L'inflation en Arabie Saoudite se maintient à 1,6 % en mai selon GASTAT

Selon le rapport de l'Autorité générale des statistiques, les dépenses pour le logement, l'eau, l'électricité, le gaz et les autres combustibles ont augmenté de 0,4 % d'un mois à l'autre en mai (Photo, Shutterstock).
Selon le rapport de l'Autorité générale des statistiques, les dépenses pour le logement, l'eau, l'électricité, le gaz et les autres combustibles ont augmenté de 0,4 % d'un mois à l'autre en mai (Photo, Shutterstock).
Short Url
Publié le Dimanche 16 juin 2024

L'inflation en Arabie Saoudite se maintient à 1,6 % en mai selon GASTAT

  • Selon le rapport de l'Autorité générale des statistiques, les dépenses pour le logement, l'eau, l'électricité, le gaz et les autres combustibles ont augmenté de 0,4 %
  • Le rapport souligne également que les prix de l'éducation, de l'ameublement et de l'équipement ménager, ainsi que les produits du tabac n'ont pas montré de changement significatif

RIYAD : Le taux d'inflation en Arabie saoudite a légèrement augmenté de 0,2 % en mai par rapport au mois précédent, sous l'effet de l'évolution des prix du logement, indiquent des données officielles.  

Selon le rapport de l'Autorité générale des statistiques, les dépenses pour le logement, l'eau, l'électricité, le gaz et les autres combustibles ont augmenté de 0,4 % d'un mois à l'autre en mai. 

L'indice d'inflation mensuel a également été influencé par les dépenses pour l'alimentation et les boissons, qui ont augmenté de 0,7 % en mai par rapport à avril. 

De plus, les dépenses pour les restaurants et les hôtels ont augmenté de 0,2%, tandis que les coûts pour les biens et services personnels ont augmenté de 0,1% d'un mois à l'autre en mai. 

D'autre part, les prix de l'habillement et des chaussures ont baissé de 0,6% en mai par rapport au mois précédent, tandis que les coûts des transports ont baissé de 0,4%. 

Le rapport souligne également que les prix de l'éducation, de l'ameublement et de l'équipement ménager, ainsi que les produits du tabac n'ont pas montré de changement significatif en mai par rapport à avril. 

Hausse de l'inflation annuelle 

Sur une base annuelle, l'indice des prix à la consommation en Arabie Saoudite a augmenté de 1,6 % en mai par rapport à la même période l'année dernière. 

Le GASTAT a attribué cette hausse à une augmentation de 10,5 % des loyers réels des logements, influencée par une augmentation de 14,3 % des loyers des appartements. 

« Cette augmentation a eu un impact significatif sur le maintien du taux d'inflation annuel pour mai 2024, en raison du poids substantiel de cette catégorie à 21 % », a déclaré l'autorité dans le rapport. 

De même, les coûts des aliments et des boissons ont augmenté de 1,4 %, en raison d'une hausse de 6,9 % des prix des légumes. 

D'autre part, les prix de l'ameublement et de l'équipement ménager ont diminué de 3,8 %. 

De même, les dépenses pour l'habillement et les chaussures ont diminué de 4 % d'une année à l'autre en mai, tandis que les coûts de transport ont également diminué de 2,4 % au cours de la même période. 

En mai, un rapport publié par Riyad Capital a révélé que le taux d'inflation en Arabie saoudite devrait se situer en moyenne autour de 2 % en 2024, avec une accélération modérée à 2,4 % en 2025.

L'analyse de Riyad Capital ajoute également que le secteur non pétrolier du Royaume devrait augmenter à un taux de 4,8 % en 2024, grâce à une politique fiscale axée sur la croissance.

Le rapport indique en outre que les activités non pétrolières en Arabie saoudite s'accéléreront encore en 2025, avec un taux d'expansion prévu de 5,2 %.

L'année dernière, le Fonds monétaire international a souligné que la probabilité d'une hausse de l'inflation globale et de l'inflation de base dans les pays exportateurs de pétrole comme l'Arabie saoudite était faible.

« L'inflation globale et  de base dans de nombreux pays exportateurs de pétrole comme le Bahreïn, l'Irak, le Koweït, Oman, le Qatar et l'Arabie saoudite restent relativement plus faibles qu'ailleurs », a déclaré le FMI.

Augmentation de l'indice des prix de gros 

Dans un autre rapport, GASTAT a révélé que l'indice des prix de gros en Arabie saoudite avait augmenté de 3,2 % en mai par rapport au même mois de l'année précédente. 

Cette augmentation est principalement due à une hausse de 14,5 % des prix des produits chimiques de base et à une augmentation de 12 % des coûts des produits pétroliers raffinés, a ajouté l'autorité. 

De même, les prix des produits alimentaires, des boissons, du tabac et des textiles ont augmenté de 1,8 % d'une année àl'autre en mai, en raison d'une augmentation de 7,4 % des prix du cuir et des chaussures. 

D'autre part, les coûts des minerais et minéraux ont diminué de 2,8%, principalement en raison d'une baisse de 2,8% des prix de la pierre et du sable.

En outre, les dépenses liées aux produits agricoles et de la pêche ont connu une baisse de 1,3% en mai, en glissement annuel, en raison d'une diminution de 2,8% des prix du poisson et des autres produits de la pêche et d'une baisse de 2,7% des prix des animaux vivants et des produits d'origine animale.

De plus, les prix des produits métalliques, des machines et des équipements ont diminué de 0,4% en mai par rapport au même mois de l'année précédente, à cause d’une baisse de 6,6 % des prix des équipements et des appareils de radio, de télévision et de communication.

Par rapport à avril, l'IPM du Royaume a diminué de 0,1% en mai, sous l'effet d'une baisse de 0,3% des prix des produits alimentaires, des boissons, du tabac et des textiles. 

Cette baisse résulte d'une diminution de 1,7% des prix de la viande, du poisson, des fruits, des légumes, des huiles et des graisses, et d'une diminution de 0,4% des prix des produits encuir et des chaussures.

De même, les coûts des produits de l'agriculture et de la pêche ont également diminué de 0,2% d'un mois à l'autre, grâce à une baisse de 1,6% des prix des animaux vivants et des produits d'origine animale.

Par rapport à avril, les prix des autres biens transportables ont diminué de 0,1% en mai, grâce à une baisse de 0,7% des coûts des produits chimiques de base.

En revanche, les coûts des produits métalliques, des machines et des équipements ont augmenté de 0,1%, en raison d'une augmentation de 1,1% des prix des machines et appareils électriques.

Augmentation des prix moyens

Dans un autre rapport, GASTAT a révélé que les prix des oranges égyptiennes Abou Sorra ont augmenté de 22,70 % en mai par rapport au mois précédent.

De même, les prix des tomates locales et des prunes turques ont augmenté respectivement de 12,80 % et de 10,33 % en mai par rapport à avril.

En outre, les grenades indiennes et les mandarines pakistanaises ont également connu des augmentations notables, de 10,15 % et 9,71 %, respectivement.

D'autre part, les prix des chambres d'hôtel en Arabie Saoudite ont connu une baisse de 13,94 % en glissement mensuel.

De même, les coûts des melons locaux, des pêches libanaises et des oignons importés ont baissé respectivement de 13,30 %, 11,37 % et 9,34 %.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


Le Cabinet saoudien approuve la mise en place d'un programme national de minéraux

Ce programme devrait permettre de répondre aux besoins croissants en minéraux à l'échelle locale, régionale et mondiale, et contribuer aux opérations d'exploration. (Fichier/Shutterstock)
Ce programme devrait permettre de répondre aux besoins croissants en minéraux à l'échelle locale, régionale et mondiale, et contribuer aux opérations d'exploration. (Fichier/Shutterstock)
Short Url
  • Le programme nouvellement annoncé devrait permettre de répondre aux besoins locaux, régionaux et mondiaux croissants en minéraux, de renforcer les capacités locales et de contribuer aux opérations d'exploration.  
  • Conformément à un communiqué du ministère publié au début de l'année, la richesse minérale du Royaume est estimée à 9,4 trillions de SR (2,5 trillions de dollars).

RIYADH : L'Arabie saoudite s'apprête à lancer un nouveau programme national sur les minéraux, renforçant ainsi sa position en tant que centre régional et mondial pour le secteur des mines et des métaux.
 
Le cabinet saoudien a approuvé la mise en place de cette initiative, qui sera liée au ministère de l'Industrie et des Ressources minérales du Royaume, selon un communiqué. 
 
Le programme nouvellement annoncé devrait permettre de répondre aux besoins locaux, régionaux et mondiaux croissants en minéraux, de renforcer les capacités locales et de contribuer aux opérations d'exploration.
 
Il s'inscrit dans l'ambition de l'Arabie saoudite de faire de l'exploitation minière un pilier industriel fondamental de l'économie du pays. Elle s'aligne également sur l'objectif du ministère de renforcer le secteur et de contribuer aux développements en cours dans le cadre de la Vision 2030 de l'Arabie saoudite.

Conformément à un communiqué du ministère publié au début de l'année, la richesse minérale du Royaume est estimée à 9,4 trillions de SR (2,5 trillions de dollars).

 
Bandar Alkhorayef, ministre de l'industrie et des ressources minérales, a remercié le roi Salman et le prince héritier Mohammed bin Salman à la suite de l'approbation du cabinet, et a déclaré que le programme jouera un rôle efficace pour stimuler la croissance dans le secteur des minéraux et exploiter les richesses minérales du Royaume.
 
« Cette décision du Conseil des ministres d'établir le Programme national des minéraux constituera un changement qualitatif dans le soutien des chaînes d'approvisionnement dans les secteurs industriel et minier et renforcera la position du Royaume en tant que centre régional et mondial pour le secteur des mines et des minéraux », a déclaré M. Alkhorayef dans un communiqué.

« Selon les orientations du Royaume, il s'agit de développer les chaînes de valeur minières afin que le secteur minier devienne le troisième pilier de l'industrie nationale, et de tirer profit de la situation géographique du Royaume, qui représente l'un des plus importants carrefours commerciaux majeurs », a-t-il également déclaré.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com

 


HSBC choisit son directeur financier Georges Elhedery comme prochain directeur général

Le logo de la société HSBC est affiché sur un écran à la Bourse de New York pendant la séance du matin, le 23 février 2024 à New York. (AFP)
Le logo de la société HSBC est affiché sur un écran à la Bourse de New York pendant la séance du matin, le 23 février 2024 à New York. (AFP)
Short Url
  • Le géant bancaire britannique HSBC a désigné son directeur financier Georges Elhedery comme directeur général à partir de septembre
  • Né au Liban, Georges Elhedery a ingénieur polytechnicien, également formé à l'Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique (Ensae)

HONG KONG: Le géant bancaire britannique HSBC a désigné son directeur financier Georges Elhedery comme directeur général à partir de septembre, selon un document déposé mercredi auprès de la Bourse de Hong Kong.

"Je suis ravi de confirmer Georges en tant que prochain directeur général du groupe HSBC", a indiqué le président du groupe Mark Tucker, dans un communiqué à la bourse de Hong Kong.

"Nous avons hâte de travailler avec lui à la tête d'HSBC dans la prochaine phase de développement et de croissance", a-t-il ajouté.

Né au Liban, Georges Elhedery a ingénieur polytechnicien, également formé à l'Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique (Ensae).

Il a rejoint HSBC en 2005, après une vaste expérience dans le trading à Londres, Paris et Tokyo, et est devenu le directeur financier du groupe en janvier 2023.

De 2016 à 2019, il a dirigé les opérations de la banque au Proche-Orient, en Afrique du Nord et en Turquie.

M. Elhedery prendra ses fonctions le 2 septembre, en remplacement de Noel Quinn, qui a annoncé en avril à 62 ans, son départ surprise après 37 ans de carrière à HSBC.


Le nouveau Murabba Development Co. de PIF dévoile la conception d’un nouveau stade polyvalent

Le nouveau stade de Murabba devrait être achevé d’ici la fin de 2032, promettant de devenir un symbole de la transformation de Riyad. (SPA)
Le nouveau stade de Murabba devrait être achevé d’ici la fin de 2032, promettant de devenir un symbole de la transformation de Riyad. (SPA)
Short Url
  • Cette initiative s’aligne sur les ambitions du Royaume de s’imposer comme la première destination culturelle, touristique, de divertissement et sportive au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. 
  • « Le stade se distingue par son design qui combine le caractère local inspiré de l’acacia, l’un des principaux monuments naturels de Wadi Hanifah », a ajouté le post. 

RIYAD : Un nouveau stade de 45000 places est prévu pour améliorer le paysage sportif et de divertissement de l’Arabie saoudite alors que New Murabba Development Co. a dévoilé sa conception dans le cadre de son projet à usage mixte.  

Dans un post sur X, anciennement connu sous le nom de Twitter, la société basée à Riyad, détenue par le Fonds d’investissement public du Royaume, a annoncé que l’installation dans son développement immobilier à venir dans le nord-ouest de la capitale présenterait desutiliser des espaces, ce qui lui permet d’accueillir une variété d’événements sportifs et d’activités de divertissement. 

Cette initiative s’aligne sur les ambitions du Royaume de s’imposer comme la première destination culturelle, touristique, de divertissement et sportive au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. 

« Le nouveau stade de Murabba contribue à démontrer l’ampleur des efforts déployés pour faire du Royaume un centre mondial de premier plan en offrant les meilleures expériences sportives et de divertissement », a déclaré la société dans son X post. 

« Le stade se distingue par son design qui combine le caractère local inspiré de l’acacia, l’un des principaux monuments naturels de Wadi Hanifah », a ajouté le post. 

En plus du stade, le projet comprendra un musée, une université de technologie et de design, un théâtre immersif et plus de 80 lieux de divertissement et de culture à la fin de 2032.

Le nouveau stade de Murabba devrait être achevé d’ici la fin de 2032 (SPA)
Le nouveau stade de Murabba devrait être achevé d’ici la fin de 2032 (SPA)

« Le nouveau stade de Murabba incarne notre engagement à transformer Riyad en une destination mondiale pour le sport et le divertissement », a déclaré Michael Dyke, PDG de l’entreprise. 

« Le stade sera non seulement un lieu de calibre mondial pour les événements sportifs, mais aussi un carrefour communautaire dynamique qui améliorera la qualité de vie des résidents et des visiteurs », a-t-il ajouté.

Le projet New Murabba, d’une superficie de 19 km2, offrira plus de 25 millions de mètres carrés de superficie, 104 000 unités résidentielles, 9 000 chambres d’hôtel, 980 000 mètres carrés d’espace de vente au détail et 1,4 million de mètres carrés d’espace de bureau. 

En février 2023, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a annoncé le lancement de New Murabba Development Co., visant à transformer le centre-ville de Riyad avec un mélange unique d’offres résidentielles, commerciales et de divertissement. 

Le nouveau stade de Murabba devrait être achevé d’ici la fin de 2032 (SPA)
Le nouveau stade de Murabba devrait être achevé d’ici la fin de 2032 (SPA)

En mai, la société détenue par le Fonds d’investissement public a également accueilli le New Murabba Partnership Forum à l’InterContinental Riyad. 

L’événement a réuni un groupe diversifié de fournisseurs et de partenaires pour explorer les nombreuses opportunités au sein de cette destination révolutionnaire, prête à devenir le centre-ville le plus transformateur de Riyad, selon un communiqué de presse précédent. 

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com