Un mort et huit blessés dans une attaque près d'une colonie en Cisjordanie occupée

Des responsables israéliens travaillent sur les lieux d'une fusillade perpétrée par des hommes armés palestiniens près de la colonie de Maale Adumim, en Cisjordanie occupée par Israël, le 22 février 2024. (REUTERS)
Des responsables israéliens travaillent sur les lieux d'une fusillade perpétrée par des hommes armés palestiniens près de la colonie de Maale Adumim, en Cisjordanie occupée par Israël, le 22 février 2024. (REUTERS)
L'attaque de jeudi survient quelques jours après que deux personnes ont été tuées par balle dans le sud d'Israël, près de la ville de Kiryat Malakhi. (AFP).
L'attaque de jeudi survient quelques jours après que deux personnes ont été tuées par balle dans le sud d'Israël, près de la ville de Kiryat Malakhi. (AFP).
Short Url
Publié le Jeudi 22 février 2024

Un mort et huit blessés dans une attaque près d'une colonie en Cisjordanie occupée

  • L'attaque commise jeudi près de la vaste colonie de Maale Adoumim survient quelques jours après que deux personnes ont été tuées par balle à Kiryat Malakhi
  • Selon le Shin Bet, les services de renseignement intérieurs israéliens, les assaillants sont trois jeunes adultes palestiniens, originaires du secteur de Bethléem

JERUSALEM: Trois Palestiniens ont ouvert le feu à l'arme automatique jeudi sur des véhicules dans un embouteillage près d'une colonie juive en Cisjordanie occupée, tuant une personne et en blessant huit autres parmi lesquelles une jeune femme enceinte dans un état critique.

Depuis le début de la guerre à Gaza le 7 octobre dernier entre Israël et le mouvement islamiste palestinien, la Cisjordanie est le théâtre d'attaques perpétrées par des Palestiniens contre des Israéliens, et de raids quasi quotidiens de l'armée israélienne souvent meurtriers dans ce territoire occupé.

 

L'attaque commise jeudi près de la vaste colonie de Maale Adoumim, située en bordure d'une autoroute entre Jérusalem et la mer Morte, survient quelques jours après que deux personnes ont été tuées par balle à Kiryat Malakhi, dans le sud d'Israël, et après une proposition du ministre israélien de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, de bloquer l'accès des Palestiniens de Cisjordanie à l'Esplanade des mosquées de Jérusalem-Est pendant le mois du ramadan qui doit débuter autour du 10 mars.

Jeudi, "les trois terroristes (...) sont sortis de leur véhicule et ont commencé à tirer à l'arme automatique sur des véhicules qui se trouvaient dans un embouteillage sur la route en direction de Jérusalem", a indiqué la police israélienne.

photo
Des responsables israéliens travaillent sur les lieux d'une fusillade perpétrée par des hommes armés palestiniens près de la colonie de Maale Adumim, en Cisjordanie occupée par Israël, le 22 février 2024. (REUTERS)

"Deux terroristes ont été neutralisés sur place. Les recherches menées sur les lieux ont permis de localiser un autre terroriste qui tentait de s'enfuir et qui a également été neutralisé", a ajouté la police, qui a déployé d'importants renforts dans ce secteur.

Un photographe de l'AFP sur place, a vu le bitume tâché de sang, des véhicules criblés d'impacts de balle et les dépouilles au sol des trois hommes.

Selon le Shin Bet, les services de renseignement intérieurs israéliens, les assaillants sont trois jeunes adultes palestiniens, originaires du secteur de Bethléem: Mohammed Zawahra (26 ans), son frère Kadam (31 ans) et Ahmed Al-Wahsh (31 ans).

Une personne a été tuée et huit autres blessées dans cette attaque, incluant une femme de 23 ans, enceinte, qui est dans un état critique, selon la Magen David Adom (MDA), l'équivalent israélien de la Croix-Rouge, et un porte-parole de l'hôpital Shaare Tzedek.

Des armes et des colonies 

Depuis l'attaque sans précédent du Hamas le 7 octobre sur le sol israélien et la guerre déclenchée en représailles par Israël, les autorités israéliennes ont restreint l'accès à leur territoire et à Jérusalem-Est, partie de la ville sainte occupée et annexée par Israël et où est située l'Esplanade, aux Palestiniens de Cisjordanie.

photo
Des responsables israéliens travaillent sur les lieux d'une fusillade perpétrée par des hommes armés palestiniens près de la colonie de Maale Adumim, en Cisjordanie occupée par Israël, le 22 février 2024. (REUTERS)

Cette proposition, à laquelle le gouvernement du Premier ministre, Benjamin Netanyahu, n'a pas donné suite pour le moment, a été vivement critiquée par les Palestiniens et une partie de la classe politique israélienne.

"Notre droit à la vie surpasse (le droit) à la liberté de mouvement" des Palestiniens, a déclaré jeudi sur les lieux de l'attaque M. Ben Gvir, chef d'une formation d'extrême droite.

"Nous distribuons de plus en plus d'armes. Il y a des gens qui m'ont critiqué pour cette politique il y a six mois mais je crois que tout le monde aujourd'hui comprend que les armes sauvent des vies", a-t-il ajouté alors que, selon des premières indications de la police, deux des assaillants ont été abattus par des civils armés.

Le ministre israélien des Finances, Bezalel Smotrich, autre ténor de l'extrême droite, a lui exhorté le gouvernement à approuver "immédiatement" des plans pour bâtir des "milliers" de nouveaux logements à Maale Adoumim, où vivent déjà près de 40.000 personnes, et à travers la Cisjordanie.

Plus de 490.000 personnes vivent actuellement dans des colonies en Cisjordanie, jugées illégales au regard du droit international.

Selon le ministère palestinien de la Santé de l'Autorité palestinienne, les troupes israéliennes et les colons ont tué au moins 400 Palestiniens en Cisjordanie depuis le début de la guerre de Gaza. Elle a été déclenchée par Israël après l'attaque sans précédent du Hamas le 7 octobre, qui a fait environ 1.160 morts en Israël, pour la plupart des civils, selon un bilan de l'AFP effectué à partir données officielles israéliennes.

L'offensive de l'armée israélienne menée en représailles à Gaza a fait jusqu'ici 29.410 morts, en grande majorité des civils, selon le dernier bilan du ministère de la Santé du Hamas.


L’Arabie saoudite accueillera les assemblées annuelles et le jubilé d’or du Groupe de la Banque islamique de développement

L’Arabie saoudite accueillera les assemblées annuelles et les célébrations du jubilé d’or du Groupe de la Banque islamique de développement à Riyad du 27 au 30 avril. (Banque islamique de développement)
L’Arabie saoudite accueillera les assemblées annuelles et les célébrations du jubilé d’or du Groupe de la Banque islamique de développement à Riyad du 27 au 30 avril. (Banque islamique de développement)
Short Url
  • Alors que la Banque célèbre son 50e anniversaire, les réunions auront pour thème « Être fiers de notre passé et façonner notre avenir : authenticité, solidarité et prospérité ».
  • a réunion annuelle sert de forum vital pour le renforcement des liens économiques et l’expansion de la coopération entre les participants.

RIYAD : L’Arabie saoudite accueillera les réunions annuelles et les célébrations du jubilé d’or du Groupe de la Banque islamique de développement à Riyad du 27 au 30 avril, sous le patronage du roi Salman.

Les réunions de cette année auront lieu sous le thème « Être fiers de notre passé et façonner notre avenir : authenticité, solidarité et prospérité », a rapporté l’agence de presse saoudienne.

La banque se décrit comme une plate-forme essentielle pour le dialogue sur le développement, et a déclaré qu’elle célèbre 50 ans de promotion de la croissance sociale et économique parmi ses membres. En tant que banque multilatérale de développement de premier plan, elle s’attend à ce que l’événement attire une attention internationale et régionale significative.

Les participants comprendront des ministres de l’économie, de la planification et des finances des 57 pays membres de la banque, ainsi que des représentants d’agences et d’organisations financières internationales et régionales, de banques islamiques, du secteur privé, d’institutions de financement du développement, des organisations non gouvernementales et des chambres de commerce et d’industrie.

Les organisateurs ont déclaré que la réunion annuelle sert de forum vital pour le renforcement des liens économiques et l’expansion de la coopération entre les participants. Son ordre du jour comprend des forums, des séminaires et des réunions sur un éventail de sujets, avec des événements particulièrement notables, notamment la Table ronde des gouverneurs, le 18e Forum mondial de la BID sur la finance islamique et le Forum du secteur privé du Groupe de la BID.

Les sujets de discussion comprendront le rôle des petites et moyennes entreprises dans le programme de développement et de diversification Vision 2030 de l’Arabie saoudite, les stratégies de financement des efforts pour atteindre les objectifs de développement durable, la mobilisation des financements islamiques pour le développement d’infrastructures résilientes et la création du Forum du Groupe de coordination arabe.

Le Symposium sur la vision future et l’Assemblée générale de l’Union des consultants dans les pays islamiques auront également lieu pendant l’événement.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Le journaliste iranien poignardé Pouria Zeraati mieux, mais pas complètement rétabli

Le journaliste iranien Pouria Zeraati a été poignardé par trois hommes et hospitalisé pour des blessures à la jambe. (X: @pouriazeraati)
Le journaliste iranien Pouria Zeraati a été poignardé par trois hommes et hospitalisé pour des blessures à la jambe. (X: @pouriazeraati)
Short Url
  • Le présentateur d’Iran International a évoqué, au micro de l’émission Today de BBC Radio 4, l’attaque et ses répercussions sur sa vie
  • «Je me sens beaucoup mieux physiquement, mais comme vous le savez, la récupération mentale prend du temps»

LONDRES: Le journaliste iranien, Pouria Zeraati, qui a été poignardé, a déclaré, mardi, qu’il se sentait «beaucoup mieux», mais qu’il était encore loin d’être complètement rétabli.

Le présentateur d’Iran International a évoqué, au micro de l’émission Today de BBC Radio 4, l’attaque et ses répercussions sur sa vie.

«Je me sens beaucoup mieux physiquement, mais comme vous le savez, la récupération mentale prend du temps», déclare M. Zeraati, ajoutant que «la vie continue».

Le journaliste a été agressé à la fin du mois dernier devant son domicile, dans le sud de Londres. Il a été poignardé par trois hommes et hospitalisé pour des blessures à la jambe.

Se remémorant l’agression, Pouria Zeraati indique à BBC Radio 4 qu’il se dirigeait vers sa voiture pour se rendre au studio lorsqu’un homme à l’air «suspect» s’est approché de lui et lui a demandé de la monnaie.

«Il a fait semblant de demander de la monnaie. Je me suis excusé en lui disant que je n’en avais pas. Je m’apprêtais à ouvrir la porte, lorsque le deuxième homme s’est approché», précise-t-il.

«Ils m’ont attrapé par devant et ils ont serré très fort. Je ne pouvais plus bouger les mains», avant qu’un des agresseurs ne le poignarde à la jambe.

Les deux hommes se sont immédiatement enfuis dans une voiture qui les attendait pour les conduire à l’aéroport Heathrow.

«Je me suis rendu compte que mes affaires n’avaient pas été volées; ni mes téléphones portables, ni ma montre, ni mes AirPods et ni mon portefeuille contenant de l’argent liquide. C’est à ce moment que j’ai compris que cet incident était en lien avec mon travail. Ce n’était pas un vol», déclare-t-il à Today.

Il est transporté à l’hôpital peu de temps après, puis autorisé à quitter l’hôpital. Il réside actuellement dans un endroit sûr sous surveillance policière.

La police métropolitaine a déclaré que les suspects avaient quitté le Royaume-Uni, mais qu’elle enquêtait toujours sur les raisons de l’attaque.

Le personnel d’Iran International a déjà été la cible de menaces liées au régime iranien et la chaîne dissidente a été répertoriée comme organisation terroriste en Iran pour sa couverture du soulèvement iranien de 2022.

Le chargé d’affaires iranien au Royaume-Uni, qui est à la tête de sa mission diplomatique, a nié tout lien entre le régime iranien et l’attaque menée contre M. Zeraati.

Le journaliste a repris le travail au début du mois, un moyen de «retourner le message».

«Je suis toujours là, la vie continue et le public regarde toujours l’émission», conclut Pouria Zeraati.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L’Arabie saoudite souligne ses efforts en matière d’environnement et de durabilité à la conférence "Our Ocean"

Les autorités saoudiennes ont présenté leurs programmes et plans pour des initiatives de protection de l’environnement et de durabilité mardi, lors de la première journée de la 9e Conférence Our Ocean à Athènes. (SPA)
Les autorités saoudiennes ont présenté leurs programmes et plans pour des initiatives de protection de l’environnement et de durabilité mardi, lors de la première journée de la 9e Conférence Our Ocean à Athènes. (SPA)
Short Url
  • La délégation saoudienne à l’événement de deux jours est dirigée par le PDG du Centre national pour la faune, Mohammed Qurban
  • Au cours de 8 événements précédents depuis le lancement de la conférence en 2014, les participants ont annoncé 2160 engagements d’une valeur de 130 milliards de dollars

RIYAD : Les autorités saoudiennes ont présenté leurs programmes et plans pour des initiatives de protection de l’environnement et de durabilité mardi, lors de la première journée de la 9e Conférence Our Ocean à Athènes.

Les délégués à l’événement de cette année, dont le thème est « Notre océan : un océan de potentiel », comprennent des représentants de gouvernements et d’entreprises, ainsi que des activistes et des experts sur les environnements marins, a rapporté l’agence de presse saoudienne.

Ils discutent de sujets tels que les aires marines protégées, les économies bleues durables, la sécurité maritime, la relation entre les océans et le changement climatique, la pêche durable et les moyens de lutter contre la pollution marine. D’autres questions seront abordées lors de la conférence, notamment le tourisme durable dans les zones côtières et sur les îles, les moyens de réduire la pollution par le plastique et les microplastiques dans les environnements marins, le transport maritime vert et la transition verte en Méditerranée.

La délégation saoudienne à l’événement de deux jours est dirigée par le PDG du Centre national pour la faune, Mohammed Qurban. Les initiatives du Royaume mises en évidence lors de la conférence tournent autour des moyens de protéger les océans et les autres ressources en eau, et de l’utilisation durable des ressources marines.

« Notre participation aux travaux de cette conférence mondiale reflète la volonté du Royaume de soutenir les efforts et les efforts visant à atteindre les objectifs de développement durable, à protéger les mers, les océans et les ressources en eau, et l’utilisation durable des ressources marines d’une manière qui reflète les tendances du Royaume et (sa) Vision 2030 (plan de développement) pour soutenir les efforts de protection de l’environnement », a déclaré Qurban.

Il a souligné plusieurs projets nationaux clés en cours, dont l’Initiative verte saoudienne, qui vise à étendre les aires protégées du Royaume à 30 pour cent de son territoire terrestre et maritime total, et à planter 100 millions de palétuviers d’ici 2030.

« Le Royaume reste déterminé dans sa mission de sauvegarde de la nature et de ses précieux trésors écologiques, avec un accent particulier sur la région de la mer Rouge », a déclaré Qurban. « Nous sommes prêts à déployer toutes les ressources et tous les efforts nécessaires vers des efforts de conservation durables. »

La participation à des forums tels que la Conférence Our Ocean encourage le partage inestimable des connaissances, une pollinisation croisée des idées et des collaborations dans la création de moyens innovants pour relever les défis environnementaux et promouvoir des pratiques durables, a-t-il ajouté.

Au cours des huit événements précédents depuis le lancement de la conférence en 2014 par les États-Unis pour combler une lacune dans la gouvernance mondiale des océans à l’époque, les participants ont annoncé 2160 engagements d’une valeur de 130 milliards de dollars, ont déclaré les organisateurs.

Parmi les autres points à l’ordre du jour cette année, mentionnons les façons dont les océans répondront aux besoins des générations futures, les façons d’encourager les gouvernements, les entreprises et d’autres organisations à adopter des engagements à long terme qui ont des effets positifs sur les océans, et les efforts déployés pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies relatifs aux océans, aux mers et aux ressources marines.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com