Projet de loi bioéthique: incidents entre pro et anti PMA à Lyon

Entre 1 250 (selon les autorités) et 3 000 personnes (selon les organisateurs) ont défilé dans le centre-ville (Photo, AFP)
Entre 1 250 (selon les autorités) et 3 000 personnes (selon les organisateurs) ont défilé dans le centre-ville (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Dimanche 31 janvier 2021

Projet de loi bioéthique: incidents entre pro et anti PMA à Lyon

  • Les forces de l'ordre ont vite réagi pour éviter la confrontation physique, faisant usage de gaz lacrymogènes pour les séparer
  • Le projet de loi bioéthique et sa mesure phare, l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, reviendra à partir du 2 février, en deuxième lecture

DIJON: Des heurts ont opposé partisans et opposants du projet de loi bioéthique, dimanche après-midi à Lyon, les forces de l'ordre faisant usage de gaz lacrymogènes pour les séparer, a-t-on appris auprès de la préfecture. 

1
Les manifestants ont défilé derrière un bébé géant de 4 mètres de haut, couvert d'un code-barre et destiné à symboliser la « fabrique des bébés payés par les Français » (Photo, AFP)

Entre 1 250 (selon les autorités) et 3 000 personnes (selon les organisateurs) ont défilé dans le centre-ville, se retrouvant à un moment face à face avec des contre-manifestants, notamment féministes, au nombre de 350, selon la préfecture. 

Les forces de l'ordre ont vite réagi pour éviter la confrontation physique, faisant usage de gaz lacrymogènes pour les séparer, a-t-on appris de même source. Aucun blessé n'est à déplorer.  

Les manifestants, proches de la Manif pour tous, ont défilé derrière un bébé géant de 4 mètres de haut, couvert d'un code-barre et destiné à symboliser la «fabrique des bébés payés par les Français», comme le disait une banderole de tête. 

Ils répondaient à l'appel d'un collectif réunissant notamment La Manif pour tous et Générations avenir et luttant contre la procréation médicalement assistée (PMA) sans père et la gestation pour autrui (GPA). 

Le projet de loi bioéthique et sa mesure phare, l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, reviendra à partir du 2 février, en deuxième lecture, devant le Sénat dominé par l'opposition. 

Plusieurs manifestations ont déjà eu lieu à travers la France samedi. 


Affaire Quatennens: le député a été auditionné par la police lilloise

M. Quatennens s'est mis en retrait de sa fonction de coordinateur de La France Insoumise, reconnaissant des violences envers son épouse dans un communiqué publié sur Twitter. (Photo, AFP)
M. Quatennens s'est mis en retrait de sa fonction de coordinateur de La France Insoumise, reconnaissant des violences envers son épouse dans un communiqué publié sur Twitter. (Photo, AFP)
Short Url
  • Le député nordiste a été entendu dans le cadre d'une audition libre, a précisé cette source, confirmant une information du JDD
  • Le parquet de Lille avait indiqué le 19 septembre avoir ouvert une enquête après la main courante déposée contre le député par son épouse

LILLE : Le député LFI Adrien Quatennens a été entendu lundi au commissariat de Lille, dans le cadre de l'enquête pour violences conjugales le visant après une main-courante déposée par son épouse, a indiqué samedi une source proche du dossier.

Le député nordiste a été entendu dans le cadre d'une audition libre, a précisé cette source, confirmant une information du JDD.

Le parquet de Lille avait indiqué le 19 septembre avoir ouvert une enquête après la main courante déposée contre le député par son épouse, dans le cadre de sa "politique pénale volontariste pour le traitement des violences conjugales".

Dans un communiqué le 13 septembre, après la révélation de cette main courante par Le Canard Enchaîné, Céline et Adrien Quatennens avaient dit avoir appris "par voie d'avocats" que le parquet s'était saisi des faits.

M. Quatennens s'est dans la foulée mis en retrait de sa fonction de coordinateur de La France Insoumise, reconnaissant des violences envers son épouse dans un communiqué publié sur Twitter.

Il a notamment admis lui avoir "donné une gifle", il y a "un an", "dans un contexte d'extrême tension et d'agressivité mutuelle", affirmant avoir "profondément regretté ce geste".

Sollicités, ni le parquet de Lille ni l'avocate du député n'ont réagi dans l'immédiat.

L'affaire a alimenté une forte polémique, jusqu'au sein même de LFI. Jean-Luc Mélenchon et le député Manuel Bompard se sont attiré la colère notamment des milieux féministes pour des prises de position accusées de relativiser les violences conjugales, ce dont ils se sont tous les deux défendu.


Affaire Bayou: EELV réunit sa direction samedi

Julien Bayou (Photo, AFP).
Julien Bayou (Photo, AFP).
Short Url
  • EELV a réuni samedi son bureau exécutif et la cellule interne chargée d'enquêter sur les violences faites aux femmes
  • «Les informations parues dans Libé confirment la nécessité de réfléchir à la meilleure façon de traiter ce cas particulier»

PARIS: EELV a réuni samedi son bureau exécutif et la cellule interne chargée d'enquêter sur les violences faites aux femmes, après un article de Libération révélant que Julien Bayou, qui a démissionné après des accusations de violences psychologiques sur une ex-compagne, était sous la surveillance de militantes féministes du parti.

"Les informations parues dans Libé confirment la nécessité de réfléchir à la meilleure façon de traiter ce cas particulier", a expliqué une source proche de la direction à l'AFP. "C'est normal que les informations dans cet articles soient prises en compte et traitées politiquement", a ajouté un autre responsable EELV.


Parlement: chômage, budget... un menu copieux et brûlant pour la rentrée

Le Parlement reprend à partir de lundi ses travaux dans les hémicycles, un démarrage tout sauf en douceur, entre la réforme de l'assurance chômage, et la poudrière du budget. (AFP)
Le Parlement reprend à partir de lundi ses travaux dans les hémicycles, un démarrage tout sauf en douceur, entre la réforme de l'assurance chômage, et la poudrière du budget. (AFP)
Short Url
  • A l'Assemblée, les députés enchaîneront le 10 octobre avec un projet de loi de programmation des finances publiques, mais surtout avec un plat de résistance brûlant: le budget de l'Etat
  • Les débats promettent d’être houleux, car il contient aussi le prélude à une réforme déjà rejetée par les syndicats, la Nupes et le RN, mais auquel la droite ne devrait pas s'opposer

PARIS: Le Parlement reprend à partir de lundi ses travaux dans les hémicycles, un démarrage tout sauf en douceur, entre la réforme de l'assurance chômage, et la poudrière du budget.

Chômage et sécurité

Dès lundi, après un débat sur l'Ukraine, les députés commenceront par un projet de loi sensible sur l'assurance chômage. Ce texte vise dans un premier temps à prolonger les règles issues d’une réforme controversée du précédent quinquennat, qui arrivent à échéance le 31 octobre.

Les débats promettent d’être houleux, car il contient aussi le prélude à une réforme déjà rejetée par les syndicats, la Nupes et le RN, mais auquel la droite ne devrait pas s'opposer. L'idée est de faire évoluer le nombre de mois requis pour accéder à l'indemnisation, ou la durée de celle-ci, en fonction d'indicateurs comme le taux de chômage par exemple.

De son côté, le Sénat, dominé par la droite, démarre par une semaine de débats, dont un d'actualité mercredi sur l'Iran. Le premier projet de loi - d'orientation et de programmation du ministère de l'Intérieur - sera examiné à partir du 11 octobre. Il prévoit 15 milliards d'euros supplémentaires de budget en cinq ans, et une augmentation de 8.500 postes de policiers et gendarmes.