Antonin Bernanos, figure de la mouvance antifasciste, condamné pour violences lors d'une manifestation

Sur cette photo d'archive prise le 28 octobre 2019, l'activiste antifasciste français Antonin Bernanos (à droite), flanqué de son avocat Arie Alimi (à gauche), donne une conférence de presse à Paris. Un tribunal de Paris rendra sa décision le 21 avril 2022. (Photo, AFP)
Sur cette photo d'archive prise le 28 octobre 2019, l'activiste antifasciste français Antonin Bernanos (à droite), flanqué de son avocat Arie Alimi (à gauche), donne une conférence de presse à Paris. Un tribunal de Paris rendra sa décision le 21 avril 2022. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Jeudi 21 avril 2022

Antonin Bernanos, figure de la mouvance antifasciste, condamné pour violences lors d'une manifestation

  • Cinq prévenus, âgés de 26 à 33 ans, ont été reconnus coupables de violences en réunion ayant entraîné plus de huit jours d'incapacité totale de travail (ITT) sur Léopold Jimmy, un ancien militaire et candidat du Front national
  • Le tribunal a prononcé une peine de 10 mois d'emprisonnement assortie de sursis à l'encontre d'Antonin Bernanos, en récidive

PARIS : Le tribunal correctionnel de Paris a prononcé jeudi des peines allant de 1 200 euros d'amende à 10 mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre de cinq hommes, dont Antonin Bernanos, figure de la mouvance antifasciste, pour des violences lors d'une manifestation en 2016. 

Les cinq prévenus, âgés de 26 à 33 ans, ont été reconnus coupables de violences en réunion ayant entraîné plus de huit jours d'incapacité totale de travail (ITT) sur Léopold Jimmy, un ancien militaire et candidat du Front national devenu animateur de l'agence de presse "LDC" (Ligne de conduite). 

Le tribunal a prononcé une peine de 10 mois d'emprisonnement assortie de sursis à l'encontre d'Antonin Bernanos, en récidive. Deux de ses acolytes ont été condamnés à respectivement cinq et six mois d'emprisonnement avec sursis, et les deux autres à 120 jours-amende à 10 euros. 

Le 12 mars 2016 lors d'une manifestation contre l'état d'urgence, Léopold Jimmy filme le début d'un rassemblement lancé à l'appel de l'association Droit au logement (DAL) place Saint-Michel, au cœur de la capitale.

Il est soudain interpellé par son nom, insulté, traité de "sale chinetoque", "sale fasciste", puis "roué de coups" et sa caméra arrachée, selon le récit qu'il a livré à la barre fin mars. Il sera exfiltré de la place par la police. 

Jeudi, la présidente du tribunal a expliqué que la vidéo prise par un témoin ne permettait pas de voir les coups portés mais les "traces de violence" ont été constatées et la culpabilité des prévenus est avérée, la victime et le témoin désignant M. Bernanos comme le plus véhément. 

"Le tribunal a à cœur de rappeler qu'en France on peut assister à une manifestation sans se faire frapper", il en va des "libertés publiques de base", a commenté la présidente en rendant sa décision.  

Antonin Bernanos, qui souhaite se lancer dans une thèse en sociologie, a déjà été condamné, à une peine de cinq ans de prison dont deux avec sursis, pour sa participation à la retentissante attaque d'une voiture de police en mai 2016, quai de Valmy à Paris.

Sa peine purgée, il est soupçonné d'avoir participé à une bagarre avec des militants identitaires dans la nuit du 15 au 16 avril 2019, à proximité de la cathédrale Notre-Dame de Paris alors en feu. Mis en examen et réincarcéré pour "violences en réunion" notamment, il nie ces accusations.

Remis en liberté fin octobre 2019, il était depuis soumis à un contrôle judiciaire qui l'assignait à résidence notamment en Loire-Atlantique, mesure partiellement levée en mai 2021. 


Seine-Saint-Denis: la mère du nouveau-né retrouvé mort dans un sac a été identifiée

A ce stade, les circonstances du décès ne sont pas connues (Photo, AFP).
A ce stade, les circonstances du décès ne sont pas connues (Photo, AFP).
Short Url
  • Il s'agit d'une jeune femme âgée de 19 ans qui réside dans la ville où a eu lieu la découverte du corps du nourrisson
  • L'enquête a été confiée à la sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis

BOBIGNY: La mère du nouveau-né retrouvé mort vendredi, dans un sac sur un trottoir à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) a été identifiée, ont indiqué à l'AFP le parquet de Bobigny et une source policière.

Il s'agit d'une jeune femme âgée de 19 ans qui réside dans la ville où a eu lieu la découverte du corps du nourrisson, a précisé le parquet.

Son état actuel ne permet pas aux enquêteurs de l'entendre à ce stade, a ajouté cette source.

Le nourrisson a été découvert par des éboueurs près d'une poubelle, à une centaine de mètres de la mairie, avait relaté vendredi une source proche de l'enquête.

A ce stade, les circonstances du décès ne sont pas connues.

L'enquête a été confiée à la sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis.


Rhône-Alpes: deux jeunes hommes blessés par balles

Des policiers montent la garde à l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle de Roissy, en région parisienne, le 1er janvier 2023 (Photo, AFP).
Des policiers montent la garde à l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle de Roissy, en région parisienne, le 1er janvier 2023 (Photo, AFP).
Short Url
  • A Fontaine, dans la banlieue de Grenoble, un jeune homme de 18 ans se trouvait à proximité d'un arrêt de tramway «lorsque le passager d'un scooter tirait en sa direction à plusieurs reprises»
  • Par ailleurs, à Valence, vers 20 heures vendredi, un adolescent de 16 ans a été blessé par balles aux jambes

DIJON: Deux jeunes hommes, de 16 et 18 ans, ont été blessés par balles vendredi à Valence et Grenoble, a-t-on appris samedi de sources policière et judiciaire.

A Fontaine, dans la banlieue de Grenoble, un jeune homme de 18 ans se trouvait à proximité d'un arrêt de tramway "lorsque le passager d'un scooter tirait en sa direction à plusieurs reprises", aux alentours de 22h30, a indiqué le procureur de la République à Grenoble, Éric Vaillant.

Le jeune homme, touché au niveau de la jambe, a été transporté à l'hôpital. Son pronostic vital n'est pas engagé, selon la même source.

La victime est connue des services de police, a ajouté M. Vaillant, précisant qu'une enquête pour tentative d'homicide a été confiée à la police judiciaire de Grenoble.

De source policière, on précise que deux hommes ont pris la fuite.

Par ailleurs, à Valence, vers 20 heures vendredi, un adolescent de 16 ans a été blessé par balles aux jambes. Selon les premières constatations, le tireur, qui était à pied, a pris la fuite, a-t-on appris de source policière.


Nupes: LFI écrit à ses partenaires pour « franchir une nouvelle étape»

Le député de La France Insoumise (LFI) Manuel Bompard prend la parole lors d'une conférence de presse à l'issue de l'Assemblée représentative du parti de gauche français La France Insoumise (LFI), à Paris le 10 décembre 2022. (Photo, AFP)
Le député de La France Insoumise (LFI) Manuel Bompard prend la parole lors d'une conférence de presse à l'issue de l'Assemblée représentative du parti de gauche français La France Insoumise (LFI), à Paris le 10 décembre 2022. (Photo, AFP)
Short Url
  • LFI «a sollicité chacune des composantes fondatrices de la Nupes (PS, EELV, Générations, PCF) pour une rencontre afin d’échanger sur sa volonté de franchir une nouvelle étape de la Nupes»
  • LFI propose en outre de « décliner partout en France des assemblées populaires de la Nupes à l’échelle des communes, des cantons et des circonscriptions»

PARIS: La France insoumise a écrit samedi à ses partenaires de l'alliance de gauche pour leur proposer de "franchir une nouvelle étape" avec la Nupes, en vue notamment des prochaines échéances électorales, a indiqué le parti.

LFI "a sollicité chacune des composantes fondatrices de la Nupes (PS, EELV, Générations, PCF) pour une rencontre afin d’échanger sur sa volonté de franchir une nouvelle étape de la Nupes", selon un communiqué.

"Nous proposons de poursuivre et amplifier notre campagne commune sur les retraites, en favorisant partout en France la constitution de collectifs locaux sur le sujet", indique Manuel Bompard, coordinateur de LFI, dans ces messages à chacun de ses alliés, rendus publics.

Concernant la prochaine législative partielle en Ariège, après l'annulation de l'élection de Bénédicte Taurine (LFI), "nous souhaitons vérifier avec vous que nous pourrons compter, comme sur les autres circonscriptions, sur une Nupes entièrement unie derrière sa candidature", ajoute M. Bompard.

Au sein du PS, le numéro un Olivier Faure est bien décidé à soutenir la candidate LFI-Nupes, mais le Premier secrétaire délégué Nicolas Mayer-Rossignol estime lui que la question n'est "pas tranchée" si une candidate PS dissidente se présente.

LFI propose en outre de "décliner partout en France des assemblées populaires de la Nupes à l’échelle des communes, des cantons et des circonscriptions", et d'"avoir des premiers échanges sur la préparation des prochaines échéances électorales", des élections européennes ayant lieu en 2024.

"Dans ce moment de grande intensité où culmine notre confrontation à la politique d'Emmanuel Macron, nos victoires électorales et notre unité dans la lutte valident la stratégie de la Nupes forgée en juin dernier" pour les législatives, affirme M. Bompard, qui souhaite "répondre à la profonde aspiration populaire à une alternative politique dans notre pays".