Un gouvernement « contre-révolutionnaire » pour faire échouer l'enquête et voler les élections

À 65 ans, l'homme le plus riche du Liban, Najib Mikati, doit arrêter l'effondrement de son pays. (Photo, AFP)
À 65 ans, l'homme le plus riche du Liban, Najib Mikati, doit arrêter l'effondrement de son pays. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Vendredi 01 octobre 2021

Un gouvernement « contre-révolutionnaire » pour faire échouer l'enquête et voler les élections

  • «Pendant que les noms changent, ils (les dirigeants, NDLR) continuent de faire ce qu'on leur dit en contrepartie d'un siège et d'une part du gâteau»
  • «Wafic Safa, responsable de la sécurité du Hezbollah, menace ouvertement de +révoquer+ le juge d'instruction du Palais de justice»

Les rapports de force dans la région évoluent à mesure que de nouvelles alliances progressent et que d'autres reculent. Chaque faction a sa propre lecture de ces développements et s'efforce donc de faire avancer les choses dans la direction qu'elle considère comme servant ses intérêts. Chaque décideur craint que la reconfiguration de la région se fasse aux dépens de son pays !

C'est ce qui se passe partout sauf au Liban, où la classe politique a confié la prise de décision du pays à des puissances étrangères via le Hezbollah. Cette clique dirigeante se nourrit du manque de conscience nationale.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Des photos de gravures marocaines datant du Néolithique exposées à l’ENA

Des photos de gravures marocaines datant du Néolithique exposées à l’ENA
Des photos de gravures marocaines datant du Néolithique exposées à l’ENA
Short Url
  • L’École nationale d’architecture de Rabat accueille, jusqu’au 30 décembre, une exposition de photos de gravures rupestres au Maroc
  • «Cette exposition est une sensibilisation au patrimoine archéologique qui est en péril»

L’École nationale d’architecture de Rabat accueille, jusqu’au 30 décembre, une exposition de photos de gravures rupestres au Maroc. Cette activité para-pédagogique et culturelle, ouverte au grand public, a été inaugurée par le directeur de l’ENA, en présence de plusieurs professeurs et étudiants de cet établissement.

Coordonnée par Jean Langlois, architecte enseignant à l’ENA de Rabat, l’exposition présente des photos de dalles rocheuses gravées, à travers 31 clichés réalisés par Roger Mimo (écrivain spécialisé dans l’architecture traditionnelle en terre crue des vallées présahariennes marocaines vivant à Tinghir), qui font voyager le visiteur dans le temps et l’espace. Ces photos sont prises sur plusieurs sites du Maroc des années 1990, notamment le plateau de Yagour, l’Oukaïmeden, Tizi n’Tirghist (Jbel Rat), Aït Ouazak (Tazzarine), Tiourine (Nkob), Taouz et Tamenart (Anti-Atlas). On y trouve des anthropomorphes, des bovins, des armes, des abstractions… «Cette exposition est une sensibilisation au patrimoine archéologique qui est en péril. Parce que ces gravures ne sont pas protégées. Elles sont exposées à ciel ouvert.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Omicron…Lorsque l’assassin inspecte la scène du crime

L’apparition du variant Omicron est une nouvelle incitation à se faire tester et vacciner (Photo, AFP).
L’apparition du variant Omicron est une nouvelle incitation à se faire tester et vacciner (Photo, AFP).
Short Url
  • La mutation du virus était probable. Nul n’imaginait cependant qu’elle puisse à ce point perturber le bon fonctionnement de pays entiers
  • Nous faisons désormais face à une nouvelle version de la pandémie, baptisée «Omicron»

L’émergence d’une nouvelle mutation du coronavirus n’est pas une surprise. Les spécialistes nous en avaient averti. Ils utilisaient cet argument pour persuader les peureux, les hésitants et autres égarés, qui voyaient dans l’obligation vaccinale une violation de leurs libertés.

Si tout le monde a le droit de pas attacher d’importance à sa propre sécurité, il est en revanche inacceptable de menacer celle des autres.

La mutation du virus était probable. Nul n’imaginait cependant qu’elle puisse à ce point perturber le bon fonctionnement de pays entiers. Nous faisons désormais face à une nouvelle version de la pandémie, baptisée « Omicron ».

Bien que nous ayons encore besoin de temps pour évaluer ses caractéristiques avec précision, les informations dont nous disposons déjà suggèrent que l’Omicron est plus féroce et capable de se propager plus rapidement encore que les variants qui l’ont précédé.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Une fausse querelle

Équipe nationale tunisienne. (Photo, AFP)
Équipe nationale tunisienne. (Photo, AFP)
Short Url
  • Le ministre des Sports et de la Jeunesse ou le gouverneur d’une région quelconque ou le délégué d’une localité ont-ils le droit d’intervenir dans la gestion des associations sportives?
  • Ce débat récurrent a pour objectif principal d’éclairer la lanterne de l’opinion publique et de lui expliciter les droits des uns et les devoirs des autres

La fâcheuse et aussi stérile polémique opposant depuis quelques jours le ministère, ou plus précisément le ministre des Sports et de la Jeunesse, au président de la Fédération tunisienne de football repose, encore une fois, la problématique des rapports du sport à la politique, dans le sens de la consécration de l’indépendance totale des instances sportives (fédérations et associations) à l’égard des structures politiques.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.