Le prince héritier d'Arabie Saoudite et Macron pour un «gouvernement crédible» au Liban

Le président français Emmanuel Macron accueille le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane à la suite de leur conférence de presse à l'Elysée à Paris, le 10 avril 2018. (Photo, AFP)
Le président français Emmanuel Macron accueille le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane à la suite de leur conférence de presse à l'Elysée à Paris, le 10 avril 2018. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Vendredi 02 avril 2021

Le prince héritier d'Arabie Saoudite et Macron pour un «gouvernement crédible» au Liban

  • Les deux dirigeants jugent indispensable la constitution d'un exécutif «capable de mettre en œuvre les réformes nécessaires au relèvement du pays»
  • Mohammed ben Salmane a en outre discuté de son dernier projet, l'Initiative verte du Moyen-Orient, avec Poutine et Macron

PARIS : Emmanuel Macron et le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammed ben Salmane, qui se sont entretenus jeudi, partagent « la même volonté de voir se former un gouvernement crédible » au Liban pour sortir ce pays de la crise, a indiqué la présidence française.

Les deux dirigeants, qui suivent de près la situation libanaise, jugent indispensable qu'un gouvernement « capable de mettre en œuvre la feuille de route de réformes nécessaires au relèvement du pays, sur laquelle se sont engagés les responsables politiques libanais », soit constitué, selon la présidence. Sa formation « reste la condition à la mobilisation d’une aide internationale à plus long terme », rappelle-t-elle.

Désigné en octobre, le Premier ministre Saad Hariri n'a toujours pas formé de gouvernement. L'équipe actuelle, qui gère les affaires courantes, a démissionné en août après l'explosion dévastatrice du port de Beyrouth (plus de 200 morts, des milliers de blessés), alors que le Liban traverse une crise économique très grave.

Emmanuel Macron et Mohammed ben Salmane ont également échangé sur les différentes crises au Moyen-Orient: Libye, Yémen et nucléaire iranien.

Le prince héritier d'Arabie Saoudite a en outre présenté au président français Les projets de « Saudi Green Initiative », qui prévoit la plantation de 10 milliards d’arbres, et de développement des énergies renouvelables.

Emmanuel Macron n'a pas pu se rendre en 2020 en Arabie Saoudite pour participer au sommet du G20, qui s'est tenu en visioconférence en raison de la pandémie de Covid-19, mais envisage un déplacement dans le Golfe d'ici la fin du quinquennat.

Par ailleurs, le prince Mohammed ben Salmane a eu également un entretien téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine durant lequel ils ont débattu de l'Initiative verte du Moyen-Orient, qui a pour objectif de reconstituer la végétation dans la région, et d’améliorer l'efficacité des processus de production pétrolière, afin de réduire les émissions mondiales de carbone. Vladimir Poutine a salué le plan saoudien et lui a apporté son soutien.


Incendie à Djebel Ali à Dubaï, rapidement maîtrisé

Les équipes de la défense civile de Dubaï ont maîtrisé un incendie qui s’est déclaré dans un site d’élimination des déchets pétroliers dans la zone industrielle de Djebel Ali. (Twitter: @DXBMediaOffice)
Les équipes de la défense civile de Dubaï ont maîtrisé un incendie qui s’est déclaré dans un site d’élimination des déchets pétroliers dans la zone industrielle de Djebel Ali. (Twitter: @DXBMediaOffice)
Short Url
  • Aucune victime n’a été signalée
  • Les équipes de la défense civile de Dubaï ont maîtrisé un incendie qui s’est déclaré dans un site d’élimination des déchets pétroliers dans la zone industrielle de Djebel Ali

DUBAÏ: Les équipes de la défense civile de Dubaï ont maîtrisé un incendie qui s’est déclaré dans un site d’élimination de déchets pétroliers dans la zone industrielle de Djebel Ali, située loin des usines de la zone, a indiqué le bureau des médias de Dubaï.

Sur le site, une forte fumée due à la combustion de déchets pétroliers a été observée dans une partie déserte de la zone industrielle.

Aucune victime n’a été signalée.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Le pavillon saoudien à l’Expo 2020 de Dubaï accueille 23 000 visiteurs en une journée

Le pavillon propose aux visiteurs un contenu diversifié reposant sur quatre piliers principaux: la nature, le patrimoine, la biocommunauté et les opportunités économiques que le pays offre au monde. (AN, Farah Heiba)
Le pavillon propose aux visiteurs un contenu diversifié reposant sur quatre piliers principaux: la nature, le patrimoine, la biocommunauté et les opportunités économiques que le pays offre au monde. (AN, Farah Heiba)
Short Url
  • Le nombre total de visites du pavillon saoudien est à plus de 200 000
  • Le Dr Khaled ben Hussein al-Biyari, ministre adjoint de la Défense pour les affaires exécutives, a visité les pavillons saoudien et émirati

DUBAÏ: Le pavillon saoudien à l’Expo 2020 de Dubaï a accueilli 23 000 visiteurs en une journée, ce qui porte le nombre total de visites à plus de 200 000, a rapporté l’agence de presse saoudienne officielle SPA.

Le commissaire général du pavillon saoudien, l’ingénieur Hussein Hanbaza, a remarqué que le pavillon a attiré l’attention des visiteurs grâce à ses sections et activités qui reflètent la richesse humanitaire ainsi que les composantes civiles et de développement du Royaume. 

Le pavillon propose aux visiteurs un contenu diversifié reposant sur quatre piliers principaux: la nature, le patrimoine, la biocommunauté et les opportunités économiques que le pays offre au monde. Des spectacles de folklore populaire ont également eu lieu dans le deuxième plus grand pavillon du site de l’exposition.

Par ailleurs, le Dr Khaled ben Hussein al-Biyari, ministre adjoint de la Défense pour les affaires exécutives, a visité les pavillons saoudien et émirati. Il a été reçu par l’ambassadeur saoudien aux Émirats arabes unis, Turki ben Abdallah al-Dakhil, et le chef du pavillon saoudien, M. Hanbaza.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com   


La Force aérienne saoudienne participe à un exercice militaire aux EAU

Cet exercice comprenait également des forces aériennes d’autres pays amis. (SPA)
Cet exercice comprenait également des forces aériennes d’autres pays amis. (SPA)
Les forces armées saoudiennes ont bénéficié de leurs expériences antérieures dans des exercices similaires. (SPA)
Les forces armées saoudiennes ont bénéficié de leurs expériences antérieures dans des exercices similaires. (SPA)
Les forces armées saoudiennes ont bénéficié de leurs expériences antérieures dans des exercices similaires. (SPA)
Les forces armées saoudiennes ont bénéficié de leurs expériences antérieures dans des exercices similaires. (SPA)
Short Url
  • Cet exercice comprenait également des forces aériennes d’autres pays amis
  • La participation des forces aériennes de plusieurs pays à l’exercice a permis de préparer des scénarios simulant ce qui pourrait se passer sur le terrain

ABU DHABI: La Force aérienne royale saoudienne a participé dimanche à l’exercice Missile Air War Center 2021 dans la base aérienne d’Al-Dhafra aux Émirats arabes unis (EAU). Cet exercice comprenait également des forces aériennes d’autres pays amis.

Le commandant de l’exercice, le colonel pilote Ayedh ben Saïd al-Qahtani, a déclaré que les exercices ont démarré avec les plus hauts niveaux de professionnalisme et de mesures de sécurité.

Les forces armées saoudiennes ont bénéficié de leurs expériences antérieures dans des exercices similaires, a-t-il indiqué, ajoutant que l’exercice se déroulait en plusieurs étapes et avait était précédé par la formation de groupes de travail et de réunions préparatoires.

Le colonel Al-Qahtani a expliqué que cet exercice avait pour but d’augmenter le niveau de préparation au combat de la Force aérienne royale saoudienne, et de renforcer les liens opérationnels entre elle et ses homologues participants.

Il a précisé que l’exercice consistait en des activités allant du ciblage des défenses aériennes ennemies aux opérations aériennes tactiques, en passant par la frappe de cibles hostiles, la détection et la destruction de stations radar ennemies, l’interception d’avions ennemis et l’exécution d’opérations d’attaque stratégique et d’opérations d’appui aérien pour les forces terrestres.

Il a noté que la participation des forces aériennes de plusieurs pays à l’exercice a permis de préparer des scénarios simulant ce qui pourrait se passer sur le terrain, car cela donne aux participants la possibilité de communiquer et d’améliorer leurs expériences pratiques.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com