Les Syriens du Liban ne sont pas ceux qui nous menacent de guerre !

Un camp de réfugiés syriens dans la ville d'Ebel al-Saqi, dans le sud du Liban (Photo, AFP).
Un camp de réfugiés syriens dans la ville d'Ebel al-Saqi, dans le sud du Liban (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Lundi 01 août 2022

Les Syriens du Liban ne sont pas ceux qui nous menacent de guerre !

  • Ce n'est pas dans quelques miches de pain que les Syriens ont obtenues que réside le danger dans des villes gouvernées par des municipalités ignorantes
  • Après 2000, à cause du régime de sécurité libano-syrien, ceux qui avaient voulu désarmer le Hezbollah ont été vaincus

Et ainsi, nous sommes confrontés à la perspective d'une guerre à travers laquelle nous récupérerons notre richesse avant de se suicider. Nous pourrions mourir sans récupérer notre richesse. Nous pourrions mourir et d'autres pourraient récupérer la richesse. Et nous pourrions mourir sans qu'il y ait de richesse à récupérer.

Dans tous les cas, le spectre de la mort généralisée plane au Liban. À chaque lever de soleil, le Hezbollah, à travers ses hauts gradés et ses têtes parlantes, nous avertit qu'il s'agit d'une perspective très réelle et sérieuse, voire probable.

Certes, les contradictions qui commandent la vie des Libanais sont infinies - économiques et politiques aussi bien que culturelles et éthiques. Néanmoins, face à la perspective de la guerre, affronter la mort généralisée devient la mère de toutes les contradictions qu'il faut affronter, influençant et façonnant toutes les autres.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Festival international du film amateur d'Oujda : hommage à l'actrice Sanaa Bahaj

Hommage rendu à l'actrice Sanaa Bahaj et à l'artiste Mohamed Naimane lors de la huitième édition du Festival international du film amateur d'Oujda (Photo, Le Matin).
Hommage rendu à l'actrice Sanaa Bahaj et à l'artiste Mohamed Naimane lors de la huitième édition du Festival international du film amateur d'Oujda (Photo, Le Matin).
Short Url
  • La huitième édition du Festival international du film amateur d'Oujda rend hommage à Sanaa Bahaj et à l'artiste Mohamed Naimane
  • Sanaa Bahaj a été récompensée à plusieurs reprises pour son rôle dans le film amazigh «Charte» d'El Houssine Hnine

La huitième édition du Festival international du film amateur d'Oujda, qui se poursuit jusqu'au 26 novembre, a rendu un hommage à l'actrice Sanaa Bahaj et à l'artiste Mohamed Naimane. Lauréate de l’Institut supérieur d’art dramatique et d’animation culturelle (Isadac) en 2009, l’actrice marocaine Sanaa Bahaj se distingue par sa forte présence sur scène.

Elle a été récompensée à plusieurs reprises pour son rôle dans le film amazigh «Charte» d'El Houssine Hnine. L'actrice a également brillé dans différentes productions artistiques, notamment «Salon Chahrazad», «Okba lik», «Zinate Al Hayat» et «Yak labass». Elle a joué, entre autres, dans les films «Cambodia», «A mile in my shoes» de Saïd Khallaf, «Les feuilles mortes», «Les oubliés» de Hassan Benjelloun, «La route de Tanger» de Abdelkrim Derkaoui, «Les temps stériles» de Mohamed Ismaïl, «Les trois filles» de Driss Chouika et «La cinquième corde» de Salma Bargach. 

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Il s'agit de racisme et non de liberté !

Réplique du trophée de la Coupe du monde au stade Al-Bayt à Al Khor (Photo, AFP).
Réplique du trophée de la Coupe du monde au stade Al-Bayt à Al Khor (Photo, AFP).
Short Url
  • Impliquer la politique dans le sport n'est rien d'autre que du racisme
  • Ce à quoi nous assistons aujourd'hui est une atteinte aux coutumes, aux valeurs et aux croyances et tout ceci se fait au nom de la liberté !

Ce à quoi nous assistons aujourd'hui de tentatives d'imposer des «valeurs» et des idées au monde entier et d'impliquer la politique dans le sport n'est rien d'autre que du racisme, pas de la liberté, comme certains le prétendent.

Ce qui est communément admis, c'est que votre liberté s'arrête là où commence la liberté des autres. Ce à quoi nous assistons aujourd'hui est une atteinte aux coutumes, aux valeurs et aux croyances et tout ceci se fait au nom de la liberté !

Soudain, après la guerre en Ukraine, il est devenu acceptable d'impliquer la politique dans le sport. La question ici est la suivante: que se passerait-il si une équipe ou un joueur de football arabe décidait de s'exprimer sur ces questions?

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Médecins du secteur privé: L’accord sectoriel exceptionnellement prolongé

Les médecins du privé en Tunisie prolongent l'accord sectoriel jusqu'en décembre prochain (Photo, La Presse).
Les médecins du privé en Tunisie prolongent l'accord sectoriel jusqu'en décembre prochain (Photo, La Presse).
Short Url
  • Le Syndicat tunisien des médecins du secteur privé et la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) ont adopté la prolongation
  • Le Syndicat veillera à séparer les honoraires de l’équipe médicale et de la clinique dans le domaine des chirurgies cardiovasculaires

Le Syndicat tunisien des médecins du secteur privé et la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) ont adopté, jeudi, l’annexe modificative n° 5, qui prévoit la prolongation de l’accord sectoriel pour une durée de 18 mois.

Les deux parties se sont aussi mis d’accord pour examiner certaines activités médicales, y compris les tarifs arbitraires pour la chirurgie, l’imagerie médicale et la médecine nucléaire, à compter du 1er décembre prochain.

Le Syndicat des médecins du secteur privé a indiqué dans un communiqué qu’il veillera à séparer les honoraires de l’équipe médicale et de la clinique dans le domaine des chirurgies cardiovasculaires, et à revoir les coûts du traitement de la maladie de l’hypercholestérolémie. Ces mesures entreront en vigueur avant le 31 décembre. 

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.