Coronavirus: Les cliniques saoudiennes réalisent 2 millions de tests

Les cliniques Tetamman et les centres Ta'akkad s’assurent d’avoir effectué plus de 2 millions de tests de réaction en chaîne par polymérase (PCR) à travers le Royaume depuis le début de la pandémie. (Photo AFP).
Short Url
Publié le Jeudi 13 août 2020

Coronavirus: Les cliniques saoudiennes réalisent 2 millions de tests

  • Le nombre total de guérisons dans le Royaume est passé à 257 269
  • Jusqu'à présent, 3 269 personnes ont succombé au virus dans le Royaume

DJEDDAH : Les centres Ta'akkad d'Arabie saoudite ont lancé un service de test 24 heures sur 24, dans le cadre d'une campagne de détection précoce pour contenir la propagation du nouveau coronavirus.
Les cliniques Tetamman et les centres Ta'akkad s’assurent d’avoir effectué plus de 2 millions de tests de réaction en chaîne par polymérase (PCR) à travers le Royaume depuis le début de la pandémie.
Les centres Ta'akkad sont destinés à ceux qui ne présentent aucun symptôme ou seulement des symptômes légers, mais qui pensent avoir été en contact avec une personne infectée par la Covid-19.
Commentant la participation de l’Arabie saoudite aux essais cliniques de vaccins, le porte-parole du ministère de la Santé, Dr. Mohammed al-Abd al-Aly, a déclaré, mercredi dernier, que le Royaume s’engage à se joindre à l'effort mondial pour trouver un vaccin contre la Covid-19.
« L'efficacité et la sécurité sont des priorités pour les essais cliniques menés en Arabie saoudite, a-t-il déclaré. Le Royaume participe depuis le début de la pandémie afin de soutenir tous les départements de recherche et les efforts pour trouver un remède et un traitement. »
Un total de 1 569 nouveaux cas diagnostiqués de Covid-19 ont été enregistrés dans le Royaume ce mercredi, ce qui signifie que 293 037 personnes en Arabie saoudite sont maintenant atteintes du virus. Il y avait 32 499 cas actifs, dont 1 826 cas critiques.
Al-Aly a annoncé 2 151 nouvelles guérisons, portant le nombre total à 257 269, tandis que 36 nouveaux décès ont été signalés, portant le bilan à 3 269 décès.  
Plus de 4 millions de tests de polymérase ont été réalisés dans le Royaume, dont 67 676 au cours des dernières 24 heures.

 


Turquie: le ministre de la Défense à des manœuvres navales en mer Egée

Le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar, lors d'une conférence de presse au ministère à Ankara le 13 janvier 2021 (Photo, AFP)
Short Url
  • Ces manœuvres se déroulent dans un contexte de tensions gréco-turques autour de l'exploration gazière dans des zones maritimes disputées
  • La Turquie a déployé en 2020 l'Oruc Reis et une escorte de navires de guerre dans les eaux disputées

ISTANBUL: Le ministre Turc de la Défense Hulusi Akar, accompagné de hauts gradés de l'armée, a rejoint samedi en hélicoptère un navire d'exploration turc en mer Egée pour assister à des manœuvres navales, a annoncé le ministère de la Défense. 

Ces manœuvres se déroulent dans un contexte de tensions gréco-turques autour de l'exploration gazière dans des zones maritimes disputées. 

M. Akar et les officiers supérieurs sont arrivés à bord du navire Oruc Reis en hélicoptère, a précisé le ministère de la Défense. 

La Turquie a déployé en 2020 l'Oruc Reis et une escorte de navires de guerre dans les eaux disputées. En dépit des mises en garde de l'Union européenne et de la Grèce, Ankara a organisé ces derniers mois plusieurs missions d'exploration gazière dans des eaux grecques, provoquant une crise diplomatique. 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a assuré samedi que la Turquie ne renoncerait pas à ses droits en Méditerranée orientale, dans une vidéo adressée aux participants de ces exercices militaires baptisés Patrie Bleue, qui se déroulent depuis 25 février et jusqu'à dimanche. 

La Turquie avait commencé à organiser ces exercices de grande ampleur en 2019 afin des tester ses capacités de combat en mer Egée et en Méditerranée orientale. Mais elle avait dû les reporter en 2020 en raison de la crise sanitaire. 

Les manoeuvres Patrie Bleue 2021 sont conduites d'une manière « plus puissante et mieux organisée », s'est félicité M. Erdogan. « Nous avons la possibilité de constater les compétences et les capacités de notre armée », a-t-il poursuivi. 

Le président turc a affirmé que la Turquie ne convoitait « le territoire, les eaux ou la souveraineté d'aucun pays ». « Nous tentons seulement de protéger notre patrie et nos droits », a-t-il assuré. 


La coalition arabe intercepte et détruit des drones lancés par les Houthis vers des régions en Arabie Saoudite

Le colonel Al-Maliki affirme que la coalition a mis en place des mesures visant à protéger les civils, conformément au droit humanitaire international (Photo, AFP).
Short Url
  • Le porte-parole de la coalition arabe, le colonel Turki Al-Maliki, a déclaré que la coalition avait détruit huit drones au cours des dernières 24 heures
  • Les attaques menées récemment par la milice Houthi ont fait l'objet d'une série de condamnations de la part de plusieurs pays arabes

DUBAÏ: Samedi, la coalition arabe a intercepté et détruit deux drones lancés par la milice Houthi en direction de Jazan et de Khamis Mushait en Arabie Saoudite, selon l'agence de presse officielle SPA.

Le porte-parole de la coalition, le colonel Turki Al-Maliki, a déclaré que le nombre de drones détruits par la coalition au cours des dernières 24 heures s'élevait à huit.

Selon lui, en cherchant à attaquer les civils de manière délibérée et systématique, la milice soutenue par l'Iran commet des crimes de guerre.

Le colonel Al-Maliki affirme que la coalition a mis en place des mesures visant à protéger les civils, conformément au droit humanitaire international.

Vendredi dernier, la coalition a intercepté et détruit six drones lancés par les Houthi et qui ciblaient la ville de Khamis Mushayt, au sud-ouest de l'Arabie Saoudite.

En effet, les attaques menées récemment par les Houthis ont fait l'objet d'une série de condamnations de la part de pays tels que les EAU, l'Egypte, le Bahreïn et la Jordanie, qui ont exprimé leur soutien inconditionnel au Royaume dans sa lutte contre la milice.

Le ministère des Affaires étrangères du Koweït a lui aussi fait valoir que ces crimes persistants viennent témoigner de la montée dangereuse de la milice Houthi et de sa volonté de perturber la sécurité de l'Arabie saoudite et de miner la stabilité dans la région.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com.


En images : Le pape François rencontre le Grand Ayatollah Ali Sistani le deuxième jour de sa visite en Irak

Le pape François a rencontré le Grand Ayatollah Ali Sistani dans sa maison de Najaf (Photo, Bureau d’Ali Al-Sistani).
Envol de colombes à l'accueil du pape François à Najaf (AP)
Le pape François entouré de personnalités religieuses irakiennes lors d'un service interconfessionnel à la maison d'Abraham dans l'ancienne ville d'Ur, dans la province de Dhi Qar, dans le sud de l'Irak, le 6 mars 2021. (AFP)
Le pape François organise en présence de nombreuses minorités religieuses irakiennes un service interconfessionnel à la maison d'Abraham, dans l'ancienne ville d'Ur, dans la province de Dhi Qar, dans le sud de l'Irak, le 6 mars 2021. (AFP)
Des enfants accueillent le pape François à Najaf avec des bouquets de fleurs (AFP/bureau de presse du Vatican)
Short Url
  • La visite du pape advient alors que l’Irak se démène pour retrouver une certaine stabilité
  • ll faut «cheminer du conflit à l'unité» dans «tout le Moyen-Orient» et «en particulier en Syrie, martyrisée», a plaidé le pape François lors d'une prière œcuménique à Ur

PARIS: L'une des rencontres religieuses les plus importantes de l'histoire a débuté samedi matin en Irak : pour la première fois, le pape François, chef des 1,3 milliard de catholiques du monde, a été reçu par le grand ayatollah Ali Sistani, plus haute autorité religieuse de nombreux musulmans chiites d'Irak et d'ailleurs.

Le pape argentin de 84 ans a tendu la main à l'islam chiite en se rendant chez le dignitaire de 90 ans -- qui n'apparaît jamais en public -- dans sa modeste maison de la ville sainte de Najaf, à 200 km au sud de Bagdad.

ll faut « cheminer du conflit à l'unité » dans « tout le Moyen-Orient » et « en particulier en Syrie, martyrisée », a plaidé le pape François lors d'une prière œcuménique à Ur, ville natale d'Abraham en Irak selon la tradition.

Le chef de l’église catholique a débuté son premier voyage official dans le pays en rencontrant des dirigeants irakiens à Bagdad, avant de se rendre dans une église où des Chrétiens avaient été massacrés par des extrémistes en 2010.

#FLASHINFO: A #Ur, le pape prie pour la "paix" et l'"unité" au Moyen-Orient, "en particulier en #Syrie" #PopeFrancisinIraq pic.twitter.com/moYOq3GO1B

— ArabNewsFR (@ArabNewsfr) March 6, 2021

Le pape François a été accueilli à l’aéroport par le Premier ministre Mustafa Al-Kadhimi, et a rencontré le président irakien Barham Saleh dans son palais présidentiel.

Sa visite survient alors que l’Irak se démène pour retrouver une certaine stabilité avec des années de conflits interne religieux, l’occupation de l’Etat Islamique, la corruption endémique et la colère du peuple visant leurs dirigeants incapables selon la rue de fournir des services de base.

Le pape a rendu hommage à l’église Notre-Dame du Salut aux 58 fidèles tués lors d’une attaque terroriste en 2010, l’un des attentats les plus mortels visant des chrétiens.


09:08

Le pape François a dénoncé l’extrémisme religieux violent ce samedi lors d'une prière oecuménique à Ur, ville natale d'Abraham en Irak selon la tradition. « Nous les croyants ne pouvons rester silencieux lorsque le terrorisme agresse la religion » a-t-il plaidé devant la congrégation. Parmi celle-ci se trouvaient des membres de minorités religieuses persécutées durant les 3 années de règne de l’Etat Islamique dans le nord du pays.

Le pape François a déclaré prier pour « la paix et l’unité » au Moyen-Orient, « notamment en Syrie » au cours de la rencontre interreligieuse (Photo, AFP).

08:05

Le pape François a pris part à une rencontre interreligieuse dans la plaine d’Ur lors du deuxième jour de sa visite en Irak.

#EnDirect: @Pontifex assiste à une réunion interreligieuse dans la plaine d’Ur #PopeFrancisinIraq https://t.co/1wtRDQARVh

— ArabNewsFR (@ArabNewsfr) March 6, 2021

L’assemblée a eu lieu au pied du magnifique ziggourat d’Ur, complexe archéologique vieux de 6 000 ans près de Nasiriyah dans le sud de l’Irak.

Le pape François a dirigé une rencontre interreligieuse dans le site archéologique d’Ur, près de Nasiriyah dans le sud de l’Irak (Photo, AFP).

07:28

Le grand ayatollah Ali Sistani, a déclaré prêter attention à ce que les chrétiens en Irak vivent « en paix » et avec « tous les droits », selon un communiqué.

Le Vatican a assuré que le pape François avait remercié l’Ayatollah et les chiites pour s’être « exprimés en défense des plus faibles et des persécutés » au cours de la période la plus violente de l’histoire récente de l’Irak.

Selon le chef de l’église catholique, le message de Sistani appuyait « la sacralité de la vie humaine et l’importance de l’unité du peuple irakien ».
 

Des colombes sont relâchées en hommage à la rencontre entre le pape François et le Grand Ayatollah Ali Al-Sistani (Photo, Vatican Media).

07:00

Le pape François a quitté la maison du Grand Ayatollah Ali Sistani à Najaf après leur rencontre. Il va se diriger vers Nassiriya pour diriger une rencontre interreligieuse dans la plaine d’Ur dans le sud de l’Irak, ville natale d'Abraham selon la tradition. Il retournera ensuite à Bagdad.

La visite a été retransmise en direct à la télévision irakienne, les citoyens du pays saluant la rencontre entre deux leaders respectés de leur foi respective.

« Nous souhaitons la bienvenue au pape en Irak et dans la ville sacrée de Najaf et saluons sa rencontre avec le Grand Ayatollah Ali Sistani » a déclaré Haidar Al-Ilyawi, habitant de Najaf. « Il s’agit d’une visite historique et nous espérons qu’elle sera bénéfique à l’Irak et au peuple irakien ».

Le pape François quitte la maison du Grand Ayatollah Ali Al-Sistani à Najaf après leur rencontre (Capture d’écran).

05:05

Le pape François arrive à la maison du Grand Ayatollah Ali Sistani à Najaf.

#EnDirect : @Pontifex rencontre #Sistani #PopeFrancisinIraq https://t.co/rV1BQdixs8

— ArabNewsFR (@ArabNewsfr) March 6, 2021

Le Vatican s'attend à ce que les deux dirigeants religieux signent un document réaffirmant la fraternité entre êtres humains. Un décret semblable avait été rendu public lors de la rencontre du pape avec l’influent imam sunnite d’Al-Azhar basé en Egypte, Ahmed El-Tayeb.

03:45

Le pape François quitte Bagdad et voyager par avion en direction des villes de Najaf et d’Ur.