Chypre souhaite rejoindre l'Organisation de coopération numérique de l'Arabie saoudite

Kyriacos Kokkinos rencontre les responsables de la Cité du Roi Abdelaziz pour la science et la technologie à Riyadh. (Photo fournie)
Kyriacos Kokkinos rencontre les responsables de la Cité du Roi Abdelaziz pour la science et la technologie à Riyadh. (Photo fournie)
Short Url
Publié le Samedi 11 juin 2022

Chypre souhaite rejoindre l'Organisation de coopération numérique de l'Arabie saoudite

  • Le ministre est «agréablement surpris par les mesures gigantesques prises par l'Arabie saoudite en matière de recherche, d'innovation et d'espace numérique»
  • Il a ajouté que Chypre est une économie très dynamique et une porte d'entrée vers l'Europe pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord

RIYAD: Chypre est désireuse de rejoindre l'Organisation de coopération numérique (OCN) et de nouer de bonnes relations en matière de recherche et de développement avec l'Arabie saoudite, a déclaré Kyriacos Kokkinos, ministre chypriote de la Recherche, de l'Innovation et de la Politique numérique, durant sa visite au royaume.
Basée à Riyad, l’OCN est une organisation multilatérale mondiale créée en 2020 par sept États membres: l'Arabie saoudite, Bahreïn, la Jordanie, le Koweït, le Nigéria, Oman et le Pakistan, afin de favoriser une collaboration et une coopération accrues en matière d'entrepreneuriat, d'innovation, de croissance des entreprises et d'emploi dans une économie numérique partagée.
Dans une interview exclusive accordée à Arab News, Kokkinos a déclaré: «Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane et notre président Nicos Anastasiades se sont rencontrés à Riyad il y a quelques semaines, et cette rencontre a rapproché les deux pays.»
Il a ajouté: «Nous avons convenu d'explorer la collaboration dans divers secteurs de l'économie ainsi que de la société.»

Κyriacos Kokkinos, ministre chypriote de la Recherche, de l'Innovation et de la Politique numérique s'est exprimé à Arab News (Photo, AN / Rashid Hassan).


«J'ai passé un jour à Djeddah, et trois jours à Riyad. Nous avons eu plusieurs réunions très productives», a signalé Kokkinos.
«Pour être honnête, je suis agréablement surpris par les pas gigantesques qui ont été faits ces six dernières années dans le Royaume, dans tous les secteurs de l'économie, en particulier dans la recherche, l'innovation et le numérique», a affirmé Kokkinos.  
«Ce que j'ai réalisé, c'est que la réforme est très évidente, non seulement au niveau de l’économie, mais également dans le cadre social, et dans la société, et c'est un message très positif pour nous de voir que l'Arabie saoudite est très alignée en termes de défis, d'opportunités d'affaires, ainsi que d'interaction sociale entre les deux pays par le biais de programmes spécifiques approuvés avec les ministres homologues et les hauts fonctionnaires au cours des réunions ici», a-t-il souligné.
Parmi les ministres et responsables saoudiens qui ont rencontré Kokkinos au cours de sa visite, figurent le ministre des Communications et des Technologies de l'information, Abdellah al-Swaha, le gouverneur de l'Autorité nationale de la cybersécurité, Majed ben Mohammed al-Mazyed, Hassan Nasser de l’OCN, le gouverneur de l'Autorité du gouvernement numérique, Ahmed Mohammed Ali al-Suwaiyan, et le président de la Cité des sciences et des technologies roi Abdelaziz, le Dr. Mounir Eldesouki.

Κyriacos Kokkinos, ministre chypriote de la Recherche, de l'Innovation et de la Politique numérique (au centre) avec des responsables de la Cité du Roi Abdelaziz pour la science et la technologie (Photo fournie).


«Nous avons discuté et exploré la possibilité pour Chypre de signer l’adhésion à l’OCN. Nous sommes très près de parvenir à un accord pour signer notre adhésion à l’OCN», a poursuivi Kokkinos.
Il a toutefois précisé: «Chypre étant membre de l'UE, nous devons les informer et obtenir leur accord, ce qui, je l'espère, se fera dans les prochaines semaines.»
«Au fil de mes rencontres, j'ai été témoin d'une activité économique très dynamique et très prospère autour des nouvelles technologies et des sciences de la recherche. J'ai visité la Cité du Roi Abdelaziz pour la science et la technologie, et j'ai été témoin du travail phénoménal réalisé dans les laboratoires de génétique, les semi-conducteurs, la robotique industrielle, l'impression 3D et l'espace. Ce travail est colossal», a-t-il souligné.
«Ce n'est pas seulement l'infrastructure, les équipements et les laboratoires de pointe, mais aussi les gens et le capital humain. Je suis étonné par la qualité des scientifiques, car je viens moi-même du secteur des sciences et des technologies», a indiqué Kokkinos.
«Nous avons convenu que nous mettrons nos universités en contact avec les universités d'ici, en particulier la Cité du Roi Abdelaziz pour la science et la technologie, et que nous échangerons et collaborerons sur des projets spécifiques dans les secteurs et domaines d'intérêt mutuel», a-t-il signalé.

Κyriacos Kokkinos, ministre chypriote de la Recherche, de l'Innovation et de la Politique numérique, s'adressant à des responsables saoudiens (Photo fournie).


Kokkinos a déclaré qu'un accord avait été conclu pour confier à des groupes de travail conjoints des deux pays la tâche de collaborer selon une approche ascendante et d'élaborer un programme sur une base permanente, ainsi que de faciliter les relations commerciales et sociales entre Chypre et l'Arabie saoudite.
Il a ajouté que Chypre est une économie très dynamique et une porte d'entrée vers l'Europe pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.
«Lorsque j'ai été informé de cette visite, j'avais de grandes attentes, et ces attentes n'ont pas seulement été satisfaites, elles ont été dépassées de loin», a révélé Kokkinos. «La raison principale pour laquelle je dis cela, c'est la volonté et la détermination de la communauté des affaires et du gouvernement à collaborer avec Chypre et à conclure des alliances», a-t-il ajouté.
Kokkinos a soutenu: «L'hospitalité chaleureuse, les réformes substantielles et l'écosystème très dynamique qui ont interagi avec ma visite, ainsi que leur volonté de collaborer dans le but d’établir des relations commerciales sont merveilleux. Nos deux pays ont beaucoup de choses en commun, comme la culture, la nourriture et l'interaction sociale. Je crois que cela devient une priorité pour nous, et pour le Royaume ainsi que pour Chypre. Cela peut être le centre des affaires dans la région.»

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Les EAU distribuent de l’aide aux personnes touchées par les inondations en Mauritanie

Depuis fin juillet, de fortes pluies et des inondations généralisées ont frappé plusieurs régions de Mauritanie. (Dossier/AFP)
Depuis fin juillet, de fortes pluies et des inondations généralisées ont frappé plusieurs régions de Mauritanie. (Dossier/AFP)
Short Url
  • Les Émirats arabes unis ont affrété vendredi un avion transportant des denrées alimentaires
  • Al-Mehairi : « Ce don reflète les relations solides entre les deux pays et souligne le rôle humanitaire des EAU »

DUBAÏ : Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU, au moins 19 personnes sont mortes et 38 000 autres ont été affectées.

Les Émirats arabes unis ont affrété vendredi un avion transportant des denrées alimentaires dans différentes villes et villages touchés par les pluies torrentielles qui ont récemment frappé le sud et l'est de la Mauritanie, a rapporté l'agence de presse étatique WAM. 

Depuis la fin juillet, de fortes pluies et des inondations généralisées ont frappé plusieurs régions de la Mauritanie. Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies, au moins 19 personnes sont mortes, 38 000 personnes ont été touchées et près de 4 000 maisons ont été détruites.

« Ce don reflète les relations solides entre les deux pays et souligne le rôle humanitaire des EAU pour apporter de l'aide aux personnes dans le besoin et à celles touchées par des catastrophes qui menacent la sécurité alimentaire », a déclaré Hamad Ghanem al-Mehairi, ambassadeur des EAU en Mauritanie. 

Les EAU ont déjà envoyé de l'aide à la Mauritanie en avril 2021, ainsi qu'une contribution médicale pour soutenir les efforts du pays dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com

 


Turquie: plus de 500 000 réfugiés sont rentrés en Syrie, affirme Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan prononce un discours après une réunion du cabinet à Ankara, le 26 septembre 2022. (AFP).
Le président turc Recep Tayyip Erdogan prononce un discours après une réunion du cabinet à Ankara, le 26 septembre 2022. (AFP).
Short Url
  • «Depuis le début de nos opérations transfrontalières en Syrie [en 2016], environ 526 000 volontaires sont retournés dans les zones de sécurité que nous avons établies [dans le nord du pays]», a déclaré le chef de l'Etat
  • M. Erdogan a ces derniers mois dit «préparer» le retour - sur la base du volontariat - d'un million de réfugiés syriens, sur les 3,7 officiellement enregistrés dans le pays

ISTANBUL : Plus d'un demi-million de Syriens qui avaient fui vers la Turquie sont rentrés dans leur pays depuis 2016, a affirmé samedi le président turc Recep Tayyip Erdogan.

"Depuis le début de nos opérations transfrontalières en Syrie [en 2016], environ 526 000 volontaires sont retournés dans les zones de sécurité que nous avons établies [dans le nord du pays]", a déclaré le chef de l'Etat devant l'Assemblée nationale turque.

M. Erdogan a ces derniers mois dit "préparer" le retour - sur la base du volontariat - d'un million de réfugiés syriens, sur les 3,7 officiellement enregistrés dans le pays.

Il souhaite poursuivre le financement, avec l'appui de l'aide internationale, de logements et d'infrastructures dans le nord-ouest de la Syrie, dernière zone rebelle échappant au pouvoir de Damas et où Ankara déploie ses troupes.

La question de l'accueil des réfugiés syriens est devenu un sujet brûlant en Turquie, à huit mois et demi de la prochaine élection présidentielle et alors que le pays est confronté à une crise économique et monétaire d'ampleur.

Des partis d'opposition appellent régulièrement les autorités à renvoyer des millions de Syriens.

Le conflit en Syrie, démarré en mars 2011, a fait environ un demi-million de morts et des millions de déplacés et de réfugiés.


Les États arabes condamnent l'attaque terroriste contre un centre éducatif à Kaboul

Une vue du centre éducatif qui a été attaqué par un kamikaze, à Kaboul, en Afghanistan, le vendredi 30 septembre 2022. (AP)
Une vue du centre éducatif qui a été attaqué par un kamikaze, à Kaboul, en Afghanistan, le vendredi 30 septembre 2022. (AP)
Des combattants talibans montent la garde devant un centre éducatif qui a été attaqué par un kamikaze, à Kaboul, en Afghanistan, le vendredi 30 septembre 2022. (AP)
Des combattants talibans montent la garde devant un centre éducatif qui a été attaqué par un kamikaze, à Kaboul, en Afghanistan, le vendredi 30 septembre 2022. (AP)
Short Url
  • L'attentat s'est produit dans le quartier de Dasht-e-Barchi, dans l'ouest de Kaboul
  • La responsabilité de l'attentat n'a pas été revendiquée

DUBAΪ : Les États arabes ont condamné l'attaque terroriste de vendredi qui a visé un centre éducatif dans la capitale afghane, Kaboul, et qui a tué des adolescents, la plupart des filles.

L'attentat s'est produit dans le quartier de Dasht-e-Barchi, dans l'ouest de Kaboul, une zone à prédominance musulmane chiite où vit la communauté minoritaire hazara, cible de certaines des attaques les plus meurtrières en Afghanistan.

Selon des rapports antérieurs, le kamikaze a abattu deux agents de sécurité avant de pénétrer dans la salle où les étudiants séparés selon leur sexe devaient passer un examen pratique de collège.

La responsabilité de l'attentat n'a pas été revendiquée.

Le ministère jordanien des Affaires étrangères et des Expatriés a condamné, dans un communiqué, l'attentat qui a fait des dizaines de tués et blessés parmi des innocents.

Le ministère a exprimé son rejet de toutes les formes de violence et de terrorisme.

Bahreïn a également condamné l'attentat suicide et, dans une déclaration du ministère des Affaires étrangères, a adressé les « profondes condoléances et la sympathie du royaume aux familles des victimes. »

Il a également souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Le Koweït a également dénoncé l'attentat, l'État du Golfe renouvelant sa « position ferme et de principe contre toutes les formes de violence et de terrorisme. »

 

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com