«Priorités de Riyad»: protéger l’humain et l’économie des effets de la pandémie

Une «photo de famille» virtuelle des chefs d’État du G20 a été affichée vendredi sur les murs du palais historique de Salwa à Diriyah lors d’un dîner culturel pour les journalistes, les invités et les envoyés. Des photos individuelles des dirigeants du G20 ont été assemblées avec le roi Salman au centre. La «photo de famille» est une tradition annuelle qui souligne l’engagement des États membres à travailler ensemble via une série d’accords signés par les leaders. Le dîner était organisé par le Secrétariat saoudien du G20. (Photo, fournie)
Short Url
Publié le Samedi 21 novembre 2020

«Priorités de Riyad»: protéger l’humain et l’économie des effets de la pandémie

  • L'Arabie saoudite est déterminée à travailler avec des partenaires mondiaux pour vaincre la Covid-19, a déclaré le ministre des Affaires étrangères
  • Le sommet du G20 à Riyad survient dans des circonstances exceptionnelles et le Royaume a «affronté les défis de cette pandémie avec détermination et compétence»

RIYAD: La protection des vies humaines et de l’économie contre les répercussions de la pandémie du coronavirus est en tête de la liste des priorités de l’Arabie saoudite, a déclaré vendredi le ministre des Affaires étrangères du Royaume.

Le sommet du G20 à Riyad survient dans des circonstances exceptionnelles et le Royaume a «affronté les défis de cette pandémie avec détermination et compétence», a déclaré le prince Faisal bin Farhan d’après l'agence de presse saoudienne.

Le ministre a affirmé que, le Royaume cherche à mettre en avant des solutions politiques afin de lutter contre la pandémie, «et de travailler, sans cesse, avec ses partenaires et des organisations internationales pour parvenir à ces solutions».

Adel Al-Jubeir, ministre d'État saoudien des Affaires étrangères, a indiqué que les efforts communs du G20 pour lutter contre la maladie avaient prouvé que grâce à la collaboration, la communauté internationale pouvait, à coup sûr, surmonter cette crise sanitaire.

S'exprimant au Centre international des médias pour le sommet des dirigeants du G20 à Riyad, il a souligné que les nations s'étaient ralliées ensemble et avec détermination, afin de lutter contre l'épidémie.

Des milliards pour le vaccin

Il a également mentionné que le G20 avait fourni des milliards de dollars pour obtenir un vaccin contre la Covid-19, et d’ajouter: «Les leçons apprises de cette crise sont qu'en travaillant ensemble, nous pouvons développer un vaccin plus rapidement et plus efficacement. Nous pouvons ainsi développer des protocoles pour faire face à cette pandémie».

Le ministre a eu ces propos lors d'une table ronde en présence de la ministre d'État des Émirats arabes unis, Reem Al-Hashimi

Al-Hashimi a affirmé que la pandémie avait montré à quel point les nations dépendaient les unes des autres. «Les défis mondiaux ne seront certainement pas résolus par une seule nation, quelle que soit sa force. Toute déficience dans une partie du monde aura un effet néfaste pour tout le globe», a-t-elle ajouté.

Al-Hashimi a aussi déclaré que les défis que l’année 2020 avait imposé étaient très bien gérés par le Royaume «qui a pu rassembler dans des circonstances aussi difficiles et aussi extraordinaires».

Le Dr Majid bin Abdullah Al-Qasabi, ministre saoudien du Commerce et ministre des médias par intérim, a dévoilé qu'en raison de la pandémie, le sommet de 2020 était devenu une réunion qui représente, non seulement, les pays des G20 mais toutes les nations à part entière.

Le Dr Abdullah Al-Rabeeah, superviseur général du Centre d'aide humanitaire et de secours Roi Salman, a aussi déclaré: «Le Royaume a été proactif en soutenant pleinement les efforts mondiaux en vue de développer un vaccin contre le coronavirus et sera absolument l'un des premiers pays à recevoir ce vaccin».

S'exprimant lors d'une session intitulée «Le leadership saoudien du G20: défis et réalisations», Al-Rabeeah a annoncé que «l'Arabie saoudite a injecté 500 millions de dollars, dont 200 millions de dollars pour le développement de vaccins et de médicaments à l’égard des organisations internationales et régionales».

«Le G20 a injecté 21 milliards de dollars dans l'espoir que les gens ne souffriront nullement de cette pandémie», a-t-il conclu.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L'Arabie saoudite au sixième rang pour les voyages les plus sûrs

Les cliniques créées par le gouvernement entre centres de tests et centres de soins ont effectivement aidé des centaines de milliers de personnes depuis l'épidémie. (Photo, SPA)
Short Url
  • Environs 5000 cas actifs sont déclarés en Arabie saoudite et le nombre de guérisons a atteint 346023, dont 401 enregistrées samedi
  • Le taux de mortalité attribuable à la Covid-19 en Arabie saoudite continue de baisser, avec 13 décès enregistrés ce samedi

DJEDDA: Le royaume s'est classé sixième parmi les destinations de voyage les plus sûres pendant la pandémie de Covid-19.

Selon un article publié par Wego Travel Blog, intitulé « Des endroits sûrs pour voyager pendant la pandémie de la Covid-19 », l’Arabie Saoudite était le seul pays du Moyen-Orient de ce groupe. Les pays ont été choisis selon une méthodologie de l'UE pour son évaluation des risques liés aux voyages.

La méthodologie de classification comprend des critères épidémiologiques, la capacité des pays à réduire et stabiliser de façon significative la propagation du virus pendant une période prolongée, la capacité du système de santé et des centres dotés d'une capacité de dépistage à grande échelle dans le but de détecter et surveiller les infections.

Le taux de mortalité attribuable à la Covid-19 en Arabie saoudite continue de baisser, avec 13 décès enregistrés ce samedi.

Le nombre quotidien de décès a diminué récemment, avec moins de 20 décès par jour depuis le 12 novembre. Le nombre total de décès répertoriés dans le Royaume depuis le début de la pandémie a atteint 5 870.

Il y a eu 220 nouveaux cas, ce qui a augmenté le nombre total de cas confirmés à 356 911.

Il y a environ 5 000 cas actifs et le nombre de guérisons a atteint 346 023, avec 401 rétablissements enregistrées ce samedi. Le taux de guérison du Royaume est de 96,9%.

Riyad a enregistré le plus grand nombre de nouveaux cas avec 55 cas, Djeddah a terminé deuxième avec 28 cas, Al-Madina avec 15 cas et La Mecque avec  12 cas. Il y a 675 patients dans les unités de soins intensifs, une diminution par rapport aux 698 malades de vendredi.

Il y a eu 36 709 tests  PCR effectués au cours des dernières 24 heures.

Les cliniques de santé créées par le ministère en tant que centres de test ou centres de soins ont effectivement aidé des centaines de milliers de personnes à travers le Royaume depuis l'épidémie.

Parmi ces centres de test, on trouve les centres Takkad (assurez-vous) et les cliniques Tetamman (rassurez-vous).

Les centres Takkad proposent des tests de  Covid-19 pour ceux qui ne présentent aucun symptôme, des symptômes légers ou qui croient être entrés en contact avec une personne infectée, tandis que les cliniques Tetamman offrent un traitement et des conseils à ceux qui présentent des symptômes liés au virus, tels que la fièvre, la perte du goût et de l'odorat ainsi que des difficultés respiratoires.

Les rendez-vous pour l'un ou l'autre service peuvent être pris via l'application Sehaty du ministère de la santé.

En chiffres: 

356911 cas de Covid-19

346023 rétablissements

5000 cas actifs

5870 total des décès

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Le coronavirus menace la saison des fêtes au Liban

Un homme et une femme assis dos à dos sur un banc pour profiter d'une journée ensoleillée près de la promenade du bord de mer de Beyrouth le 24 novembre 2020 (Photo, AFP)
Short Url
  • Rester à la maison assure certainement la sécurité de tous, mais dans un pays comme le Liban, qui souffre économiquement, cela s'avère impossible
  • Samedi, les propriétaires de boutiques, de magasins, de restaurants et de cafés ont protesté contre les mesures qui maintiendraient leurs entreprises fermées

BEYROUTH: Le confinement de deux semaines au Liban en vue de limiter la propagation du coronavirus se termine lundi, mais le nombre toujours élevé d'infections et de décès pourrait inévitablement restreindre les options du comité gouvernemental chargé de rétablir une vie normale dans le pays.

Samedi, les propriétaires de boutiques, de magasins, de restaurants et de cafés ont protesté contre les mesures qui maintiendraient leurs entreprises fermées, surtout à l'approche de la saison des fêtes,  principalement lucrative.

« Si l'État décide encore de continuer à fermer nos établissements pendant la période des fêtes, ces établissements touristiques déclareront à coup sûr leur faillite », a déclaré à Arab News Jean Beyrouti, secrétaire général de la Fédération des syndicats du tourisme.

La paralysie règne sur les marchés de Beyrouth,  généralement très animés à cette période de l'année. « Le vendredi noir n’a déclenché aucun mouvement commercial », a affirmé à Arab News Yehya Kasaa, président de l’Association libanaise de la franchise.

« Nous ne savons pas combien de temps il sera possible de tenir si un gouvernement compètent n’est pas formé. La politique au Liban combat de coutume l'économie », a-t-il souligné.

Rester à la maison assure certainement la sécurité de tous, mais dans un pays comme le Liban, qui souffre économiquement, cela s'avère impossible. Les gens ont besoin de travailler et de gagner leur vie au quotidien », a-t-il ajouté.

« Le secteur de la franchise fournissait du travail à 100 000 travailleurs. Aujourd'hui, la moitié d'entre eux ont perdu leur emploi à cause de cette crise économique. De plus, l'explosion du port de Beyrouth a détruit 70% du secteur, en particulier dans le centre de Beyrouth, où les magasins n'ont pas encore rouvert ».

Samedi matin, il y avait plus de 35 000 violations des règles liées au confinement enregistrées par les forces de sécurité.

« Les gens soufrent le martyre à cause de la situation économique tragique dans laquelle nous nous trouvons », a révélé le colonel Joseph Mousallem, chef de Service de l’information au sein des Forces de la sécurité intérieure.

« La baisse du nombre d’infections à laquelle aspirait le ministère de la Santé ne s’est pas produite pendant la période du confinement ».

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


A l’occasion de la fête nationale, Abou Dhabi accorde à ses citoyens 2 milliards de dollars en prêts logements

Le gouvernement d'Abou Dhabi accordera des milliards de dirhams de prêts logements à plus de 6 000 citoyens émiratis. (Photo, Shutterstock /Archives)
Short Url
  • L'ensemble de cette aide comprend 3099 parcelles de terrain, 2000 prêts au logement et 601 logements
  • Le gouvernement annulera également les remboursements d'hypothèques pour certains retraités et familles de citoyens décédés

LONDRES: Le gouvernement d'Abou Dhabi accordera des milliards de dirhams en prêts logements à plus de 6 000 citoyens des Émirats arabes unis (EAU), a rapporté samedi le bureau des médias de l'émirat.

Des prêts pour acquisition de logements et de terrains, ainsi que des prêts hypothécaires totalisant 7,2 milliards de dirhams (2 milliards de dollars) seront accordés à 6100 citoyens avant la fête nationale des EAU le 2 décembre, a annoncé le bureau des médias d'Abu Dhabi.

Il s’agit de la troisième tranche d’avances sur logement distribué cette année, reflet de l'engagement continu des leaders des EAU à assurer la stabilité sociale de la population des Émirats.

L'ensemble de cette aide comprend 3099 parcelles de terrain, 2000 prêts au logement et 601 logements, qui ont été accordés à des citoyens d'Abou Dhabi, d’Al Ain et d’Al Dhafra, ainsi que des exemptions de remboursement de prêt immobilier pour 381 citoyens, d'une valeur de 340 millions d'AED.

Le gouvernement annulera également les remboursements d'hypothèques pour certains retraités et familles de citoyens décédés, a annoncé le bureau des médias.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com