La corruption n'est pas à blâmer pour l'explosion de Beyrouth

Ce qui s'est passé le 4 août 2020 est un crime de guerre qui a tué et blessé des milliers de civils innocents. (Photo, AFP)
Ce qui s'est passé le 4 août 2020 est un crime de guerre qui a tué et blessé des milliers de civils innocents. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Samedi 07 août 2021

La corruption n'est pas à blâmer pour l'explosion de Beyrouth

  • Bien que le rapport fournisse des informations détaillées, il aboutit à une conclusion récurrente et erronée qui rejette la faute sur la corruption et les fonctionnaires corrompus
  • C'est peut-être le seul acte exempt de corruption au sens large du terme : la collusion en échange d'avantages personnels

Human Rights Watch a publié un rapport sur l'horrible explosion qui a eu lieu le 4 août 2020 et a dévasté le centre-ville de Beyrouth, tuant 218 personnes et en blessant environ 7 000. Le rapport décrit l'explosion comme l'une des plus grandes explosions non nucléaires de l'histoire.

L'organisation a appelé à une enquête internationale sur le crime car l'État libanais n'a pas la capacité de la mener de manière indépendante puisque certains hauts fonctionnaires du gouvernement sont impliqués dans le crime. HRW a appelé à invoquer la loi Magnitski et à appliquer des sanctions similaires.

Bien que le rapport fournisse des informations détaillées, il aboutit à une conclusion récurrente et erronée qui rejette la faute sur la corruption et les fonctionnaires corrompus. La vérité est que la corruption n'a rien à voir avec l'attentat de Beyrouth. C'est peut-être le seul acte exempt de corruption au sens large du terme : la collusion en échange d'avantages personnels.

 

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune à Alger (Photo, El Watan).
Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune à Alger (Photo, El Watan).
Short Url
  • Abdelmadjid Tebboune s’est entretenu, aujourd'hui, au téléphone avec Bachar Al-Assad et lui a réitéré ses sincères condoléances
  • Selon le communiqué, l’Algérie était le premier pays à répondre à l’appel à l’aide

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune s’est entretenu, hier, au téléphone avec son homologue syrien, M. Bachar Al-Assad et lui a réitéré, en son nom personnel et au nom du peuple algérien, ses sincères condoléances pour les victimes du séisme dévastateur qui a frappé son pays, indique un communiqué de la présidence de la République.

«Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune s’est entretenu, ce jour, au téléphone avec son frère Bachar Al-Assad, le président de la République arabe de Syrie, pays frère et lui a réitéré, en son nom personnel et au nom du peuple algérien, ses sincères condoléances pour les victimes du séisme dévastateur qui a frappé la Syrie, ainsi que le soutien de l’Algérie et sa contribution pour atténuer l’impact de ce drame sur le peuple syrien frère», lit-on dans le communiqué.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


L' «idéal ascétique»

L'ayatollah Ali Khamenei, le 22 mars 2020 à Téhéran (Photo, AFP).
L'ayatollah Ali Khamenei, le 22 mars 2020 à Téhéran (Photo, AFP).
Short Url
  • Les Les prêtres sont volontaires pour s'infliger des douleurs par la solitude, la chasteté, la mortification de la chair, la glorification de la pauvreté
  • C'est cette morale qui a dominé la culture occidentale pendant deux mille ans

Dans le troisième et dernier essai de son petit livre " La généalogie de la morale " (1887), Friedrich Nietzsche traite de ce qu'il appelle " l'idéal ascétique ", qui s'incarne dans les prêtres et se manifeste plus encore parmi les saints. En effet, les prêtres sont volontaires pour s'infliger des douleurs par la solitude, la chasteté, la mortification de la chair, la recherche de l'agonie, la glorification de la pauvreté... Dans leur esprit, le monde doit être écarté et traité comme s'il s'agissait d'une erreur et d'un affront, et nous devons être attirés par ce qui se trouve au-delà du monde (hinterwelt) et de l'au-delà.
Cet "idéal ascétique" du prêtre (que Nietzsche voit aussi dans le philosophe et le scientifique) est un prolongement de sa célèbre position sur le christianisme, qu'il a exprimée à plusieurs reprises et dans plusieurs livres.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Protéger l’écosystème des oasis

Accord de partenariat entre l’Association Tunisienne d’Energie d’Eau et d’Environnement et l’UICN (Photo, La Presse).
Accord de partenariat entre l’Association Tunisienne d’Energie d’Eau et d’Environnement et l’UICN (Photo, La Presse).
Short Url
  • L'objectif du partenariat est de préserver le système environnemental des oasis en Tunisie
  • L’Association tunisienne d’énergie d’eau et d’environnement a signé un accord de partenariat avec l’Union internationale pour la conservation de la nature

Financé par l’Uicn à hauteur de 97.000 dinars, le projet vise à limiter l’utilisation disproportionnée des pesticides et à encourager l’utilisation des moyens biologiques.

L’Association tunisienne d’énergie d’eau et d’environnement a signé un accord de partenariat avec l’Union internationale pour la conservation de la nature (Uicn) visant à financer des initiatives qui permettent à l’Uicn de gérer l’écosystème des oasis.

Le président de l’association, Ali Ben Hmidane, a indiqué que ce projet sera réalisé dans le gouvernorat de Kébili sur 18 mois, et ce, en partenariat avec les administrations et les groupements concernés.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.