«Nous insistons sur la neutralité du Liban dans les conflits arabes», affirme Mikati

Le Premier ministre libanais Najib Mikati, le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit et des ministres arabes avec les lauréats (Photo, Arab News).
Le Premier ministre libanais Najib Mikati, le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit et des ministres arabes avec les lauréats (Photo, Arab News).
Short Url
Publié le Dimanche 27 février 2022

«Nous insistons sur la neutralité du Liban dans les conflits arabes», affirme Mikati

  • Mikati demande aux ministres arabes de la justice : «N'accablez pas le Liban avec ce qu'il ne peut pas gérer»
  • Le secrétaire général de la Ligue arabe décrit le Liban comme «un phare du savoir»

BEYROUTH : Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a décrit le Liban comme «un phare du savoir qui ne ménage aucun effort pour soutenir chaque activité utile à l'action commune du monde arabe».

Aboul Gheit s'exprimait samedi lors d'une cérémonie organisée par le Conseil des ministres arabes de la justice à Beyrouth en l’honneur des lauréats arabes des thèses de doctorat dans le domaine du droit et de la justice.

Ses commentaires sont intervenus après les remarques du Premier ministre libanais Najib Mikati, qui a déclaré lors de la cérémonie attendre «de nos frères arabes qu'ils comprennent notre réalité et qu'ils soient à nos côtés afin d’épargner davantage de risques au Liban et de nous aider à supporter les fardeaux qui ont dépassé nos capacités»

«Le Liban, qui est et restera une partie du monde arabe, traverse une crise sans précédent, et notre gouvernement essaie de la résoudre avec toutes les ressources dont il dispose, en s'appuyant sur le soutien de ses frères arabes et amis à l’échelle internationale», a ajouté Mikati.

Pour le Premier ministre «Il est injuste d'imposer au Liban plus qu'il ne peut supporter».

«Nous sommes incapables de nous tenir dans une tranchée ici ou sur une ligne de front là-bas. Nous avons ainsi adopté une politique de neutralité vis-à-vis des conflits arabes, et nous insistons pour la mettre en œuvre» a-t-il ajouté.

Il a indiqué que le seul perdant dans tout différend régional «est notre monde arabe, qui a toujours convoité l'unité».

Le Premier ministre libanais a ajouté que «l'amère expérience du Liban lui a appris que les combats ne mènent nulle part et que tout le monde en sort perdant».

«La patrie est perdante et le peuple aussi. Celui qui croit pouvoir gagner contre son partenaire arabe se trompe».

«La victoire ne peut être obtenue que par l’entente, en prenant soin des générations futures et en planifiant un avenir qui réponde à leurs ambitions».

Aboul Gheit a ajouté lors de son discours que les universités arabes sont toujours «en bas des classements internationaux à cause de leur manque d'innovation et de sérieux dans la recherche scientifique, et de la diminution du volume des publications scientifiques».

Il a souligné la nécessité de «rattraper ce manque en augmentant le budget de la recherche scientifique, en offrant des opportunités aux jeunes, en les préparant à affronter les défis modernes et en leur permettant d'accéder à l'égalité des chances afin de rivaliser avec d'autres sociétés».

Les prix universitaires ont été proposés pour la première fois lors de la 35e session du Conseil des ministres arabes de la justice en 2019 et ont été promus par le Centre arabe de recherche juridique et légale du conseil dans le but de soutenir la recherche scientifique, ciblant une catégorie de titulaires d'un doctorat en droit.

Ibrahim Najjar, représentant du jury et ancien ministre de la Justice libanais, a déclaré qu'«il n'a pas été facile de choisir la meilleure thèse parmi des centaines qui abordaient divers sujets concernant le monde arabe. Cette diversité montre que nous pouvons être ouverts à différentes cultures et nous adapter à l'évolution constante du monde».

Le ministre libanais de la Justice, Henry Khoury, a signalé que les prix, qui seront décernés tous les deux ans, visent à «encourager les études comparatives appliquées qui traitent de vrais problèmes de droit   et de justice arabes, orienter les études vers la satisfaction des besoins nationaux dans ces domaines, ainsi que de renforcer les études juridiques et de sensibiliser les institutions à cet égard».

Le ministre algérien de la Justice, Abdel Rashid Tabbi, qui était présent à la cérémonie, a réagi à «l'intérêt porté par les chercheurs de diverses universités du monde arabe pour le prix est le début d'un rapprochement scientifique arabe entre les peuples du monde arabe, qui ouvrira la voie à d'autres opportunités de ce type».

La cérémonie a décerné le premier prix à Amina Kab, le deuxième à Mohammed Mohammed Hussein et le troisième à Safiyane Abdali.

Les deux ministres Khoury et Tabbi ont signé deux accords en marge de l'événement. Le premier porte sur la coopération judiciaire entre le Liban et l'Algérie sur les politiques pénales, tandis que le second vise à poursuivre les condamnés et à extrader les détenus entre les deux pays.

Tabbi a souligné que les accords «sont le meilleur mécanisme pour faire face l’irresponsabilité pénale, et en les signant, nous établirons pour nos deux pays un cadre global qui nous protégera des menaces criminelles».

Pendant ce temps, une délégation iranienne, conduite par le ministre de la Culture et de l'Orientation, Mahdi Ismaili, est arrivée à Beyrouth pour inaugurer les activités des «Journées de l'aube culturelle» au Liban.

Les activités devraient se tenir au Théâtre Resalat, appartenant au Hezbollah, dans le sud de Beyrouth, au Palais de l'UNESCO dans la capitale et au Centre international pour le dialogue des civilisations à Rabweh.

Ces activités comprennent une soirée musicale par l'Orchestre national iranien Rudaki, une exposition d'artisanat, un colloque sur le pluralisme culturel, une projection de film et des soirées poésie et folklore.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Le ministre souligne l'importance de continuer à développer le partenariat entre Bahreïn et le Royaume-Uni

Le ministre bahreïni des Finances, Sheikh Salmane ben Khalifa Al-Khalifa, rencontre la ministre d'État britannique pour l'Asie et le Moyen-Orient, Amanda Milling. (BNA)
Le ministre bahreïni des Finances, Sheikh Salmane ben Khalifa Al-Khalifa, rencontre la ministre d'État britannique pour l'Asie et le Moyen-Orient, Amanda Milling. (BNA)
Short Url
  • La ministre d'État britannique pour l'Asie et le Moyen-Orient, Amanda Milling, est en visite à Manama
  • Le ministre des finances et de l'économie nationale de Bahreïn a souligné la profondeur des relations entre le Royaume-Uni et Bahreïn

RIYADH : Le ministre des finances de Bahreïn a souligné l'importance de continuer à développer le partenariat entre son pays et le Royaume-Uni afin de créer des opportunités d'investissement plus ambitieuses, a rapporté dimanche l'agence de presse de Bahreïn.

Le ministre des finances et de l'économie nationale, Sheikh Salmane ben Khalifa Al-Khalifa, a également mis en avant le lien qui unit le Royaume-Uni et le Bahreïn et qui a renforcé la coopération économique et le partenariat entre les deux pays.

Le ministre a également souligné l'importance de s'appuyer sur la coopération fructueuse entre les deux pays et d’élargir les horizons afin d’atteindre des ambitions et des objectifs communs.

C’est dans le cadre de la visite à Manama de la ministre d'État britannique pour l'Asie et le Moyen-Orient, Amanda Milling que ces propos sont intervenus.

Milling a déclaré qu'elle était ravie de visiter Bahreïn et de rencontrer les fonctionnaires de l'ambassade britannique pour en savoir plus sur le « travail en cours avec le gouvernement de Bahreïn. »

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


Jordanie: plusieurs responsables limogés après une fuite mortelle de gaz dans un port

Le prince héritier Hussein assiste à une réunion du Conseil national pour la sécurité et la gestion des crises le 28 juin 2022 concernant la fuite de gaz chloré à Aqaba. (Photo, AFP)
Le prince héritier Hussein assiste à une réunion du Conseil national pour la sécurité et la gestion des crises le 28 juin 2022 concernant la fuite de gaz chloré à Aqaba. (Photo, AFP)
Short Url
  • Le Premier ministre a déclaré lors d'un conseil des ministres que l'enquête avait conclu à des «grandes négligences sur les procédures de sécurité et le traitement des matières dangereuses dans le port d'Aqaba»
  • La fuite de chlore s'est produite après la chute d'un conteneur avec du gaz liquide qui était transporté par une grue, avant qu'il ne tombe sur un bateau, libérant un épais nuage jaune

AMMAN: Plusieurs hauts responsables jordaniens ont été limogés après une fuite de chlore lundi dernier dans le port d'Aqaba ayant causé la mort de treize personnes et blessé plus de 260, a annoncé dimanche le Premier ministre, Bicher al-Khasawneh. 

La fuite de chlore s'est produite après la chute d'un conteneur avec du gaz liquide qui était transporté par une grue, avant qu'il ne tombe sur un bateau, libérant un épais nuage jaune. 

Aqaba, l'un des principaux ports de la mer Rouge, est également le seul du royaume hachémite, par lequel transitent la plupart des importations et exportations jordaniennes. La ville est en outre une importante station balnéaire. 

M. Khasawneh a déclaré lors d'un conseil des ministres que l'enquête avait conclu à des « grandes négligences sur les procédures de sécurité et le traitement des matières dangereuses dans le port d'Aqaba ». 

De son côté, le ministre jordanien de l'Intérieur, Mazen al-Faraya, qui a présidé la commission d'enquête, a confirmé lors d'une conférence de presse que des « négligences à plusieurs niveaux » étaient à l'origine de l'accident. 

Il a pointé du doigt notamment la responsabilité du « directeur général de l'Autorité maritime jordanienne, du directeur général de l'entreprise de gestion et d'exploitation des ports d'Aqaba », ainsi que deux autres chefs de département de cette entreprise. 

Les responsables n'ont selon l'enquête « pas pris les précautions nécessaires pour la sécurité publique lors du chargement de ces matières dangereuses ». 

« Le poids du conteneur était de 28 900 tonnes, soit trois fois plus que la capacité du câble de 8,6 tonnes, ce qui a entraîné sa rupture », a expliqué le ministre. 

Selon lui, l'enquête a prouvé que « certaines tâches dans le port ont été attribuées à des employés non spécialisés ». 

Par ailleurs, 95% des quelque 2 300 employés du port d'Aqaba ont entamé dimanche une grève, selon un dirigeant syndical. 

Ils « protestent contre les manquements aux mesures de sécurité dans le port, qui a entraîné des morts et des blessés parmi leurs collègues », a déclaré Ahmed Amayreh, chef du syndicat des travailleurs du port. 


Shihana Alazzaz nommée Secrétaire générale adjointe du Conseil des ministres saoudien par décret royal

Le roi Salmane. (Dossier/SPA)
Le roi Salmane. (Dossier/SPA)
Short Url
  • Alazzaz a été l'une des premières femmes autorisées à pratiquer le droit en Arabie
  • La princesse Haïfa bent Mohammed a été nommée vice-ministre du Tourisme par décret royal

RIYAD : Le roi Salmane d'Arabie saoudite a nommé dimanche Shihana Alazzaz au poste de secrétaire général adjoint du Conseil des ministres.

Alazzaz a été l'une des premières femmes autorisées à pratiquer le droit en Arabie saoudite et a occupé le poste de conseiller juridique au Fonds d'investissement public. 

La princesse Haifa bent Mohammed a été nommée vice-ministre du tourisme par décret royal. 

Le prince Abdelrahman ben Mohammed a été relevé de son poste de secrétaire général du Conseil des ministres et a été nommé conseiller à la Cour royale.

Le Dr Bandar ben Obaid ben Hamoud Al-Rasheed est nommé secrétaire du prince héritier Mohammed ben Salmane en plus de ses autres fonctions.

Mansour ben Abdallah ben Ali ben Salama est nommé adjoint au secrétaire du prince héritier Mohammed ben Salmane. 

Ayman ben Mohammed Al-Sayari est nommé gouverneur adjoint pour les investissements et la recherche à la Banque centrale saoudienne.

Le Dr Khaled ben Walid ben Fadl Al-Dhaher est nommé gouverneur adjoint pour le contrôle et la technologie à la Banque centrale saoudienne. 

Abdelaziz ben Ismail ben Rashad Trabzoni est nommé conseiller à la Cour royale.

Le Dr. Rumaih ben Mohammed Al-Rumaih est nommé vice-ministre des transports et des services logistiques et est chargé d'effectuer le travail du président de l'autorité des transports publics.

Ihab ben Ghazi ben Fahmy Al-Hashani est nommé vice-ministre des Affaires municipales, rurales et du Logement.

Abdelaziz ben Hamad ben Saleh Al-Rumaih est nommé vice-ministre de la Planification et du Développement au ministère de la santé. 

Ahmed ben Sufyan ben Abdel Razzaq Al-Hassan est nommé ministre adjoint des Transports et des Services logistiques.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com