais qui se sont engagés à mettre en œuvre des réformes, indique le conseil européen dans un communiqué publié, le 4 octobre.

La Tunisie a été retirée de cette annexe après avoir « satisfait à son engagement concernant la norme minimale relative aux déclarations pays par pays (action 13 du Cadre inclusif sur le BEPS) et a donc été retirée de la section correspondante de l’annexe II », explique la même source.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.