Incertitudes partagées

Les manifestants se tiennent au milieu des fumées alors qu'ils bloquent une rue lors d'affrontements avec les forces de sécurité dans la banlieue d'Ettadhamen, au nord-ouest de Tunis, le 18 janvier 2021. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Mardi 04 mai 2021

Incertitudes partagées

  • Sommes-nous amenés à nous comporter à l’égard de la crise comme si elle faisait partie de notre destin commun ?
  • Que pouvons-nous attendre des politiciens dont la majorité s’est enlisée dans une enchère qui n’augure rien de rassurant pour l’avenir du pays ?

Les Tunisiens sont-ils, désormais, condamnés à normaliser avec la crise sous toutes ses dimensions, politique, institutionnelle, économique, sociale et épidémiologique ? Sommes-nous amenés, de notre plein gré ou à notre corps défendant, à considérer la crise comme une composante de notre vie quotidienne et à nous comporter à l’égard de la crise comme si elle faisait partie de notre destin commun ?

Encore une autre question: sommes-nous parvenus à nous convaincre les uns les autres qu’il n’existe plus aucune solution aux tiraillements politiques qui divisent les principaux acteurs du paysage politique national et aux luttes d’influence et de pouvoir opposant les trois présidences ayant la charge de conduire les affaires du pays, au point qu’elles ne communiquent plus entre elles sinon par le biais de déclarations dans lesquelles se partagent les accusations les plus invraisemblables ?

Lire la suite 

 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


La cyberattaque contre Colonial Pipeline est loin d’être un simple problème technique

L'interruption du transport de carburant suite à la cyberattaque a plongé la Côte Est des USA dans une pénurie d'essence inhabituelle. (Photo, AFP)
Short Url
  • La destruction de Colonial Pipeline par les rançongiciels est un rappel choquant que tout ce qui est connecté peut être infecté
  • Le nombre d'organisations touchées par des attaques est actuellement d'environ 1000 par semaine

Si le piratage de Colonial Pipeline constitue une alerte, c'est comme si nous appuyions sur le bouton de répétition depuis au moins 2003. La Directive Présidentielle 7 pour la Sécurité intérieure (HSPD-7), publiée en décembre, identifiait «un large éventail d'infrastructures essentielles et de ressources clés» comme « cibles terroristes potentielles », y compris la possibilité de cyberattaques. Près de deux décennies plus tard, la principale artère de carburant de la côte Est est hors ligne, les réservoirs d'essence sont à sec dans le sud-est et le gouvernement avertit les conducteurs les plus innovants d'entre nous de ne pas remplir les sacs en plastique avec de l'essence. Alors peut-être que HSPD-7 n’a pas vraiment réussi à défendre le pays contre ce genre d’attaques.

Cette année se présente comme une vitrine grotesque des vulnérabilités inhérentes aux réseaux énergétiques. En février, le Texas a subi une panne brutale de son réseau électrique. Désormais, la destruction de Colonial Pipeline par les rançongiciels (ransomwares), tout en continuant et manquant toujours de détails, est un rappel choquant que tout ce qui est connecté peut être infecté.

Le débranchement n’est pas une option; en effet, la transition de nos systèmes énergétiques vers un avenir sobre en carbone nécessite des réseaux plus denses et plus intelligents. Cela signifie apprendre à vivre avec un ensemble de menaces qui se multiplie. Dans son dernier rapport sur les rançongiciels, la société de cybersécurité Check Point Software Technologies Ltd. indique que le nombre d'organisations touchées par des attaques est actuellement d'environ 1 000 par semaine. Les services publics - un groupe qui comprend l'attaque sur Colonial - sont la deuxième cible la plus probable, derrière les organisations de soins de santé. Au début de l'année dernière, les rançongiciels ont évolué avec l'émergence d'EKANS, conçu pour attaquer les systèmes de contrôle industriels.

 

Lire la suite

 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


65ème anniversaire des Forces Armées Royales

Des avions appartenant à un groupe acrobatique des forces aériennes royales lors d'un show aérien à Marrakech en 2014. (Photo, AFP)
Short Url
  • Les FAR ont été fondées au lendemain de l'indépendance, en 1956

Le Maroc célèbre vendredi le 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR), une occasion de se remémorer les grands sacrifices que les FAR ont consentis depuis leur création le 14 mai 1956, ainsi que leur dévouement à défendre la sécurité et la stabilité de la patrie et son intégrité territoriale, et à protéger la vie, la santé et les biens des citoyens, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d'État-major général des FAR.

Cet anniversaire est l'occasion de célébrer l'esprit patriotique, l'abnégation et la bravoure dont les femmes et les hommes de cette vaillante institution nationale ont fait preuve, à chaque conjoncture et épreuve, dans la défense des fondements de la Nation et Ses valeurs sacrées, ainsi que la souveraineté nationale, fidèles à sa devise éternelle «Dieu, la Patrie, le Roi».

Au lendemain de l'indépendance du Royaume, Feu S.M. Mohammed V a tenu à doter le Royaume d’une armée moderne et professionnelle, une lourde responsabilité confiée à Feu S.M. Hassan II, alors Prince Héritier, qui après Son accession au Trône de ses glorieux ancêtre a poursuivi avec abnégation et détermination les efforts de perfectionnement de l’organisation des FAR et de leurs équipements.

 

Lire la suite

 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Faut-il désespérer ?

Short Url
  • «Depuis de longs mois, bien des gens censés n’ont pas arrêté d’appeler les autorités à tendre une main franche au Hirak»
  • «Malheureusement, tous les appels au dialogue et à l’apaisement sont restés sans échos»

Est-ce qu’une porte se ferme, celle de l’apaisement et du dialogue, et qu’une autre s’ouvre, la porte du durcissement menant vers l’aventure ? Depuis de longs mois, bien des gens censés n’ont pas arrêté d’appeler les autorités à tendre une main franche au hirak et l’inviter à s’asseoir autour d’une table dans le but de se pencher sur ses revendications et enfin trouver une solution à la grave crise qui affecte le pays.

Parallèlement, il a été fait appel au mouvement citoyen pour passer à une autre étape et aller au-delà des marches hebdomadaires incessantes pour devenir une force de proposition et de négociation. Pour le hirak, plaidait-on, est venue l’heure de la structuration et de la définition d’un cap politique ainsi que d’une feuille de route. Ce serait bénéfique pour tous et pour l’Algérie qui renouera avec la stabilité et sortira de la logique d’affrontement dans laquelle se sont enfermés les deux camps, avec d’importants dégâts autant pour l’un que pour l’autre.

Malheureusement, tous les appels au dialogue et à l’apaisement sont restés sans échos, de quelque bord qu’ils soient. Un moment, il y eut une éclaircie lorsque le président de la République a gracié une soixantaine de détenus d’opinion, ce qui avait suscité l’espoir que le temps de la force allait se terminer au profit d’une nouvelle ère. On imaginait la possibilité d’une grande conférence nationale où siégeraient toutes les forces vives de la nation, parmi elles bien entendu le hirak.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.