Forum saoudien des projets futurs: zoom sur de grands projets touristiques et industriels saoudiens

Le forum, organisé en partenariat avec Saudi Aramco et SABIC, présentera environ 1 000 projets prévus en Arabie saoudite au cours des trois prochaines années. (SPA)
Le forum, organisé en partenariat avec Saudi Aramco et SABIC, présentera environ 1 000 projets prévus en Arabie saoudite au cours des trois prochaines années. (SPA)
Le forum, organisé en partenariat avec Saudi Aramco et SABIC, présentera environ 1 000 projets prévus en Arabie saoudite au cours des trois prochaines années. (SPA)
Le forum, organisé en partenariat avec Saudi Aramco et SABIC, présentera environ 1 000 projets prévus en Arabie saoudite au cours des trois prochaines années. (SPA)
Le forum, organisé en partenariat avec Saudi Aramco et SABIC, présentera environ 1 000 projets prévus en Arabie saoudite au cours des trois prochaines années. (SPA)
Le forum, organisé en partenariat avec Saudi Aramco et SABIC, présentera environ 1 000 projets prévus en Arabie saoudite au cours des trois prochaines années. (SPA)
Short Url
Publié le Mercredi 24 mars 2021

Forum saoudien des projets futurs: zoom sur de grands projets touristiques et industriels saoudiens

  • Amalaa, une destination ultraluxueuse avec un aéroport fait partie des grands projets de développement évoqués lors du Forum des projets futurs
  • L’Autorité saoudienne chargée des villes industrielles et des zones technologiques (Modon) a précisé lors du Forum que son budget prévisionnel pour les années à venir atteindra 160 millions de dollars

RIYAD: De nombreux grands projets de développement, dont Amaala, destination ultraluxueuse sur la côte nord-ouest de l’Arabie saoudite, ont été évoqués lors de la deuxième journée du Forum des projets futurs.

Dans le cadre de cette rencontre, 37 organismes privés et gouvernementaux ont dévoilé des projets d’une valeur de plus de 600 milliards de riyals saoudiens, soit 160 milliards de dollars (1 dollar = 0,84 euro).

David Watkins, responsable de l’exécution du projet Amaala, a présenté le mégaprojet mardi lors du forum.

«Amaala est l’un des incroyables gigaprojets du Royaume et l’expression unique de la Vision 2030 saoudienne centrée sur la transformation de l’économie, le développement du tourisme et du divertissement», a déclaré M. Watkins. «Tout comme la Vision 2030 elle-même, Amaala  éveille le monde à l’imagination.»

M. Watkins a expliqué qu’Amaala vient du mot arabe «espoir» et du mot sanskrit «pureté». Le nouvel aéroport du projet est en cours de construction et constituera une porte d’entrée vers la côte ouest de l’Arabie saoudite. Il sera ainsi directement relié à l’Europe. Sa réalisation devrait être achevée en 2023 et il pourra accueillir un million de voyageurs par an.

Amaala s’étend sur un littoral de 100 kilomètres et se situe dans la réserve naturelle du prince Mohammed ben Salmane. Il est niché entre le projet de la mer Rouge (qui accueillera une cinquantaine de complexes de luxe) et Neom, un projet saoudien de mégapole d’une valeur de 500 milliards de dollars sur la côte nord-ouest du Royaume.

«Amaala joue son rôle dans la stimulation la création d’emplois à l’échelle locale et l’expansion du secteur touristique sur la côte ouest», a souligné M. Watkins. «Amaala sera la destination phare du tourisme ultraluxueux et le moteur clé de la diversification de l’économie.»

Selon M. Watkins, la construction débutera bientôt dans l’un des deux villages qui fourniront plus de 40 000 unités d’hébergement.

Au cours d’une autre présentation, Muttlaq A. Elfaleh, directeur des créations et des études à l’Autorité saoudienne chargée des villes industrielles et des zones technologiques (Modon) a précisé que son budget prévisionnel pour les années à venir atteindra 160 millions de dollars, qui seront répartis entre des usines préfabriquées, des bâtiments administratifs, des immeubles résidentiels et des incubateurs.

«Les usines préfabriquées sont l’un des produits phares de Modon, car elles aident les investisseurs à lancer leurs projets industriels», a expliqué M. Elfaleh.

Depuis sa fondation en 2001, Modon opère dans 53 villes industrielles. En outre, certaines villes industrielles sont en cours de développement comme Taif et Asir.

M. Elfaleh a affirmé que Modon, via le Programme national de développement industriel et de réalisation de la vision logistique, a pour objectif de transformer l’Arabie saoudite en une puissance industrielle de premier plan et en centre mondial pour les services logistiques. Modon vise aussi à offrir des possibilités d’emploi aux Saoudiens et à améliorer la balance commerciale du Royaume.

Par ailleurs, la municipalité de Riyad a annoncé lors du forum que 1 509 projets exécutifs sont en cours de réalisation et que 274 projets de sous-traitance sont prévus pour desservir plus de 8 millions d’habitants de la métropole.

La municipalité de Djeddah, quant à elle, a annoncé la construction et le développement de trois routes principales, pour un coût de 533 millions de dollars.

Organisé en partenariat avec Saudi Aramco et Sabic, le forum, qui s’achèvera mercredi, présentera environ 1 000 projets prévus en Arabie saoudite au cours des trois prochaines années. 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur arabnews.com

 


Crise politique au Soudan: la signature de l'accord reportée au 6 avril

Le président du conseil de transition dirigé par l'armée du Soudan, Abdel Fattah al-Burhan, participe à la deuxième édition du sommet de l'Initiative verte pour le Moyen-Orient (AFP).
Le président du conseil de transition dirigé par l'armée du Soudan, Abdel Fattah al-Burhan, participe à la deuxième édition du sommet de l'Initiative verte pour le Moyen-Orient (AFP).
Short Url
  • Un différend sur «des points techniques liés à la réforme des forces de sécurité» a forcé les protagonistes à s'accorder cinq jours supplémentaires de négociations
  • Le document final de l'accord a pour objectif de dessiner les grandes lignes de la transition vers un gouvernement civil puis à terme l'élection d'institutions démocratiques

KHARTOUM: La signature de l'accord entre civils et militaires censé relancer la transition démocratique au Soudan et permettre de revenir au statu quo d'avant le putsch d'octobre 2021 a été reportée au 6 avril, a annoncé samedi un responsable.

Cette signature était initialement prévue samedi mais son report a été annoncé par Khaled Omar Youssef, l'un des responsables civils limogés et arrêtés lors du coup d'Etat du général Abdel Fattah al-Burhane, aujourd'hui porte-parole du processus politique qui rassemble militaires et civils.

Un différend sur "des points techniques liés à la réforme des forces de sécurité" a forcé les protagonistes à s'accorder cinq jours supplémentaires de négociations, jusqu'au 6 avril, a-t-il expliqué.

Le document final de l'accord a pour objectif de dessiner les grandes lignes de la transition vers un gouvernement civil puis à terme l'élection d'institutions démocratiques.

Depuis des semaines, militaires, paramilitaires et civils discutent de questions épineuses notamment celles de la justice de transition et de la réforme des forces de sécurité.

La question la plus problématique semble concerner les modalités d'intégration des très redoutées Forces de soutien rapide (FSR), composées en bonne part d'ex-miliciens, aux troupes gouvernementales.

Sur fond de lutte de pouvoir, elle divise les plus hauts dirigeants: le général Burhane et son second, Mohamed Hamdane Daglo, dit "Hemedti" le patron des FSR.


Un plus beau sourire pendant le Ramadan avec la magie du miswak

En Arabie saoudite, le miswak provient généralement des arbres Salvadora perscia L., connus sous le nom d’arak en arabe. La variété est également présente au Soudan, en Égypte et au Tchad (Photo fournie)
En Arabie saoudite, le miswak provient généralement des arbres Salvadora perscia L., connus sous le nom d’arak en arabe. La variété est également présente au Soudan, en Égypte et au Tchad (Photo fournie)
Short Url
  • Les vendeurs locaux remarquent une augmentation des ventes de brindilles de nettoyage des dents durant le mois sacré
  • Le miswak est une «brosse à dents naturelle» qui, entre autres avantages, «crée également un parfum dans la bouche et aiguise la mémoire

RIYAD : Alors que le mois sacré du Ramadan commence, les musulmans du monde entier observent des jeûnes qui exigent l’abstinence de toute nourriture et boisson de l’aube au crépuscule.

Le mois béni est enraciné dans la foi, l'histoire et la culture, et peu de pratiques le soulignent autant que l'utilisation du miswak, une brindille de nettoyage des dents. De nombreux musulmans utilisent le miswak pendant la journée afin de maintenir la fraîcheur, l'hygiène bucco-dentaire et de protéger la santé de leurs dents. Dans la tradition islamique, l'utilisation du miswak est une sunna bien connue du Prophète Mahomet (paix soit sur lui).

De nombreux hadiths documentent le statut élevé et l'importance du miswak. Abou Hurairah a raconté une fois que le Prophète a dit: «Si ce n'était (par peur) de surcharger ma Ummah, je leur aurais ordonné de (se brosser les dents avec) Siwak à chaque Salat.» (Sahih Muslim)

Selon la tradition islamique, il est considéré sunna d’utiliser un miswak (Photo fournie)
Selon la tradition islamique, il est considéré sunna d’utiliser un miswak (Photo fournie)  

Aisha a rapporté que le Prophète a dit: «Le siwak est un moyen de purifier la bouche et de satisfaire le Rabb.» (Nasaï)

Selon Abou Hurairah, le Prophète a dit une fois un vendredi : «Ô communauté des musulmans ! Allah a fait de ce jour un Eid pour vous, alors prenez un bain et brossez-vous les dents avec du siwak.» (Tabarani, Majma'uz-Zawaid)

 En Arabie saoudite, le miswak provient généralement des arbres Salvadora persica L., connus sous le nom d'arak en arabe. La variété est également présente au Soudan, en Égypte et au Tchad. Les palmiers ou les oliviers au goût amer sont également utilisés pour le miswak. L'arbre de neem est une option populaire en Asie du Sud.


L’amour abonde en Égypte lors du Iftar

L’archiprêtre Raphael Helmy, prêtre de l’église de la Vierge Marie, le pape Kyrollos à Alexandrie, et le cheikh Saad Khalif, l’imam et prédicateur de la mosquée Al-Aziz Al-Rahim, adjacente à l’église, lors de la préparation des boites du Ramadan (Photo fournie)
L’archiprêtre Raphael Helmy, prêtre de l’église de la Vierge Marie, le pape Kyrollos à Alexandrie, et le cheikh Saad Khalif, l’imam et prédicateur de la mosquée Al-Aziz Al-Rahim, adjacente à l’église, lors de la préparation des boites du Ramadan (Photo fournie)
L’archiprêtre Raphael Helmy, prêtre de l’église de la Vierge Marie, le pape Kyrollos à Alexandrie, et le cheikh Saad Khalif, l’imam et prédicateur de la mosquée Al-Aziz Al-Rahim, adjacente à l’église, lors de la préparation des boites du Ramadan (Photo fournie)
L’archiprêtre Raphael Helmy, prêtre de l’église de la Vierge Marie, le pape Kyrollos à Alexandrie, et le cheikh Saad Khalif, l’imam et prédicateur de la mosquée Al-Aziz Al-Rahim, adjacente à l’église, lors de la préparation des boites du Ramadan (Photo fournie)
Short Url
  • Le pape Tawadros ll félicité pour avoir fourni de la nourriture aux pauvres
  • Des centaines de repas distribués aux maisons et hôpitaux

LE CAIRE : Avec l’avènement du Ramadan, plusieurs églises et organisations chrétiennes ont organisé des banquets de Rahman pour les musulmans à l’iftar, afin de favoriser un esprit de tolérance et d’unité.

Maya Morsi, présidente du Conseil national égyptien pour les femmes, a félicité le pape Tawadros II d'Alexandrie et patriarche du siège de Saint-Marc, pour avoir fourni de la nourriture pour aider les pauvres, et pour sa supervision de l'emballage des cartons intitulés «L’amour ne périt jamais» (Love never fails)

Morsi a posté sur son compte Facebook, en disant: «L'amour ne périt jamais. Le pape Tawadros II aide à collecter des dons caritatifs à distribuer pendant le Ramadan. Nous sommes liés pour toujours.»

La semaine dernière, le pape Tawadros II a participé à la préparation de l'aide alimentaire du Ramadan dans le cadre de la campagne caritative de l'Église copte orthodoxe, à travers plusieurs programmes et institutions affiliés à l'Office pontifical pour les projets.

À Louxor, dans le sud de l'Égypte, quelques coptes ont mis en place des tables d'iftar quotidiennes du Ramadan.

Romani Ramzi Ajaibi, l'un des organisateurs du projet, a déclaré que 10 ans auparavant, il avait commencé avec un certain nombre de ses frères et d'autres proches à fournir de la nourriture pour l'iftar, une tradition initiée par son père.

Ajaibi a déclaré à Arab News : «L'organisation du banquet confirme que le copte et le musulman sont frères dans une même patrie. Tout le monde jeûne actuellement, avec quelques différences mineures entre eux.»

Il a expliqué : «La table de banquet de l'iftar contient tous les repas quotidiens, y compris la viande et la volaille, et les chefs professionnels travaillant dans les hôtels le préparent. Plus de 500 repas sont fournis aux patients hospitalisés.»

Bishoy Ramzy, un autre organisateur, a déclaré à Arab News : «Il y a d'autres repas qui sont distribués quotidiennement aux pauvres et livrés chez eux pour ceux qui sont gênés d'aller à la table du banquet de l'iftar.»

Ramzi a souligné : «Je crois que la compassion et la solidarité entre musulmans et chrétiens ne génèrent que l'amour entre tous.»

Dans le gouvernorat d'Alexandrie, dans le nord de l'Égypte, l'église de la Vierge Marie et du pape Kyrillos VI dans la région d'El-Zawaida, à l'est d'Alexandrie, ont distribué 250 sacs de produits de première nécessité du Ramadan aux familles les plus vulnérables du quartier de Montazah.

Yones Adeeb, pasteur de l'Église catholique à Hurghada, une ville du gouvernorat de la mer Rouge, a également rejoint les musulmans pour l'iftar, apportant de la nourriture aux gens dans la rue. Adeeb participe régulièrement aux célébrations islamiques, notamment en distribuant des bonbons le jour de l'anniversaire du prophète Mahomet.

Adeeb a déclaré : «Cette année, nous avons préparé des sacs du Ramadan à distribuer à ceux qui en ont besoin, car le mois béni du Ramadan a des significations spirituelles et humanitaires.»

«Je partage toujours l'iftar avec nos frères musulmans les premiers jours du Ramadan.»

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com