De nouveaux records de température battus dans une France qui suffoque

Cette photographie prise le 22 août 2023 montre une vue générale du village de Puy Saint Martin, dans le sud-est de la France, le 22 août 2023, où la température a atteint 43°centigrades (Photo, AFP).
Cette photographie prise le 22 août 2023 montre une vue générale du village de Puy Saint Martin, dans le sud-est de la France, le 22 août 2023, où la température a atteint 43°centigrades (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Jeudi 24 août 2023

De nouveaux records de température battus dans une France qui suffoque

  • De nouveaux records de chaleur ont été battus mercredi en France, où 19 départements du sud resteront en vigilance canicule rouge jeudi
  • La vigilance orange est également maintenue dans 37 autres départements au sud d'une ligne de la Vendée à l'Alsace, a précisé Météo-France

TOULOUSE: De nouveaux records de chaleur ont été battus mercredi en France, où 19 départements du sud resteront en vigilance canicule rouge jeudi, une situation inhabituelle fin août, qui rend l'air difficilement respirable dans les villes, et accroît les risques pour les plus fragiles.

La vigilance orange est également maintenue dans 37 autres départements au sud d'une ligne de la Vendée à l'Alsace, a précisé Météo-France, en raison de cette vague de chaleur tardive avec des températures dépassant fréquemment les 40 degrés, notamment en Occitanie.

Des records absolus ont ainsi été battus mercredi, comme à Toulouse (42,4 degrés) ou Carcassonne (43,2).

Et, avec 30,4 degrés dans la nuit de mardi à mercredi, Menton a enregistré un nouveau record national absolu de température minimale en France continentale.

Mardi avait été la journée la plus chaude jamais enregistrée en France après un 15 août. L'indicateur thermique national (moyenne quotidienne de la température moyenne de l'air relevée dans 30 stations météorologiques représentatives du territoire) avait atteint 26,9 degrés.

Vigilance

Un "appel à la plus grande vigilance" est adressé aux soignants, avec "une attention toute particulière (aux) patients les plus fragiles", selon le ministère de la Santé.

Si jusqu'à mercredi matin, il n'y a pas eu "d'impact significatif" sur le recours aux soins, cela ne correspond "pas nécessairement à une absence d'impact de l'épisode caniculaire" qui "peut être retardé de quelques jours". "Concernant la mortalité, cet impact ne peut être estimé qu'un mois après", selon le compte-rendu du Conseil des ministres.

Quant aux plus jeunes, certaines structures d'accueil ont modifié leurs horaires, comme la crèche de Bretenoux, dans le Lot, où les enfants ne sont plus accueillis que jusqu'à 13h au lieu de 18h30.

Sur le bitume surchauffé, les sans-abri sont particulièrement exposés. Devant un jardin public de Toulouse, Pierrot pousse un chariot de supermarché rempli de ses affaires et de bidons d'eau.

"Habituellement, je dors derrière le parc. Mais apparemment on dérange. Donc ce matin, la police est venue me réveiller à 06h30", explique cet ancien chef de cuisine de 40 ans.

Les canicules à répétition sont, selon les scientifiques, un marqueur du réchauffement de la planète et ces vagues de chaleur vont se multiplier.

Comme les agriculteurs, des entreprises, notamment du BTP, commencent plus tôt leur journée.

Conducteur de travaux dans une société d'isolation à Auch, Rémi Massart, 32 ans, précise que ses équipes débutent à 07h00 mais il va falloir "peut-être commencer à 06h00 pendant les chaleurs très importantes".

«Trop chaud!»

A Bordeaux, qui a frôlé les 40 degrés, Donipré Kone, un livreur de 21 ans, n'a travaillé que le matin: "Je suis parti avec une seule gourde, mais au premier restaurant où je suis allé, j'ai enlevé mon T-shirt", puis "j'ai arrêté. Il fait trop chaud!"

Dans plusieurs départements, les événements publics ou sportifs ont été interdits en journée, des salles climatisées ouvertes par des mairies et la gratuité décidée pour les piscines.

A Marseille, le centre-ville a été interdit aux véhicules les plus polluants; Nice en a détourné les poids-lourds en transit et instauré la gratuité des transports publics, d'autres villes prenant des mesures similaires.

La qualité de l'air est classée "mauvaise" en Haute-Garonne et dans le Gard pour jeudi. Le Vaucluse, le Var, les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes seront maintenus en "vigilance renforcée" face à la pollution.

Car les températures élevées associées à un fort ensoleillement favorisent la concentration d'ozone dans l'atmosphère.

Pour limiter le risque incendie, 17 massifs au total ont été fermés dans le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et le Var.

Jeudi, 12 massifs du Vaucluse sur 13 seront fermés, ainsi que 15 des 25 massifs des Bouches-du-Rhône. Il sera également interdit de pénétrer dans six des huit zones forestières du Gard.

A Andoins, près de Pau, un silo de maïs a pris feu "en raison des fortes chaleurs", mais l'incendie a été contenu, selon les autorités. Et un autre feu a touché 25 hectares en forêt de Boscodon, dans les Hautes-Alpes.

Enfin, à Capbreton, dans les Landes, la chaleur (42 degrés au soleil), n'a pas empêché le XV de France, dans la dernière ligne droite de sa préparation à la Coupe du monde de rugby, de mener mercredi une intense séance d'entraînement de 80 minutes.

"On ne va pas adapter (le plan d'entraînement, NDLR) par rapport à la chaleur", a expliqué le directeur de la performance de la sélection, Thibault Giroud.


Interdiction de manifestations contre le pouvoir algérien dimanche à Paris

Des manifestants brandissent des drapeaux nationaux algériens lors d'un rassemblement à Paris le 21 février 2021, en soutien au mouvement antigouvernemental Hirak en Algérie (Photo, AFP).
Des manifestants brandissent des drapeaux nationaux algériens lors d'un rassemblement à Paris le 21 février 2021, en soutien au mouvement antigouvernemental Hirak en Algérie (Photo, AFP).
Short Url
  • Cette année marque le cinquième anniversaire du Hirak, mouvement de contestation populaire initié en 2019 pour s'opposer à l'élection à un cinquième mandat de président d'Abdelaziz Bouteflika, poussé à démissionner
  • Trois rassemblements, qui devaient se tenir dimanche place de la République, dans le centre de Paris, ont été interdits vendredi

PARIS: Les autorités ont a interdit des rassemblements de contestation du pouvoir algérien prévus dimanche à Paris, en raison de risques de troubles à l'ordre public "dans le contexte d'anniversaire du Hirak et de violences entre mouvances antagonistes anti et pro-régime".

Cette année marque le cinquième anniversaire du Hirak, mouvement de contestation populaire initié en 2019 pour s'opposer à l'élection à un cinquième mandat de président d'Abdelaziz Bouteflika, poussé à démissionner.

Trois rassemblements, qui devaient se tenir dimanche place de la République, dans le centre de Paris, ont été interdits vendredi par arrêtés du préfet de police de la ville.

Ils étaient organisés par le "Mouvement pour la justice et contre la corruption en Algérie", un collectif pour "la libération immédiate de tous les détenus et prisonniers politiques et d'opinion en Algérie" et "pour l'installation d'une assemblée constituante souveraine", ainsi que par un autre collectif, "Libérons l'Algérie".


L'Arménie et la France resserrent encore leur coopération de défense

Le ministre français des Armées Sébastien Lecornu et son homologue arménien Suren Papikyan assistent à une cérémonie de signature à l'issue de leurs entretiens à Erevan le 23 février 2024 (Photo, AFP).
Le ministre français des Armées Sébastien Lecornu et son homologue arménien Suren Papikyan assistent à une cérémonie de signature à l'issue de leurs entretiens à Erevan le 23 février 2024 (Photo, AFP).
Short Url
  • Après la reprise du Haut-Karabakh par l'Azerbaïdjan en septembre 2023, qui a suivi une guerre en 2020 perdue par l'Arménie, «c'est la France qui a réagi en premier»
  • L'aide à Erevan est «purement défensive», insiste pour sa part Paris

EREVAN: L'Arménie et la France ont affirmé haut et fort vendredi leur rapprochement en matière de défense avec une visite sans précédent du ministre français des Armées à Erevan, qui cherche à réduire sa dépendance envers Moscou.

Après la reprise du Haut-Karabakh par l'Azerbaïdjan en septembre 2023, qui a suivi une guerre en 2020 perdue par l'Arménie, "c'est la France qui a réagi en premier" quand Erevan a appelé à l'aide, a déclaré le ministre arménien de la Défense, Souren Papikian, lors d'une conférence de presse avec son homologue, Sébastien Lecornu.

"Cette réaction et la coopération mise en place depuis un an et demi a une très grande importance pour l’Arménie", a estimé M. Papikian.

L'aide à Erevan est "purement défensive", insiste pour sa part Paris: "la priorité absolue étant de protéger les populations civiles et les sites stratégiques", notamment grâce à un renforcement de la défense aérienne, selon M. Lecornu.

Des affrontements ont lieu régulièrement entre les armées arméniennes et azerbaïdjanaises, qui se sont accusées mutuellement mi-février d'avoir procédé à des tirs à leur frontière qui avaient tué quatre soldats arméniens, selon Erevan.

L'Arménie accuse par ailleurs l'Azerbaïdjan de préparer "une guerre totale" et d'envisager de nouvelles conquêtes, ce que Bakou dément.

«Jeu géopolitique risqué»

Face à ses récentes défaites militaires et ses nouvelles craintes, Erevan se sent abandonné par son allié traditionnel, la Russie, et cherche d'autres soutiens.

La France et l'Arménie ont déjà signé à l'automne une lettre d'intention en matière de défense aérienne, incluant l'acquisition de trois radars de l'entreprise française Thalès et de jumelles de vision nocturne fabriquées par Safran et livrées jeudi.

L'Arménie a en outre paraphé vendredi un contrat pour l'acquisition de fusils de précision avec la société française PGM, dont le montant n'a pas été précisé. Paris s'est aussi engagé à former cinq militaires arméniens à l'Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan.

Plus encore, la lettre d'intention évoque des discussions sur l'acquisition par Erevan de missiles à courte-portée du missilier français MBDA.

Dans la même dynamique, le Premier ministre arménien Nikol Pachichian a déclaré que l'Arménie suspendait sa participation à l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), une alliance diplomatico-militaire dominée par Moscou.

"En pratique, nous avons gelé notre participation à cette organisation", a affirmé M. Pachinian lors d'une interview à France 24 diffusée dans la nuit de jeudi à vendredi.

Toutefois, M. Pachinian n'a pas remis en question la présence de la base militaire russe sur le sol arménien, située à Gyoumri, et qui compte officiellement environ 3 000 soldats.

"On a le sentiment que Nikol Pachinian y va à fond en démontrant qu'il a trouvé une épaule militaire sérieuse sur laquelle s'appuyer dans la confrontation" entre Bakou et Erevan, juge Arkady Dubnov, un expert reconnu du conflit. "C'est un jeu géopolitique risqué", selon lui.

Modernisation militaire

Dans la même interview à la chaîne française, M. Pachinian a rejeté les accusations de Bakou selon qui Paris jette de l’huile sur le feu, et souligné que l'Azerbaïdjan, riche en hydrocarbures, dépense "des milliards d'euros" pour son propre armement.

"L'Azerbaïdjan va poursuivre son grignotage pour négocier en position de force. La question est de savoir si le soutien militaire français pourra apporter une dissuasion", estime Tigrane Yegavian, de la Schiller International University.

Les forces arméniennes, 60 000 hommes, se sont retrouvées très affaiblies par la guerre de 2020 perdue par l'Arménie, qui a reproché à la Russie passivité face une l'armée azerbaïdjanaise bien mieux équipée.

Dans ce contexte, l'Arménie, trois millions d'habitants, "se tourne vers les partenaires qui sont vraiment pourvoyeurs de sécurité", a justifié Sébastien Lecornu en réponse à une question sur les liens distendus entre Erevan et Moscou.

Selon M. Papikian, Erevan a décidé d'entamer un processus de "modernisation" de ses armées, aux normes soviétiques.

Lors de la guerre de 2020, la France avait tenté une médiation dans le cadre du groupe de Minsk entre les deux capitales, mais s'est retrouvée isolée face à la Russie et la Turquie, alliée de l'Azerbaïdjan.

Paris a alors amorcé un changement d'approche et a resserré ses liens militaires avec l'Arménie, qui entretient déjà une forte relation culturelle avec la France, berceau de la principale communauté arménienne d'Europe.


Agriculteurs: Attal demande à l'inspection de réfléchir à l'assouplissement des contrôles

Le Premier ministre Gabriel Attal a ordonné début février à l'inspection générale de l'environnement de lui rendre un rapport détaillant comment pouvaient être assouplis les contrôles des agriculteurs (Photo, AFP).
Le Premier ministre Gabriel Attal a ordonné début février à l'inspection générale de l'environnement de lui rendre un rapport détaillant comment pouvaient être assouplis les contrôles des agriculteurs (Photo, AFP).
Short Url
  • Le Premier ministre souhaite en particulier éviter la multiplication des contrôles
  • L'assouplissement des contrôles promis par M. Attal inquiète également certaines ONG

PARIS: Le Premier ministre Gabriel Attal a ordonné début février à l'inspection générale de l'environnement de lui rendre un rapport détaillant comment pouvaient être assouplis les contrôles des agriculteurs et les sanctions qui en découlent, dans une lettre que l'AFP a pu consulter vendredi.

En ordonnant une "mission flash" sur la révision des contrôles, Gabriel Attal souhaite "éviter les procédures infamantes et avoir des sanctions davantage proportionnées et progressives", détaille cette même lettre.

Le Premier ministre souhaite en particulier éviter la multiplication des contrôles, "qui prennent du temps et qui pèsent sur nos agriculteurs", expliquait-il mercredi. "C'est pourquoi, comme je m'y étais engagé, j'ai lancé le travail pour mettre au point un contrôle unique, hors procédure judiciaire," avait-il élaboré dans une conférence de presse.

Une promesse d'un seul contrôle par an à laquelle ne croit pas l'intersyndicale des agents du ministère de l'Agriculture, arguant qu'il est impossible de réunir en un seul des contrôles qui se font en réaction à des plaintes ou qui ne sont possibles qu'à certains moments de l'année.

L'assouplissement des contrôles promis par M. Attal inquiète également certaines ONG, craignant qu'il n'ouvre la porte à un retour en arrière sur la protection de l'environnement.

"Tout cela est uniquement fait pour faire plaisir à la FNSEA et aux Jeunes agriculteurs", l'alliance de syndicats majoritaires parmi les agriculteurs, affirme auprès de l'AFP Jean-David Abel de l'association France Nature Environnement.

"On est dans une volonté de déréglementation totale", continue-t-il, dénonçant l'argumentaire selon lequel les contrôles des agriculteurs seraient drastiques.

"Les contrôles se font toujours dans la pédagogie, et les sanctions sont rares, généralement dans des cas de récidive," estime Jean-David Abel.

La mission flash commandée par le Premier ministre auprès de l'inspection générale de l'environnement et du Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) doit rendre ses conclusions d'ici trois mois.