Ramadan et sport : Comment trouver le bon équilibre ?

Le sport à jeun est, en effet, très efficace pour faire fondre plus de gras. (Photo, AFP)
Le sport à jeun est, en effet, très efficace pour faire fondre plus de gras. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Mercredi 21 avril 2021

Ramadan et sport : Comment trouver le bon équilibre ?

  • Il faut, justement, profiter de cette période pour adopter une bonne hygiène alimentaire
  • Il existe plusieurs signes qui doivent nous alerter sur notre état quand on fait du sport tels que les tremblements, les vertiges, les troubles de l’équilibre, les nausées ou les maux de tête

Le Ramadan a toujours été le mois des défis. Pour beaucoup de jeûneurs, il s’agit de l’occasion parfaite pour prendre un nouveau départ, se fixer des objectifs à atteindre en acceptant de fournir plus d’efforts. La pratique du sport fait partie de ces challenges. En effet, bon nombre de personnes sont prises d’une motivation soudaine pour pratiquer des activités sportives durant cette période. Mais attention, il est essentiel de suivre certaines règles pour profiter des bienfaits de l’activité sportive sans mettre sa santé en danger.

Quelle alimentation pour éviter la fatigue ?

Les personnes qui choisissent de pratiquer du sport juste avant le ftour manqueront d’énergie et d’eau, mais l’avantage est qu’ils pourront se réhydrater et récupérer de l’énergie juste après. Au moment du ftour, le repas doit être complet et équilibré à base de protéines qu’on trouve dans le poisson ou la viande blanche, de féculents et de sucres lents ainsi que des vitamines grâce aux légumes et aux fruits. Il faut, justement, profiter de cette période pour adopter une bonne hygiène alimentaire.
Et pour garantir un bon entraînement, les jeûneurs peuvent manger des glucides avec un index glycémique élevé, en choisissant de préférence des pâtes complètes, du riz complet ou d’autres féculents complets.
Ces aliments ont un indice de satiété très important. L’énergie qu’ils apportent est assimilée très lentement par le corps ce qui lui évite d’avoir faim après le repas. Ce type de repas reconstitue aussi les réserves musculaires et assure l’énergie suffisante pour une séance de sport pendant le Ramadan.
En revanche, il faut éviter de boire du thé ou du café et de manger les aliments à forte teneur énergétique, tels que les pâtisseries, les sucreries ou les produits gras de mauvaise qualité. 

L’hydratation est essentielle

Que l’on soit habitué à faire de l’exercice sportif ou pas, il faut absolument veiller à bien s’hydrater dès la rupture du jeûne et juste avant la reprise le lendemain.
S’il est d’habitude recommandé de boire entre un litre et un litre et demi d’eau par jour, quand on pratique du sport durant cette période, on peut boire beaucoup plus en allant jusqu’à deux à trois litres d’eau par jour surtout quand les températures sont particulièrement chaudes.
Il faut savoir que l’eau permet de combattre les inconvénients d’une déshydratation et de maintenir un bon niveau d’aptitude physique. En effet, l’eau est la seule boisson indispensable et utile au sportif. La transpiration et la sudation sont le reflet visible de cette perte supplémentaire en eau. Il importe donc au sportif non seulement d’assurer un bon équilibre hydrique habituel, mais de supplémenter son apport en eau en fonction des pratiques.
Et pour être bien hydratés, les jeûneurs peuvent aussi prendre des douches froides, et surtout éviter de s’exposer au soleil. 

 

Lire la suite 

 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Ramadhan: La mercuriale défie déjà toute règle

Nouveau coup de marteau pour le pouvoir d’achat des Algériens (Photo, El Watan).
Nouveau coup de marteau pour le pouvoir d’achat des Algériens (Photo, El Watan).
Short Url
  • C’est une habitude, presque devenue une tradition
  • A près de deux semaines du début du mois sacré, les prix des produits de première nécessité ne cessent de grimper

Il est 11h. Après deux journées pluvieuses, le ciel reprend ses couleurs en ce mardi matin à Alger, plus précisément dans la commune d’El Biar. Au marché de cette commune  carrefour entre l’est et l’ouest de la Capitale, le rush est de partie. Le nombre de visiteurs augmente au fil du temps qui coule. Des petits groupes se forment autour de chaque étale sans que l’opération d’achat ne se concrétise vraiment.  « Venez, prenez un sachet et choisissez ce que vous voulez », lance un vendeur de légumes dans l’espoir de vendre. Non loin, une dame tente de négocier le prix de l’ensemble de ses achats, mais en vain. « Je ne peux pas vendre à perte», lui explique le vendeur.


En effet, à l’approche du sacré mois de Ramadan, les prix ne cessent d’être aussi capricieux. La pomme de terre est cédée à pas moins de 75 DA. La tomate frôle les 120 DA et les oignons se situent entre les 90DA et 100DA. Quant aux carottes, elles ont atteint les 120DA. Les commerçants gardent le même refrain: les produits sont chers aux marchés de gros et/ou la récolte n’a pas été généreuse cette année. Ceci n’est forcément pas le cas. « C’est insupportable !  Souvent on regarde de loin sans rien acheter. Ceci est valable  même pour les produits de première nécessité. Avec le loyer, les transports pour le travail,  les factures, on y arrive plus. Tout est cher », déclare une mère de famille et assistante médicale de son état.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


COMEDIABLANCA, le premier festival du rire pour les casaouis

Le festival prend place à la Cathédrale du Sacré Cœur (Photo, Le Matin).
Le festival prend place à la Cathédrale du Sacré Cœur (Photo, Le Matin).
Short Url
  • Le Festival ComediaBlanca s'apprête à faire son grand début dans le paysage culturel de Casablanca les 17 et 18 Mai 2024
  • Les organisateurs aspirent également à transcender les frontières et à faire de ce festival un rendez-vous incontournable

À l’initiative de l’Agence Tendansia, cette première édition promet de transporter les casaouis dans un océan de rires et de bonne humeur, avec un programme riche en surprises et en émotions. Les organisateurs aspirent également à transcender les frontières et à faire de ce festival un rendez-vous incontournable en créant une plateforme d'échange entre artistes locaux et internationaux à Casablanca.

Parmi les artistes déjà confirmés, il y’a l'humoriste français Artus, Ayoub Idri, Asmaa El Arabi, Bassou, Elena Nagapetyan, Mounia Lamkimel, Oussama Ramzi, Rachid Rafik, Zouhair Zair, Driss & Mehdi, Ilyass Djadel, et Mimo Lazrak. « Cette première édition réunit un casting d'exception qui saura captiver et divertir le public avec brio », indiquent les organisateurs.

« Le Festival ComediaBlanca lance un appel audacieux aux jeunes talents marocains à travers un processus de candidature unique. Avec 100 auditions prévues pour sélectionner 10 candidats prometteurs, le festival offre une opportunité exceptionnelle à la nouvelle génération d'humoristes de se faire remarquer sur scène. Deux heureux lauréats auront ainsi l'opportunité de faire leurs premiers pas sous les projecteurs, bénéficiant d'une formation complète pour les préparer à la scène de la 2ème édition », révèle Saad Lahjouji, co-fondateur de l’Agence Tendansia.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Start-up et innovation: Un nécessaire coup de pouce pour les jeunes pousses

La deuxième rencontre annuelle des parties impliquées dans le renforcement du développement des start-up s’est déroulée sur deux jours (Photo, La Presse).
La deuxième rencontre annuelle des parties impliquées dans le renforcement du développement des start-up s’est déroulée sur deux jours (Photo, La Presse).
Short Url
  • Cet événement s’inscrit dans le cadre du programme «De l’innovation à la création», une initiative financée par l’Union européenne
  • Ce rendez-vous annuel a permis de regrouper des start-up et des structures d’appui, issues de plusieurs pays de la région Mena

La deuxième rencontre annuelle des parties impliquées dans le renforcement du développement des start-up, qui s’est déroulée sur deux jours, a permis de regrouper des start-up et des structures d’appui, issues de plusieurs pays de la région Mena afin d’échanger les expériences dans le domaine de l’innovation.

Coorganisé par l’Institut arabe des chefs d’entreprises (Iace) et l’organisation « Spark », cet événement s’inscrit dans le cadre du programme « De l’innovation à la création », une initiative financée par l’Union européenne.

Ce rendez-vous annuel, qui s’est déroulé sur deux jours, a permis de regrouper des start-up et des structures d’appui, issues de plusieurs pays de la région Mena afin d’échanger les expériences dans le domaine de l’innovation.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.