La mission de l'ONU chargée d'enquêter sur les crimes de l'EI est fermée en Irak en raison de différends avec Bagdad

La jeunesse irakienne regarde la nouvelle de la mort du chef de l'Etat islamique Abou Bakr al-Baghdadi, à Najaf, en Irak, le 27 octobre 2019 (Photo, Reuters).
La jeunesse irakienne regarde la nouvelle de la mort du chef de l'Etat islamique Abou Bakr al-Baghdadi, à Najaf, en Irak, le 27 octobre 2019 (Photo, Reuters).
Short Url
Publié le Mercredi 20 mars 2024

La mission de l'ONU chargée d'enquêter sur les crimes de l'EI est fermée en Irak en raison de différends avec Bagdad

  • Le retrait de la mission de l’ONU créée en 2017 intervient près d’une décennie après que le groupe extrémiste s’est déchaîné en Syrie et en Irak
  • «Le travail est-il terminé ? Pas encore, c'est assez clair», a déclaré Christian Ritscher, chef de l'équipe d'enquête des Nations Unies

Une mission des Nations Unies mise en place pour aider l'Irak à enquêter sur les allégations de génocide et de crimes de guerre de l'EI est contrainte de fermer prématurément ses portes avant de pouvoir terminer ses enquêtes, suite à une détérioration de ses relations avec le gouvernement irakien.

Le retrait de la mission de l’ONU créée en 2017 intervient près d’une décennie après que le groupe extrémiste s’est déchaîné en Syrie et en Irak et à un moment où de nombreuses victimes de l’Etat islamique vivent toujours déplacées dans des camps et aspirent à la justice.

"Le travail est-il terminé ? Pas encore, c'est assez clair", a déclaré Christian Ritscher, chef de l'équipe d'enquête des Nations Unies chargée de promouvoir la responsabilisation pour les crimes commis par Daesh (UNITAD), dans une interview à Reuters.

"Nous avons besoin de plus de temps... Si l'on envisage une date limite fixée à septembre 2024, nous n'atteindrons pas l'achèvement de toutes les lignes d'enquête", ni d'autres projets tels que la création d'une archive centrale pour des millions d'éléments de preuve, a-t-il déclaré. 

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Monastir : Nouveau succès médical à l’hôpital universitaire Fattouma Bourguiba

L’hôpital universitaire Fattouma Bourguiba (Photo, La Presse).
L’hôpital universitaire Fattouma Bourguiba (Photo, La Presse).
Short Url
  • Ce nouveau succès médical a été réalisé dans le cadre du second cours d’anatomie neurochirurgicale tunisien
  • La patiente devra quitter l’hôpital très bientôt

 

 

Une équipe médicale de l’hôpital universitaire Fattouma Bourguiba de Monastir a réussi récemment à retirer une tumeur en ayant recours, pour la première fois en Tunisie, à l’endoscopie endonasale de la base du crâne et ce, au service de neurochirurgie.

Ce nouveau succès médical a été réalisé dans le cadre du second cours d’anatomie neurochirurgicale tunisien avec la participation d’experts et de spécialistes d’Allemagne, d’Italie et d’Argentine.

Selon un communiqué du ministère de la santé, l’opération a duré près de quatre heures et s’est déroulée avec succès.

La patiente devra quitter l’hôpital très bientôt.

Des conférences sur le déroulement de ce type d’opérations délicates et précises auront lieu ce samedi à la faculté de médecine de Monastir.

 

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


L'Italie promet 35 millions d'euros supplémentaires d'aide aux Palestiniens

Le ministre italien des Affaires étrangères, Antonio Tajani (à gauth) serre la main du Premier ministre de l'État de Palestine, Mohammad Mustafa (à droite) après leur réunion au palais de la Farnesina, à Rome, en Italie, le 25 mai 2024 (EPA/GIUSEPPE LAMI)
Le ministre italien des Affaires étrangères, Antonio Tajani (à gauth) serre la main du Premier ministre de l'État de Palestine, Mohammad Mustafa (à droite) après leur réunion au palais de la Farnesina, à Rome, en Italie, le 25 mai 2024 (EPA/GIUSEPPE LAMI)
Short Url

L'Italie reprendra le financement de l'organisation de secours palestinienne des Nations Unies, l'UNRWA, dans le cadre d'un programme d'aide de 35 millions d'euros (38 millions de dollars), a déclaré samedi le ministre italien des Affaires étrangères, Antonio Tajani.
Tajani a pris l'engagement lors d'une réunion à Rome avec le Premier ministre palestinien Mohammad Mustafa.

Le ministre italien a déclaré que cinq millions d'euros iraient à des projets de l'UNRWA, le reste étant destiné à son initiative "Food for Gaza".
L'Italie a été l'un des nombreux pays à bloquer l'aide à l'UNRWA à la suite d'accusations de la part d'Israël selon lesquelles une partie du personnel de l'agence était impliquée dans le mois d'octobre. 7 Attaque du Hamas contre Israël qui a déclenché la guerre de Gaza.

"L'Italie a décidé de reprendre le financement de projets spécifiques destinés à aider les réfugiés palestiniens, mais seulement après des contrôles rigoureux qui garantissent qu'aucun centime ne risque de finir par soutenir le terrorisme", a déclaré Reuters, a déclaré Tajani.
L'UNRWA emploie 13 000 personnes à Gaza, dirige les écoles de l'enclave, ses cliniques de soins de santé primaires et d'autres services sociaux, et distribue l'aide humanitaire.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Le spectacle inspiré du roman de Faiza Guène au TRO : Le côté festif prend le dessus sur la Discrétion

Meriem Medjkane et Amel Kateb narratrices de la discrétion (Photo, El Watan).
Meriem Medjkane et Amel Kateb narratrices de la discrétion (Photo, El Watan).
Short Url
  • Le spectacle est inspiré du roman éponyme de Faïza Guène
  • Rien à dire évidemment sur le talent des musiciens engagés et à leur tête Hakim Hamadouche

 

Pris individuellement, les éléments engagés dans le spectacle intitulé La Discrétion, présenté jeudi au TRO ont sans doute, chacun dans son domaine, un talent avéré. Mais c’est le rendu de cette «performance» qui laisse à désirer, du moins pas à la hauteur des attentes eu égard à l’importance en nombre et sans doute aussi en qualité des «acteurs institutionnels» engagés dans la production. 

L’agence nationale pour le rayonnement culturel, côté algérien, s’est associée avec «Good Chance Theater» et le Festival International du livre  d’Edimbourg, tous deux chapeautés à l’occasion par le British Council, côté Royaume-Uni et, à cela, il faut ajouter la collaboration de  l’Institut français.

Le spectacle est inspiré du roman éponyme de Faïza Guène, romancière française d’origine algérienne qui en a elle-même assuré l’adaptation (textuelle sans doute) et qui raconte un parcours familial originaire de «M’sirda Fouaga», localité de la wilaya de Tlemcen et étalé sur près de 70 ans englobant donc la période coloniale, un petit exil au Maroc durant la guerre d’Indépendance, une immigration en France (Aubervilliers) et les retours occasionnels pour les vacances, etc.

 

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.