Au Caucase, le clash des rêves impériaux

Des véhicules blindés des forces russes de maintien de la paix se déplacent le long de la route vers Agdam depuis leur point de contrôle à l'extérieur d'Askeran le 20 novembre 2020 (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Samedi 21 novembre 2020

Au Caucase, le clash des rêves impériaux

  • En 2018, le président turc Recep Tayyip Erdogan a proposé d'aider son homologue azerbaïdjanais Ilham Aliev
  • Le fait que le soi-disant Trio de Minsk, les États-Unis, la France et la Russie, qui garantissaient le statu quo, se soient désintéressés, la porte s’est entrouverte pour permettre à Erdogan d'intervenir

La poussière retombe après les derniers combats en Transcaucasie, et il est probable que nous soyons en train d’assister à la formation d'un désastre plus important impliquant davantage de parties d’un «arc d'instabilité asiatique occidentale» s'étendant du bassin caspien à la Méditerranée.

Brièvement, que s’est-il passé?

En 2018, le président turc Recep Tayyip Erdogan a proposé d'aider son homologue azerbaïdjanais Ilham Aliev à reconquérir l'enclave du Haut Kaabakh capturée par l'Arménie voisine au début des années 1990, peu après la désintégration de l'Empire soviétique. Un programme intensif de formation et d’armement de la nouvelle armée azérie a été lancé par Ankara, financé par la flambée des revenus pétroliers de l’Azerbaïdjan.

Le fait que le soi-disant Trio de Minsk, les États-Unis, la France et la Russie, qui garantissaient le statu quo, se soient désintéressés, la porte s’est entrouverte pour permettre à Erdogan pour mettre la nouvelle république azérie, encore fragile, sur le pied de guerre.

Pendant ce temps, les gouvernements arméniens successifs, pensant que la Russie sera toujours là pour protéger l’Arménie comme elle l’avait fait depuis le XVIIIe siècle, avaient négligé les besoins de défense de leur nouvelle nation.

Après plus d'un mois de combats, la Russie est intervenue en appelant les dirigeants de Bakou et d'Erevan à Moscou pour accepter un cessez-le-feu confus qui, tout en arrêtant les combats, a laissé intactes les causes profondes du conflit.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Les réfugiés syriens et la question du retour

C'est parce que la majorité des réfugiés eux-mêmes ont peur de retourner dans une patrie où rien ne les attend mais plus de fardeaux, de privations et de dangers divers qui menacent leur vie et la sécurité de leurs enfants (Photo, AFP)
Short Url
  • Celles-ci n'ont pas seulement déprécié les considérations humanitaires et morales du problème, mais ont aussi démontré que son objectif politique est de disculper le régime
  • Les principaux pays arabes et occidentaux accordent toujours la priorité au respect des conditions internationales pour un retour en toute sécurité des réfugiés

La conférence internationale sur les réfugiés syriens qui s'est tenue récemment à Damas n'a rien ajouté de substantiel. Ses décisions semblent n'être rien d'autre que de l'encre sur papier.
Ces dernières, n'ont pas seulement déprécié les considérations humanitaires et morales du problème, mais ont aussi démontré que son objectif politique est de disculper le régime. Par ailleurs,  la participation internationale était peu étendue- les principaux pays arabes et occidentaux accordent toujours la priorité au respect des conditions internationales pour un retour en toute sécurité des réfugiés et une transition politique conforme à la Convention de Genève et à la résolution 2254.
C'est parce que la majorité des réfugiés eux-mêmes ont peur de retourner dans une patrie où rien ne les attend mais plus de fardeaux, de privations et de dangers divers qui menacent leur vie et la sécurité de leurs enfants.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Un avenir peu rassurant

L’économie tunisienne est de plus en plus menacée par la révélation de nouveaux démons intérieurs (Photo, AFP)
Short Url
  • Selon le dernier sondage d’Emrhod Consulting, 84 % des Tunisiens pensent que l’économie du pays se dégrade et 51%
  • Nous continuons à croire que la Tunisie attire encore les investisseurs étrangers, qu’elle a encore de l’avenir

Entre pas de vision ou une vision trop étroite de la part des gouvernants qui se succèdent et qui se ressemblent, le Tunisien se perd. Selon le dernier sondage d’Emrhod Consulting, 84 % des Tunisiens pensent que l’économie du pays se dégrade et  51% se disent pessimistes pour l’avenir. Les horizons manquent et l’économie tunisienne est de plus en plus menacée par la révélation de nouveaux démons intérieurs.    

Faut-il s’habituer aujourd’hui à répéter les mêmes constats et les mêmes causes qui empêchent le pays dedécoller, de se métamorphoser, de prendre une nouvelle dimension, notamment au-delà de ce qu’il a pris l’habitude de connaître et de vivre ces dernières années ?

Dans un contexte politique ambigu, les demandes des agences de notation, Fitch Ratings et Moody’s, pour connaître la situation en Tunisie, sont devenues fréquentes. L’image donnée dépend beaucoup trop des déviations dans lesquelles le pays est entraîné et dont beaucoup de parties assument visiblement une grande partie. Nous continuons à croire que la Tunisie  attire encore les investisseurs étrangers, qu’elle a encore de l’avenir. Mais elle n’attire pas comme avant et comme on aurait pu le souhaiter.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


La plateforme KounAktif lance des tutoriels pour s’autoformer en art

Les disciplines proposées pour le moment sont les arts visuels (illustration/art vidéo/3D, photographie...), les arts sonores (composition musicale, ingénierie du son…), techniques DIY (bricolage, recyclage) (Photo, AFP)
Short Url
  • Il s’agit d’une série de tutoriels créatifs, publiés sur la chaîne YouTube de KouAktif, qui permettent aux élèves de s’auto-former dans différentes disciplines artistiques en darija
  • «À travers cette initiative, nous cherchons à rapprocher les techniques artistiques au grand public, les rendant davantage accessibles et non réservées à une élite»

La plateforme culturelle KounAktif lance l’initiative Aktive Skills. 
Il s’agit d’une série de tutoriels créatifs, publiés sur la chaîne YouTube de KouAktif, qui permettent aux élèves de s’auto-former dans différentes disciplines artistiques en darija. Les disciplines proposées pour le moment sont les arts visuels (illustration/art vidéo/3D, photographie...), les arts sonores (composition musicale, ingénierie du son…), techniques DIY (bricolage, recyclage). 
«À travers cette initiative, nous cherchons à rapprocher les techniques artistiques au grand public, les rendant davantage accessibles et non réservées à une élite», souligne KounAktif. Aktive Skills veut combler un vide constaté dans le système éducatif marocain notamment au sein des établissements scolaires publics où il est difficile de transmettre le savoir aux jeunes en utilisant des méthodes ludiques. 
«À KounAktif, nous partons du principe que la connaissance doit être à disposition de tout le monde. Or dans un contexte où le système éducatif échoue dans sa mission éducative et contribue davantage à rendre docile avec des pédagogies archaïques, nous cherchons à joindre le ludique à l’éducation, et à dire que oui l’éducation peut être fun et intéressante, favorisant ainsi l’émancipation des esprits : peu importe d’où vous venez, ce en quoi vous croyez, il suffit d’avoir accès à internet pour pouvoir s’autoformer», indique un communiqué de KounAktif.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.