Un réfugié syrien met ses compétences médicales au service de l'Ukraine

En 2013, le Dr Tirej Brimo a quitté la Syrie au milieu du conflit brutal qui sévissait dans le pays. En 2017, il a obtenu son diplôme de médecin à Londres. (Fourni)
En 2013, le Dr Tirej Brimo a quitté la Syrie au milieu du conflit brutal qui sévissait dans le pays. En 2017, il a obtenu son diplôme de médecin à Londres. (Fourni)
Short Url
Publié le Jeudi 26 mai 2022

Un réfugié syrien met ses compétences médicales au service de l'Ukraine

  • Devenu médecin urgentiste à Cambridge, le Dr Brimo a mis ses compétences au service de l’Ukraine
  • «La guerre est comme un cauchemar dont on ne peut se réveiller tout en priant pour un miracle qui ne se produit pas»

LONDRES: Un réfugié syrien, parti en Grande-Bretagne il y a près de dix ans, aujourd’hui médecin, fournit bénévolement des traitements médicaux en Ukraine pour les victimes de la guerre, a rapporté The Independent mercredi dernier.
En 2013, alors qu’il y suivait sa dernière année d'études de médecine, le Dr Tirej Brimo a quitté la Syrie au milieu du conflit brutal qui sévissait dans le pays. En 2017, il a obtenu son diplôme de médecin à Londres.
Cinq ans plus tard, devenu médecin urgentiste à Cambridge, il a mis ses compétences au service de l’Ukraine. Il a posé sept semaines de son congé afin de partir jusqu’à la frontière entre l'Ukraine et la Pologne et gagner la ville de Lviv.
«Je me suis enfui de Syrie. J'étais étudiant et je me sentais impuissant. Pour l’Ukraine, j'ai choisi un autre destin. J'ai choisi d'être là et de défendre ce en quoi je crois», déclare-t-il. Il a contribué à la création d'un centre médical de fortune à Lviv qui a permis de soigner des centaines de réfugiés ukrainiens qui fuyaient vers l'Est.
De retour à Cambridge, Brimo raconte: «À la gare de Lviv, la situation était horrible. Chaque jour, nous recevions des dizaines de trains en provenance de l'est de l'Ukraine remplis de blessés et de réfugiés qui voulaient simplement fuir et qui ont tout laissé derrière eux.»
«Au cours de ma toute première semaine, un ambulancier et moi avons vu trois cent trente-neuf patients. Il suffisait de quelques secondes de consultation pour que les émotions ressortent. Ils avaient traversé bien des épreuves et avaient vu beaucoup de choses. Certains avaient perdu leurs proches, d'autres avaient tout abandonné; d'autres encore étaient tellement affectés qu'ils n'avaient pas conscience de ce qui se passait autour d'eux.»
L'expérience a fait ressurgir des souvenirs douloureux pour le Dr Brimo. «Malheureusement, les atrocités de la guerre présentent des similarités. L'horreur sur le visage des gens, les sacs à dos remplis à la hâte et les enfants qui ont perdu leur étincelle sont quelques-unes des images que je garde», confie-t-il. «La guerre est comme un cauchemar dont on ne peut se réveiller tout en priant pour un miracle qui ne se produit pas.»
«En tant que médecin qui travaille dans l’humanitaire, notre combat est différent. Nous nous occupons de ceux qui sont blessés par toutes sortes de traumatismes, de ceux qui ont été oubliés, de ceux qui se sentent rejetés par la vie et ses atrocités. Nous espérons que ces quelques minutes de soins resteront un jour dans les mémoires comme une petite lumière dans le parcours de nos patients. Une étape dans leur voyage pour guérir de tout ce qu’ils ont vécu.»
Le Dr Brimo fait l'éloge de ses collègues bénévoles: «Dans un message clair de résilience qui rejette la guerre et sa violence, nous avons commencé notre journée avec un sourire et nous l'avons finie avec une prière. Une prière qui, nous l'espérons, sera un jour entendue.»

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Jordanie: plusieurs responsables limogés après une fuite mortelle de gaz dans un port

Le prince héritier Hussein assiste à une réunion du Conseil national pour la sécurité et la gestion des crises le 28 juin 2022 concernant la fuite de gaz chloré à Aqaba. (Photo, AFP)
Le prince héritier Hussein assiste à une réunion du Conseil national pour la sécurité et la gestion des crises le 28 juin 2022 concernant la fuite de gaz chloré à Aqaba. (Photo, AFP)
Short Url
  • Le Premier ministre a déclaré lors d'un conseil des ministres que l'enquête avait conclu à des «grandes négligences sur les procédures de sécurité et le traitement des matières dangereuses dans le port d'Aqaba»
  • La fuite de chlore s'est produite après la chute d'un conteneur avec du gaz liquide qui était transporté par une grue, avant qu'il ne tombe sur un bateau, libérant un épais nuage jaune

AMMAN: Plusieurs hauts responsables jordaniens ont été limogés après une fuite de chlore lundi dernier dans le port d'Aqaba ayant causé la mort de treize personnes et blessé plus de 260, a annoncé dimanche le Premier ministre, Bicher al-Khasawneh. 

La fuite de chlore s'est produite après la chute d'un conteneur avec du gaz liquide qui était transporté par une grue, avant qu'il ne tombe sur un bateau, libérant un épais nuage jaune. 

Aqaba, l'un des principaux ports de la mer Rouge, est également le seul du royaume hachémite, par lequel transitent la plupart des importations et exportations jordaniennes. La ville est en outre une importante station balnéaire. 

M. Khasawneh a déclaré lors d'un conseil des ministres que l'enquête avait conclu à des « grandes négligences sur les procédures de sécurité et le traitement des matières dangereuses dans le port d'Aqaba ». 

De son côté, le ministre jordanien de l'Intérieur, Mazen al-Faraya, qui a présidé la commission d'enquête, a confirmé lors d'une conférence de presse que des « négligences à plusieurs niveaux » étaient à l'origine de l'accident. 

Il a pointé du doigt notamment la responsabilité du « directeur général de l'Autorité maritime jordanienne, du directeur général de l'entreprise de gestion et d'exploitation des ports d'Aqaba », ainsi que deux autres chefs de département de cette entreprise. 

Les responsables n'ont selon l'enquête « pas pris les précautions nécessaires pour la sécurité publique lors du chargement de ces matières dangereuses ». 

« Le poids du conteneur était de 28 900 tonnes, soit trois fois plus que la capacité du câble de 8,6 tonnes, ce qui a entraîné sa rupture », a expliqué le ministre. 

Selon lui, l'enquête a prouvé que « certaines tâches dans le port ont été attribuées à des employés non spécialisés ». 

Par ailleurs, 95% des quelque 2 300 employés du port d'Aqaba ont entamé dimanche une grève, selon un dirigeant syndical. 

Ils « protestent contre les manquements aux mesures de sécurité dans le port, qui a entraîné des morts et des blessés parmi leurs collègues », a déclaré Ahmed Amayreh, chef du syndicat des travailleurs du port. 


Shihana Alazzaz nommée Secrétaire générale adjointe du Conseil des ministres saoudien par décret royal

Le roi Salmane. (Dossier/SPA)
Le roi Salmane. (Dossier/SPA)
Short Url
  • Alazzaz a été l'une des premières femmes autorisées à pratiquer le droit en Arabie
  • La princesse Haïfa bent Mohammed a été nommée vice-ministre du Tourisme par décret royal

RIYAD : Le roi Salmane d'Arabie saoudite a nommé dimanche Shihana Alazzaz au poste de secrétaire général adjoint du Conseil des ministres.

Alazzaz a été l'une des premières femmes autorisées à pratiquer le droit en Arabie saoudite et a occupé le poste de conseiller juridique au Fonds d'investissement public. 

La princesse Haifa bent Mohammed a été nommée vice-ministre du tourisme par décret royal. 

Le prince Abdelrahman ben Mohammed a été relevé de son poste de secrétaire général du Conseil des ministres et a été nommé conseiller à la Cour royale.

Le Dr Bandar ben Obaid ben Hamoud Al-Rasheed est nommé secrétaire du prince héritier Mohammed ben Salmane en plus de ses autres fonctions.

Mansour ben Abdallah ben Ali ben Salama est nommé adjoint au secrétaire du prince héritier Mohammed ben Salmane. 

Ayman ben Mohammed Al-Sayari est nommé gouverneur adjoint pour les investissements et la recherche à la Banque centrale saoudienne.

Le Dr Khaled ben Walid ben Fadl Al-Dhaher est nommé gouverneur adjoint pour le contrôle et la technologie à la Banque centrale saoudienne. 

Abdelaziz ben Ismail ben Rashad Trabzoni est nommé conseiller à la Cour royale.

Le Dr. Rumaih ben Mohammed Al-Rumaih est nommé vice-ministre des transports et des services logistiques et est chargé d'effectuer le travail du président de l'autorité des transports publics.

Ihab ben Ghazi ben Fahmy Al-Hashani est nommé vice-ministre des Affaires municipales, rurales et du Logement.

Abdelaziz ben Hamad ben Saleh Al-Rumaih est nommé vice-ministre de la Planification et du Développement au ministère de la santé. 

Ahmed ben Sufyan ben Abdel Razzaq Al-Hassan est nommé ministre adjoint des Transports et des Services logistiques.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


Le ministre saoudien du Hajj inaugure un grand symposium

Une vue de la Kaaba à la Grande Mosquée de La Mecque. (@ReasahAlharmain)
Une vue de la Kaaba à la Grande Mosquée de La Mecque. (@ReasahAlharmain)
Short Url
  • Le symposium réunira des universitaires et des intellectuels du Royaume et des pays musulmans
  • L'événement de deux jours est intitulé « Le Hajj après la pandémie... Rituels et soins »

RIYAD : Le ministre saoudien du Hajj et de la Omra, le Dr Tawfiq Al-Rabiah, inaugurera dimanche la 46e édition du Grand Symposium du Hajj, a rapporté l'Agence de presse saoudienne.

Le symposium, intitulé « Le Hajj après la pandémie... Rituels et soins » sera suivi par des universitaires et des intellectuels du Royaume et des pays musulmans.

L'événement se tiendra sur deux jours et Al-Rabiah prendra la parole lors de la séance d'ouverture.

Parmi les autres intervenants figurent le président de la Présidence générale pour les affaires des deux saintes mosquées, le Dr Abdulrahman Al-Sudais, le ministre algérien des Affaires religieuses et des Dotations, Youssef Belmahdi, le ministre pakistanais des Affaires religieuses et de l'Harmonie interconfessionnelle, le mufti Abdul Shakoor, et le ministre jordanien des Awqaf, des Affaires islamiques et des Lieux saints, le Dr Mohammed Ahmed Al-Khalayleh.

Le ministère ambitionne de souligner le rôle joué par le Royaume au service du Hajj et des pèlerins depuis la création de l'Arabie saoudite, et mettre en lumière les réalisations les plus importantes, les projets pionniers et les développements dans les lieux saints visant à servir les musulmans.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.co