Le Festival d'Angoulême sacre «L'Accident de chasse» à huis clos

Le prix spécial lycéens a été attribué à Hubert et Zanzim (D) pour «Peau d'homme», déjà couronné de multiples autres récompenses dans la BD (Photo, AFP).
Le prix spécial lycéens a été attribué à Hubert et Zanzim (D) pour «Peau d'homme», déjà couronné de multiples autres récompenses dans la BD (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Samedi 30 janvier 2021

Le Festival d'Angoulême sacre «L'Accident de chasse» à huis clos

  • La BD souffre non pas de l'érosion des ventes, puisqu'elle a connu une année de croissance en 2020, mais de la rémunération très faible pour les auteurs
  • Les grands gagnants ont été les Américains Landis Blair et David Carlson, qui ont remporté le Fauve d'or du meilleur album avec ce long roman graphique sur le Chicago du siècle dernier

ANGOULEME: Le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême a dévoilé vendredi son palmarès annuel à huis clos, avec le prix du meilleur album pour «L'Accident de chasse», cinq mois avant une édition grand public reportée à l'été et menacée de boycott par des auteurs mécontents.

Les grands gagnants ont été les Américains Landis Blair et David Carlson, qui ont remporté le Fauve d'or du meilleur album avec ce long roman graphique sur le Chicago du siècle dernier.

Le prix spécial du jury a été attribué au Britannique Steven Appleby pour «Dragman», une super-héroïne derrière laquelle se cache un père de famille. Celui des lycéens a consacré «Peau d'homme», d'Hubert et Zanzim, déjà couronné de multiples autres récompenses dans la BD, tandis que le prix révélation est revenu à Maurane Mazars pour «Tanz!».

Cette dernière était parmi les rares lauréats présents. «C'est assez effrayant de savoir qu'on se lance dans un métier précaire (...) C'est dur pour nous, auteurs, dans ce marché florissant, mais où les auteurs se paupérisent de plus en plus», at- elle dit.

Il faudra attendre l'édition grand public du Festival, prévu fin juin, pour la récompense la plus prestigieuse du Festival, le Grand Prix, remis à un auteur de BD pour l'ensemble de sa carrière.

Seuls les journalistes, représentants des lauréats, membres de l'organisation et le maire d'Angoulême étaient réservés à l'événement dans le théâtre de la ville, organisé après le couvre-feu de 18h00.

Le 48e Festival a dû bouleverser son format et repousser son volet grand public à la fin juin, pour «s'adapter au contexte de la pandémie». Il pourrait se tenir entièrement en plein air si la crise sanitaire empêche toujours les rassemblements en intérieur, ce qui paraît vraisemblable.

L'initiative d'expositions d'oeuvres de BD dans les gares SNCF a agacé le collectif Auteurs et autrices en action (AAA), qui réclame une plus grande part du chiffre d'affaires de la BD pour les auteurs. Il a déploré que le Festival et la SNCF «se refusent encore cette année même à rémunérer les autrices et auteurs dont elles exposent le travail».

«Boycott total»

Une tribune a été signée par près de 700 auteurs, dont certains étaient dans la sélection officielle voire ont été primés, comme Zanzim et Maurane Mazars. Ils menacent d'un «boycott total du versant public du Festival d'Angoulême, en juin prochain, si aucun acte réel et concret n’est posé d'ici là, à l'endroit de notre statut professionnel, de notre représentation et d'un juste rééquilibrage de la chaîne du livre».

«Si les choses ne changent pas je ne serai pas là en juin. Je serai solidaire des autres auteurs, parce qu'il y en a vraiment marre», a dit Zanzim au moment de recevoir son prix.

Parmi les auteurs de BD, «on est 50% à vivre en dessous du seuil de pauvreté. Moi je fais partie de ces auteurs-là. On essaie de tenir, mais à un moment on lâche», a lancé Gabrielle Piquet, prix de l'audace avec «La Mécanique du sage».

La direction a répondu, dans une lettre ouverte, que pour permettre ces expositions, le Festival avait été contraint «d'investir, d'engager (...) des budgets qu'il n'a pas, en un mot de s'endetter» faute de recettes.

La BD souffre non pas de l'érosion des ventes, puisqu'elle a connu une nouvelle année de croissance en 2020, selon l'institut GfK, mais de la rémunération très faible pour les auteurs, sauf pour les plus connus.

Et écart avec les moins connus se creuse. D'après GfK, la bande dessinée a vu «un recentrage important des ventes autour des best-sellers en 2020. Leur a été renforcé tout au long poids de l'année».


Disneyland Paris fête ses trente ans, offre un tailleur Stella McCartney à Minnie Mouse

Un acteur déguisé en personnage de dessin animé Minnie Mouse participe à la cérémonie de réouverture officielle de Disneyland à Hong Kong le 18 juin 2020.(AFP)
Un acteur déguisé en personnage de dessin animé Minnie Mouse participe à la cérémonie de réouverture officielle de Disneyland à Hong Kong le 18 juin 2020.(AFP)
Short Url
  • Cette collaboration ne s'arrête pas là, puisqu'un t-shirt au motif de Minnie pour la journée internationale des droits des femmes sera vendu dans les boutiques de Stella McCartney le 8 mars
  • Les parcs floraux seront également revisités ainsi que le spectacle de la place centrale et les costumes de Mickey et ses amis

PARIS : Disneyland Paris fête cette année ses trente ans et offre pour l'occasion à Minnie Mouse un tailleur-pantalon signé par la styliste britannique Stella McCartney, en plus de nouveaux spectacles et décors, a-t-on appris mardi lors d'une conférence de presse.

Depuis son inauguration le 12 avril 1992 à Chessy en Seine-et-Marne, à 30km de la capitale, Disneyland Paris a accueilli 375 millions de visiteurs et emploie désormais 16.000 personnes.

A partir du 6 mars débuteront les festivités de ses trente ans et, pour l'occasion, Disneyland Paris s'est offert les services de la styliste Stella McCartney. 

"Je voulais que Minnie porte son tout premier tailleur pantalon à Disneyland Paris, j'ai donc conçu l'un de mes costumes emblématiques, un smoking bleu, en utilisant des tissus provenant de sources responsables", explique la styliste anglaise, connue pour son engagement environnemental, dans une vidéo diffusée lors de la conférence de presse.

"Cette nouvelle version de sa signature à pois fait de Minnie Mouse un véritable symbole de progrès pour une nouvelle génération. Elle le portera en l'honneur du mois de l'histoire des femmes, en mars 2022", ajoute-t-elle.

Cette collaboration ne s'arrête pas là, puisqu'un t-shirt au motif de Minnie pour la journée internationale des droits des femmes sera vendu dans les boutiques de Stella McCartney le 8 mars et une "collection capsule" inspirée du film Fantasia sera lancée au printemps.

Autre nouveauté pour ces trente ans: un spectacle quotidien de 200 drones, conçu avec l’appui du spécialiste européen Dronisos, basé à Bordeaux. C'est la première fois qu'un parc Disney a recours aux drones pour un spectacle quotidien au dessus de son château, selon les organisateurs.

Les parcs floraux seront également revisités ainsi que le spectacle de la place centrale et les costumes de Mickey et ses amis.

Le parc compte 63 boutiques, pour lesquelles il n'a pas oublié de créer 350 nouveaux produits dédiés à ses 30 ans, "le plus important programme merchandising jamais réalisé à Disneyland Paris".

Au delà de l'anniversaire, l'autre grand moment attendu est l'ouverture "cet été" de la nouvelle attraction Avengers Campus, dédiée à l'univers Marvel.


Nicole Garcia de retour sur les planches dans un «  seule en scène  » poignant

Arrivée d'Algérie en France à l'adolescence, Nicole Garcia a commencé sur les planches, puis sur grand écran comme actrice, avant de passer à la réalisation. (AFP).
Arrivée d'Algérie en France à l'adolescence, Nicole Garcia a commencé sur les planches, puis sur grand écran comme actrice, avant de passer à la réalisation. (AFP).
Short Url
  • "Royan, la professeure de français", à l'affiche du Théâtre de la Ville, a été créée lors du dernier Festival d'Avignon
  • Dans "Royan, la professeure de français" livre une performance dans le rôle de Gabrielle, une enseignante de lycée qui, un soir, comprend que les parents d'une élève l'attendent sur son palier

PARIS: Le théâtre lui permet "avec bonheur" de passer chaque soir "de l'ombre des coulisses à la lumière éclatante de la scène": de retour sur les planches, Nicole Garcia s'offre pour la première fois un "seule en scène" avec un monologue poignant écrit sur mesure par la romancière Marie Ndiaye.


Dans "Royan, la professeure de français", l'actrice césarisée en 1980 pour "Le Cavaleur" de Philippe de Broca, avec Jean Rochefort, livre une performance dans le rôle de Gabrielle, une enseignante de lycée qui, un soir, comprend que les parents d'une élève l'attendent sur son palier.


Pétrifiée dans le hall blafard de son immeuble, unique décor de la pièce à l'ambiance d'un thriller, la professeure n'ose pas prendre l'ascenseur. A haute voix, elle s'interroge, dans une vertigineuse introspection tant professionnelle que personnelle.


Le spectateur se rend compte peu à peu de l'ampleur du drame qui s'est joué et qui pourrait se prolonger: l'élève en question, harcelée par des camarades de classe, s'est suicidée quelques jours plus tôt... Les parents, que l'enseignante a tenté d'éviter jusqu'ici, attendent une explication.


Quelle peut être la part de responsabilité de la professeure ? Pourquoi n'a-t-elle pas compris à temps ?


"Royan, la professeure de français", à l'affiche du Théâtre de la Ville, a été créée lors du dernier Festival d'Avignon, avec un an de retard en raison de la pandémie.


"Ce rôle, c'est avant tout la rencontre avec un texte puissant. C'est un tournant dans ma carrière. Je suis très honorée que Marie Ndiaye s'essaye à l'aventure en écrivant pour moi", confie à l'AFP Nicole Garcia, 75 ans.


« Comme en garde à vue »

"Ce texte évoque cette masse de brutalité, de haine et de sauvagerie qu'on porte en nous et que l'on doit cadenasser pour vivre les uns avec les autres. Mon personnage est comme en garde à vue, essayant de se convaincre qu'elle n'est pour rien dans ce qu'on lui reproche", ajoute l'actrice et réalisatrice, à l'affiche de quelques-uns des plus grands films français depuis la fin des années soixante ("Le Corps de mon ennemi", "Que la fête commence", "Un Papillon sur l'épaule", "Mon oncle d'Amérique"...).


Arrivée d'Algérie en France à l'adolescence, Nicole Garcia a commencé sur les planches, puis sur grand écran comme actrice, avant de passer à la réalisation.


"Amants", son neuvième film derrière la caméra, "un polar romantique", est sorti en novembre.


"La pièce parle de la peur que les enseignants peuvent avoir aujourd'hui des parents ou même des élèves. Un lycée peut être une société très violente avec des harceleurs et des bouc-émissaires...", souligne Nicole Garcia, mise en scène par son fils, Frédéric Bélier-Garcia, qui a déjà monté plusieurs oeuvres de Marie Ndiaye, prix Goncourt 2009.


Nicole Garcia confie aimer particulièrement la scène "pour le creuset que sont les répétitions qui n'existent pas ou peu au cinéma, ce temps long et précieux où le rôle vient peu à peu...".


"Je ressens beaucoup d'excitation d'être seule en scène. On porte seule un spectacle entier. Le public devient un réel partenaire. Je m'appuie sur les silences suspendus au fil de l'histoire", ajoute l'actrice. "A la fin, ce qui est rendu par le public est encore plus fort".


Nicole Garcia raconte "vivre toujours en +mode projets+", comme disent les ados: après la théâtre, elle compte revenir au cinéma avec la réalisation "d'un portrait de femme, dont un enfant a grandi loin d'elle".


Charlotte Casiraghi ouvre à cheval le défilé Chanel haute couture

Charlotte Casiraghi passe à cheval devant la rédactrice en chef de Vogue Anna Wintour (à gauche), le mannequin français Caroline de Maigret, le chanteur et compositeur américain Pharell Williams, au début du défilé de la collection Chanel Haute Couture Printemps-Été 2022 à Paris le 25 janvier 2022. (Geoffroy Van Der Hasselt / AFP)
Charlotte Casiraghi passe à cheval devant la rédactrice en chef de Vogue Anna Wintour (à gauche), le mannequin français Caroline de Maigret, le chanteur et compositeur américain Pharell Williams, au début du défilé de la collection Chanel Haute Couture Printemps-Été 2022 à Paris le 25 janvier 2022. (Geoffroy Van Der Hasselt / AFP)
Short Url
  • Ambassadrice de Chanel et cavalière émérite ayant participé à plusieurs championnats d'équitation, Charlotte Casiraghi place le défilé dans l'univers équestre
  • Le défilé Chanel haute couture s'est terminé mardi, à Paris, par un hommage à l'acteur français Gaspard Ulliel, visage du parfum Bleu de Chanel décédé la semaine dernière

PARIS : Charlotte Casiraghi, de la famille princière de Monaco, a ouvert à cheval le défilé Chanel haute couture mardi à Paris, qui s'est terminé par un hommage à l'acteur français Gaspard Ulliel, visage du parfum Bleu de Chanel décédé la semaine dernière.  

Au rythme du trot, puis du galop, le spectacle a démarré dans le Grand Palais Ephémère, dans un décor onirique imaginé par l'artiste contemporain Xavier Veilhan avec des éléments du parcours équestre et du mini-golf. 

Ambassadrice de Chanel et cavalière émérite ayant participé à plusieurs championnats d'équitation, Charlotte Casiraghi place le défilé dans l'univers équestre, cher à la fondatrice de la maison, Gabrielle Chanel. Un film qui la met en scène, toujours à cheval, accompagne le défilé.   

Après le passage de Charlotte Casiraghi, les mannequins ont foulé le sable avec des chaussures bicolores gris-noir à petit talon. 

Les pantalons des tailleurs sont larges, certains fendus de côté, à l'intérieur ou à l'extérieur de la jambe. 

La construction rigide des vestes en tweed est contrebalancée par la légèreté des jupes vaporeuses. 

Les robes de soir agrémentées de plumes invitent au jeu de contrastes et de transparences. 

Les tailleurs jupes se portent en superposition sur des pièces en dentelles. 

Blanc, écru, beige, rose pâle: les couleurs douces de la collection répondent à l'esthétique de la mise en scène du défilé, à la lumière délibérément atténuée.

Entre jardin et plateau de théâtre ouvert, l'installation est faite à partir de matériaux simples et d'apparence pauvre, comme contreplaqué de bois brut ou paillasson.

La mariée, traditionnel dernier passage du défilé haute couture, porte une longue robe blanche simple et épurée et tient dans les mains un bouquet de fleurs bleues - hommage à l'acteur Gaspard Ulliel décédé la semaine dernière à 37 ans après un accident de ski et qui fut le visage du parfum Bleu de Chanel.