Maroc: Walid Regragui succède à Halilhodzic à la tête de la sélection

L'entraîneur marocain Walid Regragui pose pour une photo avec Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), et le maillot de l'équipe nationale lors d'une conférence de presse l'annonçant comme le nouvel entraîneur de l'équipe nationale marocaine de football en la capitale de Rabat le 31 août 2022. (Photo, AFP)
L'entraîneur marocain Walid Regragui pose pour une photo avec Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), et le maillot de l'équipe nationale lors d'une conférence de presse l'annonçant comme le nouvel entraîneur de l'équipe nationale marocaine de football en la capitale de Rabat le 31 août 2022. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Mercredi 31 août 2022

Maroc: Walid Regragui succède à Halilhodzic à la tête de la sélection

  • Il est le premier entraîneur national marocain depuis 2016, succédant au Franco-bosnien Halilhodzic (2019-2022) et au Français Hervé Renard (2016-2019)
  • Au Qatar, le Maroc, versé dans le groupe F, affrontera la Croatie, la Belgique et le Canada

RABAT: L'ancien international marocain Walid Regragui a été désigné mercredi  comme sélectionneur de l'équipe nationale à trois mois de la Coupe du monde au Qatar, succédant à Vahid Halilhodzic remercié le 11 août.

"Nous sommes tous derrière M. Walid Regragui dans sa nouvelle mission à la tête de l'équipe nationale...on lui souhaite bonne chance et bon courage", a indiqué Fouzi Lekjaa, président de la Fédération marocaine de football (FRMF) lors d'une conférence de presse à Rabat.

"Le public marocain attend de bons résultats. On espère faire de grandes choses (...) on va tout donner pour vous rendre heureux", a déclaré Walid Regragui lors de sa présentation à la presse.

L'ex-coach du Wydad Casablanca, âgé de 46 ans, devra porter les attentes de toute une nation fanatique du ballon rond et tenter de mener la sélection aussi loin que celle de 1986, première équipe africaine de l'histoire à atteindre un huitième de finale du Mondial.

Il est le premier entraîneur national marocain depuis 2016, succédant au Franco-bosnien Halilhodzic (2019-2022) et au Français Hervé Renard (2016-2019).

Après avoir fait ses armes en tant qu'entraîneur avec le FUS de Rabat entre 2014 et 2020, Regragui a dirigé pendant quelques mois par le club qatari Al-Duhail avant de rejoindre le Wydad Casablanca en 2021.

Avec le Wydad, il a connu une saison faste en remportant la Ligue des champions d'Afrique aux dépens du grand rival égyptien Al-Ahly et en conservant le titre de champion du Maroc.

Né à Corbeil-Essonne, ce Franco-Marocain a évolué en tant que joueur  au sein de plusieurs clubs français (Toulouse, Ajaccio, Dijon, Grenoble) et a été capé à 45 reprises avec les Lions de l'Atlas.

La FRMF a annoncé le 11 août sa séparation de l'entraineur Vahid Halilhodzic, en poste depuis trois ans en raison "des divergences de points de vue".

Le Franco-Bosnien a ainsi payé son refus de reprendre deux internationaux des Lions, Hakim Ziyech (Chelsea) et Noussair Mazraoui (Bayern de Munich), deux joueurs qui avaient par le passé décliné la sélection.

L'arrivée de Regragui augure du probable retour de ces joueurs.

Au Qatar, le Maroc, versé dans le groupe F, affrontera la Croatie, la Belgique et le Canada.


Séisme: le footballeur ghanéen Christian Atsu retrouvé vivant dans les décombres en Turquie

L'ancien milieu de terrain de Newcastle, Christian Atsu, a rejoint Hatayspor l'année dernière après un passage en Arabie saoudite. (Fichier, Reuters)
L'ancien milieu de terrain de Newcastle, Christian Atsu, a rejoint Hatayspor l'année dernière après un passage en Arabie saoudite. (Fichier, Reuters)
Short Url
  • «J'ai de bonnes nouvelles. Je viens d'être informée par le président de l'association ghanéenne que Christian Atsu a été retrouvé à Hatay », a déclaré l'ambassadrice Francisca Ashietey-Odunton
  • Le joueur de 31 ans avait rejoint en septembre le club turc de Hatayspor, basé dans la province de Hatay (sud), près de l'épicentre du violent séisme qui a frappé lundi la Turquie

ACCRA: Le footballeur ghanéen Christian Atsu, ancien joueur de Chelsea et Newcastle, a été retrouvé vivant dans les décombres du tremblement de terre qui a fait plus de 5 000 morts en Turquie et en Syrie, a déclaré mardi l'ambassadrice du Ghana en Turquie.

Le joueur de 31 ans avait rejoint en septembre le club turc de Hatayspor, basé dans la province de Hatay (sud), près de l'épicentre du violent séisme qui a frappé lundi la Turquie.

"J'ai de bonnes nouvelles. Je viens d'être informée par le président de l'association ghanéenne que Christian Atsu a été retrouvé à Hatay", a déclaré l'ambassadrice Francisca Ashietey-Odunton à la radio ghanéenne Asaase.

La Fédération de football du Ghana a également confirmé que le joueur avait été retrouvé vivant: "Christian Atsu a été secouru avec succès des décombres de l'immeuble qui s'est effondré et reçoit actuellement des soins", a-t-elle écrit sur Twitter.

Le séisme, suivi de puissantes répliques, a tué plus de 5 000 personnes en Turquie et en Syrie, faisant également des milliers de blessés et de sans-abri par un froid glacial. Ce bilan est encore provisoire.


Comment les solutions technologiques façonnent la transition vers une énergie verte en Arabie saoudite

Les participants assistent à la 2e édition de la conférence Leap. (Photo fournie)
Les participants assistent à la 2e édition de la conférence Leap. (Photo fournie)
Short Url
  • Lors de la 2e édition de Leap, les climatologues ont côtoyé les leaders de l’industrie pour explorer les moyens par lesquels la technologie peut atténuer les effets du changement climatique
  • Mettre le monde sur la voie de l’objectif zéro émission nette d’ici à 2050-2060 nécessite une augmentation substantielle des actifs énergétiques verts à forte intensité de capital

RIYAD: La technologie pourrait fournir les solutions durables nécessaires pour lutter contre le changement climatique et favoriser une transition énergétique verte et inclusive. C’est ce qu’ont déclaré lundi dernier des experts en marge de la conférence Leap23, à Riyad.

Les gouvernements et les entreprises du monde entier réagissent à la hausse des températures mondiales en s’engageant à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Cependant, de nombreux experts estiment que ces engagements ne peuvent être mis en place qu’en adoptant de nouvelles technologies.

Lors de la 2e édition de Leap, une convention technologique annuelle de quatre jours, les climatologues ont côtoyé les leaders de l’industrie pour explorer les moyens par lesquels la technologie peut atténuer – voire inverser – les effets du changement climatique.

Le Dr Gasem Fallatah, directeur adjoint du Programme de durabilité dans le secteur pétrolier au ministère saoudien de l’Énergie, estime qu’une transition énergétique équitable peut être réalisée grâce à une approche inclusive grâce à des collaborations entre les gouvernements et l’industrie.

leap
Gasem Fallatah, directeur adjoint du Programme de durabilité dans le secteur pétrolier au sein du ministère de l’Énergie. (Photo AN)

«Le mot clé en termes de transition énergétique est l’inclusion», affirme M. Fallatah dans un entretien accordé à Arab News en marge de Leap23.

«Nous devons en tenir compte lorsque nous optons pour cette transition afin de permettre à chaque nation, géographie et économie de choisir ce qui lui convient le mieux tout en tenant ses engagements.»

«En Arabie saoudite, l’inclusion est vitale, puisque nous répondons aux besoins de toutes les sources d’énergie: nous n’en favorisons pas une par rapport aux autres. Nous faisons preuve d’équilibre lorsqu’il s’agit de fournir de l’énergie dans le cadre de la panoplie énergétique que nous proposons, mais sommes également très attachés à la transition et à sa mise en place.»

«C’est pour cette raison que travailler avec le Programme de durabilité dans le secteur pétrolier nous permet de trouver les moyens nécessaires pour continuer à utiliser nos ressources de manière durable, ce qui garantit que nous puissions en tirer parti. Cependant, nous respectons également nos engagements en faveur d’une transition énergétique vers laquelle le monde évolue.»


Le Jordan Gaming Lab organise des événements consacrés au développement de jeux vidéo à travers la Jordanie

Des candidats conçoivent des jeux vidéo lors du Global Game Jam, en Jordanie. (Petra)
Des candidats conçoivent des jeux vidéo lors du Global Game Jam, en Jordanie. (Petra)
Short Url
  • La mission des candidats consistait à créer un jeu vidéo basé sur un thème qui a été communiqué lors de la cérémonie d'ouverture
  • Jordan Gaming Lab a pour vocation de donner un coup de fouet à l'industrie du jeu vidéo dans le pays

AMMAN: Le Jordan Gaming Lab, un projet initié par le Fonds du roi Abdallah II pour le développement, a organisé la semaine dernière un événement gratuit consacré au développement de jeux vidéo dans plusieurs endroits du pays. Intitulé «Global Game Jam» (GGJ), il s'est déroulé sur deux jours pendant le week-end dans les filiales du groupe situées à Amman, Zarka et Aqaba.

La mission des candidats consistait à créer un jeu vidéo basé sur un thème qui a été communiqué lors de la cérémonie d'ouverture. Seize jeux ont été produits et mis en ligne sur le site Internet du GGJ.

Ce concours a non seulement permis aux candidats d'acquérir des connaissances pratiques sur les technologies avancées, mais aussi de recevoir l'aide et les conseils de concepteurs de jeux professionnels venus du monde entier.

C'est en 2011 que le Jordan Gaming Lab a été inauguré. Il a pour vocation de donner un coup de fouet à l'industrie du jeu vidéo dans le pays et d'offrir aux personnes qui désirent faire partie de ce monde la possibilité d’établir des contacts.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com