Procès du 13-Novembre: Des photos et du son des attaques du Bataclan diffusés vendredi

Ce croquis d'audience réalisé le 30 mars 2022 montre l'avocate française Claire Josserand-Schmidt, représentant la partie civile, (G) écoutant son coaccusé Salah Abdeslam, le principal suspect des attentats, lors du procès du 13 novembre 2015. (AFP).
Ce croquis d'audience réalisé le 30 mars 2022 montre l'avocate française Claire Josserand-Schmidt, représentant la partie civile, (G) écoutant son coaccusé Salah Abdeslam, le principal suspect des attentats, lors du procès du 13 novembre 2015. (AFP).
Short Url
Publié le Jeudi 31 mars 2022

Procès du 13-Novembre: Des photos et du son des attaques du Bataclan diffusés vendredi

  • Trois extraits audio recueillis par un dictaphone resté ouvert pendant l'attaque - l'entrée des assaillants au Bataclan, des échanges entre la police et des assaillants et enfin l'assaut final - seront diffusés à l'audience
  • Des avocats ont fait part de leur refus de la diffusion d'images et de son au nom de la dignité des victimes. D'autres ont indiqué qu'ils n'y étaient pas opposés mais sous condition en demandant notamment le huis clos

PARIS: Des images et du son des attaques contre le Bataclan seront diffusés vendredi au procès des attentats du 13 novembre 2015, a tranché jeudi la cour d'assises spéciale de Paris.

Cette décision répond à une demande déposée par une association de défense des victimes. La question a divisé les parties civiles.

"Il sera procédé demain (vendredi) en début d'audience à la projection de quelques photographies et à la diffusion d'une partie d'un enregistrement sonore" de l'attaque du Bataclan, a finalement indiqué le président Jean-Louis Périès, après un délibéré d'une trentaine de minutes.

Trois extraits audio recueillis par un dictaphone resté ouvert pendant l'attaque - l'entrée des assaillants au Bataclan, des échanges entre la police et des assaillants et enfin l'assaut final - seront diffusés à l'audience.

Jusqu'à présent, la cour s'est voulue prudente concernant la diffusion d'extraits sonores des attentats les plus meurtriers ayant frappé la France.

"Un procès d'assises, c'est d'abord montrer la scène du crime", avait affirmé pendant l'audience Me Jean-Jacques Delas, avocat de l'association de défense des victimes Life for Paris, à l'origine de la demande. 

"Il n'existe pas un procès d'assises dans lequel on ne montre pas, même si c'est totalement douloureux, affreux, morbide", a insisté Me Delas. "Il est normal que ceux qui étaient sur place puissent réécouter et entendre et, par ailleurs, ça confronte les accusés à la réalité des faits", a-t-il ajouté.

Toutes les associations ne sont pas sur la même longueur d'ondes.

Pour Me François Reinhart, avocat de l'association 13onze15, si diffusion il y a, "il faut que ça se fasse avec beaucoup de délicatesse".

Me Géraldine Berger-Stenger, l'avocate de l'Association française des victimes de terrorisme (AFVT), a appuyé au contraire la demande de Life for paris. "Il est inconcevable que sur dix mois de procès, les crimes commis ne soient pas montrés", a-t-elle dit. 

"Nous ne voulons pas d'une audience aseptisée", a-t-elle souligné. "Il est impératif, pour la manifestation de la vérité, que les accusés voient, que les accusés soient confrontés aux photographies des crimes commis par l'organisation terroriste" dont ils font partie.

Des avocats ont fait part de leur refus de la diffusion d'images et de son au nom de la dignité des victimes. D'autres ont indiqué qu'ils n'y étaient pas opposés mais sous condition en demandant notamment le huis clos.

La cour a refusé que la diffusion se déroule à huis clos mais les mesures de sécurité "seront renforcées" pour éviter les fuites.


Mondial: les Bleus qualifiés et quasi assurés de la première place

Les joueurs français célèbrent leur victoire lors du match de football du groupe D de la Coupe du monde Qatar 2022 entre la France et le Danemark au stade 974 de Doha le 26 novembre 2022. (Photo, AFP)
Les joueurs français célèbrent leur victoire lors du match de football du groupe D de la Coupe du monde Qatar 2022 entre la France et le Danemark au stade 974 de Doha le 26 novembre 2022. (Photo, AFP)
Short Url
  • La France est devenue samedi la première nation qualifiée pour les huitièmes du Mondial-2022
  • Les Bleus seront assurés de la première place du groupe D s'ils font match nul contre la Tunisie

DOHA: Victorieuse du Danemark (2-1), la France est devenue samedi la première nation qualifiée pour les huitièmes du Mondial-2022, qu'elle pourra aborder comme première de groupe en faisant au moins match nul contre la Tunisie mercredi lors de leur dernier match de poule (16h00).

Les Bleus qualifiés avec la première place si...

Les Bleus seront assurés de la première place du groupe D s'ils font match nul contre la Tunisie.

Seule une large défaite contre la Tunisie, couplée à une large victoire australienne contre le Danemark, pourrait priver les Bleus de la première place au profit de l'Australie. En effet, la France possède une différence de but supérieure à celle de l'Australie (+4 contre -2).


Aveyron: deux enfants de 6 et 9 ans décédés dans l'incendie d'un immeuble

Les pompiers ont été alertés peu avant 9h30 samedi matin. (Photo d'illustration, AFP)
Les pompiers ont été alertés peu avant 9h30 samedi matin. (Photo d'illustration, AFP)
Short Url
  • Le feu a pris au premier étage d'un immeuble de cette ville située en périphérie de Rodez
  • Les habitants de l'immeuble et de ses alentours ont été évacués en raison des fumées

RODEZ: Deux enfants de six et neuf ans sont décédés lors de l'incendie d'un immeuble à Onet-le-Château (Aveyron) samedi matin, a-t-on appris auprès du parquet de Rodez.

Le feu a pris au premier étage d'un immeuble de cette ville située en périphérie de Rodez, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les pompiers ont été alertés peu avant 9h30 samedi matin.

A l'intérieur de l'appartement, les secours expliquent avoir retrouvé les deux enfants, âgés de six et neuf ans, "en arrêt cardiorespiratoire". Ils ont ensuite été pris en charge par le SMUR, qui n'a pas pu les ranimer.

Une enquête a été ouverte pour connaître les causes de l'incendie, a précisé le parquet.

Les habitants de l'immeuble et de ses alentours ont été évacués en raison des fumées.


Violences conjugales: un «pack nouveau départ» expérimenté en janvier

Le président français Emmanuel Macron et la ministre française de l'égalité des sexes, de la diversité et de l'égalité des chances Isabelle Rome lors d'une rencontre avec des travailleurs de la Justice au palais de justice de Dijon, dans l'est de la France, le 25 novembre 2022, dans le cadre de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. (AFP).
Le président français Emmanuel Macron et la ministre française de l'égalité des sexes, de la diversité et de l'égalité des chances Isabelle Rome lors d'une rencontre avec des travailleurs de la Justice au palais de justice de Dijon, dans l'est de la France, le 25 novembre 2022, dans le cadre de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. (AFP).
Short Url
  • «Si on ne comprend pas ce qu'est l'impact dévastateur des violences au sein du couple sur les enfants», on «laisse des femmes, on laisse des enfants en danger»
  • Le dispositif sera «expérimenté à partir de janvier sur différents territoires», notamment des zones rurales, urbaines et dans les outremers

PARIS : Le gouvernement va expérimenter à partir de janvier un "pack nouveau départ" pour "mieux accompagner" les victimes de violences conjugales, a expliqué samedi Isabelle Rome, ministre chargée de l'égalité Femmes-Hommes.

"Ca peut être une allocation, un système coupe-file pour la garde des enfants, une insertion professionnelle ou une formation, un hébergement d'urgence, un accompagnement psychologique", a-t-elle précisé sur Franceinfo au lendemain de la Journée mondiale contre les violences faites aux femmes.

"Il ne faut pas" que la victime de violences "aille frapper à plusieurs portes mais qu'elle ait un seul interlocuteur qui déclenchera toutes les mesures", a-t-elle dit.

Le dispositif sera "expérimenté à partir de janvier sur différents territoires", notamment des zones rurales, urbaines et dans les outremers.

"J'ai présidé des cours d’assises, jugé de nombreux féminicides. Je constatais qu'il était très difficile pour les victimes de partir, de s'extraire des griffes de leur bourreau, souvent elles devaient faire plusieurs allers et retours. Ce pack veut éviter ces faux départs", a dit l'ancienne magistrate.

Par ailleurs, le rapport de la mission confiée à deux parlementaires pour réfléchir à une "justice spécialisée" dans les violences faites aux femmes sera rendu "début mars", a-t-elle précisé.

"Il est nécessaire que tous les acteurs soient très bien formés et qu'un système dédié soit mis en place pour traiter au mieux ces violences" intrafamiliales, a-t-elle expliqué.

"Si on ne comprend pas ce qu'est l'emprise" ou "l'impact dévastateur des violences au sein du couple sur les enfants", on "laisse des femmes, on laisse des enfants en danger".

La mission parlementaire est chargée de proposer le "meilleur système, qui doit concilier spécificité et proximité", et sera un premier jalon vers une justice spécialisée, a-t-elle dit.