Tina Turner, «la Reine» du Rock, s'est éteinte à l'âge de 83 ans

Tina Turner à Groningen, Pays-Bas, le 18 juillet 2000 (AFP).
Tina Turner à Groningen, Pays-Bas, le 18 juillet 2000 (AFP).
Short Url
Publié le Jeudi 25 mai 2023

Tina Turner, «la Reine» du Rock, s'est éteinte à l'âge de 83 ans

  • «Tina» a reçu une pluie d'hommages immédiatement après l'annonce de son décès en Suisse, où elle résidait depuis des années
  • Pionnière du rock, elle avait inspiré d'autres reines de la scène, comme Beyoncé

NEW YORK: Elle avait une voix puissante et pouvait électriser les stades: Tina Turner, qui s'est éteinte à l'âge de 83 ans, était devenue la reine du rock durant sa longue carrière, marquée par un fabuleux retour après avoir échappé à son mari violent.

Crinière blonde, sourire ravageur et jeu de scène explosif: la "reine du rock'n'roll" était connue pour ses performances devant des stades pleins à craquer, qui hurlaient en choeur les refrains de (Simply) "The best" ("simplement la meilleure" en français) -- une reprise de Bonnie Tyler -- ou "What's love got to do with it".

De la Maison Blanche, qui a salué une "icône", à Mick Jagger ou Gloria Gaynor, pour qui elle "a ouvert la voie à tant de femmes noires et blanches dans la musique rock", "Tina" a reçu une pluie d'hommages immédiatement après l'annonce de son décès en Suisse, où elle résidait depuis des années.

Pionnière du rock, elle avait inspiré d'autres reines de la scène, comme Beyoncé: "Je n'ai jamais vu de ma vie une femme si puissante, si courageuse, si fabuleuse... Et ces jambes !", avait lancé la chanteuse américaine en 2005, lors d'une soirée en l'honneur de Tina Turner.

Mais l'artiste rugissante aux huit Grammy Awards, née dans le Tennessee en 1939, était aussi une miraculée de la scène artistique.

Ike et Tina 

Juillet 1976: Tina Turner, s'échappe en catimini de la chambre d'hôtel de Dallas où dort son mari Ike, qui vient de la frapper pour la dernière fois.

Tina, 36 ans, a touché le fond. Elle n'a que 36 cents en poche, vient de tirer une croix sur la tournée qui devait commencer le soir même et entame une existence errante afin d'échapper à ce mari toxicomane et violent...

Le couple s'était rencontré vingt ans plus tôt à Saint-Louis (Missouri, centre). Tina, qui s'appelait encore Anna Mae Bullock, n'avait que 16 ans et chantait pour les "Kings of Rythm", le groupe de blues d'Ike Turner, de huit ans son aîné.

Avec Ike, Tina échappe à son destin de fille d'ouvriers divorcés, abandonnée par ses parents et placée toute jeune comme domestique.

Mais elle découvre aussi la violence de la part d'un homme qui décide de tout et la fait changer de nom et de prénom.

"The Ike and Tina Turner Revue" devient l'une des formations noires les plus populaires du pays dans les années 1960, puis une première partie de la tournée britannique des Rolling Stones ouvre au couple la porte du succès en Europe.

Tina Turner, les cinq tubes de la reine du rock

Voici cinq des plus grandes chansons de Tina Turner, reine du rock couronnée par huit Grammy Awards.

«Proud Mary» (1971)

C'est avec Ike, son mari, que Tina Turner devient une célébrité en reprenant "Proud Mary", une balade du bayou connue également sous le nom de "Rolling on a River" et composée deux ans plus tôt par le groupe Creedence Clearwater Revival (1969).

Sur le clip original de 1971, on voit Ike en arrière-plan avec sa guitare, boule afro et torque doré autour du cou, et Tina, cheveux lissés et robe courte de perles blanches, derrière le micro. Le duo démarre "joliment et en douceur" puis se muscle, au fil des secondes, en cadence funk-rock teintée des accents gospels de Tina.

La chanson, sur les tonalités des rythmes sudistes, raconte comment une domestique quitte son travail de plongeuse à Memphis et à la Nouvelle-Orléans et s'embarque sur un gros bateau à vapeur descendant le Mississippi.

Nombreuses fois repris par différentes formations, ce classique du répertoire américain a été un fil rouge dans la carrière de Tina Turner. Son duo flamboyant avec Beyoncé en 2008 pour les cinquante ans des Grammys est devenu légendaire.

«What's Love Got To Do With It» (1984)

"Vu mon âge, 39 ans et la couleur de ma peau, disons que j'affrontais des vents contraires", confie-t-elle dans son autobiographie. Aux Etats-Unis, elle écume les plateaux télé et les petites salles alors qu'en Europe, elle fait de belles affiches.

Avec "Private Dancer", un album qu'on lui propose en 1984, Tina Turner revient en grâce dans son pays. "What's Love got to do with it" deviendra le single roi de toute sa carrière. Il lui vaudra le Grammy de meilleur enregistrement de l'année en 1985.

La chanson écrite par Terry Britten et Graham Lyle aurait dû être chantée à l'origine par Cliff Richard mais à cause d'un malentendu elle passe entre plusieurs mains avant d'échoir à Tina Turner. Le tube a rejoint le panthéon de la musique mondiale en obtenant en 2012 un Grammy Hall of Fame.

«We Don't Need Another Hero» (1985)

Tina Turner qui s'était déjà illustrée en "Acid Queen" délirante dans "Tommy" - l'opéra-rock des Who en 1975 - est choisie pour jouer dans "Mad Max: au-delà du dôme du tonnerre" aux côtés de Mel Gibson.

Dans cette nouvelle aventure d'anticipation, elle interprète également la bande-son avec "We don't need another hero", une nouvelle chanson de Graham Lyle et Terry Britten qui devient un autre tube planétaire. A l'été 1985, le titre est numéro 1 en Australie, numéro 2 aux Etats-Unis et numéro 3 au Royaume-Uni.

Pour ce rôle futuriste, Tina Turner n'a pas hésité à se raser le crâne pour y visser une impressionnante crête blonde synthétique rehaussée de deux créoles démesurées. Elle porte une robe de 55 kg taillée dans une cotte de maille aux épaulettes géantes.

«The Best» (1989)

La reine du rock excelle dans les reprises. Interprété à l'origine par Bonnie Tyler en 1988, le titre repris l'année suivante par Tina sur son album "Foreign Affair" remporte un énorme succès. Quelque six millions d'exemplaires sont vendus en 1988.

En 1992, "The Best", rebaptisé "Simply the Best" est choisi pour promouvoir le championnat de rugby d'Australie. Grâce à son clip publicitaire animé par la flamboyante Tina au milieu de rugbymen suants, la National Rugby League ne sera plus jamais comme avant. Bientôt, l'hymne est repris aux Etats-Unis avant certains matchs de base-ball ou de football. Tina devient la déesse des stades.

«GoldenEye» (1995)

Après le carton de "Mad Max", elle est choisie pour le générique du James Bond éponyme, avec Pierce Brosnan dans le rôle-titre. Dans sa robe d'argent fendue sur ses jambes au galbe nerveux, la chanteuse apporte toute sa puissance vocale à la partition de Bono et The Edge, du groupe U2, dans la pure tradition du thème de 007.

Résurrection

Mais Ike prend ombrage du succès de sa femme, jusqu'à ce jour de 1976 où elle prend enfin la fuite.

Changeant régulièrement de cachette pour échapper à son mari, Tina Turner finit par obtenir le divorce.

Mais les dettes s'accumulent et sa carrière semble sur une voie de garage. Jusqu'au jour où elle rencontre le producteur australien Roger Davies, qui a déjà relancé la carrière de Joe Cocker.

Roger change tout: look, musiciens, répertoire et donne une impulsion résolument rock à la chanteuse. Tina Turner remonte sur scène aux côtés de géants comme Mick Jagger, Rod Stewart et David Bowie.

En 1983, la chanteuse reprend un tube de 1971, "Let's stay together", qui marque sa résurrection. Mais il faut attendre que la chanson se classe sixième au hit-parade au Royaume-Uni pour que le 45 tours soit enfin lancé aux Etats-Unis.

L'année suivante est celle de la consécration avec l'album "Private Dancer", dont le titre est signé Mark Knopfler (Dire Straits).

Avec "What's Love Got To Do With It", Tina Turner accroche enfin le sommet des hit-parades dans son pays natal.

Elle triomphe au cinéma en 1985 dans le troisième opus de "Mad Max", avec Mel Gibson et encore un tube à la clé: "We Don't Need Another Hero". Dix ans plus tard, elle interprète "GoldenEye", la chanson titre de la bande originale d'un épisode de James Bond au cinéma.

Avec plus de 50 millions d'albums vendus, Tina Turner accumule les fausses tournées d'adieux.

Elle s'installe définitivement en Europe dans les années 1980, partageant sa vie entre Zurich et une villa à Villefranche-sur-Mer, près de Nice, avec son compagnon Erwin Bach, de 17 ans son cadet. Ils se marient en 2013, année où elle prend la nationalité suisse.

En 2018, elle perd son fils aîné Craig Turner. Un autre de ses fils, Ronnie, est mort en 2022.

Elle accumule les récompenses comme la médaille française des Arts et des Lettres, et entre en 2021 au Rock and Roll Hall of Fame, le panthéon américain du rock et de la musique populaire.

"Tina" était aussi célébrée dans une comédie musicale en forme de biopic, qui a tourné à Londres et à New York.


Les oudistes palestiniens acclamés: le Trio Joubran se produisent à Ithra

Wissam et Adnan se produisent à nouveau à Ithra le vendredi soir 12 juillet.(Fournie)
Wissam et Adnan se produisent à nouveau à Ithra le vendredi soir 12 juillet.(Fournie)
Short Url
  • La majorité du spectacle — comme la majorité des albums du Trio Joubran — était composée de pièces instrumentales,
  • Le Trio Joubran se présente comme le tout premier trio d’oudistes. Originaires de Nazareth.

DHAHRAN : Jeudi soir, Le Trio Joubran, maître du oud palestinien primé — et ses frères — s’est produit au King Abdulaziz Center for World Culture, à Ithra, lors de la première de leurs deux nuits à Dhahran.

Malheureusement, Samir — le frère aîné, qui a formé le groupe il y a près de deux décennies — n’a pas pu rejoindre ses frères et sœurs Wissam et Adnan sur scène. Mais son espace au centre du trio a été laissé intact, comme une représentation visuelle de sa présence.

« Comme vous pouvez le voir, il y a un vide béant sur scène ce soir. Notre frère Samir n’a pas pu être avec nous — malgré les plus grands efforts des équipes attentives d’Ithra et d’Aramco, qui tentent jusqu’à ce moment précis de le faire se joindre à nous, alors merci », a déclaré Adnan, le plus jeune du trio, à la foule, qui a presque rempli la salle.

« C’est maintenant notre responsabilité et notre fardeau — mon frère Wissam et moi — de faire de notre mieux pour vous donner le spectacle que vous méritez. Habituellement, notre frère Samir parle, mais ce soir, je vous demanderai de pardonner nos défauts et nous espérons vous donner un bon spectacle », a-t-il poursuivi. Et ils ont livré.

La majorité du spectacle — comme la majorité des albums du Trio Joubran — était composée de pièces instrumentales, tandis qu’une poignée était accompagnée de récitals de poésie arabe. Le percussionniste Ruven Ruppik et le violoncelliste Valentin Mussou ont rejoint Wissam et Adnan sur scène.

Le Trio Joubran se présente comme le tout premier trio d’oudistes. Originaires de Nazareth, ils partagent désormais leur temps entre la Palestine et la France. Leur musique reflète souvent des thèmes de l’identité palestinienne, ainsi que l’expérience humaine plus large. Au cours des dernières décennies, leur musique a figuré dans les bandes sonores de plusieurs films et documentaires, dont « The Last Flight » (2009), « Miral » (2010), « Five Broken Cameras » (2011) et « The Messenger of God » (2015).

En 2019, ils ont collaboré avec le groupe pop-rock britannique Coldplay, qui a connu un énorme succès, sur une chanson appelée « Arabesque ».

À la fin de leur performance à Ithra, Adnan a de nouveau parlé, promettant au public qu’ils reviendraient l’année prochaine - avec Samir. La foule a applaudi avec enthousiasme.

Wissam et Adnan se produisent à nouveau à Ithra le vendredi 12 juillet.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


Outrage à Microsoft, qui aurait fermé des comptes palestiniens utilisés pour appeler Gaza

Certaines personnes ont émis l'hypothèse que l'annulation de leurs comptes pourrait être liée au fait que Microsoft soupçonne des liens avec le Hamas. (AFP/File)
Certaines personnes ont émis l'hypothèse que l'annulation de leurs comptes pourrait être liée au fait que Microsoft soupçonne des liens avec le Hamas. (AFP/File)
Short Url
  • Selon une enquête de la BBC, les Palestiniens qui utilisaient Skype pour appeler Gaza depuis l'étranger ont vu leur compte résilié sans raison.
  • "Microsoft a détruit nos vies numériques", affirme une personne

LONDRES : Microsoft a été accusé d'avoir fermé des comptes de messagerie électronique associés à des Palestiniens qui utilisaient Skype pour passer des appels téléphoniques vers Gaza.

Une enquête de la BBC a révélé que plusieurs Palestiniens vivant à l'étranger ont vu leurs comptes de chat vocal et vidéo appartenant à Microsoft fermés sans avertissement, ce qui a eu pour effet de "détruire leur vie numérique".

"J'ai ce compte Hotmail depuis 15 ans", a déclaré Salah Elsadi, un Palestinien vivant aux États-Unis, interrogé par la BBC.

"Ils m'ont banni sans raison, en disant que j'avais violé leurs conditions - quelles conditions ? Dites-moi".

L'enquête a mis au jour au moins 20 cas dans lesquels des Palestiniens ont vu leur compte suspendu sans aucune explication.

Les personnes concernées ont expliqué qu'avec un abonnement payant à Skype, il est possible d'appeler des téléphones mobiles à Gaza à peu de frais, ce qui en fait une bouée de sauvetage pour de nombreux Palestiniens lorsque l'internet est coupé.

Dans certains cas, ces comptes de messagerie avaient plus de 15 ans et les utilisateurs n'avaient aucun moyen de récupérer leurs courriels, leurs contacts ou leurs souvenirs. Certains ont indiqué que leurs comptes de messagerie étaient liés à leur travail.

"Nous sommes des civils sans passé politique qui voulaient simplement prendre des nouvelles de nos familles", a déclaré Eiad Hametto, qui a appelé sa famille depuis l'Arabie saoudite.

"Ils ont suspendu mon compte de messagerie électronique que j'avais depuis près de 20 ans. Il était lié à tout mon travail. Ils ont tué ma vie en ligne", a-t-il ajouté.

Certaines personnes ont émis l'hypothèse que l'annulation de leurs comptes pourrait être liée au fait que Microsoft soupçonne des liens avec le Hamas.

Microsoft n'a pas répondu directement à l'accusation selon laquelle ces personnes avaient été qualifiées de Hamas, mais un porte-parole a déclaré que la société ne bloquait pas les appels et n'interdisait pas les utilisateurs en fonction de la région ou de la destination de l'appel.

"Le blocage dans Skype peut se produire en réponse à des activités frauduleuses présumées", a déclaré le porte-parole sans donner plus de détails, ajoutant que les utilisateurs avaient été informés qu'ils pouvaient faire appel de la décision.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


Bientôt, une nouvelle rubrique : « Le mot du mois »

L'œuvre de l'artiste canadien Dhia al-Jazaeri, qui a remporté la deuxième place dans la catégorie Calligraphie moderne, est exposée lors du Festival al-Burda à l'Expo 2020 dans l'émirat du Golfe de Dubaï, le 20 décembre 2021 (Photo par GIUSEPPE CACACE / AFP)
L'œuvre de l'artiste canadien Dhia al-Jazaeri, qui a remporté la deuxième place dans la catégorie Calligraphie moderne, est exposée lors du Festival al-Burda à l'Expo 2020 dans l'émirat du Golfe de Dubaï, le 20 décembre 2021 (Photo par GIUSEPPE CACACE / AFP)
Short Url

PARIS : « Le mot du mois » est une nouvelle rubrique par l’auteur du Dictionnaire des mots français d’origine arabe (Seuil 2007), Salah Guemriche, à retrouver bientôt sur Arab News en français.

« Il y a deux, voire trois plus de mots français d’origine arabe que de mots français d’origine gauloise ! »

Cette assertion, qui introduit ce Dictionnaire paru en 2007 aux éditions du Seuil (et, en poche : Points-Seuil 2012 et 2015), est fondée sur des recherches faites sur plusieurs siècles, en passant par le XIIe siècle avec l’Italien Gérard de Cremone, connu pour avoir étudié l’arabe à Tolède, avant de traduire des dizaines d’ouvrages en latin d’auteurs arabo-andalous (mathématiciens, astronomes, médecins).

Quatre siècles plus tard, Rabelais s’initiera à la même langue, comme il le confiera dans une Briefve declaration : « Le Nil tombe de haultes montaignes, en si horrible bruyt que les voisins du lieu sont presque tous sours, comme escript Claud. Galen. L’Evesque de Caramith, celuy qui en Rome feut mon precepteur en langue arabicque, m’a dict… » 1.

Dans son ouvrage, l’auteur remonte aux origines (parfois séculaires, voire millénaires) d’environ 400 mots, le plus souvent empruntés par l’espagnol, l’italien, voire le provençal, avant d’arriver au français. Longtemps, parfois jusqu’à nos jours, les dictionnaires français n’en signalent, pour les étymologies, que les langues latines qui ne furent en réalité que des intermédiaires.

Quatre-cents mots, et parmi les plus inattendus : alcool, algèbre, algorithme, amalgame, arobase, arsenal, caban, calfater, calibre, carafe, carat, chemise, chiffre, coupole, fardeau, goudron, hasard, houle, jupe, magasin / magazine, mascarade, masque, matelas, mazout, mérinos, mousseline, nuque, orange, rame, raquette, récif, risque, satin, talc, tare, tarif, tartre, trafic, zéro, etc.

 

NDLR: 1 Œuvres de Rabelais, t. II, éd. Daffis, 1872, p. 250