Les banques marocaines au mieux de leur forme

Des habitants passent devant une agence d'Attijariwafa bank à Rabat (Photo, AFP).
Des habitants passent devant une agence d'Attijariwafa bank à Rabat (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Mercredi 24 janvier 2024

Les banques marocaines au mieux de leur forme

  • En attendant les résultats annuels, les banques marocaines ont confirmé leur solidité et leur résilience durant les six premiers mois de l’année 2023
  • Selon les derniers chiffres publiés par Bank Al-Maghrib, le résultat net cumulé des banques au premier semestre de l’année dernière a bondi de 13,6%, en glissement annuel, pour atteindre 9,3 milliards de DH

En attendant les résultats annuels, les banques marocaines ont confirmé leur solidité et leur résilience durant les six premiers mois de l’année 2023. Selon les derniers chiffres publiés par Bank Al-Maghrib, le résultat net cumulé des banques au premier semestre de l’année dernière a bondi de 13,6%, en glissement annuel, pour atteindre 9,3 milliards de DH, améliorant la rentabilité des actifs (ROA) à 1,1% et la rentabilité des fonds propres (ROE) à 11,8%.

Cette performance est portée par une bonne tenue des résultats d’intermédiation et un redressement des résultats de l’activité de marché, comme souligné en décembre dernier à l’occasion de la dix-huitième réunion du Comité de coordination et de surveillance des risques systémiques. Rappelons qu’en 2022, en raison de l’impact des nouvelles conditions de taux sur la valorisation comptable de son portefeuille de titres, le système bancaire a enregistré un recul de son résultat sur base sociale de 13%.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


IA : Une vision, un plan d’action et des objectifs pour placer la Tunisie dans la course

Short Url
  • Partout dans le monde, l’Intelligence artificielle (IA) gagne du terrain
  • Tous les secteurs sont concernés, à commencer par l’information et le big data jusqu’à la vie quotidienne des gens

Face à la spectaculaire accélération du développement de l’IA, la Tunisie, malgré les moyens modeste dont elle dispose, tente de s’imposer dans les domaines de la régulation, de la recherche et de l’innovation. Le temps presse !

Partout dans le monde, l’Intelligence artificielle (IA) gagne du terrain. Tous les secteurs sont concernés, à commencer par l’information et le big data jusqu’à la vie quotidienne des gens. La Tunisie n’est pas isolée de ce contexte mondial qui semble soumis aux pouvoirs de plus en plus grandissants de l’IA. Entre discours tantôt réticents et méfiants, tantôt subjugués par la technologie, l’intelligence artificielle peut constituer une opportunité pour la Tunisie si elle est bien encadrée, s’accordent à dire les experts.

C’est dans ce contexte que le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s’apprête à lancer la première bibliothèque interactive pilotée par l’intelligence artificielle. L’outil est dédié aux étudiants en Tunisie et à l’étranger, aux universitaires et aux chercheurs et est conçu et financé par des compétences 100% tunisiennes. D’ailleurs, le département a réceptionné un nouvel ordinateur avec des capacités hors normes en Tunisie pour pouvoir mener à bien ce projet inédit.

Selon le ministère, «Elm» offre un large éventail de contenus taillés pour les besoins des Tunisiens. Les documents, livres et divers supports sont régulièrement mis à jour grâce aux prouesses de l’IA. La plateforme est capable, techniquement, d’abriter plus d’un million de livres et documents, et un million de visiteurs en même temps.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Non notifié

Short Url
  • Comment son cœur a-t-il pu lui permettre de bombarder 3 jeunes hommes d'une même famille ? Il a tué 40 membres d'une même famille
  • Il a bombardé des journalistes, hommes et femmes, et leurs familles. Quant aux enfants et petits-enfants du Premier ministre, il y a un précédent qu'il faut d'abord étudier

Israël a déclaré que les assassins des enfants et petits-enfants d'Ismail Haniyeh n'ont pas informé Netanyahu de l'opération avant qu'elle ne soit exécutée. Il n'a pas dit pourquoi, laissant au monde entier le soin de le deviner. Comme si tout le monde ne savait pas que si Netanyahou avait été informé au préalable, il ne l'aurait jamais autorisée. Comment son cœur a-t-il pu lui permettre de bombarder 3 jeunes hommes d'une même famille ? Il a tué 40 membres d'une même famille. Il a bombardé des journalistes, hommes et femmes, et leurs familles. Quant aux enfants et petits-enfants du Premier ministre, il y a un précédent qu'il faut d'abord étudier.

Le crime commis à Gaza ressemble à un cauchemar que le monde n'a jamais imaginé auparavant. Non pas parce qu'il est le plus brutal, mais parce qu'il est le plus effronté. Et parce que les crimes de guerre ont des limites, quel que soit leur niveau, à Gaza, ils ont perdu toute limite.

Le "cow-boy" du XXe siècle tue ses adversaires par derrière, par derrière, pas dans un duel. Il brûle les villages derrière lui et n'oublie pas de mettre les "honorables" en prison et de les enfermer.

Israël a isolé tous les "honorables" pour que leurs voix ne lui parviennent pas. Les pleureuses portugaises aux Nations Unies à deux reprises : La brutalité du meurtrier et la faiblesse de l'armée internationale. Le "cow-boy" incontrôlé tire dans toutes les directions. Tout le monde se rend compte aujourd'hui qu'il a mal compris Netanyahu et jusqu'où il peut aller.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Yahia Boubekeur: «Je remonte à la surface après ce plongeon dans l’histoire des crimes commis»

Short Url
  • «C’est l’histoire des victimes que je peints avec des mots. Des victimes sans noms. Sans traces. Abandonnées et enterrées sur place»
  • «Les deux ouvrages se rejoignent et se complètent pour traduire la rage coloniale de venir à bout du socle tribal de la résistance»

L’auteur Yahia Boubekeur vient tout juste de publier aux éditions TPA son dernier roman intitulé La Fractale. Un livre de 235 pages qui convoque les dates phares de l’histoire de l’Algérie. Dans cet entretien, Yahia Boubekeur nous parle de son livre, de sa façon d’écrire, de son ressenti de la bataille sanglante qu’a enduré le peuple algérien durant la colonisation.

Il s’agit en fait du troisième ouvrage. Après la voie de Biskra, j’ai publié Le café Malakoff dans lequel je convoquais à ma table le sinistre Aimable Pélissier. Je me référais à son histoire pour écrire celle des victimes. De son témoignage et de ses correspondances, je prélevais les râles du dernier souffle de vie de la tribu qu’il avait éteinte. C’est l’histoire des victimes que je peints avec des mots. Des victimes sans noms. Sans traces. Abandonnées et enterrées sur place. Des victimes effacées de l’histoire du revers de la main, et dont on ne saura jamais rien. Le café Malakoff, c’est un tableau plus sombre que celui peint dans le chaos du bombardement de Guernica. Un carnage qui se jouait à huis clos. Une douleur muette, silencieuse, enfermée dans les gorges des victimes étranglées. L’holocauste avant l’holocauste.  

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.