La croisière du siècle : comment un bateau de croisière peut dessiner la voie vers l'avenir du Royaume

Le bateau Silver Spirit naviguant à travers la mer Rouge. (Avec l'aimable autorisation de visitsaudi.com)
Short Url
Publié le Samedi 24 octobre 2020

La croisière du siècle : comment un bateau de croisière peut dessiner la voie vers l'avenir du Royaume

  • "La croisière Red Sea Experience est une agréable surprise pour de nombreux Saoudiens et expatriés qui n'ont pas pu passer leurs vacances à l'étranger cette année"
  • "Le plus significatif est sans doute le passage du bateau de croisière de Djeddah vers Neom, la ville du futur et le joyau des plans de réforme de l'Arabie saoudite"

Un gouffre sépare l'Arabie saoudite telle que dépeinte dans certains médias internationaux et le pays que les Saoudiens connaissent au quotidien. Pour moi, ce contraste ne pouvait être plus évident que tel qu’il m’est apparu lors d'une récente croisière organisée par le gouvernement pour offrir aux Saoudiens des « vacances chez eux » conformes aux normes internationales.

Ayant réussi, jusqu’à présent, à réduire et à contenir le nombre de cas de coronavirus, le gouvernement saoudien assouplit progressivement les restrictions qu’il avait imposées afin de protéger le royaume contre la pandémie de Covid-19. Ainsi, les vols intérieurs et un nombre restreint de vols internationaux ont repris, leur augmentation étant prévue en janvier. De plus, les prières et les pèlerinages de l’Omra ont repris progressivement et de manière soigneusement contrôlée.

Vient alors le tour de la croisière Red Sea Experience. Une agréable surprise pour de nombreux Saoudiens et expatriés qui n'ont pas pu passer leurs vacances à l'étranger cette année. Cette croisière est organisée par Silversea Cruise, la compagnie de croisières de luxe basée à Monaco, riche de plus de 25 ans d'expérience dans ce domaine. Elle a permis aux couples en lune de miel, aux familles, aux célibataires ainsi qu’aux retraités de profiter, en journée, de la magnifique vie marine de la mer Rouge, et la nuit, de découvrir les meilleurs services et divertissements du monde à bord du navire.

Bien que je sois originaire de Djeddah, la « Mariée de la mer Rouge », je me reconnais coupable de ne pas être familier avec les merveilles de ce magnifique trésor naturel. Cependant, avant les grandes réformes entreprises il y a quatre ans, les Saoudiens n'avaient pas vraiment le choix, lorsqu'il s'agissait de passer des séjours agréables. Explorer les trésors du patrimoine culturel comme AlUla était interdit, et la plupart des activités que l'on pouvait pratiquer en vacances, comme assister à des spectacles musicaux, étaient totalement interdites.

Au cours de ce voyage de quatre jours, j'ai découvert des plages à couper le souffle dont j'ignorais l'existence. Sur l'île de Sindalah, j'ai dîné dans un restaurant comparable, tant par la qualité de la nourriture que par l'ambiance, à son homologue de Marbella étoilé au Michelin. À bord du navire, c'était des soirées de quiz et de contemplation des étoiles, des films, de la musique jazz et de grands classiques de la chanson joués en direct, sans oublier, bien sûr, les paysages magnifiques que nous avons admirés tout au long de la croisière.

Par-dessus tout, cette croisière était un avant-goût de l'avenir du Royaume - brillant, beau et à mille lieues de tout ce que l'on peut lire dans les médias internationaux.

Faisal J. Abbas

D’une manière générale, cette journée nous a permis de rompre avec le pessimisme et la morosité engendrés par le coronavirus et ses nouvelles quotidiennes. En outre, les mesures sanitaires strictes à bord du bateau, ainsi que les multiples tests avant l'embarquement, permettent à chacun de profiter de son temps en toute sécurité et sans inquiétude.

Ce que j'ai le plus apprécié, c'est surtout la dimension sociale de l'expérience. Peu de gens savent que nous autres Saoudiens affichions un comportement assez bizarre lors des rencontres sociales, surtout en présence de nos famille. L'intimité était notre obsession, et nous avions pratiquement défini la « distanciation sociale » bien avant qu'elle ne devienne une exigence sanitaire et de sécurité.

Le plus fascinant dans cette croisière, c'est de voir que des femmes et des hommes de tout le Royaume, célibataires, mariés, certains libéraux, d'autres conservateurs, ont tous réussi à profiter de ce qui doit sûrement être le meilleur moment de 2020 sans le moindre problème d' « espace privé » ou la moindre plainte d'intrusion ou de malaise.

Beaucoup m'ont dit qu'ils répèteraient cette expérience, à présent qu'ils l'ont vécue, peu importe que les restrictions imposées par le coronavirus soient levées ou non. D'autres ont fait des remarques négatives au sujet du service ou ont soulevé des questions telles que la mauvaise qualité du Wi-Fi ou le fait qu'un serveur se soit trompé dans la commande. Mais ce sont des remarques que les clients peuvent faire  dans tous les établissements d’hôtellerie au monde.

Le plus significatif est sans doute le passage du bateau de croisière de Djeddah vers Neom, la ville du futur et le joyau des plans de réforme de l'Arabie saoudite. Ainsi, par-dessus tout, cette croisière était un avant-goût de l'avenir du Royaume - brillant, beau et à mille lieues de tout ce que l'on peut lire dans les médias internationaux.

 

Faisal J. Abbas est rédacteur en chef d’Arab News.

Twitter : @FaisalJAbbas

 

NDLR : Les opinions exprimées par les auteurs dans cette section sont les leurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Arab News.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com