Un premier oryx sauvage d’Arabie nait dans la Réserve naturelle saoudienne, après neuf décennies d’absence

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, l’oryx d’Arabie, ou oryx blanc, fait partie des espèces vulnérables menacées d’extinction. (Photo Twitter)
Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, l’oryx d’Arabie, ou oryx blanc, fait partie des espèces vulnérables menacées d’extinction. (Photo Twitter)
Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, l’oryx d’Arabie, ou oryx blanc, fait partie des espèces vulnérables menacées d’extinction. (Photo Twitter)
Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, l’oryx d’Arabie, ou oryx blanc, fait partie des espèces vulnérables menacées d’extinction. (Photo Twitter)
Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, l’oryx d’Arabie, ou oryx blanc, fait partie des espèces vulnérables menacées d’extinction. (Photo Twitter)
Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, l’oryx d’Arabie, ou oryx blanc, fait partie des espèces vulnérables menacées d’extinction. (Photo Twitter)
Short Url
Publié le Mercredi 08 juin 2022

Un premier oryx sauvage d’Arabie nait dans la Réserve naturelle saoudienne, après neuf décennies d’absence

  • Cent gazelles de Rhim, vingt bouquetins et trente outardes houbara ont été relâchés dans l’une des trois principales réserves fauniques de la Réserve royale
  • Le retour de l’oryx dans ces réserves favorise sa reproduction naturelle, ce qui représente un acquis environnemental qui contribue à l’équilibre du milieu

DJEDDAH: Après avoir été absent pendant quatre-vingt-dix ans de son environnement naturel, au nord de l’Arabie saoudite, le tout premier oryx sauvage d’Arabie a vu le jour dans la Réserve royale naturelle du roi Salmane ben Abdelaziz.

La réserve a écrit sur son compte Twitter officiel: «Après une absence de neuf décennies de sa patrie, au nord du Royaume... Les actions du #National_Center_Wildlife, en coopération avec la @KSRNReserve, dans la propagation et la réinstallation de l’oryx d’Arabie portent enfin leurs fruits. Le tout premier oryx a vu le jour dans la Réserve royale naturelle du roi Salmane ben Abdelaziz.»

Cette naissance est le fruit d’une coopération entre l’autorité de développement de la réserve et le Centre national pour la faune sauvage. Un certain nombre d’oryx ont été relâchés au sein de la réserve au mois de mars dans le cadre de programmes de réinstallation d’espèces menacées.

Le 30 mars, le Centre national pour la faune sauvage a relâché cinquante oryx d’Arabie, cent gazelles de Rhim, vingt bouquetins et trente outardes houbara dans l’une des trois principales réserves fauniques de la Réserve royale naturelle du roi Salmane ben Abdelaziz.

C’est la première fois que l’oryx d’Arabie est relâché dans son habitat naturel, au nord-ouest du Royaume.

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, l’oryx d’Arabie, ou oryx blanc, fait partie des espèces vulnérables menacées d’extinction.

Il a disparu de la région pendant des décennies en raison des nombreuses pressions environnementales, de la surpêche et de la perte du couvert végétal, ce qui a entraîné une diminution de son nombre dans la nature sauvage.

Le retour de l’oryx dans ces réserves favorise sa reproduction naturelle, ce qui représente un acquis environnemental qui contribue à l’équilibre du milieu, à l’enrichissement de la biodiversité et à la préservation de cette espèce.

Actuellement, la réserve royale compte deux cent quatre-vingt-deux espèces d’animaux – un large éventail de mammifères, de reptiles, d’oiseaux et d’amphibiens.

Parmi ces animaux, on compte des loups d’Arabie, des renards, des gazelles de Rhim, des capras, des lièvres, des aigles royaux et des courlis.

La réserve se compose de trois principaux sites de conservation: Khunfah, à la frontière ouest du grand désert du Néfoud, le plateau sédimentaire d’Al-Tubaiq et Harrat al-Harra.

La réserve royale – la plus grande du Royaume – couvre un terrain géographique diversifié dans les provinces de Haïl, d’Al-Jawf et de Tabouk, ainsi que dans le Nord, à la frontière avec la Jordanie, près de Wadi Rum.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Uber nomme un nouveau directeur général régional pour le Moyen-Orient et l’Afrique

Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne. (Photo fournie)
Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne. (Photo fournie)
Short Url
  • Basé à Dubaï, M. Hiemstra sera chargé de diriger la prochaine phase de croissance de la société de covoiturage Uber dans la région, qui couvre 15 pays
  • Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne

RIYAD: Uber a nommé Frans Hiemstra comme nouveau directeur général régional pour le Moyen-Orient et l’Afrique.

Basé à Dubaï, M. Hiemstra sera chargé de diriger la prochaine phase de croissance de la société de covoiturage Uber dans la région, qui couvre 15 pays, selon un communiqué. Il contribuera à identifier les domaines de croissance, à définir les priorités régionales et à favoriser l’excellence opérationnelle pour stimuler l’activité d’Uber, ajoute-t-il.

Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne.

«C’est un honneur pour moi d’être le directeur général pour la région Moyen-Orient et Afrique au moment où nous nous efforçons de développer notre activité de mobilité partagée, de nous engager à atteindre nos objectifs de développement durable et de créer davantage de perspectives de rendement pour les chauffeurs et les coursiers qui utilisent l’application Uber», a déclaré M. Hiemstra.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


La Commission saoudienne de l'éducation approuve le plan stratégique 2023-2027

La Commission d'évaluation de l'éducation et de la formation est l'autorité compétente en Arabie saoudite pour évaluer, mesurer et approuver les qualifications dans le domaine de l'éducation et de la formation. (etec.gov.sa)
La Commission d'évaluation de l'éducation et de la formation est l'autorité compétente en Arabie saoudite pour évaluer, mesurer et approuver les qualifications dans le domaine de l'éducation et de la formation. (etec.gov.sa)
Short Url
  • Ce plan qui s’étale sur quatre ans vise à développer le secteur de l'éducation et de la formation, afin de parvenir à un modèle saoudien de premier plan pour le secteur
  • Il a pour objectif d’améliorer les résultats d'apprentissage des étudiants grâce à des normes et des évaluations de programmes modernes

RIYAD: Le Conseil d'administration de la Commission d'évaluation de l'éducation et de la formation (Etec) a approuvé son plan stratégique pour les années 2023-2027.

L'Etec est l'autorité compétente du Royaume pour évaluer, mesurer et approuver les qualifications en matière d'éducation et de formation. Elle englobe les secteurs public et privé et améliore la qualité de l'enseignement, au service de l'économie et du développement national.

Ce plan qui s’étale sur quatre ans vise à développer le secteur de l'éducation et de la formation, afin de parvenir à un modèle saoudien de premier plan pour le secteur.

Le modèle saoudien est conçu pour parvenir au développement national et à la croissance économique, grâce au travail de la commission avec les autorités nationales compétentes. Il vise également à améliorer la qualité du rendement pour répondre aux besoins du marché du travail et du programme de développement des capacités humaines de la Vision 2030.

Le plan stratégique englobe les étudiants, les stagiaires, les acquis d'apprentissage, les spécialistes, les institutions, les programmes, le système d'éducation et de formation, ainsi que les capacités internes de l'Etec.

Il vise à améliorer les résultats d'apprentissage des étudiants grâce à des normes et des évaluations de programmes modernes, ainsi que l'excellence et la qualité des professionnels de l'éducation et de la formation, en établissant des normes plus élevées, en accordant des licences, et en accélérant le rythme de l'excellence dans le domaine.

Cet objectif est atteint en menant des processus d’examens, d'évaluation et d'accréditation efficaces, en sus du fait d'établir une culture d'amélioration continue du système d'éducation et de formation, en fournissant des conseils basés sur des données pour soutenir la prise de décision nationale, et en développant et renforçant les capacités internes de l’Etec.

Le plan comprend également un certain nombre d'initiatives, de projets, d'indicateurs de rendement et d'objectifs qui relèvent des programmes d'évaluation: l'évaluation nationale des progrès scolaires et le programme national d'évaluation des acquis universitaires.

Le Conseil d'administration de la commission a également approuvé des normes d'accréditation académiques mises à jour en vue d'améliorer les performances.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Le Koweït nomme Nasser al-Hain comme son représentant à l'ONU

Nasser al-Hain est un diplomate de longue date, qui a représenté le Koweït lors de nombreux événements internationaux. (Photo, AN)
Nasser al-Hain est un diplomate de longue date, qui a représenté le Koweït lors de nombreux événements internationaux. (Photo, AN)
Short Url
  • La directrice générale du bureau des Nations unies loue les efforts humanitaires du Koweït
  • Al-Hain est un diplomate de longue date et a représenté son pays lors de plusieurs événements internationaux

GENÈVE: Le Koweït a nommé Nasser al-Hain comme son représentant permanent aux Nations unies.

L'ambassadeur a présenté lundi ses lettres de créance à la directrice du bureau des Nations unies à Genève, Tatiana Valovaya, a rapporté Kuwait News Agency.    

Al-Hain a salué les contributions majeures de l'ONU dans divers domaines, et en particulier ses efforts humanitaires.

Valovaya a loué les efforts humanitaires du Koweït et a souligné les liens étroits de ce pays avec l'ONU et d'autres organisations internationales.

Al-Hain est un diplomate de longue date et a représenté son pays lors de plusieurs événements internationaux.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com