Baccalauréat 2022: L’Algérie durcit les sanctions pour endiguer la triche 

Des élèves commencent une épreuve du baccalauréat au Lycée technique Diderot à Paris, le 11 mai 2022 (Photo, AFP).
Des élèves commencent une épreuve du baccalauréat au Lycée technique Diderot à Paris, le 11 mai 2022 (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Mardi 17 mai 2022

Baccalauréat 2022: L’Algérie durcit les sanctions pour endiguer la triche 

  • Ce fléau touche le pays depuis de nombreuses années
  • Plus de trente cas de fraude ont été enregistrés dans un seul lycée d'Alger

ALGER: A moins d’un mois de l’épreuve du baccalauréat, les autorités algériennes ont tenu à durcir les sanctions à l’encontre des candidats susceptibles de tricher lors de leurs examens finaux. 

En effet, dans un pays éprouvé depuis quelques années par la fuite des sujets qui a mené à la réorganisation d’une nouvelle session d’examen, ce phénomène continue à être observé. Notamment lors des épreuves du bac blanc. 

En ce deuxième jour d’examen de préparation, à travers tout le pays, plusieurs administrations d’écoles secondaires ont signalé des cas de tricheries et ont expliqué avoir été contraints d'exclure un grand nombre de candidats dont il a été prouvé qu'ils avaient été impliqués dans de la tricherie, soit en utilisant leur téléphone portable ou autrement.

D’après des rapports soumis par des inspecteurs, plusieurs confirmaient que nombreux sont les élèves de troisième année secondaire à avoir été surpris dans cette situation. Ajoutant que plus de trente cas de fraude ont été enregistrés dans un seul lycée d'Alger. 

Ce délit de grande envergure s’est soldé par la réaction de l'administration de ces établissements d'enseignement, qui ont dû recourir à l'application des mêmes mesures punitives appliquées à l'examen officiel du baccalauréat, à savoir leur exclusion de l’examen officiel.

Ces actes illégaux, qui sont répréhensibles par la loi, pour les candidats et quiconque participerait au délit de « publication des sujets et des réponses aux examens du baccalauréat à l'aide de moyens de communication à distance» sont passibles de peines de prison allant généralement de 6 mois à 3 ans, en plus de sanctions consistant en des amendes comprises entre 100 000 et 500 000 dinars algériens (entre approximativement 60 € et 400€). 

Punition collective 

Ce fléau qui touche le pays depuis de nombreuses années, a exhorté le gouvernement algérien à opter pour des solutions radicales, souvent pénalisant le reste du pays. 

Les années précédentes, les journées d'examens ont été marquées par un "arrêt complet" de la connexion internet dans tout le pays. 

Peinant à mettre fin à la triche grandissante lors des examens du baccalauréat, cette procédure peu ordinaire a été mise en vigueur depuis 2016 pour tenter de stopper ce phénomène. 

Chaque année, tout au long de la semaine d’examens, les Algériens  se plaignent de cette mesure radicale et appelle les autorités compétentes à trouver une solution alternative qui ne nuirait pas au reste de la population. 

Avec les examens du baccalauréat, beaucoup de citoyens craignent que leurs entreprises et leur commerce ne soient lésés par la fermeture d'Internet à cause de ces mesures punitives collectives. 


Le ministre saoudien des Affaires étrangères s’entretient au téléphone avec son homologue chinois

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, et son homologue chinois, Qin Gang. (Photo, AFP)
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, et son homologue chinois, Qin Gang. (Photo, AFP)
Short Url
  • Au cours de cet appel téléphonique, le prince Faisal a félicité Qin Gang pour son nouveau poste de ministre des Affaires étrangères
  • Les deux responsables ont passé en revue les relations entre l’Arabie saoudite et la Chine

RIYAD: Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, s’est entretenu au téléphone lundi avec son homologue chinois.

Au cours de cet appel téléphonique, le prince Faisal a félicité Qin Gang pour son nouveau poste de ministre des Affaires étrangères, et les deux responsables ont passé en revue les relations entre l’Arabie saoudite et la Chine.

Ils ont également discuté de la coopération bilatérale, de l’évolution des événements régionaux et internationaux, des efforts déployés à l’égard de ces événements afin de renforcer la sécurité et la stabilité, ainsi que des principales questions d’intérêt commun.

La Chine a nommé Qin comme nouveau ministre des Affaires étrangères à la fin du mois de décembre 2022.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L’Arabie saoudite lance un service de visa de transit pour les passagers faisant escale dans le Royaume

Des pèlerins du Hajj passent par le contrôle des passeports à leur arrivée à l’aéroport international du roi Abdelaziz de Djeddah, ville saoudienne située sur la côte de la mer Rouge. (Photo, AFP)
Des pèlerins du Hajj passent par le contrôle des passeports à leur arrivée à l’aéroport international du roi Abdelaziz de Djeddah, ville saoudienne située sur la côte de la mer Rouge. (Photo, AFP)
Short Url
  • Le visa est gratuit. Il est délivré immédiatement avec le billet du voyageur, donne droit à un séjour de quatre jours dans le Royaume et est valide pour trois mois
  • Le visa de transit pour les escales autorise l’entrée en Arabie saoudite à des fins de tourisme et de pèlerinage

RIYAD: Lundi, le ministère saoudien des Affaires étrangères a lancé un service électronique qui permettra aux passagers faisant escale dans le Royaume d’obtenir un visa d’entrée.

Le visa de transit pour les escales autorise l’entrée en Arabie saoudite aux passagers en transit qui souhaitent accomplir l’Omra, visiter la mosquée du prophète à Médine et découvrir le Royaume.

Ce nouveau service entrera en vigueur à partir de lundi, et les passagers pourront demander un visa de transit via les plates-formes électroniques de Saudia Airlines et Flynas.

La demande sera automatiquement envoyée à la plate-forme nationale unifiée des visas du ministère des Affaires étrangères pour y être traitée. Un visa numérique sera délivré instantanément et renvoyé au bénéficiaire par courrier électronique.

Le ministère a affirmé que le visa e-Transit pour les escales contribuera à réaliser les objectifs de la Vision 2030 du Royaume en consolidant sa position et en tirant parti de son emplacement stratégique distingué en tant que lien entre les continents.

Le visa est gratuit. Il est délivré immédiatement avec le billet du voyageur, donne droit à un séjour de quatre jours dans le Royaume et est valide pour trois mois.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Syrie: Quinze policiers blessés par une explosion visant leur bus

Des voitures, dont un véhicule du Croissant-Rouge syrien, sont vues sur une route du district de Daraa al-Balad, dans la ville de Daraa, dans le sud de la Syrie, le 12 septembre 2021 (Photo, AFP).
Des voitures, dont un véhicule du Croissant-Rouge syrien, sont vues sur une route du district de Daraa al-Balad, dans la ville de Daraa, dans le sud de la Syrie, le 12 septembre 2021 (Photo, AFP).
Short Url
  • Le ministère a indiqué dans un communiqué que les forces de sécurité étaient en route pour Damas, revenant d'une mission dans la province de Deraa
  • La situation dans la province de Deraa, berceau de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en 2011, reste instable

DAMAS: Quinze membres des forces de sécurité intérieures syriennes ont été blessés dans l'explosion d'une bombe qui a visé le bus qui les transportait dans le sud du pays, selon le ministère de l'Intérieur.

Le ministère a indiqué dans un communiqué que les forces de sécurité étaient en route pour Damas, revenant d'une mission dans la province de Deraa, lorsque "des terroristes non identifiés ont visé avec un engin explosif le bus les transportant sur l'autoroute Damas-Deraa".

L'attaque a blessé 15 passagers, dont sept gravement.

La situation dans la province de Deraa, berceau de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en 2011, reste instable malgré le retour des forces du régime en juillet 2018.

Le groupe Etat islamique (EI), dont le troisième chef a été tué à Deraa en octobre dernier revendique parfois des attaques dans la région.

Plusieurs attentats, le plus souvent revendiqués par des jihadistes, ont visé par le passé des véhicules de l'armée syrienne.

La guerre complexe en Syrie, déclenchée en 2011 par la répression de manifestations prodémocraties, a fait environ 500.000 morts depuis 2011.