AlUla, en Arabie saoudite, ville de cultures anciennes, accueille le 41e sommet du CCG

Les ruines de l'ancienne ville de Dadan côtoient les structures modernes d'AlUla. (SPA)
Les ruines de l'ancienne ville de Dadan côtoient les structures modernes d'AlUla. (SPA)
Le sommet du CCG aura lieu au Maraya Concert Hall, une structure en forme de cube recouverte de plus de 9 500 mètres carrés de miroirs. (Fourni)
Le sommet du CCG aura lieu au Maraya Concert Hall, une structure en forme de cube recouverte de plus de 9 500 mètres carrés de miroirs. (Fourni)
Le Royaume accueille le sommet du CCG pour la 10e année. La vallée d'AlUla contient un certain nombre de sites historiques qui abritaient autrefois les anciennes civilisations Dadan et Lihyan. La Commission royale pour AlUla s'est donné pour mission de lui rendre la place qui lui revient en tant qu'oasis culturelle. (Photos/SPA,RCU)
Le Royaume accueille le sommet du CCG pour la 10e année. La vallée d'AlUla contient un certain nombre de sites historiques qui abritaient autrefois les anciennes civilisations Dadan et Lihyan. La Commission royale pour AlUla s'est donné pour mission de lui rendre la place qui lui revient en tant qu'oasis culturelle. (Photos/SPA,RCU)
Une oasis à AlUla. (SPA)
Une oasis à AlUla. (SPA)
Les promenades à dos de chameau à travers l'architecture ancienne en grès font partie des attractions proposées aux visiteurs à AlUla. (SPA)
Les promenades à dos de chameau à travers l'architecture ancienne en grès font partie des attractions proposées aux visiteurs à AlUla. (SPA)
AlUla showcases the architectural feats of an ancient civilization. (SPA)
AlUla showcases the architectural feats of an ancient civilization. (SPA)
Elephant Rock
Elephant Rock
Elephant Rock
Elephant Rock
Lihian bin koza
Lihian bin koza
Hegra
Hegra
Hegra
Hegra
Maraya
Maraya
Maraya
Maraya
Short Url
Publié le Lundi 04 janvier 2021

AlUla, en Arabie saoudite, ville de cultures anciennes, accueille le 41e sommet du CCG

  • Nichée dans l'ombre des montagnes du Hijaz qui s'étendent sur toute la longueur de la région occidentale, AlUla était autrefois une ville très animée
  • Inauguré en 1981, le sommet du CCG a été accueilli par le cheikh Zayed Al Nahayan à Abu Dhabi et a ouvert la voie à la région pour améliorer et renforcer la coopération et les liens entre les États membres.

JEDDAH : L'Arabie saoudite va accueillir le 41e sommet du Conseil de coopération du Golfe (CCG) dans l'ancienne capitale des civilisations historiques, AlUla.

Autrefois carrefour incontournable durant l'Antiquité, la vallée d'AlUla accueillera le sommet le 5 janvier au Maraya Concert Hall, une structure en forme de cube recouverte de plus de 9 500 mètres carrés de miroirs reflétant le paysage environnant saisissant.

Inaugurée en 2019 et surnommée la "merveille aux miroirs" en raison des feuilles de verre géantes fixées à la structure, la salle est située dans le Wadi Ashaar, près de l'autoroute volcanique, où elle est entourée de terrains montagneux. Elle peut accueillir jusqu'à 500 personnes et a accueilli un certain nombre d'événements culturels depuis son ouverture.

L'emplacement géographique du sommet n'est pas anodin. Nichée dans l'ombre des montagnes du Hijaz qui s'étendent sur toute la longueur de la région occidentale, AlUla était autrefois une ville très animée et son influence s'étendait à toute la péninsule arabique et au-delà.

Aujourd'hui, AlUla est redécouverte et prospère, et l'ancienne capitale commerciale des anciens royaumes accueillera l'un des sommets les plus importants de la région, rétablissant ainsi son rôle primordial dans le monde moderne.

Lors de la réunion hebdomadaire de son cabinet, le roi Salman a déclaré qu'il espérait que le sommet réussirait à promouvoir une action commune et à étendre la coopération et l'intégration entre les États membres. À la demande du roi Salman, le secrétaire général du CCG, Nayef Falah Al-Hajjraf, a invité les dirigeants des États membres à participer au sommet. Les six États membres du CCG sont l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bahreïn, Oman, le Qatar et le Koweït.

Q

"Le 41e sommet marque le début d'un nouveau chapitre pour le CCG alors qu'il entame sa cinquième décennie", a déclaré M. Al-Hajjraf.

Le Cheikh Ali Al-Khalid Al-Sabah, ambassadeur du Koweït en Arabie Saoudite, a souligné l'importance de la 41e session du sommet du Golfe en raison des récents développements politiques dans la région.

L'envoyé a déclaré que le sommet accueilli par le Royaume se ferait dans une atmosphère positive et fraternelle. Les liens entre les dirigeants du CCG reflètent "l'esprit de responsabilité et la conviction sincère de l'importance de renforcer la solidarité du Golfe pour faire face aux défis communs et établir la paix et la stabilité au profit" du conseil.

La région est confrontée à de grands défis politiques et économiques, a-t-il déclaré. Les dirigeants du CCG discuteront de ces questions avec une vision commune qui découle de leur croyance en un destin commun et de leur volonté de préserver les intérêts des pays de la région et de leurs peuples.

Le Royaume accueille le sommet du CCG pour la dixième année consécutive. La vallée d'AlUla contient un certain nombre de sites historiques qui abritaient autrefois les anciennes civilisations Dadan et Lihyan. La Commission royale pour AlUla s'est donné pour mission de lui rendre la place qui lui revient en tant qu'oasis culturelle.

Inauguré en 1981, le sommet du CCG a été accueilli par le cheikh Zayed Al Nahayan à Abu Dhabi et a ouvert la voie à la région pour améliorer et renforcer la coopération et les liens entre les États membres.

 

La renaissance d’AlUla
Hegra, l’ancienne cité des Nabatéens dans la Vallée historique d’AlUla en Arabie Saoudite, émerge de la nuit des temps pour reprendre sa juste place parmi les merveilles du monde.
Cliquez ici
keywords

Ankara et Téhéran s'efforcent de combler le «vide» laissé par Moscou en Syrie

Un soldat russe monte la garde dans le nord-est de la province de Hasakeh, en Syrie (Photo, AFP).
Un soldat russe monte la garde dans le nord-est de la province de Hasakeh, en Syrie (Photo, AFP).
Short Url
  • La crise ukrainienne risque d'accroître la dépendance du régime de Damas vis-à-vis de Téhéran, déclare un analyste à Arab News
  • Ankara et Téhéran soutiennent des camps rivaux dans le conflit syrien, l'Iran soutenant le régime d'Assad, tandis que la Turquie soutient l'opposition syrienne

ANKARA: Le retrait de dizaines de milliers de soldats russes de Syrie pour renforcer les troupes russes en Ukraine pourrait marquer un tournant dans le conflit syrien et conduire à une course entre Téhéran et Ankara pour combler le vide laissé par Moscou dans le pays, selon d’éminents analystes. 

La Russie, l'Iran et la Turquie sont les pays garants des pourparlers d'Astana sur la Syrie, qui visent à négocier un accord de paix permanent en réunissant les parties en conflit.

Cependant, la Russie a été la force d'équilibre dans ce trio, empêchant l’enracinement incontrôlé des milices soutenues par l'Iran.

Mais aujourd'hui, les bases russes abandonnées auraient été transférées au corps paramilitaire iranien des gardiens de la révolution (CGRI) et au Hezbollah, tandis que Téhéran devrait envoyer davantage de troupes en Syrie pour combler le vide laissé par le personnel militaire russe à destination de l'Ukraine.


Liban: Le gouvernement adopte un plan de redressement économique

Il s’agit une mesure indispensable pour obtenir l'aide internationale nécessaire en vue de relancer l’économie du Liban (Photo, Reuters).
Il s’agit une mesure indispensable pour obtenir l'aide internationale nécessaire en vue de relancer l’économie du Liban (Photo, Reuters).
Short Url
  • Cette réunion intervient cinq jours après des législatives marquées par une percée de candidats indépendants
  • Il reviendra au prochain gouvernement et au nouveau Parlement de mettre en oeuvre ce plan, qui comprend la restructuration et la recapitalisation des banques

BEYROUTH: Le gouvernement libanais a approuvé vendredi un plan de redressement économique, une mesure indispensable pour obtenir l'aide internationale nécessaire en vue de relancer son économie, qui s'effondre depuis plus de deux ans.

Cette réunion, la dernière du gouvernement de Najib Mikati, intervient cinq jours après des législatives marquées par une percée de candidats indépendants issus de la contestation populaire contre la classe politique.

Depuis 2019, le Liban est miné par la pire crise socio-économique de son histoire imputée par une grande partie de la population, des organisations internationales et pays étrangers à la corruption et l'inertie de la classe dirigeante, inchangée depuis des décennies.

"Tout retard dans la mise en oeuvre du plan de redressement économique coûtera très cher aux Libanais", a déclaré le Premier ministre Najib Mikati lors d'un point presse à l'issue de la réunion.

L'adoption de réformes ambitieuses, y compris la mise en oeuvre d'un plan de redressement économique, est l'une des nombreuses conditions exigées par le Fonds monétaire international (FMI) pour que le Liban puisse obtenir une aide financière cruciale.

Il reviendra au prochain gouvernement et au nouveau Parlement de mettre en oeuvre ce plan, qui comprend la restructuration et la recapitalisation des banques, et la protection des petits épargnants "dans la mesure du possible", selon le document officiel de cinq pages consulté par l'AFP.

Le plan évoque également la dissolution des banques en difficulté, tout en "protégeant les petits déposants".

Le gouvernement a par ailleurs augmenté les prix des télécommunications, une décision controversée dans un pays où la monnaie nationale a perdu plus de 90% de sa valeur.

A partir de juillet la facture d'Internet et des téléphones mobiles des Libanais va ainsi plus que doubler.

Jeudi, le ministre des Télécommunications Johnny Corm avait mis en garde contre l'effondrement de ce secteur en raison de la dévaluation de la monnaie.

En octobre 2019, un soulèvement populaire inédit avait été déclenché au Liban à la suite d'une décision du gouvernement d'imposer une taxe sur les appels effectués via l'application mobile WhatsApp. 


Cisjordanie: Les forces israéliennes ont tué un jeune Palestinien, affirme le ministre de la Santé

Cisjordanie: Les forces israéliennes ont tué un jeune Palestinien, affirme le ministre de la Santé
Short Url
  • «Un garçon de 17 ans a été tué, et un autre de 18 ans a été grièvement blessé par les balles de l'occupant israélien lors de son agression à Jénine», indique un communiqué de ce ministère.
  • Le camp de réfugiés de Jénine a été le centre de tensions récemment à la suite d'une vague d'attaques en Israël qui ont fait 19 morts

RAMALLAH: Un adolescent palestinien a été tué par les forces israéliennes samedi matin lors d'un raid à Jénine, en Cisjordanie occupée, a affirmé le ministère palestinien de la Santé.

"Un garçon de 17 ans a été tué, et un autre de 18 ans a été grièvement blessé par les balles de l'occupant israélien lors de son agression à Jénine", indique un communiqué de ce ministère.

Le camp de réfugiés de Jénine a été le centre de tensions récemment à la suite d'une vague d'attaques en Israël qui ont fait 19 morts.

Treize Palestiniens ont été blessés la semaine dernière lors d'une opération des forces israéliennes dans le camp au cours de laquelle un soldat israélien et un Palestinien ont également été tués.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a identifié ce soldat israélien du nom de Noam Raz.

Le Palestinien a ensuite été identifié comme étant Daoud al-Zubaidi, un frère de Zakaria al-Zubaidi, qui dirigeait la branche armée du mouvement Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas et s'est brièvement évadé de la prison israélienne l'année dernière.

Les raids ont eu lieu quelques heures avant que les violences n'éclatent lors des funérailles de Shireen Abu Akleh, une journaliste d'Al Jazeera qui a été tuée la semaine dernière alors qu'elle couvrait un autre raid israélien dans le camp.

Lors de ses funérailles, la police israélienne a pris d'assaut les abords d'un hôpital de Jérusalem au moment où le corps de la journaliste était transporté pour l'enterrement, ce qui a provoqué un tollé international.