Le roi Charles va visiter une France en pleine crise sociale

Le roi de Grande-Bretagne Charles III assiste à la cérémonie du Commonwealth Day, à l'abbaye de Westminster, à Londres, le 13 mars 2023 (Photo, AFP).
Le roi de Grande-Bretagne Charles III assiste à la cérémonie du Commonwealth Day, à l'abbaye de Westminster, à Londres, le 13 mars 2023 (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Mercredi 22 mars 2023

Le roi Charles va visiter une France en pleine crise sociale

  • Le roi Charles et la reine consort, Camilla arriveront dans un Paris où s'accumulent des dizaines de milliers de tonnes de déchets
  • Après la France, ils sont attendus en Allemagne

PARIS: Rues jonchées d'ordures et grèves des transports, le roi Charles III risque de faire face à plusieurs perturbations lors de sa première visite d'Etat prévue la semaine prochaine dans une France en plein conflit social.

"Il y aura des initiatives autour de cette visite" royale, a déclaré une source syndicale de la CGT chez les cheminots, confirmant que la visite du roi était "dans le viseur" des manifestants.

La tournée du souverain britannique, symbole d'amitié après des années de disputes entre Londres et Paris, arrive alors que la France est plongée depuis des semaines dans la contestation contre la réforme des retraites.

Le roi Charles et la reine consort, Camilla arriveront dans un Paris où s'accumulent des dizaines de milliers de tonnes de déchets, en raison de la grève des éboueurs opposés à la réforme.

Et à Bordeaux, deuxième étape du périple, la visite en tram prévue pour le couple royal apparaît compromise.

"Il est quasiment certain que le roi ne pourra pas prendre le tramway" en raison des avertissements d'interruption de service, a déclaré Pascal Mesgueni, du syndicat CFTC (chrétien) au journal Sud-Ouest.

Il y aura "possiblement des perturbations sur le réseau", a confirmé un porte parole de l'entreprise de transport.

Après deux mois de contestation massive, l'intervention télévisée mercredi du président Macron, qui a de nouveau assumé sa réforme des retraites, n'a pas calmé la colère. Une nouvelle journée d'action est prévue ce jeudi, mais l'incertitude sur la mobilisation règne sur les jours à venir.

Signe que le programme de la visite de Charles III pourrait être établi à la dernière minute, une source proche de M. Macron a déclaré à l'AFP, sous couvert d'anonymat, que "le programme est toujours en cours d'élaboration par les deux parties".

Les arrangements pour la presse sont toujours en suspens, chose rare pour un voyage d'une telle importance diplomatique.

Selon l'ordre du jour préliminaire partagé par Buckingham Palace, Charles devrait rejoindre M. Macron pour une cérémonie de commémoration et de dépôt de gerbes à l'Arc de Triomphe à Paris lundi, et s'adresser également aux législateurs du Sénat français.

Il devrait ensuite se rendre dans un vignoble biologique à Bordeaux, ainsi que visiter la région dévastée par des incendies de forêt l'été dernier.

«Monarque républicain»

Le banquet d'Etat prévu lundi soir à Versailles, symbole de la monarchie française, ne passe pas non plus inaperçu.

La députée écologiste Sandrine Rousseau s'est indignée du fait que le "monarque républicain", comme elle qualifie Emmanuel Macron, accueillera le roi britannique alors que "le peuple dans la rue est en train de manifester".

"Qu'il annule cette visite de Charles III !", a-t-elle réclamé mercredi. "Là il se passe quelque chose dans la société française (...) La priorité, c'est de discuter avec cette société qui se soulève", a-t-elle ajouté.

A l'extrême gauche, le porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) Olivier Besancenot a résumé, hilare: Charles III, "on va l'accueillir avec une bonne vieille grève générale !"

Après la France, Charles III et Camilla sont attendus en Allemagne.

Le choix des deux nations européennes a été largement considéré comme une tentative de jeter des ponts entre la Grande-Bretagne et ses plus grands partenaires européens après des années de tensions liées au Brexit.


Macron reçoit le président italien le 7 juin au nom des «liens exceptionnels» entre Rome et Paris

Le président français Emmanuel Macron est accueilli par le président italien Sergio Mattarella avant un déjeuner privé au palais du Quirinal à Rome le 24 octobre 2022. (Photo, AFP)
Le président français Emmanuel Macron est accueilli par le président italien Sergio Mattarella avant un déjeuner privé au palais du Quirinal à Rome le 24 octobre 2022. (Photo, AFP)
Short Url
  • Les autorités françaises insistent sur les «liens exceptionnels» entre la France et l'Italie alors que les deux voisins viennent de traverser une nouvelle phase de tensions au sujet de l'immigration
  • Depuis l'arrivée au pouvoir à l'automne à Rome d'une coalition ultra-conservatrice dirigée par Giorgia Meloni, les relations ont connu plusieurs accès de fièvre sur ce thème épineux

PARIS: Emmanuel Macron va recevoir le 7 juin le président italien Sergio Mattarella au nom de leur "relation de confiance et d'amitié" mais aussi des "liens exceptionnels qui unissent" les deux pays, a annoncé mercredi l'Elysée après une nouvelle crise entre Rome et Paris sur la question de l'immigration.

Le président français et son homologue italien vont visiter ensemble, le jour de son inauguration, l'exposition "Naples à Paris" au musée du Louvre, qui "honore les liens historiques entre la France et l'Italie", indique-t-on côté français.

Le musée de Capodimonte à Naples, dans le sud de l'Italie, a prêté une soixantaine de ses plus grands chefs-d’œuvre au Louvre, "qui viendront dialoguer avec ses collections et même les compléter" pour donner "un aperçu unique de la peinture italienne en France", ajoute la présidence française.

"Cette visite sera suivie d'une rencontre au palais de l’Elysée", précise-t-elle.

Les autorités françaises insistent sur les "liens exceptionnels" entre la France et l'Italie alors que les deux voisins viennent de traverser une nouvelle phase de tensions au sujet de l'immigration.

Depuis l'arrivée au pouvoir à l'automne à Rome d'une coalition ultra-conservatrice dirigée par Giorgia Meloni, les relations ont connu plusieurs accès de fièvre sur ce thème épineux.

Une rencontre de 45 minutes entre Emmanuel Macron et la Première ministre italienne en marge du G7 au Japon, puis une visite de la cheffe de la diplomatie française Catherine Colonna à Rome la semaine dernière ont semblé dissiper, pour l'instant, ces malentendus. Et ont ouvert la voie à une visite de Giorgia Meloni en France, probablement en juin, même si la date précise n'a pas encore été fixée.


Calais: un migrant soudanais meurt percuté par un camion

Un migrant soudanais est mort mercredi matin à Marck, près de Calais (Pas-de-Calais), percuté par un poids lourd dans lequel il tentait de monter pour rallier l'Angleterre (Photo d'illustration, AFP)
Un migrant soudanais est mort mercredi matin à Marck, près de Calais (Pas-de-Calais), percuté par un poids lourd dans lequel il tentait de monter pour rallier l'Angleterre (Photo d'illustration, AFP)
Short Url
  • Depuis 2018, les migrants sont de plus en plus nombreux à tenter la traversée de la Manche sur de petites embarcations
  • Le 10 mai, un autre migrant était mort percuté par un camion sur la rocade portuaire de Calais

LILLE: Un migrant soudanais est mort mercredi matin à Marck, près de Calais (Pas-de-Calais), percuté par un poids lourd dans lequel il tentait de monter pour rallier l'Angleterre, a-t-on appris auprès du parquet.

L'accident s'est produit vers 6H10 lorsqu'un "ensemble routier" sortant d'une entreprise à Marck s'est engagé sur un rond-point, où "un individu d'origine soudanaise" a tenté de monter à bord, "a chuté et été percuté par le véhicule, qui a poursuivi sa route", a rapporté le procureur de Boulogne-sur-Mer, Guirec Le Bras.

La victime, "serait âgée de 26 ans selon d'autres migrants présents au moment des faits", ajoute-t-il.

Le jeune homme est décédé de ses blessures. "Des investigations médico-légales sont en cours pour connaître les causes exactes du décès", selon M. Le Bras.

Une enquête a été confiée au commissariat de Calais. Des recherches sont menées "pour identifier le conducteur de l'ensemble routier", qui ne s'est pas arrêté.

Le 10 mai, un autre migrant était mort percuté par un camion sur la rocade portuaire de Calais.

Depuis 2018, les migrants sont de plus en plus nombreux à tenter la traversée de la Manche sur de petites embarcations, en raison du verrouillage des abords du port de Calais et du tunnel sous la Manche qui hypothèquent les traversées par camion.

Certains d'entre eux continuent toutefois à tenter de monter dans des poids-lourds, faute d'argent pour financer un passage par la mer.

En 2022, cinq personnes migrantes ont trouvé la mort en mer et quatre ont été portées disparues, en tentant de rejoindre les côtes anglaises au départ du littoral nord de la France. Au moins trois autres exilés sont morts la même année près du littoral, en tentant de monter sur des camions ou des trains.


Région IDF: un «coup de pouce énergie» de 250 euros pour les plus vulnérables

«Pas un euro de fonds européen ne sera perdu, parce que nous devons consommer notre enveloppe de FSE d'ici décembre et que 8% de ces crédits n'ont pas été consommés du fait de la crise Covid», a assuré Valérie Pécresse. (AFP)
«Pas un euro de fonds européen ne sera perdu, parce que nous devons consommer notre enveloppe de FSE d'ici décembre et que 8% de ces crédits n'ont pas été consommés du fait de la crise Covid», a assuré Valérie Pécresse. (AFP)
Short Url
  • Cette aide pourra bénéficier aux ménages franciliens disposant d'un revenu fiscal inférieur ou égal à 60% du revenu fiscal régional médian, soit 14 802 euros
  • D'un montant de 45 millions d'euros prévu dans le budget supplémentaire 2023, elle sera financée par le Fonds social européen et devrait profiter à 160 000 foyers fiscaux

PARIS: La région Ile-de-France va adopter un "coup de pouce énergie" de 250 euros pour les foyers franciliens les plus vulnérables face à la crise énergétique, a-t-on appris mercredi lors d'une séance plénière du conseil régional.

Cette aide pourra bénéficier aux ménages franciliens disposant d'un revenu fiscal inférieur ou égal à 60% du revenu fiscal régional médian, soit 14 802 euros.

D'un montant de 45 millions d'euros prévu dans le budget supplémentaire 2023, elle sera financée par le Fonds social européen (FSE) et devrait profiter à 160.000 foyers fiscaux.

"Pas un euro de fonds européen ne sera perdu, parce que nous devons consommer notre enveloppe de FSE d'ici décembre et que 8% de ces crédits n'ont pas été consommés du fait de la crise Covid", a assuré la présidente LR de l'exécutif régional, Valérie Pécresse.

En moyenne, la facture énergétique des ménages a augmenté de l'ordre de 30% en 2023, selon la Région. Les Franciliens pourront demander à bénéficier de ce dispositif via une plateforme qui sera mise en ligne sur son site à partir du 1er juillet.

"Ce coup de pouce est le bienvenu, mais avec un excédent budgétaire de 356 millions d'euros, il était possible de faire plus pour le pouvoir d'achat de tous les Franciliens en annulant, par exemple, la hausse de la carte Imagine R et de la restauration dans les lycées", a réagi auprès l'AFP la cheffe des élus communistes, Céline Malaisé.

Le dispositif financé par l'Union européenne "doit être sollicité entre le 1er juillet et le 1er octobre uniquement. Le principe du premier arrivé, premier servi a été retenu. Cela nous questionne", a-t-elle ajouté.

Le texte sera adopté jeudi lors de la commission permanente du conseil régional.