Séisme meurtrier: De Paris à Washington, le monde propose son aide au Maroc

L'Espagne a annoncé l'envoi dimanche au Maroc de deux équipes de 86 secouristes au total (Photo, AFP).
L'Espagne a annoncé l'envoi dimanche au Maroc de deux équipes de 86 secouristes au total (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Mercredi 13 septembre 2023

Séisme meurtrier: De Paris à Washington, le monde propose son aide au Maroc

  • L'Espagne a annoncé l'envoi de deux équipes de 86 secouristes au total, accompagnés de huit chiens spécialisés dans la recherche de victimes
  • Une équipe de pompiers bénévoles français de la région de Lyon est déjà arrivée au Maroc dimanche pour participer à des opérations de secours

PARIS: De la France aux Etats-Unis en passant par Israël, les propositions d'aide au Maroc, touchées par un séisme dévastateur qui a fait plus de 2.100 morts, affluent du monde entier. Rabat a annoncé dimanche avoir accepté "à ce stade" les offres de quatre pays (Espagne, Royaume-Uni, Qatar, Emirats arabes unis) "d'envoyer des équipes de recherche et de sauvetage"

Espagne
L'Espagne a annoncé l'envoi dimanche au Maroc de deux équipes de 86 secouristes au total, accompagnés de huit chiens spécialisés dans la recherche de victimes, après une demande d'aide officielle de Rabat.

La première équipe s'est envolée dans la matinée à destination de Marrakech pour "aider à la recherche et au sauvetage des survivants", selon le ministère espagnol de la Défense. Ses 56 membres appartiennent à l'Unité militaire d'urgence espagnole (UME) spécialisée dans la gestion des catastrophes naturelles.

Un deuxième avion a décollé pour le Maroc en fin de journée, transportant 30 secouristes supplémentaires d'une équipe dirigée par le gouvernement régional de Madrid.

Le Maroc accepte l'aide de quatre pays, dont l'Espagne et la Grande-Bretagne

Le ministère de l'Intérieur a indiqué dans un communiqué que le Maroc avait répondu favorablement, "à ce stade", aux offres de ces quatre pays "d'envoyer des équipes de recherche et de sauvetage", alors que plusieurs autres Etats, notamment la La France, se sont dits prêts à apporter leur aide.

Les équipes de sauvetage espagnole, britannique, qatarie et émiratie "sont entrées ce jour (dimanche) en contact" avec leurs homologues au Maroc en vue de coordonner leurs efforts, a ajouté cette même source.

Tout en remerciant tous les pays qui ont proposé l'envoi de secouristes, le ministère affirme que le Maroc a accepté celle de quatre d'entre eux uniquement "après avoir procédé à une évaluation minutieuse des besoins sur le terrain et en tenant compte du fait qu'une absence de coordination pourrait être contre-productive".

Etats-Unis
Le conseiller adjoint à la Sécurité nationale des États-Unis, Jon Finer, a indiqué que son pays avait "fait savoir très clairement au gouvernement marocain être prêt à fournir une assistance significative". "Nous avons des équipes de recherche et de sauvetage prêtes à se déployer" et "nous sommes également prêts à débloquer des fonds au moment opportun pour aider les Marocains à se relever et à faire face à cette horrible tragédie", a-t-il ajouté.

"L'Agence américaine pour le développement international, qui dirige nos efforts, se mobilise, et nous attendons que le gouvernement marocain nous dise comment nous pouvons l'aider au mieux", a déclaré de son côté le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken sur ABC.

France
Le président français Emmanuel Macron a indiqué que Paris avait "mobilisé l'ensemble des équipes techniques et de sécurité pour pouvoir intervenir lorsque les autorités du Maroc le jugeront utile".

"A la seconde où cette aide sera demandée, elle sera déployée (...) Maintenant, c'est évidemment aux autorités marocaines d'en décider en fonction de leur évaluation sur le terrain et pour que ce soit fait en bon ordre", a-t-il insisté.

Une équipe de pompiers bénévoles français de la région de Lyon (centre-est) est déjà arrivée au Maroc dimanche pour participer à des opérations de secours à une cinquantaine de km de Marrakech, selon les autorités. Ils sont accompagnés d'un maître-chien avec son canidé, et apportent environ 300 kilos de matériel.

De son côté, le Secours populaire français a annoncé que plusieurs de ses dirigeants allaient se rendre sur place lundi pour une "mission de solidarité", et le déblocage d'une enveloppe de 100.000 euros pour les victimes.

Suisse
La Suisse a proposé des abris temporaires, du matériel de traitement et de distribution d'eau, des installations sanitaires et des kits d'hygiène. La livraison de ce matériel serait accompagnée par des experts du Corps suisse d'aide humanitaire (CSA). Le ministère suisse des Affaires étrangères avait indiqué samedi soir ne pas avoir encore reçu de réponse à cette proposition.

Belgique
La Défense belge a annoncé samedi que le service de coordination pour l'aide d'urgence à l'étranger (B-Fast) était activé pour répondre aux demandes d'aide que formuleront les autorités marocaines (hôpitaux de campagne, mobiles, avec équipements d'intervention en urgence et personnel médical). Aucune demande en ce sens n'a encore été rendue publique.

La Région flamande, la plus peuplée de Belgique où vit une forte communauté marocaine, a annoncé une aide d'urgence de 200.000 euros par le biais de la Croix-Rouge. La Wallonie, la région francophone du sud du pays, s'est engagée de son côté à dégager "une aide immédiate de 500.000 euros".

Italie
L'Italie a proposé l'aide de son agence de protection civile et de ses pompiers, tandis que l'Église catholique italienne a envoyé 300.000 euros par l'intermédiaire de Caritas Italie.

Turquie
La Turquie a proposé samedi l'envoi de 265 secouristes et de 1.000 tentes, sans réponse du Maroc rendu public à ce stade.

Pologne
Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a indiqué que son pays était "prêt à offrir l'aide nécessaire, y compris une équipe de secours".

Moyen-Orient
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a annoncé que "l'État d'Israël fournira toute l'assistance possible au Maroc, y compris, s'il le souhaite, une équipe de recherche et de sauvetage".

Son homologue irakien Mohamed Chia al-Soudani s'est également dit "prêt à fournir toute forme d'assistance" tandis que le roi de Jordanie Abdallah II a ordonné à son gouvernement "d'apporter toute l'aide nécessaire au Maroc".

Le Qatar avait annoncé qu'une équipe de secours allait partir de Doha samedi soir.

Organisations
M. Macron, à la fin du G20 à New Delhi, a signé avec le Premier ministre indien Narendra Modi, le président des Comores Azali Assoumani actuellement à la tête de l'Union africaine, et les dirigeants de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international et de la Commission européenne, une déclaration conjointe promettant de "fournir toute l'assistance nécessaire aux besoins urgents de court terme ainsi qu'aux efforts de reconstruction".

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a débloqué un million de francs suisses (1,1 million de dollars) de son Fonds d'urgence pour les réponses aux catastrophes afin de soutenir le travail du Croissant-Rouge marocain.

Entreprises
L'entreprise pharmaceutique AstraZeneca a annoncé qu'elle allait "verser plus d'un million de dollars afin de soutenir les secours immédiats avec les principaux partenaires humanitaires mondiaux sans but lucratif mais aussi d'offrir des dons aux collaborateurs qui en ont besoin".

Les opérateurs français proposent les appels gratuits vers le Maroc

"Suite au séisme tragique, les appels et sms vers le Maroc seront gratuits pour les clients des opérateurs @bouyguestelecom, @free, @orange et @SFR. Solidarité absolue avec les victimes, leurs familles et leurs proches", a écrit le ministre sur son compte X (ex-Twitter).

SFR se joint à partir de "ce soir à minuit" aux autres opérateurs dont les clients bénéficient déjà de la gratuité des communications avec le Maroc, at-il précisé.


Gaza: L’Arabie saoudite condamne le massacre de civils lors d'une distribution d'aide

Des Palestiniens rassemblés autour d’un cadavre, le 29 février à l’hôpital d’Al-Shifa, à Gaza (Photo, AFP).
Des Palestiniens rassemblés autour d’un cadavre, le 29 février à l’hôpital d’Al-Shifa, à Gaza (Photo, AFP).
Short Url
  • Selon des témoins, les troupes israéliennes ont tiré sur une foule de Palestiniens qui se précipitaient pour recevoir de la nourriture d'un convoi d'aide humanitaire dans la ville de Gaza, jeudi
  • Plus de 100 personnes ont été tuées dans le chaos, ce qui porte à plus de 30 000 le nombre de morts depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas

RIYAD: L'Arabie saoudite a fermement condamné et dénoncé le fait que des civils sans défense aient été pris pour cible dans le nord de la bande de Gaza, a déclaré jeudi le ministère saoudien des Affaires étrangères.

Selon des témoins, les troupes israéliennes ont tiré sur une foule de Palestiniens qui se précipitaient pour recevoir de la nourriture d'un convoi d'aide humanitaire dans la ville de Gaza jeudi.

Plus de 100 personnes ont été tuées dans le chaos, ce qui porte à plus de 30 000 le nombre de morts depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, selon les autorités sanitaires.

Le ministère a affirmé le rejet catégorique de l’Arabie saoudite des violations du droit international humanitaire par toute partie et sous tout prétexte.

L’Arabie saoudite a renouvelé son appel à la communauté internationale pour qu'elle adopte une position ferme en obligeant Israël à respecter le droit humanitaire international, à ouvrir immédiatement des couloirs humanitaires sûrs, à autoriser l'évacuation des blessés et à permettre l'acheminement de l'aide d'urgence et du matériel médical sans restriction afin d'atténuer la catastrophe humanitaire et d'empêcher son aggravation.

Le Royaume a également réitéré son appel à un cessez-le-feu immédiat afin d'éviter de nouvelles victimes civiles innocentes.

«Catastrophe humanitaire»

Ce jeudi, les Émirats arabes unis ont également fermement condamné le fait que l'armée ait pris pour cible des milliers de Palestiniens dans la bande de Gaza qui attendaient l'arrivée de l'aide humanitaire. Ils ont appelé à une enquête indépendante et transparente sur l'incident, tout en demandant que les responsables rendent des comptes, a rapporté l'Agence de presse des Émirats arabes unis.

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a exprimé sa «profonde inquiétude face à l'escalade de la catastrophe humanitaire» dans la bande de Gaza, qui menace de faire d'autres victimes civiles innocentes.

Il a pareillement souligné que la priorité immédiate était de mettre fin à l'escalade des opérations militaires et d'instaurer un cessez-le-feu immédiat.

Le ministère a réitéré la position des Émirats arabes unis, qui appelle à la protection des civils innocents et à la facilitation de l'acheminement immédiat, sûr, à long terme et sans entrave des secours et de l'aide humanitaire.

Il a également souligné l'importance d'éviter des répercussions au niveau régional, qui pourraient conduire à davantage de violence, de tension et d'instabilité.

Le ministère des EAU a exhorté la communauté internationale à soutenir tous les efforts déployés pour parvenir à une paix globale et juste fondée sur une solution à deux États incluant un État palestinien indépendant.

Le Koweït a lui aussi dénoncé les actions d'Israël, les qualifiant de «crime de guerre», a rapporté l'agence de presse koweïtienne.

Le ministère des Affaires étrangères du pays a réitéré l'appel du Koweït en faveur d'un cessez-le-feu immédiat et d'un accès sans obstacles à l'aide humanitaire dans la bande de Gaza, ainsi que son rejet sans équivoque du ciblage systématique de civils innocents par Israël.

Le porte-parole de l'ONU, Stephane Dujarric, a insisté sur le fait que ces événements «doivent faire l'objet d'une enquête».

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Arabie saoudite: Lancement d’un programme de visas pour attirer les étudiants étrangers

Khaled al-Sabti, président de la Commission d’évaluation de l’éducation et de la formation (Photo fournie).
Khaled al-Sabti, président de la Commission d’évaluation de l’éducation et de la formation (Photo fournie).
Short Url
  • Un haut responsable a fait part de son espoir de voir l’amélioration du système éducatif avoir un impact positif sur le produit intérieur brut (PIB) du Royaume
  • Il a salué la création de la Commission d’évaluation de l’éducation et de la formation

RIYAD: L’Arabie saoudite a annoncé la mise en place d'un nouveau programme de visas d’études visant à attirer des étudiants et des universitaires dans le Royaume afin de stimuler ses secteurs de la recherche et de l’éducation.

Cette annonce coïncide avec la deuxième journée de l’Initiative sur les capacités humaines qui se déroule actuellement à Riyad. Au cours de cet événement, un haut responsable a fait part de son espoir de voir l’amélioration du système éducatif avoir un impact positif sur le produit intérieur brut (PIB) du Royaume.

Khaled al-Sabti, président de la Commission d’évaluation de l’éducation et de la formation, a déclaré que l’amélioration des résultats scolaires serait bénéfique pour l’économie du Royaume et a assuré que l’Arabie saoudite s’efforçait d’élever son système éducatif afin qu’il corresponde aux normes internationales.

«Nous travaillons actuellement en étroite collaboration avec la Banque mondiale pour estimer l’impact potentiel de l’amélioration de la qualité de l’éducation sur la croissance économique. Les premiers résultats sont très impressionnants si l’on se base sur la performance de l’Arabie saoudite aux examens internationaux», a-t-il ajouté. 

Selon M. Al-Sabti, l’étude estime que «si nous parvenons à hisser nos performances au niveau international», cela stimulera considérablement la croissance du PIB.

Le responsable a évoqué l’impact considérable de l’éducation sur la prospérité économique, mettant en évidence les résultats des recherches empiriques menées depuis la fin des années 1960.

Il a souligné que chaque année de scolarité supplémentaire contribuait positivement à la prospérité économique, avec un rendement monétaire constant d’au moins 9%, ce qui témoigne d’un retour sur investissement élevé.

«Une analyse récente démontre que la qualité de l’éducation est plus importante que la quantité», a indiqué M. Al-Sabti.

«Les compétences cognitives sont plus importantes que le niveau d’éducation», a-t-il poursuivi.

En outre, il a salué la création par le gouvernement d’une organisation indépendante chargée de veiller à la qualité de l’éducation et de la formation.

«Nous l’appelons la Commission d’évaluation de l’éducation et de la formation. Nous aspirons à construire un modèle de qualité saoudien à fort impact, pionnier au niveau mondial, pour l’éducation et la formation», a déclaré M. Al-Sabti.

«Répondre aux exigences futures»

Le ministre saoudien de l’Éducation, Youssef al-Benyan, a attiré l’attention sur l’importante transformation de son ministère, qui est passé d’un organisme axé sur des tâches opérationnelles telles que la construction d’écoles et la maintenance à un rôle de régulateur et de facilitateur.

«Nous nous concentrons sur les élèves, sur les programmes, sur les écoles, et sur la manière de rendre nos enseignants suffisamment compétents pour répondre aux exigences futures», a-t-il expliqué. 

«Nous devrions ajouter les compétences numériques manquantes. Un grand nombre de rapports indiquent qu’il nous reste un long chemin à parcourir pour réaliser notre objectif», a-t-il souligné.

Il a ensuite expliqué l’approche multidimensionnelle adoptée pour améliorer le système éducatif, mettant notamment l’accent sur l’augmentation des investissements dans la formation des enseignants.

«Deuxièmement, nous disposons de la bonne formule dans notre programme d’études, qui est axé davantage sur les compétences et les valeurs qui sont vraiment nécessaires», a affirmé M. Al-Benyan.

«Troisièmement, nous avons lancé des programmes très clairs il y a quelques années et nous sommes en train de nous positionner encore mieux dans le domaine de l’éducation préscolaire», a-t-il poursuivi. 

La ministre qatarie de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Bouthaina al-Nuaimi, a souligné le rôle crucial de l’éducation dans la stratégie de développement national de son pays.

«Nous nous sommes attachés à réaligner le programme d’études sur la demande en constante évolution du marché du travail. Nous le faisons en partenariat avec les employeurs, car il est très important d’aligner les besoins personnels de l’apprenant sur les exigences du développement national», a précisé Mme Al-Nuaimi.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L'ambassadeur de Turquie fait ses adieux et revient sur son séjour en Arabie saoudite

L'ambassadeur de Turquie, Fatih Ulusoy (Photo fournie)
L'ambassadeur de Turquie, Fatih Ulusoy (Photo fournie)
Short Url
  • Une cérémonie d'adieu a été organisée au Palais culturel, dans le quartier diplomatique de Riyad à la fin de la mission de l’ambassadeur de Turquie pendant deux ans et demi
  • «J’ai eu la chance d’être témoin de la transformation historique du Royaume, de ses progrès tangibles et de la dynamique positive dans les relations bilatérales», a affirmé l'ambassadeur

RIYAD: L'ambassadeur de Turquie en Arabie saoudite, Fatih Ulusoy, a fait ses adieux au Royaume à la fin de son mandat à Riyad, et s’est exprimé sur le développement des relations saoudo-turques au cours des deux dernières années et demie.

«J'ai passé d’excellents moments ici. On est généralement plus ou moins ému lorsque l’on fait ses adieux à un pays, mais quand on est diplomate, on est plutôt habitué à se déplacer d'un endroit à un autre», a indiqué M. Ulusoy à Arab News.

«Je me sens privilégié d’avoir été ambassadeur de Turquie à Riyad, car j'ai eu l'occasion d'être personnellement témoin de la transformation historique du Royaume, de ses progrès tangibles et de la dynamique positive dans les relations bilatérales entre la Turquie et l'Arabie saoudite», a affirmé l'ambassadeur.

«Au cours de mes deux ans et demi en poste, j'ai assisté à trois visites du président Recep Tayyip Erdogan en Arabie saoudite, et à la visite du prince héritier et Premier ministre Mohammed ben Salmane à Ankara au cours de cette période.»

«De retour de sa visite à Djeddah en avril 2022, le président Erdogan a annoncé le soutien ferme de la Turquie à la candidature de Riyad à l'Expo 2030. Nous sommes heureux de voir que Riyad accueillera l'Expo 2030, car cette année signifie beaucoup pour l'Arabie saoudite. Les entreprises turques seront prêtes à travailler avec leurs homologues saoudiennes pour faire de l’Expo 2030 un énorme succès», a soutenu M. Ulusoy.

«En marge de la visite d'Erdogan à Djeddah en juillet 2023, quatre protocoles d'accord gouvernementaux et un accord G2B ont été signés dans les domaines de la défense, de l'investissement, de l'énergie, des médias et de l'industrie de défense, rapprochant ainsi davantage la Turquie et l'Arabie saoudite, deux pays frères. Ce sont des secteurs clés pour notre future collaboration, cependant notre coopération avec l'Arabie saoudite ne se limite pas à ces domaines. Nous avons régulièrement des visites ministérielles de haut niveau entre les deux pays», a-t-il indiqué.

«À titre d’exemple, lors du FII7 fin octobre, notre ministre des Finances, Mehmet Simsek, a signé un accord de coopération dans le domaine financier avec son homologue saoudien, Mohammed al-Jadaan.»

«Le 29 octobre 2023 a été un jour spécial pour nous, celui de notre centenaire. Nous avons ainsi célébré notre fête nationale à notre ambassade avec une foule d'invités. J'ai été très heureux et ému de voir ce jour-là des drapeaux turcs sur les écrans géants du Riyadh Boulevard», a confié l'ambassadeur.

«À la mi-février, un forum d'investissement turco-saoudien s'est tenu à Istanbul avec la participation de quatre importants ministres de deux pays frères. J'ai été ravi de constater le grand intérêt pour ce forum clé, ainsi que la  présence de centaines d'entreprises des deux côtés», a-t-il poursuivi. 

«Au cours de l'année écoulée, nous avons assisté à des contacts fructueux entre deux pays frères dans le domaine de l'industrie militaire et de la défense. La Turquie a participé au Salon mondial de la défense en février 2024 avec 63 entreprises, couvrant 15 % de l'ensemble de la surface de l'exposition. J'étais vraiment heureux de voir nos équipes de voltigeurs, les Turkish Stars et les Saudi Hawks, effectuer leurs figures ensemble dans le ciel, côte à côte, lors du World Defence Show au début du mois», a aussi affirmé M. Ulusoy.

«Je veux mettre en avant le domaine du tourisme, qui représente un énorme potentiel de coopération entre nos pays frères. La Turquie est prête à faire partager son expérience à l'Arabie saoudite, car nous sommes l'une des principales destinations touristiques du monde. Nous avons annoncé l'entrée sans visa en Turquie pour les citoyens saoudiens en décembre 2023, et nous sommes impatients d'accueillir chaque année de plus en plus de frères et sœurs saoudiens», a souligné l’ambassadeur.

«Les touristes saoudiens voyageant en Turquie peuvent bénéficier d'une entrée sans visa depuis la décision en décembre dernier d'Erdogan d’accorder aux citoyens saoudiens une exemption de visa, leur permettant de visiter la Turquie à des fins touristiques sans obtenir de visa au préalable. Ils sont autorisés à séjourner jusqu'à quatre-vingt-dix jours sur une période de six mois.

«Nous attendons la visite de notre ministre du Commerce, Omer Bolat, en Arabie saoudite au cours de la première semaine de mars. Une foire commerciale et un forum d'affaires turcs se tiendront également à Riyad au cours de la même semaine», a assuré M. Ulusoy.

«Nous espérons également que davantage d’accords seront signés dans un avenir proche entre nos deux pays frères. La philosophie centrale de notre coopération avec l'Arabie saoudite est de conjuguer nos forces et d'obtenir des résultats gagnant-gagnant. Alors que le pays connaît une très importante transformation, cette époque représente d’énormes opportunités pour faire prospérer davantage nos relations et notre coopération. Nous avons contribué au développement de l'Arabie saoudite dans le passé, et nous l’accompagnerons tout au long de son important parcours, dans le cadre de la Vision 2030 », a affirmé l’ambassadeur.

Le doyen du corps diplomatique accrédité auprès du Royaume a organisé une cérémonie d'adieu au Palais culturel, dans le quartier diplomatique de Riyad, à la fin de la mission d'Ulusoy comme ambassadeur de Turquie, à laquelle ont participé de nombreux ambassadeurs et leurs épouses.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com