Le Liban s'engage à des réformes en échange d'un programme viable du FMI

Une moissonneuse-batteuse est utilisée pour récolter de l'orge dans un champ à Mansourah, au Liban (Photo, Reuters).
Une moissonneuse-batteuse est utilisée pour récolter de l'orge dans un champ à Mansourah, au Liban (Photo, Reuters).
Short Url
Publié le Mardi 21 juin 2022

Le Liban s'engage à des réformes en échange d'un programme viable du FMI

  • Mikati a adressé un message clair : rapatriez les réfugiés syriens ou nous les expulserons
  • Le niveau de pauvreté des Libanais, des migrants et des Palestiniens s’est considérablement aggravé

BEYROUTH: Le président libanais Michel Aoun a souligné lundi que le Liban est «engagé à mener les réformes requises», mais a déclaré que le pays «a besoin du programme du FMI dans les limites de son applicabilité au Liban».
La prise de position de M. Aoun a coïncidé avec la mise en garde du Premier ministre sortant, Najib Mikati, qui a demandé à «la communauté internationale de coopérer avec le Liban pour assurer le retour des réfugiés syriens dans leur pays, faute de quoi le Liban s'emploiera à faire sortir les Syriens par des moyens légaux et l'application ferme de la loi libanaise».
Aoun a rencontré le représentant nouvellement nommé du Fonds monétaire international (FMI) à Beyrouth, Federico Lima, qui a appelé à l'adoption rapide de réformes, notamment le contrôle des capitaux, le secret bancaire et d'autres mesures liées à la restructuration du secteur financier.
En avril, le Liban et le FMI ont signé un accord au niveau du personnel, une déclaration d'intention mutuelle entre la mission du FMI et la délégation libanaise chargée des négociations. Toutefois, avant la signature, le Liban doit remplir toutes les conditions fixées par le FMI.
Le pays est politiquement divisé sur l'adoption des réformes requises, notamment sur le plan de relance économique, l'établissement de l'indépendance du pouvoir judiciaire et l'élaboration d'un plan crédible pour le secteur de l'électricité, l'éloignant du courtage, des quotas et des projets de distribution et de service.
Le pays n'a pas mis en œuvre les conditions du FMI au cours des deux dernières années, soit depuis le début des pourparlers. Les conditions comprennent, par exemple, la consolidation des taux de change de la Banque du Liban, le développement d'une stratégie claire pour la restructuration de la dette publique à moyen et long terme, le développement d'une stratégie convenue pour la restructuration du secteur bancaire, et un audit des budgets de la banque. Ces budgets déterminent sa position financière et ses liquidités restantes en devises étrangères, de manière à développer la transparence.
Parallèlement, le ministère des Affaires sociales a lancé lundi un appel au nom du gouvernement «pour obtenir 3,2 milliards de dollars afin de faire face aux effets persistants de la crise syrienne en fournissant une assistance vitale aux personnes dans le besoin, et en soutenant l'infrastructure des institutions publiques, les services et l'économie locale au Liban».
Lors du lancement du Plan de réponse à la crise au Liban, Mikati a rappelé que «le Liban accueille des déplacés syriens depuis maintenant plus de 11 ans. Alors que les ressources sont de plus en plus limitées par la crise économique, un soutien accru aux personnes déplacées et aux communautés d'accueil libanaises reste une priorité absolue pour le gouvernement libanais et ses partenaires».
«Nous vous prions instamment d'être aux côtés du Liban, de son peuple et de son gouvernement, et aux côtés des personnes déplacées pour répondre à leurs besoins urgents, et de travailler ensemble pour surmonter les obstacles à leur retour en toute sécurité dans leur patrie», a déclaré Mikati à la communauté internationale, ajoutant: «Notre situation actuelle est radicalement différente de ce qu'elle était auparavant, car nous traversons aujourd'hui l'une des plus graves crises économiques, financières, sociales et politiques du monde.»
«Par conséquent, environ 85 % des Libanais vivent désormais sous le seuil de pauvreté. Environ un tiers de la population libanaise est maintenant déplacée et souffre de la pauvreté, ce qui signifie que 11 ans après le début de la crise syrienne, le Liban n'a plus la capacité de supporter tout ce fardeau, surtout dans les circonstances actuelles.»
«Le Liban compte désormais sur vous pour nous aider à maintenir la sécurité et la stabilité économique et sociale», a-t-il ajouté.
«Le Plan de réponse à la crise au Liban réunit plus de 126 partenaires pour aider 3,2 millions de personnes dans le besoin vivant au Liban. Il vise à fournir un soutien à 1,5 million de Libanais, 1,5 million de déplacés syriens et plus de 209 000 réfugiés palestiniens», a déclaré le ministère des Affaires sociales, ajoutant que «l'aide de 9 milliards de dollars fournie par le Plan de réponse à la crise au Liban depuis 2015 a montré des résultats tangibles auprès de la population d'accueil et les personnes déplacées».
Il a ajouté que les personnes à travers le Liban s'enfoncent davantage dans la pauvreté en raison de la dépréciation de la monnaie, de l'inflation élevée, de la hausse des prix et de la perte de revenus. Les failles dans les chaînes d'approvisionnement, y compris le carburant, le blé et l'électricité, continuent d'avoir un impact sur l'environnement opérationnel des partenaires du Plan de réponse à la crise au Liban, alors qu'ils sont simultanément confrontés à une augmentation de la pression des autorités et des communautés locales pour fournir de l'aide dans un contexte de besoins croissants.
Najat Rochdi, coordinatrice humanitaire pour le Liban, a déclaré que «neuf Syriens sur dix au Liban vivent dans la pauvreté».
Elle a ainsi rappelé l'augmentation considérable du niveau de pauvreté des Libanais, des migrants et des Palestiniens. Ces circonstances poussent les familles à envoyer les enfants travailler au lieu de les inscrire à l'école, à sauter des repas et à s'endetter.
L'ambassadrice du Canada au Liban, Chantal Chastenay, s'exprimant au nom des pays donateurs, a déclaré: «Environ 4,1 milliards de dollars ont été promis aux réfugiés syriens lors de la conférence de Bruxelles.»
Elle a réaffirmé l'engagement en faveur d'une solution politique à la crise syrienne, insistant sur le processus de redressement à l'intérieur de la Syrie et promettant de soutenir les pays d'accueil et d'aider le Liban à faire face au déplacement à long terme par le développement et le financement.


Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


Les États du Golfe participent aux célébrations de la 92e fête nationale saoudienne

Un groupe folklorique a interprété des chansons nationales saoudiennes pour célébrer la 92e fête nationale à l’aéroport international de Bahreïn. (Agence de presse de Bahreïn)
Un groupe folklorique a interprété des chansons nationales saoudiennes pour célébrer la 92e fête nationale à l’aéroport international de Bahreïn. (Agence de presse de Bahreïn)
Short Url
  • À Dubaï, un tampon spécial, portant l’inscription «EAU et Arabie unis à jamais» et le logo de la fête nationale saoudienne, a été créé pour la journée
  • Des célébrations ont eu lieu à l’aéroport international de Bahreïn où les membres du personnel ont brandi le drapeau saoudien et offert des souvenirs aux passagers en provenance d’Arabie saoudite

DUBAÏ : Les visiteurs saoudiens arrivant dans les États du Golfe ont été accueillis dans les aéroports à l’occasion de la 92e fête nationale saoudienne.

L’aéroport international de Dubaï a organisé vendredi une série de festivités au cours desquelles les portes du contrôle des passeports portaient la couleur verte du drapeau saoudien.

PHOTO
Le personnel de l’aéroport international de Bahreïn offre des souvenirs aux voyageurs saoudiens. (Agence de presse de Bahreïn)

Le personnel de l’aéroport a offert aux voyageurs saoudiens des fleurs, des drapeaux, des bonbons et des souvenirs dans le cadre des célébrations nationales qui «réaffirment les liens profondément enracinés et les relations stratégiques entre les deux pays», déclare la Direction générale de la résidence et des affaires étrangères à Dubaï.

PHOTO
L’aéroport international de Bahreïn accueille les passagers saoudiens en provenance du royaume d’Arabie saoudite. (Agence de presse de Bahreïn)

Un tampon spécial, portant l’inscription «EAU et Arabie unis à jamais» et le logo de la fête nationale saoudienne, a été créé pour la journée.

Des célébrations similaires ont eu lieu à l’aéroport international de Bahreïn où les membres du personnel ont brandi le drapeau saoudien et offert des souvenirs aux passagers en provenance d’Arabie saoudite.

PHOTO
Les passagers saoudiens ont reçu un tampon de passeport spécial portant l’inscription «EAU et Arabie unis à jamais» et le logo de la fête nationale saoudienne. (Twitter: @GDRFADUBAI)

Un groupe folklorique a interprété des chansons nationales saoudiennes pour fêter l’occasion.

PHOTO
À l’aéroport international de Dubaï, les portes du contrôle des passeports portaient la couleur verte du drapeau saoudien. (Twitter: @GDRFADUBAI)

Oman a également organisé des célébrations au poste frontière du Quartier Vide en présence de l’ambassadeur saoudien à Oman, Abdallah ben Saoud al-Enezi. La cérémonie comprenait des performances musicales par des groupes folkloriques et des spectacles de parapente, entre autres activités.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Cisjordanie: un Palestinien tué par les forces israéliennes

Des membres des forces de sécurité israéliennes sont photographiés sur les lieux où un Palestinien aurait été tué par balle, près de la ville de Naplouse, en Cisjordanie occupée, le 24 septembre 2022 (Photo, AFP).
Des membres des forces de sécurité israéliennes sont photographiés sur les lieux où un Palestinien aurait été tué par balle, près de la ville de Naplouse, en Cisjordanie occupée, le 24 septembre 2022 (Photo, AFP).
Short Url
  • Samedi, un Palestinien soupçonné d'une attaque a été tué près de Naplouse par les forces israéliennes qui sont sur le qui-vive avant les grandes fêtes juives qui commencent dimanche soir avec Rosh Hashana, le nouvel an juif
  • Des dizaines de Palestiniens, dont des membres de groupes armés, ont été tués en Cisjordanie occupée

NAPLOUSE: Les forces israéliennes ont tué dimanche un Palestinien lié à une faction armée à Naplouse, grande ville du nord de la Cisjordanie occupée qui est le théâtre d'une vague de violences, a indiqué le ministère palestinien de la Santé.

Un Palestinien a été "abattu par les forces d'occupation israéliennes à Naplouse", a indiqué le ministère dans un communiqué.

L'armée israélienne a pour sa part dit avoir ouvert le feu en direction d'un "suspect" alors qu'elle menait une opération de routine.

"Des soldats israéliens ont identifié des suspects armés à bord d'un véhicule et sur une moto qui circulaient près de Naplouse. Des soldats ont répondu en ouvrant le feu sur ces suspects dont certains ont été touchés par balle", a indiqué l'armée interrogée par l'AFP.

Le ministère palestinien a identifié le jeune homme tué comme étant Saïd al-Koni, membre d'une faction locale nommée "les lions de la tanière", a indiqué dans un communiqué ce nouveau groupe armé qui coalise des jeunes du Jihad islamique, du Hamas et du Fatah mais aussi d'autres sans affiliation.

Le leader de cette coalition Ibrahim al-Nabulsi, un jeune combattant surnommé le "lion de Naplouse", avait été tué en août dans une opération des forces israéliennes.

La semaine dernière, après l'arrestation par la police palestinienne de Moussab Shtayyeh, jeune leader local des islamistes du Hamas, des centaines de jeunes de Naplouse, dont des membres des "lions", s'en étaient pris aux forces palestiniennes accusées de "coordination" avec l'armée israélienne.

"La jeune génération qu'il fédérait n'est pas folle. Ce sont des jeunes qui ont grandi sous l'occupation, qui ne connaissent que les raids et l'injustice et tout cela les rend profondément en colère", avait alors déclaré à l'AFP Alaa al-Nabulsi, le père d'Ibrahim al-Nabulsi.

Samedi, un Palestinien soupçonné d'une attaque a été tué près de Naplouse par les forces israéliennes qui sont sur le qui-vive avant les grandes fêtes juives qui commencent dimanche soir avec Rosh Hashana, le nouvel an juif.

Des dizaines de Palestiniens, dont des membres de groupes armés, ont été tués en Cisjordanie occupée dans les opérations de l'armée israélienne qui se sont multipliées dans la foulée d'une série d'attaques anti-israéliennes à partir de mars.


Le chancelier allemand arrive aux Émirats arabes unis après une visite en Arabie saoudite

Le chancelier allemand Olaf Scholz a été accueilli par la ministre du changement climatique et de l'environnement des EAU, Mariam bint Mohammed Almheiri, et plusieurs officiels à Abu Dhabi. (WAM)
Le chancelier allemand Olaf Scholz a été accueilli par la ministre du changement climatique et de l'environnement des EAU, Mariam bint Mohammed Almheiri, et plusieurs officiels à Abu Dhabi. (WAM)
Short Url
  • M. Scholz arrivait d'Arabie saoudite après avoir rencontré le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane
  • M. Scholz a été accueilli par la ministre émirienne du Changement climatique et de l'Environnement, Mariam bent Mohammed Almheiri, ainsi que plusieurs officiels

DUBAI :  Les EAU ont conclu dimanche un accord de "sécurité énergétique" avec l'Allemagne pour la fourniture de gaz naturel liquéfié et de diesel lors de la visite du chancelier allemand Olaf Scholz dans le pays, deuxième étape de sa tournée de deux jours dans le Golfe.

Le président des Émirats arabes unis, Cheikh Mohamed ben Zayed Al-Nahyan, a rencontré M. Scholz à Abou Dhabi, où les deux dirigeants ont assisté à la signature de l'accord ESIA (Energy Security and Industry Accelerator)  "qui accélérera les projets d'intérêt commun" entre les deux pays en matière de sécurité énergétique, de décarbonisation et d'action climatique, a rapporté l'Agence de presse des Émirats (WAM).

"Je me félicite de la signature de la déclaration d'intention conjointe sur l'"Accélérateur de la sécurité énergétique et de l'industrie - ESIA". Grâce à l'ESIA, nous permettons la mise en œuvre rapide de projets phares stratégiques dans les domaines des énergies renouvelables, de l'hydrogène, du GNL et de l'action climatique", a déclaré M. Scholz.

M. Scholz est arrivé aux Émirats arabes unis samedi soir après avoir terminé une visite en Arabie saoudite où il a rencontré le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.

M. Scholz a été accueilli par la ministre émirienne du Changement climatique et de l'Environnement, Mariam bent Mohammed Almheiri, et plusieurs responsables, au terminal présidentiel de l'aéroport international d'Abou Dhabi, rapporte WAM.

M. Scholz, accompagné d'une importante délégation comprenant des représentants de plusieurs secteurs économiques, doit se rendre au Qatar avant de rentrer à Berlin dimanche soir.