Une oeuvre composée par un musicien noir, première historique au Met Opera

L'acteur Will Liverman et les membres de la distribution interprètent une scène lors d'une répétition de "Fire Shut Up in My Bones" de Terence Blanchard au Metropolitan Opera le 24 septembre 2021 à New York. (Photo, AFP)
L'acteur Will Liverman et les membres de la distribution interprètent une scène lors d'une répétition de "Fire Shut Up in My Bones" de Terence Blanchard au Metropolitan Opera le 24 septembre 2021 à New York. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Mardi 28 septembre 2021

Une oeuvre composée par un musicien noir, première historique au Met Opera

  • Le livret est inspiré des mémoires de Charles Blow, un chroniqueur du New York Times qui raconte son passage à l'âge adulte en tant que garçon noir dans le sud des Etats-Unis
  • Plus d'une heure avant la représentation, une longue file d'attente s'était formée pour montrer sa carte de vaccination puis s'asseoir sur les bancs, dans l'amphithéâtre de 1700 places

NEW YORK : Après un an et demi de rideau baissé à cause du coronavirus, le Metropolitan Opera de New York a retrouvé le public lundi soir pour une première historique: une oeuvre composée par un musicien noir, le trompettiste Terence Blanchard.

Pour l'occasion, l'opéra "Fire shut up in my bones" a été joué dans l'antre habituel du Met Opera, au Lincoln Center, mais diffusé aussi sur un écran géant, dans un grand amphithéâtre en plein air d'un parc d'Harlem, où l'entrée était gratuite.

En 138 ans d'existence et malgré de grands compositeurs afro-américains aux Etats-Unis comme William Grant Still, la prestigieuse maison n'avait jamais porté sur scène l'un de leurs opéras, contrairement à d'autres scènes du pays.

C'est chose faite depuis lundi, avec cette oeuvre contemporaine, aux accents jazz et blues de Terence Blanchard, trompettiste renommé et célèbre pour avoir composé les bandes originales de nombreux films de Spike Lee.

Le livret, écrit par la cinéaste américaine Kasi Lemmons, est inspiré des mémoires de Charles Blow, un chroniqueur du New York Times qui raconte son passage à l'âge adulte en tant que garçon noir dans le sud des Etats-Unis, aux prises avec le racisme, les mauvais traitements et la découverte de sa sexualité.

Plus d'une heure avant la représentation, à l'ombre des arbres du Marcus Garvey Park, près de la 125e rue à Harlem, une longue file d'attente s'était formée pour montrer sa carte de vaccination puis s'asseoir sur les bancs, dans l'amphithéâtre de 1 700 places bientôt rempli. Avant que le baryton Will Liverman ne chante les premières notes, l'orchestre, dirigé par Yannick Nézét-Séguin, a fait retentir l'hymne américain, applaudi par une foule debout au Lincoln Center comme à Harlem.

«Jamais pour un opéra»

"Je suis déjà venu ici (pour des événements culturels), mais jamais pour un opéra", a déclaré à l'AFP l'un des spectateurs au parc, Mark Thomas, 60 ans. "C'est chouette, cela donne un accès (à l'opéra) à des personnes qui n'y auraient pas accès habituellement", a ajouté ce comptable habitant du quartier, un élégant chapeau de paille sur la tête.

Fin 2019, le Metropolitan Opera avait annoncé mettre à son programme l'opéra de Terence Blanchard, déjà joué à Saint-Louis, sans préciser quelle place prendrait cette oeuvre dans sa saison. Un an et demi plus tard, et après l'affaire George Floyd, "Fire shut up in my bones" est à l'affiche de la réouverture post-Covid, un symbole encore plus important.

Cela "dépasse ma personne" avait confié à l'AFP le musicien de 59 ans, récompensé six fois aux Grammy Awards et nommé aux Oscars, y voyant un signe qui "en dit plus long sur ce qu'il se passe dans notre pays et dans le monde de l'art".

Mais pour Linda Talton, une consultante en éducation de 54 ans qui habite le quartier d'Harlem, "cela aurait dû arriver il y a bien plus longtemps". "C'est une honte qu'il ne soit que le premier. Nous sommes en 2021. Nous devrions avoir honte, en tant que pays", ajoute cette femme, cheveux courts teints en blond, qui se dit quand même "très heureuse". "Terence Blanchard est incroyable, c'est une légende, c'est très beau qu'il honore cet espace", dit-elle.  

Pendant la pandémie, le Met, premier employeur des Etats-Unis dans le domaine du spectacle vivant avec plus de 3.000 salariés, a aussi dû faire face à de longues négociations sociales, sur fond de baisses de salaires, pour pouvoir reprendre.

Un accord a finalement été trouvé à la fin du mois d'août: il prévoit des réductions de salaire pour les musiciens, la direction s'engageant à en rétablir une partie quand les recettes de billetterie atteindront 90% du niveau d'avant la pandémie.


Un diamant rose géant mis aux enchères à Genève

La gemme de plus de 18 carats est le plus gros diamant rose de taille poire de cette qualité jamais mis aux enchères (Photo, AFP).
La gemme de plus de 18 carats est le plus gros diamant rose de taille poire de cette qualité jamais mis aux enchères (Photo, AFP).
Short Url
  • Le diamant, qui sera mis aux enchères pour la première fois le 8 novembre, a été estimé entre 25 et 35 millions de dollars
  • Il a été monté sur une bague, flanqué de part et d'autre d'un gros diamant blanc

GENEVE: Un diamant rose géant, une pierre très rare, va être mis aux enchères à Genève en novembre et pourrait se vendre jusqu'à 35 millions de dollars (36 millions d'euros), a annoncé lundi la maison Christie's.

La gemme de plus de 18 carats est le plus gros diamant rose de taille poire de cette qualité jamais mis aux enchères, ajoute Christie's, propriété d'Artémis, holding de la famille française Pinault.

Le diamant, qui sera mis aux enchères pour la première fois le 8 novembre, a été estimé entre 25 et 35 millions de dollars.

Il a été monté sur une bague, flanqué de part et d'autre d'un gros diamant blanc. Il pèse exactement 18,18 carats, un nombre considéré comme favorable en Asie selon Christie's.

"Son poids propice de 18,18 carats (...) porte chance en fait au nouveau propriétaire", explique à l'AFP Angela Berden, experte chez Christie's.

"C'est une belle pierre, il est extrêmement rare de trouver un diamant rose, un diamant rose vif, de cette taille", ajoute-t-elle, "je ne saurais pas où en trouver un autre".

Le "Fortune Pink" est le plus gros diamant poire d'un rose éclatant à être mis aux enchères à ce jour, mais d'autres diamants plus gros de forme coussin ont déjà été vendus.

En 2018, Christie's a vendu un spectaculaire diamant rose de 18,96 carats, le "Pink Legacy", pour plus de 50 millions de francs suisses soit 49,9 millions de dollars de l'époque --un prix record au carat pour une pierre de cette couleur.

Ce diamant de taille émeraude découvert il y a environ un siècle en Afrique du Sud a été acquis par le joaillier américain Harry Winston, propriété du groupe horloger suisse Swatch, qui l'a immédiatement rebaptisé le "Winston Pink Legacy".

L'année précédente, le "Raj Pink", plus gros diamant rose intense au monde pesant 37,3 carats et mis aux enchères par Sotheby's, n'avait pas trouvé preneur. Il avait été estimé jusqu'à 30 millions de dollars.


Rihanna de retour sur scène pour la mi-temps du Super Bowl

Rihanna participe au 5e bal annuel au profit de la Fondation Clara Lionel au Cipriani Wall Street à New York (Photo, AFP).
Rihanna participe au 5e bal annuel au profit de la Fondation Clara Lionel au Cipriani Wall Street à New York (Photo, AFP).
Short Url
  • Rihanna animera en février prochain le toujours spectaculaire concert de la mi-temps du Super Bowl selon Apple Music
  • Rihanna, qui s'est aussi aventurée avec succès dans la mode, est devenue milliardaire, utilisant sa renommée pour lancer des marques de mode

WASHINGTON: La superstar Rihanna animera en février prochain le toujours spectaculaire concert de la mi-temps du Super Bowl, a annoncé dimanche Apple Music, principal sponsor de ce show aux audiences massives et à l'immense impact financier.

"IT'S ON" ("C'est parti!"), a tweeté Apple Music, ajoutant: "Rihanna sera sur scène" le 12 février 2023 à Glendale, dans l'Arizona, lors de la finale du championnat de football américain, l'événement le plus regardé à la télévision aux Etats-Unis.

Le compte partage en illustration une photo publiée sur les réseaux sociaux par la chanteuse de "Umbrella" et "Diamonds", montrant sa main ornée de tatouages et tenant un ballon de football américain.

Le cliché a été repris par la ligue de football américain NFL.

La chanteuse de la Barbade a depuis plusieurs années mis la musique de côté, au moins publiquement, pour se consacrer notamment à sa marque de cosmétiques "Fenty".

Rihanna, qui s'est aussi aventurée avec succès dans la mode, est devenue milliardaire, utilisant la renommée gagnée grâce à sa musique pour lancer des marques de lingerie, de maquillage et de mode.

Rihanna et le rappeur A$AP Rocky ont eu leur premier bébé le 13 mai à Los Angeles.

Elle entretient le mystère depuis des années sur la sortie de son prochain album. Son dernier opus date de 2016.

A la mi-temps du Super Bowl, elle succèdera à Dr. Dre, Snoop Dogg, Kendrick Lamar, Mary J. Blige et Eminem.

Ces légendes du rap avaient, lors du "halftime show" en février dernier, enchaîné les titres incontournables au cours d'un show impeccablement chorégraphié.

La dernière finale du championnat de football américain, remportée par les Rams face aux Bengals, avait attiré en moyenne quelque 112,3 millions de spectateurs (télévision et streaming), selon NBCUniversal Television and Streaming, son diffuseur.

Le concert à grand spectacle de la mi-temps est produit depuis 2019 par le groupe Roc Nation, fondé par le rappeur new-yorkais et désormais riche homme d'affaires Jay-Z.

Apple Music avait pour sa part annoncé en septembre qu'il devenait le principal sponsor du concert, évinçant Pepsi -- et déboursant pour cela 50 millions de dollars selon la presse.

En 2021, c'est l'artiste canadien The Weeknd qui avait animé le spectacle de la mi-temps, après Jennifer Lopez et Shakira en 2020.

Les plus grandes stars sont montées sur scène lors du Super Bowl, comme Michael Jackson, U2 ou Madonna. L'événement a aussi eu son scandale quand, en 2004, un sein dénudé de Janet Jackson était apparu à l'écran après un geste trop vigoureux de son partenaire sur scène Justin Timberlake.


«Don't Worry Darling» domine le box office nord-américain sans se faire de bile

 Olivia Wilde à la première de «Don't Worry Darling» au AMC Lincoln Square Theatre (Photo, AFP).
Olivia Wilde à la première de «Don't Worry Darling» au AMC Lincoln Square Theatre (Photo, AFP).
Short Url
  • Thriller dystopique d'Olivia Wilde dont la production a été entachée de rumeurs et la sortie pas franchement applaudie par la critique, a pris un bon départ
  • Le film a engrangé 19,2 millions de dollars, selon des chiffres provisoires du cabinet Exhibitor Relations publiés dimanche

LOS ANGELES: Il n'y avait donc pas de quoi s'inquiéter: "Don't Worry Darling", thriller dystopique d'Olivia Wilde dont la production a été entachée de rumeurs et la sortie pas franchement applaudie par la critique, a pris un bon départ dans les salles obscures nord-américaines, arrivant en première position ce week-end.

Le film a engrangé 19,2 millions de dollars, selon des chiffres provisoires du cabinet Exhibitor Relations publiés dimanche.

Avant même sa sortie, il avait fait beaucoup jaser, suscitant moult spéculations sur des tensions, rivalités et incidents entre les principaux protagonistes. Le film n'a par ailleurs pas vraiment séduit les critiques, affichant un score de seulement 38% sur le site "Rotten Tomatoes", qui compile les avis de journalistes spécialisés.

Dans "Don't Worry Darling", sorte de "Truman Show" angoissant dans l'Amérique des années 50, Florence Pugh ("Black widow") incarne Alice, une jeune femme bien sous tous rapports vivant à Victory, une petite ville modèle construite en plein désert par un mystérieux homme d'affaires, joué par Chris Pine.

Comme toutes ses voisines, Alice a une vie réglée comme du papier musique, et, a priori, tout pour être heureuse aux côtés de Jack (Harry Styles), son compagnon, qui part chaque matin pour un travail dont elle ignore tout.

En échange de ce bien-être matériel, Victory n'a qu'une seule règle: ses habitants ne doivent jamais sortir des limites de la ville. Un tabou qu'Alice ne va pas tarder à briser...

Sorti la semaine passée en pole position, "The Woman King", épopée historique de guerrières d'un royaume ouest-africain, glisse ce week-end à la deuxième place, avec 11,1 millions.

Dans ce film, qui dépeint la vie réelle des combattantes du royaume du Dahomey au XIXème siècle -- situé dans l'actuel Bénin --, l'actrice oscarisée Viola Davis incarne Nanisca, une guerrière chevronnée qui forme la prochaine génération de recrues chargées de lutter contre un royaume rival africain plus important et des marchands d'esclaves européens.

Le long métrage installé sur la troisième marche du podium n'est autre qu'"Avatar", re-diffusé en prévision de la sortie de sa suite "Avatar 2: la voie de l'eau", en décembre.

Le film de James Cameron, qui avait fait un tabac en 2009, a réussi à engranger quelque 10 millions, surtout dans des salles Imax.

"Barbarian", un film d'horreur de 20th Century avec Georgina Campbell et Bill Skarsgard, arrive à la quatrième place, avec 4,8 millions.

En cinquième position arrive l'étrange et sanglant "Pearl", de Ti West, avec 1,9 million. Il y est question de séjour à la ferme, d'ambitions cinématographiques, de haches, de fourches et d'alligators...

Voici le reste du top 10:

6 - "Coup de théâtre" (1,9 million de dollars)

7 - "Bullet Train" (1,8 million)

8 - "Krypto et les Super-Animaux" (1,8 million)

9 - "Top Gun : Maverick" (1,6 million)

10 - "Les Minions 2: Il était une fois Gru" (1 million)