Un infographiste saoudien associe des personnages célèbres aux paysages de l'Arabie saoudite

Titan du dessin d'animation japonais Attack on Titan, derrière les montagnes de la route d'Al-Shafa, à Taif. (Photo fournie)
Titan du dessin d'animation japonais Attack on Titan, derrière les montagnes de la route d'Al-Shafa, à Taif. (Photo fournie)
Short Url
Publié le Samedi 28 mai 2022

Un infographiste saoudien associe des personnages célèbres aux paysages de l'Arabie saoudite

  • L'un de ses endroits préférés est le quartier historique de Djeddah, mais le concepteur révèle qu'il peut laisser libre cours à son imagination dans n'importe quel endroit qu'il explore
  • Al-Ahdal indique qu'il aime les films des années 90 pour leur contenu

DJEDDAH: Imaginez voir la princesse Aurore de Disney dans le quartier historique de Djeddah, l'un des titans du dessin d'animation japonais Attack on Titan se cachant derrière les montagnes de la célèbre route d’Al-Shafa de Taif, ou des personnalités internationales apparaissant dans de vieilles ruelles. Ce ne sont là que quelques-uns des produits de l'imagination débridée de Hazem al-Ahdal.

Ce photographe et infographiste de 26 ans s'inspire à la fois de l'art visuel et de la cinématographie, fusionnant des images de personnalités mondiales et de personnages de dessins animés avec des photographies de paysages. Il utilise ainsi ses compétences en graphisme pour créer des œuvres d'art réalistes.

z
J'ai pris une photo de la vue qui s'offrait à mes yeux, puis j'ai fusionné des personnages et les ai transformés en réalité, explique Hazem al-Ahdal (Photo, fournie).

 

FAIT MARQUANT

La ville historique de Djeddah, le front de mer de Djeddah et des villes telles que Médine, Taif, NEOM et Tabuk ont tous été utilisés par Al-Ahdal comme lieux de tournage pour ses images, tandis que des paysages naturels, des lieux abandonnés et des rues aléatoires figurent également dans les œuvres finales.

La ville historique de Djeddah, le front de mer de Djeddah et des villes telles que Médine, Taif, NEOM et Tabuk ont tous été utilisés par Al-Ahdal comme lieux de tournage pour ses images, tandis que des paysages naturels, des lieux abandonnés et des rues aléatoires figurent également dans les œuvres finales.

Al-Ahdal confie qu'il s'intéresse aux arts visuels depuis son enfance.

«Grâce à cette passion, j'ai décidé de créer mon propre monde artistique et de le réaliser», déclare-t-il à Arab News.

Son œuvre préférée imagine la comtesse Anastasia Mikhailovna de Torby, fille aînée du grand-duc Michael Mikhailovich de Russie, dans un vieux marché de Tabuk.

La comtesse russe Anastasia de Torby (à gauche), dans un vieux marché de Tabuk. La princesse Diana lors d'une soirée ouverte dans la ville historique de Djeddah. (Photo fournie)
La comtesse russe Anastasia de Torby, dans un vieux marché de Tabuk. La princesse Diana lors d'une soirée ouverte dans la ville historique de Djeddah. (Photo fournie).

«C'est mon favori en raison de l'intégration des civilisations occidentale et arabe dans une seule œuvre. Grâce à cette œuvre, d'autres idées ont commencé à surgir», signale Al-Ahdal.

«J'aime tout ce qui est ancien ou lié à l'histoire. J'ai aimé sa tenue classique et j'ai pensé qu'elle conviendrait à la vision que j'avais de la photographie», affirme-t-il, en faisant référence à la comtesse russe du XXe siècle.

Al-Ahdal déclare qu'il choisit des personnages parmi une foule de personnalités internationales ou de caricatures en fonction du site de la photographie, «et c'est ainsi que le processus d'intégration commence».

L'un de ses endroits préférés est le quartier historique de Djeddah, mais l’infographiste affirme qu'il peut laisser libre cours à son imagination dans tous les endroits qu'il explore.

«Certainement, j’ai des histoires avec de nombreuses œuvres d'art, notamment lorsque je buvais un café dans l'un des cafés et que je me trouvais devant une chaise vide. Mon imagination a commencé avec des personnages qui pouvaient être assis en face de moi», explique-t-il.

 «J'ai pris une photo de la vue qui s'offrait à mes yeux, puis j'ai fusionné des personnages et les ai transformés en réalité», ajoute Al-Ahdal.

Al-Ahdal transforme son art numérique en affiches et même en articles de mode.

«Je n'ai pas de limites en art. J'ai participé à de nombreuses expositions avec des œuvres réalistes et des peintures, j'ai même participé dans le domaine de la mode et je prévois de participer à d'autres projets», estime-t-il.

Al-Ahdal indique qu'il aime les films des années 90 pour leur contenu. «Les meilleurs vieux classiques appartiennent aux années 90 et aux années précédentes, car ces films contiennent des histoires et des leçons de vie», mentionne-t-il.

«L'une de mes émissions de télévision préférées est la série Friends et l'un de mes films distinctifs préférés est le film italien La vita e bella», ajoute Al-Ahdal.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L'Algérie célèbre mardi le 60ème anniversaire de son indépendance

Sur cette photo d'archive prise le 2 juillet 1962, des Algériens se rassemblent dans la Kasbah de la capitale Alger pour célébrer, un jour après le référendum d'autodétermination sur l'indépendance de leur pays. (AFP)
Sur cette photo d'archive prise le 2 juillet 1962, des Algériens se rassemblent dans la Kasbah de la capitale Alger pour célébrer, un jour après le référendum d'autodétermination sur l'indépendance de leur pays. (AFP)
Short Url
  • Après près de huit ans de guerre entre les insurgés algériens et l'armée française, les armes se sont tues le 18 mars 1962 aux termes des accords historiques d'Evian
  • Les autorités prévoient une célébration en grande pompe de ce 60ème anniversaire avec comme point d'orgue une imposante parade militaire dans la capitale, la première depuis 33 ans

ALGER: L'Algérie célèbre mardi le 60ème anniversaire de son indépendance après 132 ans de colonisation française, dont la mémoire crispe toujours ses relations avec Paris en dépit des gestes symboliques de la France.

Après près de huit ans de guerre entre les insurgés algériens et l'armée française, les armes se sont tues le 18 mars 1962 aux termes des accords historiques d'Evian, ouvrant la voie à la proclamation d'indépendance de l'Algérie le 5 juillet de la même année, approuvée quelques jours plus tôt par 99,72% des voix lors d'un référendum d'autodétermination.

Les autorités prévoient une célébration en grande pompe de ce 60ème anniversaire avec comme point d'orgue une imposante parade militaire dans la capitale, la première depuis 33 ans.

Selon le programme des festivités divulgué par le ministre des Moudjahidines (anciens combattants) Laid Rebiga, un méga-spectacle épique, qui "retracera l'histoire millénaire de l'Algérie", est également prévu lundi soir à l'opéra d'Alger.

Signe de l'importance que revêt l'occasion pour le pouvoir, un logo spécial, de forme circulaire orné de 60 étoiles, a été conçu pour marquer l'anniversaire, avec comme slogan "une histoire glorieuse et une ère nouvelle".

L'indépendance a été arrachée au terme de sept ans et demi de guerre qui a fait des centaines de milliers de morts, faisant de l'Algérie la seule ex-colonie française d'Afrique dans les années 1960 à s'affranchir par les armes de la tutelle de la France.


Syrie: une frappe israélienne fait deux blessés

La guerre syrienne a fait près d'un demi-million de morts et contraint environ la moitié de la population d'avant-guerre du pays à quitter son foyer. (AFP)
La guerre syrienne a fait près d'un demi-million de morts et contraint environ la moitié de la population d'avant-guerre du pays à quitter son foyer. (AFP)
Short Url
  • Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes aériennes chez son voisin, ciblant des positions de l'armée syrienne, des forces iraniennes et du Hezbollah libanais
  • Le mois dernier, l'aviation israélienne a bombardé l'aéroport de Damas situé dans le sud de la capitale syrienne

DAMAS : Une frappe aérienne israélienne a été menée samedi matin sur la côte ouest de la Syrie blessant deux civils, rapporte le ministère syrien de la Défense.

«Vers 6H30 ce matin, l'armée ennemie israélienne a mené une frappe» contre des exploitations de volailles près de la localité de Al-Hamidiyeh, au sud de Tartous, a indiqué dans un communiqué le ministère de la Défense sans fournir d'indications supplémentaires.

Le raid de l'aviation a été mené depuis la mer Méditerranée à l'ouest de la ville libanaise de Tripoli (nord) «et deux civils ont été blessés, dont une femme», précise le ministère, citant une source militaire.

Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes aériennes chez son voisin, ciblant des positions de l'armée syrienne, des forces iraniennes et du Hezbollah libanais, alliés du régime syrien.

L'Etat hébreu commente rarement ses frappes contre la Syrie mais affirme qu'il ne laissera pas l'Iran étendre son influence aux frontières d'Israël.

Le mois dernier, l'aviation israélienne a bombardé l'aéroport de Damas situé dans le sud de la capitale syrienne, endommageant les bâtiments et mettant les pistes d'atterrissage hors service.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG disposant d'un vaste réseau de sources en Syrie, les missiles israéliens ont ciblé des dépôts appartenant au Hezbollah libanais et à des forces iraniennes près de l'aéroport en plus de la seule piste encore en service de l'aéroport.

Déclenchée par la répression de manifestations pro-démocratie, la guerre en Syrie a fait environ 500.000 morts, dévasté les infrastructures du pays et déplacé des millions de personnes.


Cinq morts dans un séisme de magnitude 6 en Iran

Cinq personnes ont été tuées dans un séisme de faible profondeur et de magnitude 6 (Photo, AFP).
Cinq personnes ont été tuées dans un séisme de faible profondeur et de magnitude 6 (Photo, AFP).
Short Url
  • Selon le premier bilan diffusé par l’agence de presse étatique cinq personnes ont été tuées dans un séisme de faible profondeur et de magnitude 6
  • La secousse est survenue dans une zone située à 100 kilomètres au sud-ouest du port de Bandar Abbas

TEHERAN: Cinq personnes ont été tuées dans un séisme de faible profondeur et de magnitude 6 qui a secoué tôt samedi le sud de l'Iran, selon le premier bilan diffusé par l’agence de presse étatique IRNA.

En outre, 19 personnes ont été blessées suite à ce séisme qui a secoué la province d'Hormozgan, notamment le village de Sayeh Khosh, le plus touché.

La secousse est survenue dans une zone située à 100 kilomètres au sud-ouest du port de Bandar Abbas, selon l'Institut sismologique américain (USGS).

Une personne avait déjà été tuée en novembre 2021 dans cette province d'Hormozgan, frappée par des séismes jumeaux de magnitude 6,4 et 6,3.

Situé en bordure de plusieurs plaques tectoniques, l'Iran est une zone de forte activité sismique.

Le tremblement de terre le plus meurtrier d'Iran a été un séisme de magnitude 7,4 survenu en 1990, tuant 40.000 personnes dans le nord du pays.