UE-Afrique: un partenariat inéquitable

Antonio Guterres s'adresse aux présidents et aux délégués par vidéo conférence au siège de l'Union africaine lors de la 35e session ordinaire du sommet de l'Union africaine (UA) à Addis-Abeba, le 5 février 2022. (Photo, AFP)
Antonio Guterres s'adresse aux présidents et aux délégués par vidéo conférence au siège de l'Union africaine lors de la 35e session ordinaire du sommet de l'Union africaine (UA) à Addis-Abeba, le 5 février 2022. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Lundi 07 février 2022

UE-Afrique: un partenariat inéquitable

  • Les accords de partenariat économique signés entre l’UE avec la quasi-totalité des pays africains ne sont pas basés sur le principe gagnant-gagnant
  • Entre l’Europe et l’Afrique, s’est établi un libre-échange à sens unique qui a affaibli davantage les pays africains

Une refondation équitable et équilibrée du partenariat entre l’Europe et l’Afrique est-elle possible ? Cette question aura-t-elle une réponse lors du sommet qui réunira, les 17 et 18 février courant à Bruxelles, les dirigeants de l’Union européenne et de l’Union africaine ? Parmi les principaux points prévus à l’ordre du jour de ce sommet, figurent «le financement de la croissance, les systèmes de santé et production de vaccins, l’agriculture et développement durable, l’éducation, la migration, la mobilité, la gouvernance, le soutien au secteur privé, le changement climatique et la transition énergétique». Qu’est-ce qui a changé 22 ans après la tenue du 1er sommet Afrique-UE au Caire en 2000 ?

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Saad Lamjarred et Elissa à la 17e place du Top 100 mondial des clips musicaux sur Youtube

Saâd Lamjarred et la diva libanaise Elissa (Photo, Le Matin).
Saâd Lamjarred et la diva libanaise Elissa (Photo, Le Matin).
Short Url
  • Mis en ligne le 4 mai dernier, le clip de cette collaboration musicale a explosé les compteurs
  • Avec ses airs de balade romantique, la chanson réunissant les deux stars devance ainsi le dernier clip du chanteur sud-coréen Psy

La chanson "Min awel dekika" réunissant le chanteur marocain Saâd Lamjarred et la diva libanaise Elissa s'est imposée à la 17e position du “Top 100 mondial des clips musicaux”, selon le classement hebdomadaire des clips vidéo les plus populaires de la plateforme de streaming Youtube.

Mis en ligne le 4 mai dernier, le clip de cette collaboration musicale a explosé les compteurs, en à peine quelques heures, et comptabilise aujourd'hui plus de 213 millions de vues. Avec ses airs de balade romantique, la chanson réunissant les deux stars devance ainsi le dernier clip du chanteur sud-coréen Psy (28e) ainsi que le tube du moment "Disco Maghreb" de DJ Snake (93e).

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Livraison de nourriture: Le grand boom des applications mobiles

Les applications mobiles de livraison de repas explosent en Tunisie (Photo, La Presse).
Les applications mobiles de livraison de repas explosent en Tunisie (Photo, La Presse).
Short Url
  • On se demande quel est le motif majeur du succès de ces motocyclettes qui ont envahi les villes pour servir et livrer des pizzas
  • Mais on se demande quel est le motif majeur du succès de ces motocyclettes qui ont envahi les villes pour servir et livrer des pizzas

Si la rapidité du service de livraison fait souvent défaut, c’est sa commodité qui permet au client de se maintenir sur place, muni de son smartphone à attendre que la nourriture vienne à soi qui est tant recherchée. Mais cela a un prix…

A l’instar de celles qui ont émergé pour le transport des individus, les applications mobiles destinées à la livraison de marchandises, dont la nourriture, connaissent un grand boom auprès d’une clientèle toujours en attente d’un service fait de qualité et célérité. Mais on se demande quel est le motif majeur du succès de ces motocyclettes qui ont envahi les villes pour servir et livrer des pizzas, sandwichs et autres menus locaux, japonais ou chinois pourtant à des prix pas très accessibles ? Une toute dernière société de livraison dont on taira le nom propose même de servir gratuitement toute commande d’un client à partir d’un fast-food associé à son application. Venue contrecarrer la concurrence sans véritablement innover, tous les moyens sont bons pour accaparer le plus de clients possibles.  

Parce que de nos jours manger à l’extérieur de son domicile coûte cher. Très cher. 

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Nouvelle loi sur l’investissement en Algérie

Huit textes d’application seront promulgués pour attirer les investissements étrangers en Algérie (Photo, El Watan).
Huit textes d’application seront promulgués pour attirer les investissements étrangers en Algérie (Photo, El Watan).
Short Url
  • L’adoption de cette loi devrait ériger l’Algérie en «destination prisée de tous les investisseurs» selon le ministre de l'industrie
  • Ce texte s’inscrit dans le cadre de la politique de diversification de l’économie nationale

Après avoir fait l’objet d’une présentation devant le Conseil de la nation par le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, la nouvelle loi sur l’investissement a été adoptée le 12 juillet lors d’une séance plénière au Conseil de la nation. 

L’adoption sera suivie par une prochaine publication des huit textes d’application relatifs à cette loi, qui devra ériger l’Algérie en «destination prisée de tous les investisseurs», selon Ahmed Zeghdar. Ce dernier relèvera devant les sénateurs le retour de la dynamique de l’investissement en Algérie après une période d’interruption depuis 2018. Rappelant que ce texte s’inscrit dans le cadre de la politique de diversification de l’économie nationale et constitue l’un des éléments devant être adaptés selon les exigences de la croissance économique nationale, le ministre soulignera également l’importance de cette loi qui tend, selon la même source, à accompagner et à faciliter cette dynamique. Mais cela reste insuffisant pour insuffler l’investissement en Algérie. Le ministre n’a pas manqué de le faire remarquer.

Il a en effet insisté sur la nécessité d’accompagner cette loi par des réformes dans tous les domaines y afférent, particulièrement les banques et l’immobilier.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.